Aliments BARF : liste et définition de la nourriture BARF

Les Aliments BARF ne sont pas « que de la viande ». Ils reproduisent l’alimentation des chiens adaptée à leur morphologie et à leur capacité digestive. Il faut donc connaître avec précision les aliments et les ingrédients à inclure dans la nourriture BARF de votre chien. Et pour vous aider encore plus, nous avons écrit un article spécial que vous pouvez consulter en cliquant sur « Alimentation canine : comment passer au régime BARF« .

Note

Pour vous aider à planifier les menus BARF, nous mettons à votre disposition un calculateur qui s’adapte à la morphologie, l’état (Chiot, adulte, âgé, malade), au tempérament et autres « caractéristiques » de votre chien. Cliquez ici.

 

La viande et les os : la part la plus importante mais pas la seule du menu BARF

Dans les « calculs » des quantités d’aliments BARF, cette partie comprend la viande des muscles plus ou moins grasse et sans os, les os recommandés charnus crus (Moitié chairs, moitié os attachés) et les abats (Au sens large, cœur y compris). L’origine de nourriture animale dans la ration BARF représente 60 à 90% de la totalité de l’alimentation du chien.

Viennent ensuite dans les aliments BARF mais en moindre quantité, les légumes et les fruits crus. Il sont également à l’hygiène nutritionnelle et à la santé de votre chien.

Les céréales (Pas n’importe lesquelles) et les produits laitiers lorsque tolérés peuvent être des suppléments utiles à l’équilibre alimentaire du chien.

Enfin, les huiles, herbes et plantes viennent ajuster la ration BARF. Et les compléments aussi, si nécessaire seulement.

 

Le muscle dans les aliments du BARF

Aliments BARF - Viande BARFLes aliments BARF comprennent la viande (Muscles) maigre ou persillée (Jusqu’à 15 à 25% de gras), la langue, le diaphragme, etc. Elle peut être de bœuf, cheval, mouton, chèvre, gibier, dinde, poulet, canard, oie, lapin, autruche et éventuellement porc. Exception au régime cru : la viande de porc doit être bien cuite par précaution (Virus d’Aujescsky normalement disparu d’Europe). Voir nos articles sur « Débuter BARF : menu sans jeûne, équilibré sur 7 jours avec céréales et produits laitiers » en cliquant ici.

  • Viande persillée (15 à 25% de gras)
  • Langue
  • Diaphragme
  • Muscles
  • Gorge
  • Larynx
  • Babine
  • Trachée

Note

1/ Des chiens élevés depuis toujours avec des aliments industriels (Croquette ou boîtes) fortement aromatisés et contenant des phéromones ajoutés, peuvent ne pas aimer la viande crue qui leur parait trop « fade » au début. Le chien ne reconnait pas alors la viande comme de la nourriture. Faire légèrement revenir ou ébouillanter la viande pour accentuer son odeur au moment du passage aux aliments BARF.

2/ Vous pouvez encore servir de la viande crue qui sent fort ou qui a changé de couleur. Les chiens l’aiment beaucoup et c’est sans danger pour lui, il a des « protections » adaptées.

2/ La viande hachée peut facilement être mélangée aux légumes ou fruits. Elle facilite légèrement la digestion des chiens souffrant de déficience pancréatique.  La viande en gros morceaux facilite l’hygiène dentaire et s’oxyde moins. Si votre chien avale tout rond, soit vous opter pour la viande hachée soit au contraire pour de très gros morceaux qui l’oblige à mâcher.

3/ Lorsque vous utilisez de la viande surgelée, laissez la viande décongeler lentement au réfrigérateur – mais ne jetez pas le jus qui s’écoule et qui est riche en vitamines et minéraux. Si la veille vous avez oublié de la mettre au réfrigérateur, décongelez dans l’eau chaude. Donner de la viande en partie décongelée peut provoquer des diarrhées pour certains chiens.

 

Abats : primordial parmi les aliments BARF

Aliments BARF - Rognons de porcLes aliments BARF, ce sont aussi les abats des mêmes animaux que précédemment : bœuf, chèvre, mouton, cheval, gibier, autruche, dinde, poulet, canard, oie, lapin, éventuellement porc. Ils devraient constituer environ 10% de l’alimentation totale soit 15% de la part animale.

Les abats « classiques » sont de gros fournisseurs de vitamines. On trouve dans cette catégorie le foie (Vitamine A), les rognons, la rate, les poumons, le cœur (Le cœur est un muscle mais il est toujours donné en petites quantités et traité comme abats). Leur provenance peut être de chacun des animaux cités précédemment. Mais étant une part importante de la ration totale (10% env.), il faut toujours répartir les abats sur la semaine, jamais  donner toute la portion  en un seul jour. Cela conduirait probablement à de fortes diarrhées.

En plus des abats cités ci-dessus, il faut ajouter la panse et le feuillet qui ont un « statut » particulier. Ils peuvent atteindre près de 15 à 20% de la part alimentaire d’origine animale – voire plus pour un chien malade ou qui souffre de troubles digestifs. La panse a un rapport Calcium/Phosphore idéal et une bonne teneur en graisse, vitamines, aligo-éléments et de « bonnes » bactéries provenant de la verdure prédigérée qu’elle contient. Elle est aussi coriace à manger et contribue à la santé des dents du chien qui doit la mâcher avant de l’avaler.

  • Foie
  • Rognons
  • Rate
  • Poumons
  • Cœur (Bien que n’étant pas un abat)
  • Panse
  • Feuillet

Note

1/ Ne pas donner la quantité totale préconisée en une seule fois (Risque de diarrhées)

 

Os et cartilages, aliments BARF et calcium

Aliments BARF - Chien avec osLes os et cartilages sont les principaux fournisseurs de calcium des aliments BARF. Ils devraient constituer 5% du régime (Os seul) ou de préférence 10% os charnus crus (OCC). Vous pouvez donner à votre chien des animaux entiers, peau et poils inclus (Très bon pour l’estomac). Eviter les os « creux », ce sont des os « porteurs du squelette » très durs et le chien peut « coincer « sa mâchoire à vouloir manger la moelle.

Os de poulets et autres : laisser de la viande (Protège l’estomac – Exemple bouts d’ailes), ils ne sont dangereux qu’après avoir été cuits (Très durs et forment alors des éclats pointus). Donner des os assez gros (Par rapport à la gueule du chien) au début afin de l’habituer à mâcher (Et éviter qu’il avale « tout rond »). Cependant, en cas de difficultés pour le chien (Âgé, dentition), ils peuvent être hachés ou broyés, voire complétés par des suppléments (Os broyés) pour couvrir les besoins en calcium.

A noter qu’en cas de constipation, diminuer la quantité d’os. La quantité d’os peut être le paramètre de régulation de la constipation (Voir aussi légumes et fruits).

  • Epaule
  • Os d’articulation
  • Patte (Sabot ccmpris)
  • Queue
  • Sternum
  • Tête de chèvre
  • Tête de gibier
  • Tête de mouton

Note

1/ Pourquoi des os charnus si possible dans les aliments BARF ? La viande restant attachée à l’os protège le tube digestif et l’estomac du chien. Les os sont « décomposés » par l’acidité de l’estomac. Ne pas oublier que les chiens ont tendance à « avaler tout rond ».  La désignation « os charnu » (OCC) signifie moitié viande moitié os (Ex : aile de poulet avec viande et peau). Si vous n’avez à donner que des os sans viande, augmenter la quantité de muscle pour compenser.

2/ Les os de poulets crus  ne sont pas dangereux s’il reste assez de viande et ne proviennent pas de vieilles volailles. Les os de poulets cuits sont très dangereux car très durs et forment des éclats pointus. Ne pas les servir à votre chien.

3/ La quantité de calcium recommandée dans la ration du chien a été revu à la baisse en 2006 (50 à 140 mg de calcium par kilo de poids corporel et par jour). La teneur moyenne en calcium est de 2500 mg pour 100 g d’os (OCC). Varier l’origine des os (Sternum, queue de bœuf, ailes de poulet). Ne pas dépasser 10% d’os (OCC) de la ration totale pour compléter les besoins alimentaires en calcium de votre chien. Si vous n’avez que des os non charnus, limiter à 5% leur quantité, remplacer les 5% par des muscles ou abats.

4/ Les coquilles d’œufs sont aussi une source de calcium dans la liste des aliments BARF. Teneur en calcium de 37% pour un poids de 6 à 7 g, soit 2 g ou 2000 à 2500 mg env. par coquille d’œuf ! D’où l’importance de servir les œufs avec coquilles à votre chien (1 à 2 fois par semaine).

5/ Compléments « calcium » : citrate de calcium, en général bien toléré. Egalement carbonate de calcium mais il réduit l’acidité de l’estomac, ce qui n’est pas indiqué dans un régime « cru ».
 
 

Vaccins : bénéfiques ou dangereux pour votre chien ?

Recevez gratuitement nos recommandations sur les vaccins dans ce dossier complet sur un sujet explosif.

Profitez-en avant qu'il ne soit retiré ! 


 

Les légumes et fruits font aussi partie des aliments BARF !

Les légumes et les fruits sont aussi les produits de base de l’alimentation BARF, et viennent en deuxième position (En quantité). Ils apportent vitamines, minéraux, enzymes et substances végétales secondaires et très peu de calories. Ils sont aussi une source importante de fibres qui entretiennent et nettoient l’intestin. De ce fait elles évitent aussi la constipation.

Cependant il faut noter que le chien ne possède pas les enzymes nécessaires pour désagréger les légumes et les fruits. Il est donc nécessaire de les mixer finement ou de les faire cuire légèrement à la vapeur ou à l’étuvée.

Les légumes peuvent être servis seuls ou mélangés à la viande. Toujours inclure un légume vert en feuilles. Les fruits peuvent aussi être ajoutés à la viande ou aux céréales si ces dernières font partie du menu.

Les « légumes racines » peuvent aider en cas de selles mal moulées. Les « légumes feuilles » au contraire sont à conseiller en cas de constipation.

Légumes : doivent être légèrement cuits ou mixés

  • Betterave rouge
  • Blettes
  • Brocoli
  • Carotte
  • Céleri
  • Chou chinois
  • Chou de Milan
  • Chou-fleur
  • Chou frisé
  • Concombre
  • Courge (Chair)
  • Courgette
  • Endive
  • Epinard
  • Germes
  • Panais
  • Poivron (Jaune et rouge)
  • Pomme de terre (Cuite)
  • Pourpier
  • Rave
  • Salade
  • Topinambour

Fruits

  • Abricot
  • Ananas
  • Baies
  • Banane
  • Figue
  • Kiwi
  • Nectarine
  • Noix de coco
  • Orange
  • Poire
  • Pomme
  • Prune

Ne jamais mettre au menu :

  • Avocat
  • Aubergine
  • Haricots crus
  • Pomme de terre crue
  • Oignons
  • Légumineuses ou légumes secs [Lentilles (verte, corail, noires, etc.), haricots (blancs, rouges, noirs, fèves, etc.) et pois secs (pois chiches, pois cassés, etc.)]
  • Radis
  • Coings
  • Baie de sureau crues

Légumes et fruits à mettre en très petites quantités seulement

  • Tomates (Mûres uniquement)
  • Artichauts
  • Petits pois
  • Herbes aromatiques à très forte teneur en huile essentielle
  • Ail et ail sauvage « des ours » (Allium ursinum)

Note

1/ Si votre chien n’aime pas trop les légumes, mélangez les avec un ingrédient qu’il adore (Ex : foie). Ou commencez avec de plus petites quantités mélangées à d’autres aliments puis augmentez progressivement la quantité de légumes

2/ L’ail n’est pas un poison pour le chien. Une gousse d’ail 3 fois par semaine pour un chien de 30 kg correspondrait à 1/100 ème de la dose dangereuse (Destruction de la paroi cellulaire des globules rouges)

3/ Les raisins frais ou secs, associés à des insuffisances rénales, peuvent être dangereux pour le chien. Les éviter ou rester dans des quantités inférieures à 10 g.

 

Céréales : peuvent être aussi un des aliments BARF, si elles sont cuites

Les céréales peuvent aussi être associés aux aliments BARF. Il faut que le chien les tolère, ce qui n’est pas toujours le cas. Beaucoup de chiens ont des difficultés principalement du fait du gluten contenu dans nombre de céréales, en particulier le blé. Préférer les céréales complètes si disponibles et/ou sans gluten si nécessaire.

Physiologiquement, le chien tire son énergie des graisses et un peu des protéines animales. Il n’a donc pas besoin des glucides contenus dans les céréales comme « source d’énergie rapide » (Que peuvent fournir les glucides). Mais les céréales contiennent aussi de l’amidon rapidement transformé en glycogène, stocké en réserve de glucose dans le foie et les muscles ou transformé en graisse en cas de stock suffisant. D’où risque d’obésité.

Tableau de préparation des céréales (Cuisson dans 200 à 300 g d’eau pour env. 100 g de céréales)

CéréalesTemps de cuisson (mn)Calories par 100 g de céréalesProtéines (g) par 100 g de céréales
Amarante 20 – 30 300 10
Avoine10 – 2025018
Epeautre20 – 30 300 10
Epeautre vert20 – 30 30010
Flocons de maïs10 – 3035018
Millet20 – 3045014
Orge30 – 6042013
Quinoa10 – 20 300 14
Riz complet30 – 4555010
Sarrasin20 – 3041014
Seigle30 – 4050013
Semoule de maïs10 – 2035010
Son de blé5 – 1048010

 

Note

1/ Vous pouvez donner des céréales à votre chien s’il les tolère mais en faible quantité et non pas 60 à 90% des portions comme c’est le cas avec l’alimentation industrielle (Croquettes). Choisissez les céréales « complètes », laissez les tremper une nuit avant de les servir ou les cuire.

2/ Les céréales sont contre-indiquées en cas de pathologie cancéreuse, allergies (En particulier alimentaires), affections articulaires, épilepsie et infection par les levures.

3/ Pourquoi cuire les céréales ? La longueur de l’intestin du chien est beaucoup plus court que celui des vaches et chevaux … et des humains. Les céréales doivent donc être pré-digérées. L’équivalent d’une pré-digestion est la cuisson.

3/ Privilégiez les céréales qui sont restées à l’état naturel comme l’amarante, le quinoa, le millet et l’épeautre. L’orge l’avoine, la polenta et le seigle si tolérés. Le son de blé en petite quantité est une source importante de fibres.

4/ Céréales sans gluten : amarante, sarrasin, millet, maïs, quinoa et riz. Pour information : autres aliments avec glucides mais sans gluten : pomme de terre (Toujours cuite), sésame et soja.

 

Produits laitiers et aliments BARF : un équilibre à trouver ?

Aliments BARF - Produits laitiersDans la nature, le lait n’est pas disponible pour les canidés sauvages d’âge adulte. Cependant, il peut être une source alternative ou complémentaire de graisses et protéine dans un régime cru et peut être utilisé dans la nourriture BARF.

Un autre point à considérer, le chien ne produit pas de lactase, enzyme qui métabolisme le lait. D’où le lait pur peut entraîner des diarrhées pour les chiens qui n’en consomment pas depuis leur « enfance ». Dans ce cas, l’option est le lait de chèvre cru (Riche en graisse et vitamines, plus facile à digérer) ou les produits laitiers dérivés (Babeurre, yaourt, etc.).

Babeurre, lait caillé, yaourt riches en vitamines A et D apportent aussi des cultures vivantes à l’intestin (Recommandé notamment après diarrhées ou traitements antibiotiques).

Les fromages frais, assez pauvre en matières grasses, sont bien toléré. Les fromages blancs très riches en graisses sont aussi bien acceptés et sont efficaces en cas de dermatose. Ils aident aussi à la perte de poids. Le beurre est acceptable en petites quantités.

  • Babeurre/Lait caillé
  • Cottage cheese
  • Fromage blanc
  • Fromage frais
  • Lait de chèvre
  • Yaourt

Note

1/ Commencer avec de petites quantités de produits laitiers. Cela permet de vérifier la tolérance de votre chien à ces  produits. Les produits laitiers ne sont pas une obligation dans la liste des aliments BARF. Limité de toute façon à 5% de la ration totale.

2/ Le lait pasteurisé modifie la structure des protéines et peut détruire certaines enzymes et « bonnes » bactéries, ce qui le rend moins digestible. Le lait cru est donc recommandé.

 

Huiles et graisses indispensables parmi les aliments BARF

Les acides gras oméga-3 et oméga-6 sont essentiels pour les chiens alors que leur corps ne peut les fabriquer. La viande persillée apporte suffisamment d’oméga-6 dans le cadre des aliments BARF, donc il faut surtout ajouter des ingrédients riches en oméga-3. Il s’agit des huiles de poissons, de chanvre et de lin. Egalement, l’huile de bourrache (Qui contient 20 à 24% d’acide gamma-linolénique) a d’autres avantages telles que la baisse de la tension artérielle, réduction de l’eczéma et du développement cellulaire anormal (Cancer)

Les premiers signes de carence en oméga-3 sont un vilain pelage et des démangeaisons.

  • Huile de bourrache
  • Huile de chanvre
  • Huile de lin (Rares cas d’allergies)
  • Huiles de poisson

Autres huiles moins intéressantes au plan des oméga-3 mais que l’on peut aussi utiliser :

  • Huile d’olive
  • Huile de carthame
  • Huile de maïs (Assez souvent mal tolérée pour cause d’allergies)
  • Huile de tournesol

Note

1/ Les apports en vitamine E doivent être suffisants afin d’éviter que les acides gras ne rancissent dans l’organisme du chien

2/ Dans la nature, les canidés sauvage ne sont pas « complémentés » en acide gras oméga-3. Les viandes des animaux élevés en pleine nature contiennent environ 20 fois plus d’oméga-3 que les viandes d’animaux engraissées. Ce rapport est encore plus élevé en ce qui concerne le gibier. C’est une des explications possibles de la carence normale en oméga-3 des animaux domestiques.

 

Plantes médicinales et herbes aromatiques (Compléments alimentaires) dans le régime BARF

Aliments BARF - OrtieTous les animaux sauvages se servent des plantes de la nature pour corriger naturellement leurs carences. Les plantes font donc partie d’une alimentation normale et des aliments BARF.  Il faut donc fournir à votre chien le complément aux plantes qu’il a pu de lui-même trouvé sur son chemin lors de vos promenades dans la campagne.

La liste ci-dessous est à considérer comme « alimentation normale » pour le chien, à utiliser en alternance au fil des saisons (Si vous les cueillez vous-même).

  • Alfalfa
  • Aneth
  • Bourrache
  • Cresson de fontaine
  • Cynorhodon
  • Ortie
  • Persil
  • Pissenlit

Note

1/ Si possible, ramasser la plante ou la partie de plante que vous voulez utiliser  au moment où cette partie est la plus forte : les fleurs à la floraison maximale, les feuilles avant les bourgeons, les racines, en fin d’automne, en hiver ou mieux en fin d’hiver après les gelées. Consommer frais ou séché.

2/ Ne pas utiliser de plantes médicinales à effet puissants sans les conseils d’un phytothérapeute ou naturopathe

3/ Pour d’autres informations plus détaillées cliquez sur ce lien : https://www.altheaprovence.com/fiches-de-plantes/

 

Autres aliments importants et friandises dans la ration BARF

Les aliments qui suivent ne doivent pas être systématiques dans la nourriture BARF pour un chien en bonne santé mais peuvent être donnés régulièrement, une ou deux fois par semaine.

  • Poissons

Les poissons « gras », riches en acide gras oméga-3, sont très bon pour le chien. Faut-il encore qu’ils ne soient pas pollués (Se méfier des origines « Pacific »). Ils peuvent être frais ou en boîte (Bien rincer pour éliminer l’huile et le sel de préparation et préservation). Thons , sardines, maquereaux sont de bons ingrédients.

  • Œufs

Les œufs se digèrent très bien et sont une bonne source de protéines (Chiens convalescents en particuliers). Les servir crus entiers (Avec la coquille qui pèse 6 à 7 grammes qui est une bonne source de calcium : 37% soit 2200 à 2500 mg).

Les blancs d’œufs crus contiennent de l’avidine qui détruit la vitamine biotine, donc pas très bon en soi. Mais l’effet de l’avidine est largement contrebalancé par la forte teneur en biotine du jaune d’œuf.

  • Reliefs de table

Les chiens en bonne santé peuvent manger beaucoup de chose à part de leur régime normal. Les restes de tables peuvent leur être servis de temps en temps, mais ne pas devenir la part principale de leurs alimentation. Évitez les produits sucrés ou trop épicés ou contenant de l’oignon.

  • Friandises

Évitez les friandises « commerciales » souvent remplies de sucre et « d’additifs ». Il est en effet très facile de trouver une friandise qui fait plaisir au chien et reste une part du menu Barf : cubes de viande, dés de fromage, dés de cœur ou foie cuits légèrement, un morceau de fruit, une noix, etc… Il y a aussi sur internet des recettes de biscuits à faire vous-même.

 

Compléments alimentaires dans la nourriture BARF

Les huiles et graisses, les plantes médicinales et herbes aromatiques sont souvent considérées comme compléments alimentaires. Nous les voyons plutôt comme « alimentation normale ». Mais il est vrai qu’elles constituent un supplément alimentaire riche et très utile dont l’objectif est de remplacer les nutriments désormais absents de la nourriture, comme les « vrais » compléments alimentaires. Cependant, il faut noter que le nombre et la quantité de compléments alimentaires donnés aux chiens, sont souvent exagérés.

Un moyen de bien vérifier le besoin ou non de compléments est de faire pratiquer par  votre vétérinaire une analyse de sang. Cela permettra de vérifier si la nourriture de votre chien est bien équilibrée. Les carences seront corrigées par une modification du menu Barf (Nous en avons proposé 5 types de menus, tous « adaptable » à votre chien – Voir nos articles en cliquant ici) et/ou des compléments alimentaires. Ce peut être :

  • Vitamines C et E (Antioxydantes). Elles existent sous forme naturelle (Cynorhodon par exemple – Voir ci-dessus) et sont utilisées contres la pollution et le stress

Les scientifiques pensent que l’organisme du chien produit assez de vitamine C. Cependant, les conditions de vie actuelle souvent stressantes font qu’il est utile de complémenter le chien par un apport de vitamines C. On peut la trouver dans l’acide ascorbique (Bon marché mais irrite parfois l’estomac), l’ascorbate de calcium moins agressif) ou plutôt dans le cynorhodon naturel (Nécessite une grande quantité).

La vitamine C renforce le système immunitaire, utile en cas d’affection arthritiques, nécessaire à la constitution du cartilage

  • Les algues et leur apport d’oligo-éléments, l’iode en particulier

Les algues sont très riches en minéraux (10 fois plus que les légumes frais, calcium en particulier), oligo-éléments (Iode, cuivre et zinc, ensemble des aminés importants,) vitamines et protéines. Elles sont utilisées contre les troubles intestinaux ou circulatoires, de carence en iode, d’arthrose, de problèmes cutanés et compléments préventifs. Les plus connues sont :

La spiruline bleu-vert contient tous les acides aminés essentiels, une teneur élevée en bêtacarotène, en vitamines B1 et B12, en fer et en chlorophylle

Le varech vésiculeux et le goémon noir, riches en iode

La laminaire favorise l’absorption du magnésium et peut abaisser la pression artérielle.

  • Les acides gras essentiels aident par leurs effets contre la pollution, l’inflammation et le stress. Le plus important dans ces acide gras est certainement l’oméga-3.
  • Plantes ou mélanges de plantes

Il y a beaucoup de plantes aromatiques et/ou médicinales sur le marché. Certaines d’entre elles peuvent être considérées comme compléments alimentaires. Les plantes aux effets puissants ou curatifs ne doivent être utilisées qu’en cure pour éviter l’accoutumance ou le surdosage. Il est important de vérifier la qualité du produit, son origine. Vous trouverez des mélanges  ou composez vous-même un mélange à partir de plantes achetées en pharmacies ou sur internet. Attention aux plantes d’origine asiatique (ou d’ailleurs) qui peuvent être dangereuses car vendues par des fournisseurs peu scrupuleux. Pour plus d’information cliquez sur https://www.altheaprovence.com/fiches-de-plantes/

  • Enzymes digestives

Elles servent à aider la digestion du chien en décomposant les aliments en éléments absorbables. Le pancréas du chien diffuse ces enzymes en quantité limitée, suffisante si le chien mange cru depuis toujours. A l’inverse, lorsque le chien a mangé de la nourriture toute prête pendant des années, il se peut que le pancréas ne fonctionne plus suffisamment. Les enzymes complémentaires aident à éviter les troubles digestifs, suffisent quelquefois à rétablir un fonctionnement normal dans le cas de troubles digestifs chroniques ou de maladies dégénératives.

  • Probiotiques

Les aliments fermentés (Yourt, lait babeurre, etc.) permettent d’apporter une grande quantité de bactéries lactiques. Ces bactéries ne sont utiles que si elles peuvent traverser sans dommage l’ambiance très acide de l’estomac pour atteindre l’intestin. C’est le cas des probiotiques que l’on trouve dans des produits laitiers tels que le yaourt.

 

Note

Les compléments alimentaires n’ont pas à être systématiquement servis à chaque repas et ne doivent pas être servis en quantité exagérée.

 

Eau : c’est aussi un aliment BARF

C’est une partie de la ration du chien rarement discutée et souvent négligée. Le corps du chien contient 70% d’eau et sert à toutes les fonctions cellulaires, évacuer les déchets et réguler sa température (Le chien ne transpire pas). Privé d’eau pendant 48 h peut conduire à des lésions irréversibles.

Les besoins en eau varient d’un chien à l’autre, de sa race, de la température extérieure, de l’activité, de l’état de santé et de ce que mange le chien. La nourriture Barf consiste principalement d’ingrédients crus qui eux-mêmes contiennent jusqu’à 75% d’eau. En conséquence, la plupart des chiens boivent beaucoup moins après passage au Barf.

Les pièces d’eau dormante de faible étendue, les flaques, sont le nid d’organismes unicellulaires, agents pathogènes, bactéries mauvaises pour le chien, même en bonne santé. Interdisez lui de boire cette eau. A ce sujet, sa gamelle doit être en inox ou en céramique pour éviter les « cultures » de microbes et bactéries. Changez l’eau régulièrement et laissez toujours assez d’eau pour qu’il puisse se désaltérer quand il le désire.

 

Bibliographie

Je nourris mon chien naturellement – Swanie Simon – Thierry Souccar Editions – 2014
Natural Heath for dogs and cats – Dr Pitcairn – Rodale Editions
The nature of animal healing – Dr Martin Golllldstein – Editions Random House Publishing
Herbal dog care – Dr Kidd – Storey Publishing
Herbs for pets – Gregory L. Tilford et May L. Wulff – i-5 Publising
Veterinarian’s guide to natural remedies for dogs – Dr Martin Zucker – Three Rivers Press
What is really in Pet Food – Animal Protection Institute
Real Food for Dods – Arden Moore – Storey Publishing
Give your dog a bone – Dr Ian Billinghurst – Warrigal Publishing
Work Wonders : Feed Your Dog Raw Meaty Bones – Dr Tom Lonsdale – Rivetco Pty Ltd
Toxic croquettes – Zutta Ziegler – Souccar Editions
Les chats achèteraient des souris – Hans-Ulrich Grimm – Editions de poche
Comparaison des rations Barf (Biologically appropried raw food) aux recomandations nutritionnelles du chien sain ou malade -École nationale vétérinaire d’Alfort – Année 2011 – Thèse pour le doctorat vétérinaire présentée par Elise, Jeanne, Aline CAMPAGNOLLE