CHIEN STRESSÉ = DÉFENSE IMMUNITAIRE EN DANGER – Traitement naturel par les plantes

 

Chien stressé : c’est un état qui devient facilement chronique. Son origine est en général l’anxiété, comme pour les humains.  Passé traumatisant, inquiétude d’être abandonné, angoisse, sentiment d’insécurité. L’organisme de votre chien réagit par une tension nerveuse et traumatisante. C’est le stress. Il faut s’en préoccuper car il peut facilement dégénérer en maladies graves : il affaiblit le système immunitaire qui ne protège plus convenablement la santé du chien. La solution facile et efficace que nous proposons ici, pour détendre, calmer, apaiser et rassurer votre chien sans effet secondaire, est le traitement naturel par les plantes.

 

Chien stressé, chien anxieux, comportement du chien. Les différences

Le stress chez le chien, est en général la conséquence de l’anxiété, qui peut provenir d’une multitude de raisons. Traiter le stress seulement ne suffira pas en général car cela ne supprimera pas la cause profonde de l’anxiété de votre chien. Il faut donc s’attaquer aussi aux raisons possibles de l’anxiété, nombreuses et quelquefois difficiles à cerner(1).

C’est la raison pour laquelle, nous avons écrit 2 articles complémentaires à ce présent article, afin que vous puissiez comprendre ce qu’il faut faire et comment le faire, pour traiter à fond le problème d’anxiété de votre chien:

  • Cet article pour traiter naturellement le problème des conséquences du stress sur la santé de votre chien
  • Un autre article sur l’origine de l’anxiété de votre chien (Voir article en cours de rédaction) afin de l’apaiser, le calmer et supprimer son comportement anormal et dérangeant
  • Le traitement contre l’anxiété doit être complété par l’éducation du chien, ce qui le rassurera et le détendra. Dans les cas les plus difficiles, il faudra peut être faire appel à des éducateurs canins comportementalistes.

(1) L’origine peut aussi être une encéphalite chronique derrière un comportement anormal, voire agressif, qui souvent s’accentue avec l’âge. Il peut s’agir d’une inflammation du cerveau et du système nerveux central, habituellement reconnu comme la réaction aux vaccins trop nombreux (En particulier la rage) ou a une maladie auto-immune. La consultation de votre vétérinaire est impérative pour diagnostiquer ces maladies.

 

Le mécanisme du stress chez le chien et les défenses immunitaires

 Le mécanisme du stress du chien se passe en 3 temps, fait appel à tout l’organisme et affaiblit le système immunitaire :

  • La phase d’alarme. Les glandes surrénales libèrent d’abord de l’adrénaline et d’autres hormones pour mettre le corps en état de réagir immédiatement; grâce à ce mécanisme, les perceptions, la force musculaire et les réflexes sont temporairement décuplés.
  • La phase de résistance. Après quelques minutes, plusieurs autres mécanismes se mettent en place – la hausse dans le sang du taux de cholestérol, d’acides gras, de sucre (glycémie) et des facteurs de coagulation, l’inhibition du fonctionnement des globules blancs, etc. – et l’organisme libère de nouvelles hormones, dont les endorphines, le cortisol, la dopamine et la sérotonine.

Quand tout se passe bien, ces deux premières phases sont bénéfiques. D’une part, les réactions de stress agissent comme stimulant pour l’organisme du chien afin qu’il mobilise le maximum de ses ressources et réagisse à la situation. D’autre part, le simple fait de se mettre en mode « action » rétablit (Normalement) l’équilibre des hormones dans le sang. Une fois l’événement réglé, la réaction de détente s’enclenche et le corps ressent de la fatigue. Après une période de repos, l’organisme retourne à son métabolisme habituel. Si tout se passe bien …

 

La prolongation du stress : le stress chronique, l’épuisement de l’organisme et l’effondrement du système immunitaire

Chien stressé - Chien maladeMais si la situation stressante dure trop longtemps pour celui qui la subit (Le chien stressé) sans que son corps puisse la régler rapidement(1), ou qu’elle se reproduit trop souvent, ou encore si le système nerveux ne peut plus mettre fin à la phase de résistance (notamment chez les anxieux), l’organisme entre tôt ou tard dans une troisième phase : la phase d’épuisement.

La phase d’épuisement. Les mécanismes de réaction du chien stressé fonctionnent tout le temps « à plein régime », entraînant une déperdition d’éléments biochimiques ainsi que des désordres métaboliques et physiologiques du chien. L’organisme s’épuise, certains organes ou systèmes s’affaiblissent ou se relâchent. Le système immunitaire du chien, en particulier, ne peut plus remplir sa fonction immunitaire. À la limite, et dans des situations extrêmes, le stress continu entraîne la mort.

Malheureusement, les victimes de stress chronique ne sont pas toujours conscientes de leur situation, en particulier les chiens !

(1) Un haut niveau d’hormones de stress dans le sang, même en situation « normale », est un indice de l’état de stress dans lequel se trouve l’organisme du chien. Cela indique que le chien est en état constant d’anxiété.

 

Le stress chronique du chien et le mécanisme du déficit de la défense immunitaire du chien stressé

Sous l’effet d’hormones, tels que le cortisol produit en continu en réponse au stress, il y aura automatiquement un affaiblissement du système immunitaire du chien : le corps présentera alors une moindre défense contre les agents infectieux, bénins ou graves, et aux différents types de cancer. Par exemple, il est reconnu que les humains stressés souffrent plus fréquemment du rhume. Mais cela s’applique aussi aux maladies plus graves telles que le cancer.

Ces résultats ont aussi clairement été constatés avec les animaux d’élevages confrontés à des situations de stress aigu (Transport, regroupements) ou chroniques (Parcages contraignants). Elles montrent à l’évidence des conséquences sévères sur le système immunitaire de l’animal(1).

Cela ne surprendra donc personne du danger de l’incidence négative sur le système immunitaire du chien soumis à un stress chronique.

(1) Conséquences du stress sur la fonction immunitaire chez les animaux d’élevage – MERLOT Eloïse – [2004]. http://agris.fao.org/agris-search/search.do?recordID=FR2016223743
La réponse au stress est caractérisée par l’activation de l’axe corticotrope, dont les hormones inhibent l’activité des leucocytes, et la libération de nombreuses autres hormones et neuromédiateurs immunoactifs et immunosuppresseurs (hormone de croissance, prolactine, enképhalines…). Ainsi, l’augmentation transitoire du ratio neutrophiles / lymphocytes dans le sang et l’inhibition de la capacité des lymphocytes sanguins à proliférer sont des indicateurs d’une réponse de stress. D’autres tests sont plus informatifs car ils mesurent les effets du stress sur des fonctions immunitaires précises. Des fonctions relevant de l’immunité innée, première ligne de défense de l’organisme, sont sensibles au stress. Ainsi, la cytotoxicité des cellules tueuses naturelles sanguines est inhibée et des données chez les rongeurs montrent que la réponse inflammatoire peut être fortement déréglée. Certains facteurs de stress favorisent la production de cytokines inflammatoires et augmentent la sensibilité de l’organisme aux chocs septiques, tandis que d’autres inhibent la migration des polynucléaires vers un site d’infection, limitant ainsi la réponse inflammatoire et retardant le phénomène de cicatrisation. 
Les lymphocytes, vecteurs de l’immunité acquise, constituent la seconde ligne de défense. Le stress peut inhiber le développement de la réponse lymphocytaire à un antigène, par exemple une réponse vaccinale. Il inhibe les réponses de type cellulaire mais affecte peu, voire même parfois stimule, la production d’anticorps. L’altération des réponses innées et acquises diminue la résistance des animaux aux infections virales ou bactériennes. Voir en savoir plus, voir notre article sur le système immunitaire.

 

Stress chronique et maladies physiologiques du chien stressé

Indépendamment du fait que le stress affaiblittt le système immunitaire et ouvre la porte aux maladies bactériennes et aux déficiences fonctionnelles, le stress du chien a aussi des conséquences sur certains mécanismes physiologiques tels que :

  • Accélération du vieillissement. Le stress du chien augmente le dommage oxydatif, c’est-à-dire le vieillissement et la mort des cellules causés par les radicaux libres.(1)
  • Déficit nutritionnel. Pour produire l’énergie demandée par la situation de stress, le corps du chien métabolise plus rapidement les éléments nutritifs, ce qui peut se solder par un manque d’acides aminés, de potassium, de phosphore, de magnésium, de calcium, d’électrolytes et de vitamines du complexe B, entre autres. Par ailleurs, les nutriments essentiels sont moins bien absorbés en période de stress.
  • Ulcères d’estomac. Le stress est l’un des éléments qui peut contribuer à l’apparition des ulcères gastriques et à la difficulté à les soigner. Le stress est aussi reconnu pour jouer un rôle dans les brûlures d’estomac.
  • Maladies auto-immunes(2) . L’origine des maladies auto-immunes est souvent due à plusieurs facteurs (Mutifactorielle). Le stress en est probablement une des composantes des causes de la maladie.

(1) Les radicaux libres sont des molécules chimiques instables produites en faible quantité par l’organisme. Ils sont principalement synthétisés dans la cellule lors de réactions avec l’oxygène. Cette instabilité chimique fait que ces substances sont très réactives et certaines des réactions avec des structures de la cellule entraînent des dégâts en leur sein. Des radicaux libres en surnombre auront ainsi un effet visible sur le vieillissement de la peau, et seraient impliqués dans de nombreuses pathologies comme des cancers, des maladies cardiaques, des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, des intoxications à des médicaments, etc.

(2) A l’interrogatoire des patients humains ayant une maladie auto-immune ou lors des rechutes de celle-ci, le stress est souvent l’élément déclencheur. Les conséquences biologiques du stress sont de mieux en mieux comprises.
Au cours du stress, les glucocorticoïdes et les catécholamines libérées par l’axe hypothalamo-hypophysaire vont modifier l’équilibre des balances cytokiniques Th1/Th2 et Th17/Treg et être à l’origine d’une inhibition de l’immunité cellulaire, d’une diminution de la tolérance immunitaire et d’une stimulation de l’immunité humorale. Ces modifications exposent les individus entre autre aux maladies auto-immunes. La prise en charge spécifique du stress devrait donc faire partie du traitement d’une maladie auto-immune. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0248866312010879

 

Les symptômes du chien stressé

Chien stressé - AboiementsIl est donc important et urgent de traiter le chien stressé(1). Les symptômes sont multiples et ne sont pas tous présents pour ce qui concerne votre chien : il réagit en fonction de sa personnalité :

  • Votre chien vient se « coller » à vous au moindre bruit inhabituel, vous suit de partout dans la maison et cherche votre attention
  • Votre chien fait des allers retours répétés, tourne en rond dans le jardin, etc.
  • Votre chien a des problèmes digestifs : selles molles, diarrhées périodiques, vomissements éventuels
  • Votre chien gémit et/ou aboie pour un rien. Il n’arrive pas à se détendre, il est toujours « à l’affût », anxieux
  • Votre chien détruit facilement, sans raison et « avec rage » les objets qui l’entourent
  • Il est anxieux, se lèche la truffe très souvent, mordille ses pattes, bave régulièrement, en voiture particulièrement.
  • Votre chien ne semble pas « joyeux » : queue entre les pattes, oreilles en arrière, se met brusquement à trembler ou haleter d’une façon excessive et sans raison
  • Votre chien dort beaucoup et surtout plus que d’habitude.

(1) Ne pas oublier que traiter le stress seul n’est en général pas suffisant. Il faut traiter aussi l’origine de ce stress, qui peut être l’anxiété ou même une inflammation chronique du cerveau – Voir notre article …

 

Chien stressé : 2 plantes « adaptogènes » pour le soigner

Le traitement par les plantes d’un chien stressé est particulièrement bien adapté : elles le calment sans « l’endormir » ou sans le rendre amorphe comme c’est le cas avec les médicaments de la médecine conventionnelle. Ces plantes stimulent et apaisent en même temps directement et simultanément le chien et son système immunitaire. Ces plantes sont dites « adaptogènes »(1) et deux d’entre elles sont particulièrement intéressantes dans ces situations de stress du chien :

  • L’Eleuthérocoque (Eleutherococcus senticosus) ou ginseng Sibérien

L’éleuthérocoque est disponible sous forme de racines pulvérisées. Il est donc facile de les rajouter à la ration de votre chien, d’autant que la poudre n’a pas beaucoup de goût.

  • La Rhodiola (Rhodiola rosea) dont aussi seule la racine est comestible et utilisée en phytothérapie. Il se trouve en extrait liquide et en poudre qui peuvent aussi être rajoutés à la ration de votre chien.

(1) Plantes adaptogènes. Les adaptogènes sont une catégorie précieuse de plantes qui augmentent les capacités naturelles du corps à réagir. De plus et surtout, elles  sont « bi directionnelles » (Autorégulatrice). Si vous avez besoin d’énergie par exemple, elles augmentent votre énergie, mais si vous êtes hyperactif, elles vont vous aider à vous apaiser.

Ce terme a été défini par les scientifiques Russes dans les années 1970 – 80. Il s’agit d’une plante :

  • Qui nous permet de nous adapter à différents types de stress de la vie
  • Qui est non-toxique
  • Qui agit d’une manière très large sur tous nos processus physiologiques
  • Qui a une action normalisatrice, c’est-à-dire qui ramène nos fonctions vers un juste milieu, qui calme les états d’hyperfonction et qui stimule les états de faiblesse.

L’Éleuthérocoque et la Rhodiola sont parmi les quelques plantes dite « adaptogènes ».

 

Eleuthérocoque (Eleutherococcus senticosus) – Particularités et dosage

Chien stressé - EleutherocoqueDescription

L’Eleuthérocoque est un arbuste épineux de 2 m de haut, très robuste et qui pousse abondamment dans la partie est de la Sibérie. Il pousse aussi au nord de la Chine, de la Corée et du Japon. L’Eleuthérocoque produit une forte quantité de racines qui est la partie médicinale de la plante

Note
Ne pas confondre avec le ginseng Asiatique (
Panax ginseng) ou Américain (Panax quinquefolium) qui sont de petites plantes qui ne produisent pas beaucoup de racines et qui ont été décimées dans le sauvage à cause de la ramasse intensive

Autres appellations : Ginseng de Sibérie, Boisson du diable.

Utilisation

L’Éleuthérocoque est donc prescrit dans les cas de stress, objet du présent article (1) :

  1. Réduire le stress chronique. Il va en particulier régulariser toute la cascade d’hormones de stress
  2. Rebâtir un corps fatigué
  3. Stimuler un système immunitaire qui est mis à mal par le stress

(1) L’Éleuthérocoque est aussi utilisé comme Adaptogène, Anti inflammatoire, Antistress, Calmante, Immunostimulant, Relaxante, Stimulante, Sédative

Posologie/Dosage

Chien stressé - EleuthérocoqueLa poudre est la version la plus utilisée en médecine chinoise, facile à mélanger avec le repas de votre chien.

Note : Nous recommandons le l’Éleuthérocoque (Ginseng de Sibérie) de Indigo Herbs qui présente un très bon rapport qualité/prix. Pour le commander directement cliquez ici.

Cependant, l’Éleuthérocoque peut être pris en infusion. Il est aussi disponible en gélules contenant de la racine d’Eleuthérocoque réduite en poudre. Les posologies sont variables en fonction de la composition des gélules.

Le dosage est proportionnel au poids de votre chien. Les dosages préconisés par les distributeurs de cette plante est de 1 à 2 g par jour d’Eleuthérocoque pour 70 kg (Poids de l’humain « moyen »), soit:

  • 500 mg à 1 g/jour pour un chien de 30 à 35 kg,
  • 250 à 500 mg/jour (500 mg) pour un chien de 10 à 15 kg.

En infusion, pour 150 ml d’eau bouillante, on peut utiliser 2 à 4 g de poudre de racine séchée, à répartir, pour votre chien, sur 2 ou 3 jours. Cette dose est prise plutôt le matin, avec un traitement ne dépassant pas une durée de trois mois.

Note
Le poids de 1 cuillère à café d’Eleutherocoque est comprise entre 2 et 3 g. Il s’agit donc de faire prendre à votre chien le fond d’une cuillère à café … ou de se procurer une balance pour peser ces faibles doses.

Note

Cette plante agit lentement. L’amélioration est très progressive. Doit être utilisée au moins 6 semaines si aucune manifestation de sur-excitation (Dans ce cas, arrêter immédiatement) .

Précaution d’emploi

Si votre chien prend trop ou s’il est particulièrement sensible, l’Eleutherocoque peut provoquer des états hyperexcitabilité, d’insomnie, de palpitations et d’hypertension. D’où diminuez la dose ou arrêtez de lui en donner.

D’une manière générale si votre chien a des problèmes de santé et/ou qu’il prend des médicaments (médicaments pour le cœur ou des anticoagulants), et autres, vous devez en parler à votre vétérinaire. De même les médicaments traitant le diabète peuvent augmenter le risque d’hypoglycémie (taux de glucose anormalement faible dans le sang). Vérifiez toujours avec votre vétérinaire (Pour les chiens) avant de prendre des plantes.

Idem si votre chien traverse une période de grande fatigue, allez voir votre vétérinaire pour vous assurer qu’une maladie n’est pas à la source de cette fatigue.

Ne pas utiliser L’Eleuthérocoque pendant la gestation et l’allaitement d votre chienne. Ne pas utiliser chez les chiots. Ne pas utiliser plus de 3 mois de suite.

Cultiver soi-même la plante

 

Rhodiola ou Rhodiole (Rhodiola rosea) – Particularités et dosage

Chien stressé - RhodiolaDescription

La Rhodiole est une plante qui mesure 70 cm, racine et tige comprise. Sa tige ne fait que 5 à 20 cm de hauteur, car la majeure partie de la plante est constituée de sa racine. Seule la racine de la Rhodiola (rhizome) est comestible et utilisée en phytothérapie.

La Rhodiola pousse sur des pentes rocheuses et des falaises des régions glaciales d’Asie, de Sibérie, du Tibet, de Chine, de Russie, d’Amérique du Nord et du Canada.

Autres appellations: Racine dorée ou encore Racine d’or

Utilisation

La racine est la seule partie utilisée.

La Rhodiola est la plante de la santé (1) par excellence. Elle permet d’être rapidement en alerte et d’avoir de bons réflexes. C’est une plante adaptogène qui favorise, dans le cadre de cet article:

  • La réponse de l’organisme à ses différents besoins (stress, maladie, manque d’énergie, convalescence, tension artérielleou nerveuse).
  • La Rhodiole est particulièrement efficace pour tout ce qui concerne l’équilibre nerveux et la gestion du stress.

(1) La Rhodiola a un large spectre d’utilisations. Elle est aussi utilisée pour ses effets :

  • Equilibrants : stress, asthénie, dépression, problème affectif, surmenage, fibromyalgie, équilibre nerveux, stimule l’humeur positive, améliore la fonction sexuelle et la libido.
  • Prévention de la maladie de Parkinson, de la maladie d’Alzheimer.
  • Sommeil, fatigue, sport : affaiblittssement de l’organisme, fatigue physique, fatigue chronique. Elle augmente la capacité d’endurance, la résistance au froid, la résistance au mal d’altitude (oxygénation du sang).
  • Utilisée aussi dans le traitement du diabète, la plante favorise un taux de glycémie normal en agissant sur le taux d’insuline et en rééquilibrant l’hypoxie du pancréas.
  • Autres indications thérapeutiques : La Rhodiole permet une amélioration des performances et une diminution du temps de récupération. Très appréciée des sportifs puisqu’elle n’est pas considérée comme dopante.
  • Elle augmente aussi la biodisponibilité de la sérotonine dans les cas de dépression saisonnière due au manque d’ensoleillement durant l’hiver.

Posologie/Dosage

Chien stressé - RhodiolaLes racines de Rhodiola se prennent en infusion, poudre, tisane ou décoction, extraits liquides (Attention : pas d’alcool pour le chien). Le dosage est proportionnel au poids de votre chien. Les dosages préconisés par les distributeurs est de 350 à 550 mg par jour pour 70 kg (Poids de l’humain « moyen »), soit:

  • Pour votre chien, 50 à 80 mg/jour par 10 kg de poids
  • Par exemple 150 à 240 mg/jour pour un chien de chien de 30 kg

La cure de Rhodiole habituellement recommandée est de faire une pause une semaine sur deux. Peut être prolongée 2 à 3 mois.
Les gélules ou les ampoules, très répandues en phytothérapie, ont l’avantage d’être parfaitement dosées de faciliter les cures et les prises.
Si vous préférez, vous pouvez aussi consommer la Rhodiola en tisane.

Nous avons noté la Rhodiola de Lucky Vitamin, liquide ET SANS ALCOOL (Important pour les chiens), qui présente un très bon rapport qualité/prix, facile à administrer (dans un peu d’eau). Flacon de 30 ml (1 ml = 100 mg d’extrait de racine de Rhodiola (rosea de Rhodiola). Pour le commander directement cliquez ici.

Note
Le poids de 1 cuillère à café de poudre de Rhodiola st comprise entre 2 et 3 g. Il s’agit donc de faire prendre à votre chien le fond d’une cuillère à café de poudre … ou de vous procurer une balance pour peser ces faibles doses.

Note
Préparation maison : râper la racine pour obtenir de la poudre. Faire bouillir de l’eau et verser la poudre ou encore la racine découpée en lamelles. Laisser mijoter de cinq à dix minutes, boire chaud ou tiède.

Précaution d’emploi de la Rhodiole

  • Eviter de prendre la Rhadiola le soir, car elle peut provoquer l’insomnie.
  • Chez les personnes (et chiens) diabétiques, il est nécessaire de consulter un médecin (Vétérinaire) qui déterminera la posologie à suivre.
  • La plante est déconseillée en cas de gestation ou d’allaitement, aux personnes souffrant d’une maladie rénale ou de cirrhose.
  • Effets secondaires : consommées à haute dose, les racines peuvent être toxiques. Se limiter aux valeurs indiquées. Diminuer le dosage en cas d’excitation, puis l’augmenter progressivement. Excitation aiguë, hypertension.
  • Interaction possible avec les antibiotiques, les sédatifs, le paracétamol, les antidépresseurs, les antiviraux, les œstrogènes, les opiacés ou encore les stimulants du cerveau. Consultez votre vétérinaire

Cultiver soi-même la plante 

 

Bibliographie

Conséquences du stress sur la fonction immunitaire chez les animaux d’élevage  [2004] par Elodie Merlot –  http://agris.fao.org/agris-search/search.do?recordID=FR2016223743
Ginseng de Sibérie  – https://fr.wikipedia.org/wiki/Eleutherococcus_senticosus
Altheaprovence – https://www.altheaprovence.com/blog/eleuthrocoque-eleutherococcus-senticosus/
Ginseng (Panax ginseng) – https://fr.wikipedia.org/wiki/Ginseng