ECZÉMA DU CHIEN : maladie jamais vraiment curable ?

 

Eczéma du chien : une maladie qui n’en est pas une. Complications et dangers pour le chien. Signes avertisseurs, où se trouvent les lésions. Différents eczémas ; comment s’y retrouver. Ce qui provoque les eczémas. Traitements conventionnels. Une maladie pas toujours curable : quoi faire et comment vivre avec ? Traitements naturels efficaces


 

Eczéma du chien : une maladie qui n’en est pas une ?

L’eczéma du chien n’est pas une maladie « en soi » mais un symptôme qui « englobe » différentes maladies, toutes sérieuses, ayant des causes différentes et des complications multiples. On devrait plutôt parler des « eczémas du chien » qui tous concourent à des irritations et inflammations de la peau. Il est souvent difficile de diagnostiquer l’origine réelle avec précision qui se trouvent être, souvent, génétique et/ou allergénique. Sans traiter la cause profonde, l’eczéma est une « maladie » rarement totalement curable par les médicaments conventionnels. Il se manifeste par « poussées » et entraîne souvent des complications importantes.

Dans cet article, nous vous aidons à comprendre cette « maladie » afin d’aider à votre tour votre fidèle ami chien, en contrôlant les périodes où il souffre de son eczéma. Nous vous indiquons les traitements conventionnels mais aussi naturels ainsi que des conseils pour une hygiène alimentaire efficace.


 

Eczéma du chien : quelles complications possibles et quels dangers pour l’animal ?

Eczéma du chien - Démangeaisons, irritationsL’eczéma du chien nécessite donc de lutter sur 4 fronts :

  • Contre la démangeaison de la peau,
  • Contre la cause profonde et réelle de l’apparition des surfaces eczémateuses,
  • Contre les complications éventuelles probables que provoque l’eczéma, 
  • Enfin mettre en place un suivi alimentaire adapté.

La démangeaison de la peau (Plurit1/) est le problème le plus immédiat à combattre pour soulager le chien. Tout le monde connaît les désagréments d’une démangeaison. Quant il y a des plaques, cela devient intenable. Il en est de même pour votre chien.

L’autre danger de l’eczéma du chien est la cause profonde de l’eczéma qu’il faut découvrir et ne pas laisser évoluer. Chaque eczéma à « sa » cause réelle, souvent « personnelle », qui correspond à une maladie, une faiblesse, une hérédité, une allergie, un déséquilibre masqués, qu’il faut traiter avant qu’il ne s’aggrave.

L’eczéma du chien est suivi de complications fréquentes, souvent des complications infectieuses mais pas seulement. Le mécanisme d’arrivée de ces complications est le suivant : l’eczéma est à l’origine du prurit (Démangeaisons) qui entraîne un grattage violent du chien. Ceci conduit à des lésions au niveau de la peau et des poils générant une fragilisation de la peau qui favorise, à son tour, infection ou implantation de levures fongiques.

Ce peut être des pyodermites superficielles secondaires (infection bactérienne de la peau, généralement due à un staphylocoque (85-90%) proche du staphylocoque doré) ou des pyodermites profondes (Furonculose). Les dermatites, quant à elles, peuvent aussi être la complication d’un eczéma évolué, en particulier chez les chiens à grands plis. En conséquence, il ne faut pas repousser dans le temps une action médicale pour soulager votre chien.

Enfin, l’alimentation de votre chien joue toujours un rôle en créant ou en aggravant l’eczéma.

C’est tout ce que nous expliquons dans cet article sur l’eczéma du chien, en donnant les moyens actuels assez limités que donne la médecine canine conventionnelle, pour lutter contre l’eczéma. Nous vous renvoyons vers les moyens naturels qui existent mais rarement préconisés ainsi que des traitements de fond à long terme tel que l’hygiène alimentaire adaptée aux chiens souffrant d’eczéma.

 

1/  Plurit : il est défini par le Manuel Vétérinaire Merck comme une perception désagréable au niveau de la peau qui provoque l’envie de se gratter. Toutes les démangeaisons ne peuvent cependant être interprétées comme un eczéma.

Note

On assimile quelquefois à un eczéma, les infections cutanées que sont les pyodermites (Appelés aussi « hot spot »). Dues à des microbes (Staphylocoque ou  pseudomonas), ces maladies entraînent la formation de squames infectées (purulentes). La médecine conventionnelle, sort en général l’artillerie lourde en faisant appel aux antibiotiques, corticoïdes, antiseptiques et anti-inflammatoires qui traitent seulement les manifestations du problème. Ces maladies se traitent aussi par des traitements naturels holistiques (Voir ci-dessous Voir article ....

A noter que l’eczéma en lui-même n’est ni un microbe, ni une bactérie ou virus – vous comprendrez la différence dans les paragraphes qui suivent. Il peut être simultané ou à l’origine de la pyodermite (Il s’agit alors d’une pyodermite dite secondaire). A l’inverse une pyodermite peut exister sans un eczéma (Il s’agit d’une pyodermite primaire). D’où les complications de compréhension et de traitement. Il est donc clair qu’il est important de dissocier l’eczéma de la pyodermite, le traitement de chacun d’eux est en effet différent.


 

Vaccins : bénéfiques ou dangereux pour votre chien ?

Recevez gratuitement nos recommandations sur les vaccins dans ce dossier complet sur un sujet explosif.

Profitez-en avant qu'il ne soit retiré ! 


 

Eczéma du chien : quels sont les signes avertisseurs ?

Le maître du chien note très souvent l’importance des démangeaisons (Plurit). C’est aussi très souvent ce qui le conduit chez le vétérinaire. Bien sûr, tout chien se gratte ou se frotte de temps en temps. Mais ici le chien se gratte frénétiquement, se lèche, se mordille, parfois jusqu’à se blesser et se frotte contre différents objets pour « adoucir » ses démangeaisons.

Les principaux symptômes d’un eczéma du chien sont donc nombreux :

  • Rougeur de la peau.
  • Pertes de poils.
  • Léchages, grattages, mordillements intempestifs sur les zones touchées.
  • Démangeaisons.
  • Douleurs.
  • Pellicules.
  • Pustules, éventuellement des croûtes.
  • Plaies suintantes.
  • Peau sèche.
  • Souvent une desquamation (Décollement et perte de la couche superficielle de l’épiderme. Les peaux qui se détachent sont appelées des squames) .
  • Épaississement de la peau.

 

Où apparaissent les lésions ?

Eczéma du chien - Plaque d'eczéma

Plaque d’eczéma

Dans le cas de l’eczéma du chien, les lésions apparaissent au niveau de la peau, sur n’importe quelle zone du corps. Peuvent être atteint les doigts des pattes, entre les doigts, la face, le coude, le jarret, les plis formés par la réunion des membres antérieurs et le poitrail, les grands plis chez certaines races de chiens.

Cela débute souvent par une rougeur (érythème), une peau gonflée, enflammée. Il peut apparaître des papules (Petits boutons fermes et lisses) et de petites vésicules.

La coloration du pelage au point irrité change souvent à cause du léchage, lui-même étant la conséquence de démangeaisons (Prurit) plus ou moins intenses.

Au fil des semaines ou des mois d’évolution, les lésions sont plus étendues et les démangeaisons plus marquées. Les lésions présentent des excoriations (Disparition de la couche superficielle de l’épiderme), avec épaississement de la peau qui peut prendre un aspect plus ou moins brillant et fissuré. Une dépilation peut apparaître avec une peau plus foncée.

A noter l’eczéma du chien est souvent saisonnier et ne fait que s’aggraver avec les temps chauds, humides ou secs.


 

Les différents eczémas du chien : comment s’y retrouver ?

Les eczémas du chien sont nombreux et quelquefois difficiles à classer. Nous pouvons cependant distinguer principalement :

Les eczémas du chien d’origine allergique

  • Allergies à certains produits alimentaires (Viandes, laitages, céréales)
  • Allergie de contact ou aérosols (Produits ménagers, pollens, colliers, médicaments, tapis, plantes, etc. )
  • Urticaire (Piqûres d’insectes, brûlures d’orties, parasites cutanés, quelquefois conséquence d’une indigestion, etc.).

L’eczéma du chien génétique ou atopique (ou Dermatite atopique)

Il débute le plus souvent avec les chiens de 6 mois à 3 ans. Cela concerne environ 10% des chiens de cette tranche d’âge. C’est l’eczéma le plus souvent rencontré et qui se manifeste souvent par poussées, principalement en temps chaud.

Note

Dans le cas d’eczéma atopique ou dermatite atopique, les démangeaisons se situent le plus souvent (Mais pas toujours) sur la face, les oreilles (En face interne), la partie avant du tronc (de façon bilatérale), les pattes, les plis de flexion, parfois les yeux et les paupières.

L’eczéma chronique du chien

Il touche principalement les chiens âgés, souvent obèses et sédentaires.

 

Les eczémas peuvent aussi se distinguer par leur aspect ou leur localisation :

Eczéma suintant aigu

Il fait souvent suite à une alimentation riche en sucres ou glucides (Pain, pomme de terre) ou infestation massive de puces ou de poux.

Eczéma sec

Il semble se rencontrer plutôt avec les chiens de pures races.

Eczéma du scrotum

C’est un eczéma très spécifique (Le scrotum est la poche qui renferme les testicules)

Eczéma du chien interdigital

Eczéma du chien - Eczéma interdigit

Eczéma interdigit

C’est aussi un eczéma suintant, localisé entre les doigts des pattes (Souvent du fait d’une alimentation trop riches en glucides ou quelquefois de la présence d’aoûtats)

 

Rappel

Les infections cutanées appelées pyodermites ne sont pas des eczémas. Elles sont pour origine des microbes ou bactéries : staphylocoques ou pseudomonas. Ces maladies entraînent la formation de squames infectées (purulentes). A l’inverse, un eczéma n’est pas d’origine microbienne ou bactérienne mais peut être infecté dans un deuxième temps (Pyodermite secondaire)


 

Qu’est ce qui provoque l’eczéma chez le chien ?

Comme indiqué précédemment, l’eczéma du chien n’est pas une maladie en soit mais un symptôme d’un autre problème qui provoque des irritations de la peau des chiens. Les causes sont donc multiples et quelquefois mal connues. Cependant, on peut citer :

  • Les prédispositions génétiques : si un des parents a ou avait de l’eczéma, il est fort possible que votre chien en ait aussi
  • Les prédispositions raciales : elles sont variables suivant la race. Les Bouledogues, Boxers, Beaucerons, Golden retriever, Shar Peï, Yorkshires ont des prédispositions plus marquées pour l’eczéma d’origine génétique.

    Eczéma du chien - Bouledogue_Français

    Bouledogue français par AlessandroPhoto via Wikimedia Commons

  • Les prédispositions psychologiques : les animaux anxieux et stressés, laissés seuls, sont plus sujets à déclencher un eczéma et des poussées ultérieures.
  • Les facteurs physiques : Tous les produits chimiques peuvent être, après sensibilisation préalable, des facteurs déclenchant l’eczéma ou des poussées d’eczéma. Par exemple, les shampoings, les produits d’entretien des sols, les colliers, etc …
  • Les allergènes classiques : pollens, poussières, acariens, moisissures …
  • Les facteurs alimentaires : une alimentation déséquilibrée ou inadaptée peut provoquer des eczémas. Elle présentera des carences, même modérées en acides gras essentiels, qui favoriseront l’apparition d’un eczéma. Certains aliments sont plus allergéniques que d’autres mais n’importe lequel peut provoquer une allergie et donc un eczéma éventuel chez un chien prédisposé.
  • Une hygiène de la peau trop poussée (Shampooing à répétition) ou au contraire un manque d’hygiène. 
  • Infection, variation de température, taux d’humidité, des parasites cutanés tels que la gale (Parasite de la gale sarcoptique du chien contagieuse entre chiens et l’homme – sans gravité – ou démodécie des follicules pileux), les poux, tiques, etc.

 

Quels sont les traitements conventionnels habituels de l’eczéma?     

Les eczémas du chien évoluent généralement par poussées qui sont des aggravations passagères de la maladie.  Souvent entre deux poussées l’eczéma peut s’atténuer ou même complètement disparaître. Mais il ne faut pas reporter à la prochaine poussée le passage à l’action, car le traitement est souvent long à agir et votre chien souffrira de ses démangeaisons en attendant leur atténuation.

Le traitement de l’eczéma du chien au niveau de la peau et des lésions

L’eczéma du chien est alors traité au niveau de la peau et également en fonction du « type » d’eczéma. Faut-il encore savoir définir avec justesse sa cause probable, ce qui quelquefois n’est pas très facile, même pour votre vétérinaire. Ceci conduit habituellement a :

  • une prescription de produits émollients, destinés à assouplir la peau (Pour amollir, relâcher les tissus enflammés).
  • des traitements symptomatiques contre les démangeaisons afin de contrôler les démangeaisons et l’inflammation : shampoing anti-prurigineux,
  • des crèmes à base de cortisone généralement, pour un traitement conventionnel (Voir aussi ci-dessous le traitements naturels).

Chez certains chiens, les glucocorticoïdes (Cortisone) augmentent la prise de boisson et l’appétit. Ces effets sont réversibles si le traitement ne dure que quelques jours. A lonEczéma du chien : shampouingg terme, les glucocorticoïdes peuvent provoquer une modification du pelage, une chute de poils, des infections, des anomalies hépatiques, une atrophie des muscles, des troubles digestifs et dans les cas plus graves du diabète sucré. Ce n’est donc pas un médicament anodin.

  • des lotions anti-infectieuses.

Ces produits ont pour objectif de renforcer la barrière cutanée, d’être antiseptique et éventuellement de diminuer la réponse inflammatoire. La première difficulté est l’applicabilité sur les chiens de grande taille ou à pelage long et la deuxième est la fréquence de ces soins (2 fois par semaine). Ils sont donc plutôt considérés comme traitement de soutien à un traitement par voie générale.

Cependant, ces prescriptions ne s’attaquent qu’à l’amélioration des symptômes que présentent la peau et non pas vraiment à l’origine de l’eczéma. Pour cela, il faut déterminer le type d’eczéma que l’on doit traiter (Allergique, atopique, chronique, etc.).

Le traitement d’un eczéma du chien allergique (Comme cela est assez souvent le cas)

Le vrai problème du problème sera de définir ce qui provoque cette allergie afin « d’éviter » l’allergisant. Cela n’est souvent pas facile, car les allergisants sont multiples et peuvent se dissimuler dans la maison, la nourriture, dans l’air, dans la rue, partout où votre chien se déplace.
Avant de dégainer les grands moyens comme la désensibilisation, pensez aux changements récents dans la vie de votre chien, changement de nourriture, etc. Changez aussi sa litière (Le type de litière, journaux à la place d’une couverture par exemple), modifiez la promenade du soir et interdisez le jardin (Peut être s’agit-il d’une allergie à une plante ?). Peut être pourrez vous éviter l’allergène qui pourri la vie de votre chien.

Ensuite votre vétérinaire pourra faire des tests allergologiques qui sont de 2 types : soit cutanés pour mesurer la réaction à un allergène, soit in vitro par prise de sang (Dosage d’immunoglobulines). Ils ne sont applicables qu’aux poussières et pas aux allergies d’origine alimentaire.

Certains vétérinaires proposent aussi des traitements de désensibilisation qui donnent des résultats variables car l’origine précise de l’allergie est difficile à cerner. Ils sont aussi chers et s’étalent souvent sur une longue période (6 mois à 12 mois). Le traitement est sans garantie de guérison totale.

Si in fine, vous n’arrivez pas à définir l’allergène à éviter et/ou combattre l’allergie, le vétérinaire devra administrer régulièrement à votre chien des anti-inflammatoires tels que cortisone ou antihistaminiques.  Les antihistaminiques sont efficaces « provisoirement » dans 25 à 40% des cas. Ils ne présentent pas d’effet secondaire à court terme, sauf parfois une somnolence. Ils n’agissent pas vraiment sur les poussées mais plutôt sur l’espacement entre poussées. Mais ils sont d’une dangerosité à long terme, sur la santé et les dommages irréversibles qu’ils causent aux organes principaux du chien (Foie, reins, pancréas).

Note

Dans des rares cas, un chien peut être allergique à son maître, au sens qu’il est allergique aux squames humains (Déchets de peau). De la même façon, il peut être allergique à son compagnon le chat.

Le traitement de l’eczéma atopique ou dermatite atopique

L’origine de la maladie étant génétique, cet eczéma du chien qui se déclenche le plus souvent entre 6 mois et 3 ans, restera présent toute la vie de l’animal.  Toutefois, des traitements de fond permettent de contrôler la maladie, à la fois de réduire la gravité des crises et de les espacer, voire dans certains rare cas, les faire disparaître. La grande majorité des chiens atopiques n’a pas besoin de traitement par voie générale tout au long de leur vie. Des soins hygiéniques réguliers suffisent à contrôler la maladie.

Il est recommandé une prise en charge précoce. Plus l’eczéma est combattu tardivement, plus il sera difficile à maîtriser. Un traitement de fond suivi et continu sera nécessaire afin d’obtenir un bon contrôle de la maladie.

Note

Les tests allergologistes faits lors d’une visite chez le vétérinaire ne permettent pas de diagnostiquer une dermatite atopique. Il s’agit de tests de routine pour tester les allergies potentielles de l’animal. 

Note

En effet, un chien atopique, est prédisposé à développer de nombreuses allergies, en particulier aux acariens. Mais il peut aussi être allergique aux produits alimentaires, et les symptômes sont les mêmes. Environ 30 % des chiens atteints de dermatite atopique peuvent être très significativement améliorés par un régime hypoallergénique. Par conséquent, avant de mettre en place un traitement aussi long qu’une désensibilisation à résultats incertains, on doit essayer un tel régime – ou essayer un traitement naturel (Voir ci-dessous).

Note

Les chiens atopiques sont prédisposés aux allergies alimentaires et aux allergies aux acariens, mais semble-t-il pas aux allergies vaccinales ou médicamenteuses. Par conséquent, ces animaux peuvent suivre des traitements (Avec modération) comme tous les autres chiens. Sauf qu’il est recommandé d’éviter les vaccinations pendant les périodes de traitements (Voir Traitements naturels)

 

Il est recommandé également :

  • Une vermifugication régulière (Tous les 3 mois) car la présence de vers peut favoriser des allergies alimentaires
  • Un traitement anti-puces régulier car environ 1/3 des chiens atopiques sont allergiques aux piqûres de puces qui peuvent déclencher de fortes crises d’eczéma. Les lésions sont souvent dans ce cas localisées sur le bas du dos). A noter que les traitements anti-puces doivent s’appliquer aussi aux autres animaux du foyer (Chats). Voir notre article en cliquant sur « Allergie aux piqûres de puces du chien – Traitements naturels« .
  • Éventuellement une consultation de comportement, l’anxiété pouvant être un facteur aggravant

 

Note importante : faut-il prendre des précautions avec les enfants ?

Un chien atopique n’est pas contagieux, même lorsque sa peau est infectée. Cependant un animal en crise peut être irritable, en particulier s’il existe en même temps une otite, provoquée par le grattage de l’oreille infectée par un eczéma.  Ne pas manipuler ses oreilles !

 

Le traitement de l’eczéma chronique (ou constitutionnel)

Ce sont le plus souvent les chiens âgés qui souffrent d’eczéma chronique (dit aussi constitutionnel). Ils sont souvent obèses et sédentaires, de ce fait prédisposés par leur mauvaise hygiène alimentaire, leur âge et le peu d’exercice.

Cet eczéma difficile à guérir alterne poussées (Surtout en été) puis rémission. Il se présente en plaques sèches et rigides difficiles à soigner.

Le traitement le plus probable de la part de votre vétérinaire sera un changement de régime alimentaire (Voir notre article en cliquant sur « Alimentation canine : comment passer au régime BARF« ) et une activité renforcée et régulière.

 

Le traitement de fond alimentaire de votre chien

Enfin, pour un traitement de fond à long terme, le plus nécessaire et le plus facile à mettre en place est une modification immédiate de la ration alimentaire de votre chien. Une alimentation enrichie en acides gras essentiels donnera souvent de bons résultats, mais ne suffira probablement pas à éradiquer totalement la maladie. Voir notre article en cliquant sur « Aliments BARF: liste et définition de la nourriture BARF« .


 

L’eczéma du chien est il une « maladie » guérissable ?

Nous avons indiqué ci-dessus les différents eczémas habituellement rencontrés.

  • Les eczémas allergiques peuvent être traités radicalement à la condition de retrouver l’allergène qui provoque l’eczéma et faire le nécessaire (Eviter l’allergène en changeant les habitudes de vie ou alimentaires). Le vrai problème est cependant de « débusquer » cet allergène.
  • Les eczémas atopiques et chroniques ont une origine génétique. Il est donc impossible de faire disparaître la cause qui se manifeste sous la forme d’un eczéma. Dans ce cas cette « maladie » est donc incurable toute la vie du chien. Il faudra donc adapter le mode de vie de votre animal afin d’atténuer les poussées et les espacer afin de limiter les souffrances de votre animal. Cela comprend l’ensemble les 4 niveaux d’actions contre l’eczéma : celui de la peau, de la cause réelle (Si on a pu la déterminer), des complications toujours possibles et enfin d’adapter l’hygiène de vie et d’alimentation de votre chien.

Avec, en plus, une attention particulière et régulière de l’équilibre alimentaire spécifique à votre chien.

L’eczéma du chien est donc rarement une « maladie » définitivement guérissable. C’est à long terme qu’il faut envisager la vie de tous les jours de votre animal. Et afin d’éviter le plus possible l’utilisation de produits médicamenteux « conventionnels » difficiles à supporter par son organisme, surtout à long terme, il faut que vous envisagiez une approche naturelle et holistique pour soigner au mieux et peut être guérir votre animal en toutes sécurité.


 

Traitements naturels contre l’eczéma: Existent-ils ?

L’approche naturelle et holistique de traitement de l’eczéma du chien s’appuie beaucoup sur son alimentation mais également sur des remèdes naturels qui ont fait leur preuves depuis fort longtemps. Le traitement naturel est souvent long (Les traitements conventionnels de l’eczéma aussi !). Son intérêt est multiple :

  • Le traitement naturel holistique s’occupe simultanément et systématiquement de tous les organes du chien susceptibles d’être à l’origine de l’eczéma (Foie, reins, système digestif, gastro-intestinal, système immunitaire et nerveux). L’origine n’a donc pas à être défini avec précision, ce sont les résultats qui orienteront le choix des nouveaux remèdes à utiliser
  • Le traitement étant normalement long dans tous les cas, l’utilisation de remèdes naturels seront sans dommage pour le corps du chien. Ce qui n’est pas le cas des remèdes conventionnels tels que antibiotiques, antifongiques, immunodépresseurs et corticostéroïdes (cortisone).
  • Les traitements naturels agissent au niveau des organes clés du chien (Foie, reins, etc.) afin de les « nettoyer » et si cela est encore possible, de les guérir. C’est en cela un traitement de fond qui traite la source même de l’eczéma.
  • Enfin, en cas de récidive (Cas de l’eczéma chronique), ou pour l’éviter, il est très facile d’appliquer le « régime » utilisé dans la phase aiguë de la maladie, sans effet secondaire. Cela peut être par période de 1 à 4 semaines par an ou tous les 2 ans afin d’être tranquille et éviter périodiquement des souffrances difficiles à supporter pour votre chien.

Nous devons insister sur l’importance d’une alimentation saine et adaptée au système digestif et au métabolisme de votre chien Elle doit être à base principale de protéines animales (Viande crue), que ce soit des repas « maison » ou autres. Un régime qui répond à ces critères est sans contesté  le régime BARF. Nous n’avons trouvé aucune référence, écrite ou rapportée par les médias spécialisés ou médicaux, de chiens frappés d’eczéma ayant été nourris (ou leurs parents) depuis leurs naissances en suivant le régime BARF. Cela devrait être un point de référence.

Notre site a donc étudié plus spécifiquement le traitement naturel de l’eczéma et l’alimentation BARF pour le chien. Vous pouvez lire ces articles en cliquant sur les liens suivants :

ECZÉMA DE LA PEAU – Traitement naturel du chien- 1ère partie
ECZÉMA REMÈDES NATURELS – Traitement interne du chien – 2ème partie
Nourriture Barf ou croquette ? Comment bien nourrir son chien ?
Alimentation canine : comment passer au régime BARF
Menu Barf avec 1 jour de jeûne, équilibré sur 7 jours, avec céréales

 

Bibliographie

Je nourris mon chien naturellement – Swanie Simon – Thierry Souccar Editions – 2014
Natural Heath for dogs and cats – Dr Pitcairn – Rodale Editions
Herbal dog care – Dr Kidd – Storey Publishing – www.storey.com
Give your dog a bone – Dr Ian Billinghurst – Warrigal Publishing
Work Wonders : Feed Your Dog Raw Meaty Bones – Dr Tom Lonsdale – Rivetco Pty Ltd
Toxic croquettes – Zutta Ziegler – Souccar Editions
Comparaison des rations Barf (Biologically appropried raw food) aux recomandations nutritionnelles du chien sain ou malade -École nationale vétérinaire d’Alfort – Année 2011 – Thèse pour le doctorat vétérinaire présentée par Elise, Jeanne, Aline CAMPAGNOLLE
Herbs for pets – Mary Wulff-Tilford – Bow Tie Press – www.i5publishing.com
Dogs Naturally Magazine (www.dogsnaturallymagazine.com/)
Le Manuel Vétérinaire Merck – 3ème edition française