OTITE DU CHIEN : danger, la reconnaître, la traiter

Otite du chien : comment la reconnaître ? Qu’est ce qu’une otite ? Dangerosité pour votre chien. Description, où s’installent les otites ? Otite externe, otite moyenne, otite interne. Pourquoi une inflammation. Les différentes causes. Comment les traiter ? Quand envisager la chirurgie ? Otite et morphologie de l’oreille, le facteur aggravant de la race ? Peut-on éviter les otites à votre chien ? Côté pratique : le nettoyage des oreilles. Que fait un traitement naturel contre les otites ?


 

Les chiens peuvent facilement attraper des otites, comme les enfants (ou les adultes). Pour eux, c’est aussi grave et douloureux. Il faut donc calmer l’otite puis la traiter le plus rapidement possible car les conséquences s’amplifient dangereusement avec le temps. C’est pourquoi vous trouverez dans cet article tout ce que vous devez savoir pour soigner à temps votre chien de cette maladie.


 

Otite du chien : comment la reconnaître ?

Le siège de l’otite du chien est l’oreille et rien que l’oreille. C’est aussi une inflammation dans l’oreille. Mais il peut être difficile de constater « de visu » la présence ou non d’une otite du chien parce qu’elle a différentes origines et peut se situer loin à l’intérieur de l’oreille. Même si le pavillon des oreilles du chien semble propre, mieux vaut s’alarmer quand un animal se gratte sans cesse à l’oreille ou semble souffrir dans cette zone.

Cependant des signes de la maladie existent pratiquement toujours :

  • Rougeur et chaleur de la peau du pavillon externe de l’oreille
  • Démangeaisons de l’oreille : le chien se frotte l’oreille et secoue le tête
  • Souffrance du chien qui peut entraîner une agressivité
  • Gémissements
  • Refus de se laisser examiner l’oreille
  • Chien qui garde la tête penchée (Otite évoluée et probablement d’une seule oreille)
  • Mauvaise odeur de l’oreille enflammée
  • Sécrétions brunâtres, cérumen en excès voire du pus avec du sang à la sortie du conduit auditif

Ces symptômes peuvent être accompagnés d’un déficit auditif (le chien entend moins bien), d’éternuements, d’écoulements nasaux, d’une diminution de la production de larmes, d’une hémiparalysie faciale (relâchement de la babine et de la paupière d’un seul côté avec un écoulement de salive et une accumulation de nourriture du même côté) ou au contraire d’une hypertonicité des muscles provoquant des spasmes d’un seul côté de la face et engendre une difficulté à mastiquer.


 

Qu’est-ce qu’une otite ?

Otite du chien - Coupe oreille 1Une otite du chien est une inflammation ou une infection de l’oreille. Elle peut apparaître dans une ou éventuellement les deux oreilles simultanément.

Le terme «otite du chien» peut ainsi désigner différents troubles de l’oreille du chien. En effet, il n’existe pas une, mais des otites selon qu’elles touchent l’oreille externe, moyenne ou interne. Egalement, l’otite peut être caractérisée par la cause du problème. En effet, il existe des otites parasitaires, bactériennes, mycosiques, allergiques ou conséquence d’un corps étranger dans le conduit auditif tel que l’épillet (épillet de graminées).

Note

Très souvent, l’inflammation prise à temps se limite au conduit auditif externe (au pavillon de l’oreille). Les otites externes sont les plus courantes et constituent 10% des consultations chez le vétérinaire. C’est dire qu’elles sont fréquentes. Il n’existe pas de « traitement de l’otite » en général. Il est nécessaire d’identifier chaque cas pour adapter le traitement à la cause qui a provoqué l’otite.


 

Otite : dangerosité pour le chien ?

L’otite du chien et ses complications sont dangereuses pour les capacités auditives de l’animal. Et chacun sait l’importance de l’ouïe dans la vie d’un chien.

Une otite externe (due à des bactéries ou des levures) mal ou non soignée conduira à leur multiplication anarchique. Il peut y avoir lésion du tympan et diminution de l’audition. La propagation de parasites se fera ensuite vers l’oreille moyenne qui se traduira par une infection de la bulle tympanique puis éventuellement vers l’oreille interne.

Dans le cas de l’otite du chien au niveau de l’oreille interne, le système auditif peut être endommagé ainsi que le système d’équilibre du chien (le corps ne retrouve plus son équilibre automatique dans l’espace qui l’entoure).

Un autre danger d’une simple otite externe est l’apparition de plaies sur le pavillon ou autour de l’oreille. Dans certains cas, un hématome peut se former entre les deux feuillets cutanés de l’oreille, caractérisé par l’apparition brutale d’une poche chaude et souvent douloureuse au niveau du pavillon auriculaire : c’est ce qu’on appelle un othématome.

Un chien ayant des otites à répétition peut avoir des lésions consécutives aux inflammations répétitives du conduit auditif qui s’épaissit et e minéralise. Environ 50% des chiens touchés par des otites chroniques peuvent avoir le tympan percé et souffrir en effet d’une infection sévère. Dans ce cas, l’intervention chirurgicale est le seul recours. Cette opération est très délicate et un vétérinaire expérimenté est nécessaire.

Lors de  Dès lors aucun traitement ne pourra être efficace pour remédier à ce mal.


 

Oreille du chien : description. Où s’installent les otites ?

Otite du chien - Coupe oreille 2Pour bien comprendre ce qu’il faut faire pour combattre les otites du chien, il faut d’abord connaitre la morphologie de l’oreille. Le chien a besoin d’une bonne acuité auditive, il faut donc être précautionneux afin de ne pas blesser et/ou endommager le tympan et les organes voisins.

L’oreille du chien est en effet un organe délicat. Son conduit auditif n’est pas droit comme celui de l’homme, mais vertical puis coudé à l’horizontal, 5 à 10 cm de long. Il se termine au tympan qui perçoit les vibration sonores. Au delà du tympan commence l’oreille moyenne.

À l’intérieur du conduit se situent des glandes qui produisent le cérumen. Il sert à protéger le conduit auditif, à maintenir la souplesse et l’élasticité du tympan, à limiter les contacts avec les micro-organismes. La quantité de cérumen produit est très variable d’une espèce à l’autre.

L’oreille du chien comprend trois parties où l’otite (L’inflammation) peut se localiser : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne.


 

Otite externe : la plus courante

Otite du chien - Oreille L’otite externe du chien touche l’oreille externe qui est la partie du conduit auditif qui reçoit les vibrations aériennes du son. Elle va jusqu’au tympan. L’inflammation de cette partie est la plus fréquente chez nos amis. Elle se manifeste par :

  • Une rougeur et une chaleur de la peau de la partie externe et visible de l’oreille.
  • Des démangeaisons et une douleur très vives appelées prurit : le chien secoue la tête et se frotte l’oreille. Il peut garder la tête penchée en cas d’otite très évoluée.
  • Une très mauvaise odeur peut parfois émaner de l’oreille enflammée.
  • Des sécrétions brunâtres, voire du pus ou du sang peuvent être observés à la sortie du conduit auditif.

Nous avons fait un article spécial pour l’otite externe et son traitement naturel par les plantes. Elle est en effet la plus courante et la plus facile à stopper, avant quelle se propage à l’oreille moyenne et interne. Voir OTITE EXTERNE DU CHIEN – TRAITEMENT NATUREL PAR PLANTES en cliquant ici.


 

Otite du chien de l’oreille moyenne

L’oreille moyenne est située après le tympan. Elle est un peu visible de l’extérieur (en partie). C’est un organe de transmission et d’amplification du son. A cet endroit, une inflammation s’appellera otite moyenne.

Cette forme d’otite du chien est le plus souvent l’extension vers l’intérieur d’une otite externe. Les symptômes sont généralement les mêmes et peuvent être accompagnés d’un problème auditif (le chien entend moins bien), d’éternuements, d’écoulements nasaux, d’une diminution de la production de larmes, d’une paralysie de la moitié de la face (relâchement de la babine et de la paupière d’un seul côté avec un écoulement de salive et une accumulation de nourriture du même côté), ou au contraire d’une hypertonicité des muscles provoquant des spasmes d’un seul côté de la face.

Si l’oreille externe n’est pas touchée, aucun écoulement ne sera observable et seule une consultation chez votre vétérinaire permettra d’établir le diagnostic avec certitude.


Vaccins : bénéfiques ou dangereux pour votre chien ?

Recevez gratuitement nos recommandations sur les vaccins dans ce dossier complet sur un sujet explosif.

Profitez-en avant qu'il ne soit retiré ! 


 

Otite du chien de l’oreille interne

L’oreille interne n’est pas visible de l’extérieur. Elle sert à l’audition (elle assure la transduction du bruit en un signal électrique transmis au cerveau) et à l’équilibre (elle joue un rôle dans la perception de la position du corps dans l’espace et assure ainsi l’équilibre de l’ensemble du corps). L’inflammation de cette partie d’organe est l’otite interne.

Une otite interne survient pratiquement toujours après une otite moyenne. Les symptômes sont ceux évoqués précédemment, auxquels peuvent s’ajouter une surdité, un maintien en permanence de la tête en position penchée, une perte de l’équilibre.


 

Pourquoi une inflammation ? Les causes habituelles d’otite du chien

On distingue plusieurs causes d’infections dont les principales sont :

  • L’otite infectieuse. Elle provient de bactéries dans l’oreille qui s’infectent quand, par exemple, le chien prend froid (évitez de laisser votre chien nez à la portière ouverte de votre voiture en marche). Elle peut aussi survenir lorsque le conduit auditif de votre chien est sale et encombré. C’est une otite particulièrement douloureuse et « odorante » qui provoque un rougissement des oreilles.
  • L’otite fongique. Des levures peuvent se développer dans le conduit auditif. Ces otites sont associées à des écoulements purulents d’odeur désagréable.

C’est la présence dans le conduit auditif de certaines bactéries (Staphylocoques, Pseudomonas…) et de levures (Malassezia) qui est à l’origine de l’inflammation.

Il faut comprendre que le conduit auditif se trouve, dans les conditions normales, à une température et un taux d’humidité pratiquement constants. Il contient, par ailleurs, une microflore particulière, des bactéries et levures bien précises, présentes de manière naturelle dans l’oreille. Tout ce qui va détruire cette flore naturelle et modifier les conditions d’humidité et de température du conduit auditif va favoriser le développement de levures et bactéries pathogènes provoquant l’apparition d’une inflammation et donc d’une otite.

Les causes les plus souvent rencontrées sont :

  • Nettoyages trop fréquents et/ou trop “décapants” des oreilles ou réalisés avec des produits inadaptés
  • Présence de “touffes de poils” à l’entrée dans le conduit de l’oreille qui obstruent le conduit auditif. Il y a alors accumulation de cérumen qui « fermente » et favorise la prolifération des bactéries pathogènes ou champignons.
  • Baignades répétées de l’animal avec pénétration d’eau dans les oreilles (syndrome du “chien baigneur”)
  • Morsures profondes à proximité de l’oreille qui peuvent s’infecter et favoriser le développement de bactéries pathogènes dans le conduit auditif
  • Lésions infectieuses de la face qui vont s’étendre jusqu’à l’oreille si non traitées.

 

Otites du chien : les autres causes possibles

  • L’otite parasitaire. Un parasite minuscule vient se nicher dans l’oreille.

Ce parasite est souvent un acarien appelé Otodectes cynotis responsable de « la gale de l’oreille » ou « gale auriculaire (Voir notre article – en cours de rédaction). Il s’agit de microscopiques araignées qui se multiplient dans le conduit auditif et se nourrissent de cérumen. Elles provoquent de fortes démangeaisons. Ce parasite est très contagieux (En particulier à partir du chat). Ce parasite est sans danger pour l’homme.

  • L’otite allergique.

Il s’agit d’une allergie localisée dans l’oreille. Elle est à répétition, si le chien reste exposé à l’allergène (allergie de contact, allergie aux piqûres de puces, au pollens, etc.). Voir notre article sur les allergie.

Les animaux présentant un terrain allergique sont particulièrement sensibles aux otites.

L’otite du chien sera même parfois le seul signe évocateur de l’allergie. Mais elle est le plus souvent associée à d’autres signes comme des démangeaisons importantes, des troubles cutanés dans d’autres régions du corps, en particulier le pourtour des yeux, les extrémités ou encore toutes les zones de peau très fine.

Les otites du chien provoquées par ces allergies présentent un caractère récidivant – aussi longtemps que l’allergène n’est pas éliminé de la « vie » du chien.

  • Présence de corps étrangers dans l’oreille

De minuscules corps étrangers peuvent s’immiscer dans le conduit auditif, lors de promenades ou autres. On parle souvent des épillets de graminées qui peuvent venir se loger dans le conduit auditif (Chiens de chasse). Il en résulte une inflammation voire une infection, éventuellement une perforation du tympan et une otite de l’oreille moyenne (Voir ci-dessous).

Une otite provoquée par un corps étranger ne concerne normalement qu’une seule oreille.


 

Otites du chien : les causes particulières

  • Anomalies de la kératinisation et de la sécrétion séborrhéique. On rencontre ces anomalies dans les maladies endocriniennes (hyperthyroïdie, maladie Cushing ou hypercorticisme) et dans certaines dermatoses.
  • Tumeurs et polypes

Les tumeurs et les polypes inflammatoires du conduit auditif sont plus fréquent chez les chats et plus rares chez les chiens – mais existe cependant.

  • Autres causes

Des maladies dites auto-immunes ou certaines dysendocrinies (comme l’hypothyroïdie) vont elles aussi favoriser le développement d’otites. De très nombreuses autres causes peuvent provoquer une inflammation puis une infection du conduit auditif.

Toute otite, en particulier lorsqu’elle est chronique, doit s’accompagner d’une recherche attentive de l’un de ces facteurs favorisant.

 


 

Otites du chien : comment les traiter ?

Une otite du chien doit être traitée et le plus rapidement possible. Il y va du bien être et des séquelles auditives possibles de votre chien.

Les otites du chien sont d’origines diverses, à un stade plus ou moins avancé lorsque son maître la découvre dans l’oreille de son chien. L‘otite externe est visible facilement en observant l’entrée de l’oreille, et peut donc en général être traité par le maître du chien. Pour les autres otites, il est difficile de traiter votre chien sans l’aide du vétérinaire. En effet, elles ne sont pas visibles sans instruments vétérinaires. Consultez le au plus tôt lorsque vous présagez que votre chien a une otite de l’oreille moyenne ou interne (Voir ci-dessus « Otite du chien : comment la reconnaître ? ») ou que votre traitement de l’oreille externe que vous avez entamé n’apporte pas de résultat (Il s’agit peut être d’une double otite externe et interne).

Note

Le diagnostic des otites moyennes et internes est plus complexe et peut nécessiter la réalisation de radiographies, d’un scanner ou d’un IRM.

  • Les traitements à effectuer ne seront efficaces que si le conduit auditif de votre chien est propre et débarrassé des « déchets » et autres impuretés. Le nettoyage des oreilles est la première étape (voir ci-dessous  » Peut-on éviter les otites ? »). A noter que certains cas très douloureux nécessitent un endormissement de l’animal. L’épilation soigneuse du conduit auditif est nécessaire dans certaines races prédisposées (Race du chien).
  • Otite du chien - Instiller gouttesLa deuxième étape est un traitement local. Il consiste à placer dans l’oreille des gouttes anti-inflammatoires, antibiotiques et/ou antifongiques et/ou antiparasitaires en fonction du diagnostic de l’origine de l’otite.

Note

L’introduction de substances uniquement au bord du conduit auditif ne permet pas une pénétration jusqu’au tympan. Il convient de bien introduire l’embout en profondeur dans le conduit auditif (les embouts des traitements auriculaires sont tous souples et adaptés à l’anatomie de l’oreille des chiens et chats). Pour cela, l’oreille de l’animal sera délicatement tirée vers le haut et l’embout, maintenu vertical, glissé quasiment entièrement dans le conduit

  • Il peut être nécessaire de faire un traitement systémique (général) du chien. Des antibiotiques ou des antifongiques par voie orale peuvent être prescrits lors d’otite sévère avec un remaniement cutané important, lors de récidive ou d’impossibilité de traiter l’otite localement.


 

Doit-on envisager le traitement de la cause sous-jacente ?

Le traitement de la cause sous-jacente doit toujours être envisagé dans les cas d’otites à répétition, dont la cause est allergique ou pour lutter contre des parasites. Sinon ce sera une suite sans fin d’otites.

Exemples

1/ Un traitement acaricide devra obligatoirement faire partie des médicaments utilisés pour guérir une “gale des oreilles”.
Ces parasites étant très contagieux, tous les animaux du foyer doivent absolument être traités.

2/ Une otite liée à la présence d’un corps étranger ne pourra guérir qu’après le retrait de ce corps étranger
3/ Lorsque une allergie est à l’origine des otites, des dispositions doivent être prises pour limiter tout risque d’une récidive de l’allergie telles que:

    • Une alimentation hypoallergénique s’il s’agit d’allergie alimentaire
    • Des produits antipuces seront appliqués régulièrement et des traitements antiallergiques (traitements anti-acariens, anti-histaminiques, corticoïdes, désensibilisation…) seront utilisés en parallèle au traitement propre de l’otite en cas de sensibilité à des allergènes environnementaux.

 

Otite et races des chiens : morphologie de l’oreille – Le facteur aggravant

Tous les chiens ne sont pas identiques. Certaines races ont des particularités anatomiques des oreilles qui prédisposent aux otites en limitant « l’aération » du conduit auditif :

  • Les chiens à grandes oreilles lourdes et pendantes (épagneul, cocker) : le pavillon de l’oreille recouvre le conduit auditif et favorise le développement des germes dans l’oreille
  • Les chiens à conduit auditif long et étroit tel le berger allemand
  • Ceux qui ont beaucoup de poils à la base des oreilles (cocker, caniche, bichon…)
  • Les chiens dont la sécrétion de cérumen est abondante  (épagneul, labradors, springer, cocker)
  • Ceux dont le conduit auditif est tortueux et plein de replis ( Shar Peï, Chow-Chow )

Bien sûr ces particularités anatomiques ne suffisent pas à provoquer à elles seules des otites. Mais elles rendent les oreilles susceptibles aux inflmmations. Vous devez donc être particulièrement vigilant.


 

Peut-on éviter les otites ?

Toutes les otites du chien ne peuvent être évitées. Cependant, certaines précautions permettent de limiter les risques. L’humidité, la chaleur et les débris sont les trois facteurs favorisants le développement des bactéries et des levures. Les recommandations sont donc les suivantes :

  • Nettoyer régulièrement (Une à deux fois par mois) les oreilles de votre chien, un peu plus souvent s’il a les oreilles tombantes (Toutes les semaines l’été, tous les 15 jours l’hiver). Utilisez des produits spécifiques faits pour cela.

Note

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, nettoyer trop souvent les oreilles du chien n’est pas une bonne chose. De même un nettoyage trop « agressif » ou trop fréquent peut en effet être à l’origine d’otite. Ne pas oublier que les oreilles sont des organes délicats et essentiels pour le chien (Comme pour les humains). Ne pas utiliser des cotons-tige qui risqueraient d’enfoncer et de bloquer les impuretés au fond du conduit, avec les risques d’inflammation et d’irritations que cela peut impliquer.

  • Limiter les baignades et l’exposition à l’eau, en particulier ceux souffrant d’otites chroniques
  • Enlever les poils à l’intérieur évite l’humidité dans l’oreille et facilite le nettoyage
  • Prendre l’habitude de vérifier les oreilles une fois par mois pour des signes d’infection (surtout si votre animal est déjà prédisposé) et être prêt à agir rapidement en cas d’infection.

Nous vous invitons à consulter notre article OTITE EXTERNE DU CHIEN – TRAITEMENT NATUREL PAR PLANTES. Vous y trouverez des informations sur des remèdes naturels qui permettent aussi une bonne prévention contre les otites.


 

Côté pratique : le nettoyage des oreilles de votre chien

Commencez par nettoyer le pavillon et la partie externe de l’oreille avec un essuie-mains humidifié avec de l’eau tiède et le savon que vous utilisez normalement pour laver votre chien. Séchez-la bien avec un autre essuie-mains propre.

otite du chien - Molène

Molène ou Bouillon blanc – Utilisée dans le traitement et prévention des otites

Pour la partie interne visible, utilisez votre doigt recouvert d’une gaze propre, en l’introduisant délicatement sans aller jusqu’au fond afin de ne pas endommager le tympan en poussant le bouchon éventuel. Ne pas utiliser d’antibiotiques ni de médicaments otologiques sans la recommandation de votre vétérinaire.

Pour la partie interne non visible, il existe des produits spécifiques pour la prévention de l’otite canine. Suivre les indications décrits sur le produit. Habituellement, il faut remplir le conduit auditif avec le produit : le conduit auditif du chien fait un coude, vous ne pouvez pas atteindre le tympan. Vous massez ensuite longuement la base de l’oreille entre le pouce et l’index en faisant un bruit de clapotis. Vous laissez ensuite le chien se secouer la tête, faisant ainsi remonter les saletés vers l’entrée du conduit. Le pavillon auriculaire est ensuite nettoyé avec un morceau de coton ou un mouchoir en papier. L’emploi du coton-tige est prescrit. Ne pas oublier de nettoyer l’embout du flacon avec un peu d’alcool.

Il existe également des nettoyants naturels aux plantes (Voir notre article OTITE EXTERNE DU CHIEN – TRAITEMENT NATUREL PAR PLANTES).

 


 

Otite et histoire de la France : François II

Le petit fils de François 1er monte sur le trône à 15 ans, le 10 juillet 1559, succédant à son père Henri II qui a succombé de mort accidentelle (Blessé le 30 juin 1559 par un éclat de lance, lors d’un tournoi à Paris). François II était marié à Marie Stuart, reine d’Ecosse. La période est troublée, marquée par une importante crise politique et religieuse (Prélude aux guerres de religion). Un an et cinq mois plus tard, il meurt d’une otite le 5 décembre 1560. A sa mort, les français ont évacué l’Ecosse, le Brésil, la Corse, la Toscane, la Savoie et la quasi totalité du Piémont. Ce n’est cependant pas la conséquence directe de l’otite de François II …


 

Bibliographie

Manuel vétérinaire Merck – 3ème édition – pages 421-427
Henri II (roi de France) – Wikipedia
Veterinarian’s guide to natural remedies – Dr M. Zucker – Three Rivers Press – New York (NY)
Natural Heath for dogs and cats – Dr Pitcairn – Rodale Editions
Herbal dog care – Dr Kidd – Storey Publishing
Herbs for pets – Mary Wulff-Tilford – Bow Tie Press