Plantes qui soignent les chiens, comment les donner ?

Plantes qui soignent les chiens. Sous quelles formes disponibles ? En vrac, infusion, décoction, teinture ou macérât glycériné. Comment les administrer ? Ce qu’il ne faut pas faire. Prise spontanée. Astuces pour faciliter la prise. Éduquer son chien pour qu’il avale facilement le médicament. Vidéo : administration à la seringue. Vidéo : faire avaler une gélule ou un cachet. Plantes qui soignent et l’histoire : Hildegarde de Bingen


 

Plantes qui soignent - Chien qui boit

Vous ne pourrez pas l’éviter : dans la vie de votre chien, il devra prendre un jour des médicaments, des compléments ou autres. Les gouttes dans les oreilles ou dans les yeux ne posent pas de difficultés particulières. Mais faire avaler un produit liquide ou solide à un chien peut se faire sans difficulté pour certains ou au contraire ce peut être particulièrement difficile. Chaque chien a ses goûts préférentiels et sait se « défendre » avec intelligence pour esquisser la prise de médicament qu’il n’aime pas.

Alors comment faire prendre des plantes médicinales à votre chien ? Vous trouverez ci-dessous les réponses que vous devez connaître :

  • Les plantes médicinales se présentent la plupart du temps sous plusieurs formes. Choisissez celle que votre chien préfère (1ère partie)
  • Les méthodes que vous devez essayer pour faciliter la prise du médicament (2ème partie)

 

Plantes qui soignent : sous quelles formes sont-elles disponibles ? (1ère partie)

Vous avez le plus souvent le choix entre différentes présentations des plantes qui soignent. Lorsque c’est le cas, cela vous laisse plusieurs possibilités à essayer si votre chien est réfractaire à une présentation plutôt qu’à une autre.


 

Plantes médicinales en vrac

Les « plantes qui soignent » peuvent s’acheter sous forme « brute » et « en vrac ». Elles sont le plus souvent de grande qualité. Par forme brute et en vrac, ce peut être la feuille, la fleur, la racine, l’écorce soit entière, soit coupée. C’est la forme la plus naturelle, la moins transformée, vous permettant de vérifier la qualité de la plante,
Nous expliquons dans notre article spécifique aux plantes en vrac, les différentes formes disponibles sur le marché. Vous pouvez les acheter en herboristerie et les pulvériser vous-même avant de les donner à votre chien en respectant les bons dosages doses (Voir également notre article sur les dosages – en cours d’écriture).

Pour les administrer à votre chien, le plus simple est de les saupoudrer sur la nourriture ou mieux, les incorporer à la ration (Voir ci-dessous 2ème partie). Bien sûr si votre ami le chien accepte de les avaler tel quel …. ce qui n’est pas toujours le cas.


 

Infusion ou décoction

C’est vous même qui préparerez facilement les infusions ou décoctions. Mais il faudra tout d’abord acheter la plante en vrac. (Voir ci-dessus)

La deuxième étape sera de préparer avec de l’eau, soit une infusion, soit une décoction.

  • Si vous utilisez des parties tendres de la plante, feuilles et fleurs, faites une infusion.
  • Si vous utilisez des parties dures et fibreuses, racines et écorces, faites une décoction.

Pour plus d’explications pour effectuer cette opération, voir notre article en cliquant ici. Pour les dosages, voir « Dosages des plantes médicinales – en cours d’écriture« 

Pour l’administration, vous avez plusieurs choix :

  1. Versez la quantité nécessaire sur la nourriture
  2. Versez la quantité nécessaire dans l’eau
  3. Utilisez une seringue pour faire boire le liquide à votre chien

Pour la méthode 3, voir ci-dessous (2ème partie) une vidéo pour illustrer le processus : « Plantes qui soignent : administration à la seringue ».  Cette video montre comment faire avaler un médicament dans de l’eau. Dans notre cas, c’est une infusion ou décoction de plantes qui se trouve dans la seringue.


 

Teinture ou macérat glycériné

Outre les infusions et les décoctions, il existe de nombreuses extraits de plantes médicinales sous forme liquide. La forme la plus courante est appelée « teinture » mais c’est une forme qui contient de l’alcool. Les teintures « à l’alcool » constituent une excellente forme d’administration pour l’homme mais dans l’absolu, l’alcool n’est pas bien toléré par le chien. Cependant, du fait qu’une dose typique en contiendra très peu, cela ne constitue pas en soi un problème pour le chien.
Pour en savoir plus sur les teintures cliquez ici et pour leur dosage voir notre article « Dosages des plantes médicinales« .
Pour l’administration, vous avez plusieurs choix :

  1. Versez la quantité nécessaire sur la nourriture
  2. Versez la quantité nécessaire dans l’eau
  3. Diluez le liquide dans de l’eau et utilisez une seringue (voir vidéo ci-dessous)

 

Gélule ou compléments alimentaires

Enfin, les « plantes qui soignent » peuvent être achetées sous la forme de gélules.
Les gélules contiennent la plante réduite en poudre. L’avantage est souvent le prix. Le désavantage est qu’il est difficile de vérifier la qualité de la plante réduite en poudre. On ne peut pas voir, sentir ou goûter la matière première. Dans ce contexte, il sera important de trouver un fournisseur sérieux et responsable.
Dans notre article « Extraits liquides et gélules » nous expliquons les gélules à base de plantes, et les dosages sont donnés ici. Cette méthode fonctionne pour n’importe quelle gélule ou comprimé, que ce soit des vitamines, minéraux, antioxydants ou autre.
Pour l’administration, une vidéo vaut milles mots. Serge Belais, vétérinaire vous montre comment procéder ici avec un médicament. Même manipulation pour une gélule contenant des plantes médicinales. Voir ci-dessous (2ème partie) : « Comment faire avaler une gélule ou un cachet à son chien ? »>


 

Plantes qui soignent : comment les administrer ?  (2ème partie)

Que les plantes soient sous forme solide (Poudre ou gélule) ou liquide (Infusion, décoction, teintures) elles apportent toujours à la nourriture un goût « particulier » que votre chien saura immédiatement relever. Si ce goût lui convient, il n’y aura pas de difficulté à lui faire avaler son médicament. Mais le plus souvent c’est le contraire et la nourriture et le médicament sont rejetés.

Vous trouverez ci-dessous les différentes « méthodes » et « astuces »que vous devez essayer pour faciliter la prise de médicaments, surtout si votre chien doit être traité sur une longue période ou à vie.


 

Plantes qui soignent : ce qu’il ne faut pas faire pour les administrer

Si votre chien n’aime pas prendre les médicaments, ce qui arrive assez souvent, n’essayez pas de l’attraper par surprise pour l’immobiliser et lui faire avaler le médicament par la force. Cela ne sert à rien de demander de l’aide à toute la famille pour le maintenir et le lui faire avaler de cette façon. D’une part il peut en être traumatisé (Cris, course poursuite dans la maison) et ce sera encore pire la prochaine fois où vous aurez à le soigner. D’autre part, il se souviendra de l’épisode et pourrait avoir des réactions hostiles la fois prochaine ou dans des occasions qui lui rappelleraient ce premier épisode. De plus, il trouvera probablement une « astuce » pour ne pas avaler la totalité du médicament solide ou liquide.

Note
Si votre chien est hostile, n’insistez pas par la force. Surtout si votre chien souffre de douleurs et notamment à la bouche. Dans ce cas vous risquez de lui faire mal et de vous faire mordre. Lors de l’administration dans ces circonstances le chien risque de faire une fausse déglutition. Cela est dangereux et ne vous aidera pas pour des administrations futures. 

Note
Si vous devez maintenir votre chien quelques instants, serrez le sans forcer entre vos jambes


 

Plantes qui soignent : essayez la prise spontanée !

Commencez par le plus simple : la prise spontanée. En effet, à présent les goûts des médicaments ont été améliorés. Si votre chien n’est pas trop méfiant (Ce qui arrive quelques fois), un comprimé ou une dose liquide peuvent passer inaperçus avec son repas habituel. Ou tout simplement, il aime ce nouveau goût. Mais bien sûr ne pas lui montrer que vous ajoutez quelque chose à sa ration car il sera alors suspicieux et neuf fois sur dix, rejettera sa nourriture.

Note
Bien sûr, cachez correctement son médicament dans ce qu’il doit avaler s’il s’agit d’un cachet ou de la poudre et dans tous les cas, choisissez à cette occasion, la nourriture qu’il préfère.

Vous pouvez aussi améliorer le goût du repas en y ajoutant quelque chose que votre chien adore : jus de viande, portion de pâtée, etc.  Assurez-vous ensuite que toute la ration a été mangée, car votre chien astucieux peut avoir isolé le médicament dans son écuelle en le laissant de côté!


 

Quelques astuces pour faciliter la prise de médicaments par votre chien

Pour améliorer la prise de médicament vous pouvez :

  • Retarder un peu l’heure du repas de 1 à 2 heures pour que votre chien ait plus d’appétit
  • Fractionner sa ration en deux : celle qui contient son médicament à servir en premier, puis le reste après qu’il ait fini la première partie

Note

Il est parfois possible de broyer les comprimés afin de mieux les mélanger : renseignez vous si cela est compatible avec le médicament prescrit.

Attention :  Assez souvent, un chien malade a moins d’appétit.  Vos tentatives de dissimulation ne suffiront peut être pas si votre compagnon boude sa gamelle…


 

Plantes médicinales : Comment éduquer son chien pour qu’il les avalent facilement ?

L’idéal est de « préparer » son chien à avaler les médicaments. C’est particulièrement important s’il s’agit d’un médicament de longue durée ou destiné à une maladie chronique. Mais cela nécessite un apprentissage, en utilisant le jeu et la récompense immédiate.

La première étape de l’apprentissage est de commencer par une friandise que vous donnez à votre chien à l’heure de la prise du médicament, et ceci à proximité du placard à pharmacie où vous stockez ses friandises (avec les médicaments qui lui sont destinées) .

A l’heure de la prise suivante de médicament, recommencez exactement ce que vous avez fait lors de la première étape puis « ajoutez » au scénario précédent en le faisant asseoir (Appuyer sur le train arrière). En plus apprenez lui à donner la patte ou à aboyer à cette occasion, afin de « marquer » dans sa tête « l’événement ». Mais ne pas oublier de toujours lui donner une « friandise » comme récompense immédiate.

A la prochaine prise de médicament, ajoutez encore une nouvelle étape aux étapes précédentes. Cette étape supplémentaire sera d’approcher le comprimé ou ce que vous voulez lui faire avaler, toujours suivi d’une récompense. La fois suivante, donnez lui le médicament : s’il ne le prend pas, ne pas lui donner la récompense bien sûr! S’il refuse, recommencez plusieurs fois, en supprimant la friandise, jusqu’à ce qu’il accepte d’avaler, ce qui normalement se fera rapidement. Très souvent d’ailleurs, à « l’heure du médicament » ou sur un indice concomitant qu’il aura « détecté » par lui même, votre chien réclamera son médicament et sa friandise (A ne pas oublier).

Note
Utilisez les friandises habituelles que votre chien connaît et que vous utilisez lors des sorties et des jeux, et rangez-les toujours à côté de « son » médicament. Les friandises pour chiens ne sont pas des « bonbons » pour enfants. Vous pouvez les acheter dans les magasins spécialisés ou chez votre vétérinaire. 


 

Plantes qui soignent sous forme liquide : administration à la seringue

Le plus simple est de montrer comment faire à l’aide d’une vidéo. Cela vaut mille explications !


 

Comment faire avaler une gélule ou un cachet à son chien ?

La encore, pour simplifier, nous vous montrons une vidéo, qu’il suffira de suivre …


 

Plantes qui soignent et l’histoire : Hildegarde de Bingen

Avant les Égyptiens on savait déjà soigner par les plantes. Les Grecs firent faire un bond à cette médecine qu’héritèrent ensuite les Romains. En Europe un personnage reste unique en la matière : Hidegard de Bingen (1098-1179).

Née à Bermersheim vor der Höhe près d’Alzey (Actuellement en Allemagne en Hesse rhénane), elle est une religieuse bénédictine mystique, compositrice de musique et femme de lettres franconienne (Duché de Franconnie), sainte de l’Église catholique. Elle est aussi célèbre par ses travaux en médecine (Toujours référencés) et ses visions et fut l’un des médecins les plus renommés de son temps.

À côté de pratiques pouvant sembler étranges ou superstitieuses, on trouve des intuitions pénétrantes ou des idées à venir sur la physiologie humaine : comme l’affirmation que la Terre tourne autour du Soleil, placé au centre du monde, que les étoiles fixes sont en mouvement, et que le sang circule dans le corps. Elle a aussi écrit que l’esprit de la femme est en tous points comparable et égal à celui de l’homme, ce qui a choqué les membres du haut clergé de l’époque et la noblesse allemande. Elle meurt le 17 septembre 1179 dans l’abbaye qu’elle avait fondée à Ruppertsberg (près de Bingen).

Le 28 mai 2012, Benoît XVI annonce la proclamation d’Hildegarde de Bingen comme doctoresse de l’Église, faisant d’elle la quatrième femme docteur de l’Église après Catherine de Sienne, Thérèse d’Avila et Thérèse de Lisieux. Elle est fêtée le 17 septembre.