Vers du chien : dangers pour chiens, enfants et adultes

Vers du chien : quels risques à ne pas vermifuger votre chien ? Vermifuge chien : est il dangereux pour votre chien ? Tous les vers dangereux pour les enfants, l’adulte et le chien. Vers du chien et sa dangerosité vue par l’histoire : la mort d’Agnès Sorel en 1450 ? Quels sont les symptômes de l’infestation de votre chien par les vers ? Règles pour une vermifugation efficace.


 

On peut lire que près de 50% des animaux de compagnie et 90% des chiots sont infestés de « vers parasitaires ». C’est un pourcentage impressionnant, d’autant que cette infestation n’est pas anodine pour le chien, ni pour son maître et les enfants qui l’entourent.

Vers du chien - Colley poils longs

Colley poils longs Mike via Wikimedia Commons

Sans dramatiser, il est nécessaire de prendre des précautions avec votre chien, même s’il ne présente aucun symptôme. C’est ce que je vous explique dans ce article qui fait le point sur tout ce qu’il faut connaitre au sujet des vers du chien.


 

Vers du chien : quels risques à ne pas vermifuger votre chien ?

Au temps de nos parents ou grands parents, le traitement par vermifuge était rarement utilisé car le chien n’en mourait pas (en général). Mais depuis, on s’est aperçu que cette « maladie » a des conséquences sérieuses sur la santé du chien et sur les humains (en particulier les enfants qui jouent et sont léchés par leur animal). Certains de ces vers parasites sont en effet capables de passer du chien à l’homme (par exemple le ténias dans l’intestin ou d’autres sous la peau jusqu’à l’œil ou au cerveau).

Les vers sont de deux types : soit ronds, soit plats. La plupart sont des vers intestinaux mais peuvent aussi se loger dans les poumons et dans les muscles (tel que le cœur). Cela entraîne donc nécessairement des effets néfastes sur la santé de votre chien. Ce peut être des troubles respiratoires ou digestifs, voir une anémie parfois mortelle. Pour le chiot ce sera en plus un retard de croissance associé.

Ces vers sont en effet tous des parasites qui vivent aux dépend de l’animal en lui « volant » certains nutriments. Cela peut conduire à un amaigrissement, un affaiblissement et des carences de l’animal malgré une alimentation de qualité. Chacun a sa spécificité :

  • Certains d’entre eux prélèvent des nutriments directement dans l’intestin comme les ténias ou les ascaris.
  • D’autres se fixent à la muqueuse intestinale et aspirent du sang comme les ankylostomes ou les trichures (elles avalent en plus des cellules de la muqueuse)
  • Les dirofilaria se nourrissent de plasma sanguin directement dans le cœur du chien.
  • Des vers ou leurs larves se retrouvent  dans tout l’intestin, dans le cœur, dans les vaisseaux sanguins, dans les poumons enfin un peu partout dans le corps. Les larves d’ankylostomes peuvent passer au travers de la peau du chien et migrer ensuite dans leur corps.

Vermifuge chien : est il dangereux pour votre chien ?

Il faut connaître les 3 points suivants :

  • En cas d’infestation massive ou lorsque la prise de vermifuge est aléatoire (irrégulière, jamais faite ou depuis longtemps), les toxines libérées par les vers lors de leur destruction par le produit peuvent provoquer des désordres intestinaux. Cela ne se produit habituellement pas lorsque la prise de vermifuge est réglée de 2 à 4 fois par an, hors conditions particulières.
  • Certaines races peuvent être allergiques à certaines de molécules utilisées dans les vermifuges. Cela concerne les chiens apparentés aux Colley. Il sera donc important d’interroger votre vétérinaire à ce sujet.
  • Tout vermifuge « conventionnel » est un produit chimique puissant – souvent d’ailleurs, il s’agit de plusieurs molécules regroupées dans le même vermifuge pour lutter à la fois contre plusieurs types de vers. De plus, la vermifugation est une opération répétée régulièrement plusieurs fois par an, ce qui pourrait provoquer des dommages aux organes vitaux de l’animal, tel que le foie ou autres.

Nous vous proposons une approche naturelle qui a une action plus modérée et moins brutale. Elle  a une efficacité à moyen et long terme et permet ainsi d’éviter les infestations aiguës à répétition. En cas d’infestation aiguë ces remèdes naturels peuvent aussi se prendre en conjonction avec les remèdes conventionnels que l’on pourra plus rapidement alléger. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien « Vermifuges chien naturels : ceux à utiliser« .


 

Vers du chien : quelle dangerosité pour l’homme adulte et les enfants ?

Certains vers sont responsables de zoonoses (Ce qui signifie qu’ils se transmettent à l’homme). Bien entendu, ils peuvent entraîner des maladies sérieuses chez les humains, en particulier chez les personnes fragiles (personnes âgées, enfants ou immunodéprimées). Si votre chien n’est pas traité contre les vers, l’homme est donc directement exposé aux :

  • Ankylostomes : ils peuvent passer à l’état de larves directement à travers votre peau et voyager dans votre corps, comme pour votre chien.

    vers du chien - Ascaris T. canis adulte

    Ver Ascaris T. canis adulte

  • Ascaris et parmi eux, le Toxocara dont les oeufs, avalés par l’enfant ou l’adulte, éclosent dans le corps. Là encore, les larves se promènent sous la forme d’une larva migrans. Elles peuvent aller dans des organes tels le cerveau ou les yeux (Il est alors possible de perdre la vue ou de subir des troubles neurologiques sévères !).
  • Parmi les vers de la famille Ténias, on trouve le Dipylidium qui touche de façon occasionnelle les enfants. En jouant au sol ou avec l’animal, ils peuvent avaler une puce et attraper le ténia qui se cache dans la puce. Les conséquences sont heureusement réversibles.
  • Encore dans la famille Ténias on a les Echinococcus Granulosus et Echinococcus Multilocualris dont les conséquences chez l’humain sont dramatiques !

Il ne s’agit pas, dans ce paragraphe, de vous effrayer mais plutôt de vous faire prendre conscience du risque que vous encourez ou faites courir à vos proches. Ce risque n’est malheureusement pas assez mis en évidence. D’ailleurs, l’histoire nous le rappelle.


Vers du chien et sa dangerosité vue par l’histoire : la mort d’Agnès Sorel (1) en 1450 ?

Agnès Sorel, maîtresse du roi Charles VII, meurt en quelques heures le 14 février 1450. Sa mort est si rapide que l’on soupçonne un empoisonnement d’abord par Jacques Coeur, son exécuteur testamentaire et ami du roi. Les soupçons se portent ensuite et sur le Dauphin qui deviendra plus tard le roi Louis XI.

Ce n’est qu’au XXIe siècle que le mystère semble avoir été levé. En 2004, le corps d’Agnès Sorel a été déplacé jusque dans la collégiale Saint-Ours de Loches. A cette occasion a été pratiquée une autopsie qui a montré qu’elle avait une ascaridiose (tube digestif infesté d’œufs d’ascaris).

Le traitement de cette époque pour cette infestation était « une purge » aux sels de mercure avec en addition de la « fougère même ». Cela était supposé bloquer la croissance et le développement des parasites. Toutefois, il semblerait que les doses de mercure relevées dans un poil de l’aisselle sont telles (dix mille à cent mille fois la dose thérapeutique) qu’il est difficile d’échapper à un empoisonnement par le mercure. D’où la question qui reste entière : était-ce une erreur médicale ?  


Vers du chien : quels sont les symptômes de l’infestation ?

Bien que près d’un animal de compagnie sur deux est porteur de vers, il n’est pas facile de reconnaître une infestation de votre chien par les vers. Les symptômes sont le plus souvent discrets, voire pratiquement inexistants. Lorsqu’ils apparaissent, ils sont communs à d’autres maladies (ils sont dits « peu spécifiques »), il est donc facile de se tromper lorsque les vers ne sont pas visibles dans les excréments (ce qui est assez peu fréquent). Par ailleurs, les signes qui peuvent vous faire penser à une contamination par les vers sont variables en fonction de l’âge de votre chien, de sa santé et de son degré d’infestation.

Cependant, les signes d’une contamination peuvent être les suivants :

  • Œufs ou vers visibles dans les matières fécales (ex. « grains de riz »)
  • Vomissements
  • Anémie (gencives pâles)
  • Diarrhée avec parfois présence de sang
  • Pelage terne, piqué
  • Perte de poids, amaigrissement
  • Pour le chiot, retard de croissance
  • Ventre ballonné chez les jeunes animaux
  • Diminution de la vitalité, le chien ne joue plus, manque d’appétit

Ces symptômes ne sont pas caractéristiques d’une espèce de vers en particulier. C’est pourquoi il est fortement recommandé de consulter votre vétérinaire en cas de doute.

Note

Du fait de la difficulté à reconnaître les signes de la présence des vers du chien, l’ESCCAP (2) recommande un traitement régulier programmé fonction de l’âge, de l’état, de la race, etc. Pour le infestations aiguës, souvent les vétérinaires choisissent un médicament à spectre d’action large afin de « balayer » l’ensemble des vers potentiellement présents dans le tube digestif du chien.


Vermifuger son chien : quelles règles à appliquer ?

Pour vermifuger son chien efficacement, sans exagérer les « doses » à lui administrer, il est nécessaire d’appliquer certaines règles fonction en particulier de son âge et de son état de santé. Ce sont les informations que vous trouverez en cliquant sur le lien « Vermifuger son chien : quelles règles à appliquer ? »


Note bibliographique

(1) Wikipedia – Pour en savoir plus cliquez sur Agnès Sorel

(2) ESCCAP : Esccap France est la bra,che française d’une association dont le but est d’adapter et de promouvoir les recommandations européennes relatives au diagnostic et au traitement des maladies parasitaires et fongiques des animaux de compagnie. Cliquez ici pour plus d’informations sur l’ESCCAP.

 


L'objectif de ce site est de vous fournir les informations nécessaires à la compréhension de la santé de votre chien. Ces informations ne remplacent en aucun cas l'avis médical dispensé par votre vétérinaire.

Copyright © 2015-2016 Mon Ami le Chien - Tous droits réservés
___________________________________________________________