Chien-heureux-avec-gamelle-ne-pensant-pas-a-digestion

Durée de digestion du chien ? Problèmes de santé

La durée de diges­tion du chien n’est pas une ques­tion sans inté­rêt sur­tout si votre chien a des pro­blèmes diges­tifs. Elle dure de 4 à 8 heures, fonc­tion de plu­sieurs fac­teurs. Quels sont ceux qui influent sur cette durée et com­ment vous pou­vez vous assu­rer que le tube diges­tif de votre chien est en bonne santé.

Comment les chiens digèrent-​ils la nourriture ?

Beaucoup de choses se passent entre le moment où votre chien avale sa nour­ri­ture dans sa gamelle et celui où il fait ses besoins. Tous les pro­ces­sus qui se déroulent le long du trac­tus gastro-​intestinal sont cru­ciaux pour que tous les nutri­ments conte­nus dans la nour­ri­ture passent dans l’organisme.

La durée de diges­tion du chien com­mence au moment où votre chien mâche sa nour­ri­ture. Elle est décom­po­sée en petits mor­ceaux par les dents, puis des­cend dans l’œ­so­phage et arrive dans l’es­to­mac. Là, la nour­ri­ture est atta­quée par l’a­cide gas­trique, (acide chlor­hy­drique) et par des enzymes. Les enzymes natu­relles décom­posent les ali­ments en com­po­sants nutri­tifs qui peuvent être faci­le­ment absor­bés par l’organisme.

Lorsque les ali­ments “pré­pa­rés” sortent de l’es­to­mac et arrivent dans l’in­tes­tin, le trac­tus intestinal(1) leur per­met de se dépla­cer dans l’in­tes­tin tan­dis que les parois intes­ti­nales “absorbent” (se laissent tra­ver­ser) par les nutri­ments essen­tiels et l’eau. Il rejoignent de ce fait la cir­cu­la­tion san­guine. D’autres enzymes pro­ve­nant d’or­ganes comme le foie et le pan­créas contri­buent à ce pro­ces­sus de digestion.

Les ali­ments non digé­rés ou les déchets qui res­tent après l’ab­sorp­tion des nutri­ments sont trans­for­més en fèces dans le gros intes­tin. Et vous connais­sez la suite !

Que deviennent les aliments qui ne sont pas digérés ?

Tout ce que votre chien mange ne peut donc pas être absorbé par l’or­ga­nisme. Lorsque les ali­ments décom­po­sés arrivent dans l’in­tes­tin, les nutri­ments dont votre chien a besoin tra­versent la paroi intes­ti­nale. Mais ils laissent der­rière eux (à l’in­té­rieur de l’in­tes­tin) des fibres, un peu d’eau, des bac­té­ries et des matières inorganiques.

Si vous nour­ris­sez votre chien avec des ali­ments crus comme des légumes, vous ver­rez pro­ba­ble­ment des traces de ces légumes dans ses selles. Cela ne signi­fie pas que votre chien n’a pas béné­fi­cié de ces légumes. Seuls les nutri­ments uti­li­sables conte­nus dans ces légumes ont été absor­bés dans le tube diges­tif et que les fibres non diges­tibles ont quitté l’or­ga­nisme “par la voie naturelle”.

Mais cela ne signi­fie pas que les fibres ne sont pas un élé­ment impor­tant de la santé de l’ap­pa­reil diges­tif. Elles contri­buent en effet en par­ti­cu­lier à régu­ler la teneur en eau des selles. 

La diges­tion est donc un pro­ces­sus com­plexe et plu­sieurs fac­teurs influencent le temps néces­saire à un chien pour digé­rer les ali­ments et les éva­cuer par les selles.

5 facteurs qui influencent la durée de digestion du chien 

1. Taille, âge et race du chien

Il a été noté que géné­ra­le­ment les petits chiens et les chiots ont besoin de moins de nour­ri­ture. D’autre part, ils mettent moins de temps à la digé­rer que les grands chiens. Le pro­ces­sus de diges­tion prend géné­ra­le­ment envi­ron quatre heures pour les petites races et les chiots, contre envi­ron huit heures pour les grands chiens adultes. Une étude a révélé que les grandes races digé­raient plus len­te­ment(1).
En revanche, une étude fran­çaise a mon­tré que le temps de vidange gastro-​intestinale des chiots était plus court, mais que la taille de la race n’é­tait pas un fac­teur significatif.

L’âge affecte éga­le­ment la diges­tion. Le méta­bo­lisme ralen­tit avec l’âge. Comme les chiens âgés se dépensent moins et sont moins éner­giques, ils ont éga­le­ment et logi­que­ment besoin de moins de calo­ries.
Le sys­tème diges­tif, comme le reste de l’or­ga­nisme, peut éga­le­ment deve­nir moins rapide et effi­cace avec l’âge. Cela signi­fie que les chiens âgés peuvent mettre plus de temps à digé­rer de petites quan­ti­tés de nourriture.

La race de votre chien joue éga­le­ment un rôle dans la durée de diges­tion de sa nour­ri­ture. Certaines races de chiens, notam­ment les dogues alle­mands, les labra­dors et les ber­gers alle­mands, sont plus sujettes aux pro­blèmes gastro-intestinaux.

(1) La situa­tion est simi­laire chez l’homme. Les bébés et les jeunes enfants mangent plus fré­quem­ment et font caca beau­coup plus sou­vent que les adultes.

2. Maladies et problèmes de santé du chien

La santé diges­tive est étroi­te­ment liée à la santé géné­rale et au sys­tème immu­ni­taire. Si votre chien est en sur­poids ou en sous-​poids, ou s’il pré­sente des pro­blèmes de santé, cela peut affec­ter la diges­tion et l’ab­sorp­tion des nutriments.

Les mala­dies de malab­sorp­tion telles que l’in­suf­fi­sance pan­créa­tique exo­crine (IPE) ou les mala­dies inflam­ma­toires de l’in­tes­tin (MII), ainsi que le syn­drome de l’in­tes­tin per­méable, peuvent affec­ter la diges­tion canine. Parmi les autres pro­blèmes affec­tant la diges­tion figurent l’oc­clu­sion intes­ti­nale (lorsque votre chien mange un objet indi­geste qui reste coincé dans le tube diges­tif), le can­cer, les ulcères, le par­vo­vi­rus, la gas­trite et la colite.

3. Niveau d’activité du chien

Digestion-chien-facilité- par haut-niveau-activite

Les chiens sont géné­ti­que­ment conçus pour sup­por­ter un régime à base de viande crue. Comme tous les ani­maux sau­vages, ils ont aussi la capa­cité de sto­cker de grandes quan­ti­tés de nour­ri­ture dans l’es­to­mac pour faire face aux disettes de nour­ri­ture, et pen­dant de longues périodes. Ils peuvent éga­le­ment digé­rer len­te­ment cette nour­ri­ture pour pro­duire de l’éner­gie selon les besoins, sans gas­piller l’éner­gie dis­po­nible dans les aliments.

Cela signi­fie que plus un chien a besoin d’éner­gie, plus son corps décom­pose rapi­de­ment les ali­ments sto­ckés dans son esto­mac. S’il a besoin d’un regain d’éner­gie immé­diat pour des tâches phy­siques, la nour­ri­ture pas­sera dans les intes­tins rapi­de­ment afin qu’il puisse obte­nir des nutri­ments et des calo­ries absorbables.

4. Hydratation de votre chien

La quan­tité d’eau que boit votre chien influence son temps de diges­tion. L’eau aide à ramol­lir les ali­ments, faci­lite la mas­ti­ca­tion et aug­mente la sécré­tion d’en­zymes et d’a­cides qui aident à décom­po­ser les ali­ments. L’eau aide éga­le­ment à ramol­lir les selles pour que faire ses besoins ne soit pas une expé­rience désagréable. 

Toujours veillez à ce que votre chien ait accès à de l’eau propre, fil­trée ou de source en abondance.

5. Type et volume de nourriture consommée par votre chien

Le type et le volume de nour­ri­ture ingé­rée affectent évi­dem­ment la diges­tion de votre chien. La teneur en pro­téines des ali­ments est un fac­teur impor­tant dans la période de diges­tion. La façon dont l’a­li­ment a été trans­formé fait éga­le­ment la différence.

En ce qui concerne les ali­ments com­mer­ciaux pour ani­maux de com­pa­gnie, votre chien digère plus faci­le­ment les ali­ments humides que les ali­ments secs. L’eau les aide à se dépla­cer plus rapi­de­ment dans le tube diges­tif. Les ali­ments humides pour chiens peuvent être décom­po­sés en quatre à six heures, alors que le pro­ces­sus de diges­tion des ali­ments secs pour chiens prend entre huit et dix heures.

Les ali­ments crus(1) pour chiens sont les ali­ments les plus digestes pour les chiens. C’est l’a­li­ment le plus natu­rel pour le sys­tème diges­tif de votre chien. Et, contrai­re­ment aux ali­ments trans­for­més, les ali­ments crus ne sont pas rem­plis de grains amy­la­cés et de sucres. Les ali­ments crus contiennent des enzymes vivantes qui favo­risent une diges­tion effi­cace. Globalement, votre chien met moins de temps à digé­rer les ali­ments crus.

(1) Voir notre article “NOURRITURE BARF ou CROQUETTE ? Comment bien nour­rir son chien

Pourquoi mon chien fait-​il caca juste après avoir mangé ?

Si vous remar­quez que votre chien fait ses besoins très rapi­de­ment après avoir mangé, vous ne devez pas vous inquié­ter du fait qu’il digère la nour­ri­ture trop vite. Ses fèces ne pro­viennent pas de ce qu’il vient de man­ger. Il éva­cue la nour­ri­ture qu’il a man­gée au moins 8 heures auparavant.

Lorsque les chiens mangent, un réflexe natu­rel s’en­clenche. Lorsqu’un nou­vel ali­ment entre dans l’es­to­mac, le gros intes­tin reçoit un signal l’in­ci­tant à éva­cuer les déchets qui s’y trou­vaient pré­cé­dem­ment. C’est ce qu’on appelle le réflexe gas­tro­co­lique.

Médicaments : durée de digestion du chien

C’est une bonne ques­tion, comme les médi­ca­ments admi­nis­trés par voie orale empruntent aussi le tube diges­tif. Mais les médi­ca­ments admi­nis­trés par voie orale sont un peu dif­fé­rents des ali­ments. Comme il ne s’a­git pas d’un nutri­ment, il n’est pas vrai­ment digéré de la même manière que les aliments.

Lorsque vous don­nez un médi­ca­ment à votre chien par voie orale, il est géné­ra­le­ment absorbé dans la cir­cu­la­tion san­guine en 20 à 30 minutes. Les pilules dont l’en­ro­bage est plus épais peuvent prendre plus de temps.

Nager après avoir mangé et durée de digestion du chien ?

Labrador-​Retriever en train de nager avec sa balle

Nous avons tous entendu dire que nous devions attendre au moins 30 minutes après un repas avant d’al­ler nager. En effet, lorsque vous venez de man­ger, une par­tie de votre sang se dirige vers le cœur de votre corps pour faci­li­ter le pro­ces­sus de diges­tion, ce qui, selon cer­taines per­sonnes, peut entraî­ner des crampes pen­dant la bai­gnade. Ce n’est pas l’exacte vérité pour les humains. 

Pour les chiens, en revanche, il y a une vraie rai­son d’empêcher votre chien de se jeter à l’eau juste après un repas. Les chiens peuvent souf­frir de bal­lon­ne­ment ou de tor­sion gas­trique, c’est-​à-​dire que l’es­to­mac du chien se rem­plit de gaz et se tord. Nager avec un esto­mac plein peut aug­men­ter le risque, vous devez donc attendre deux heures après que votre chien ait mangé un repas com­plet avant d’al­ler nager.

Symptômes des problèmes de digestion chez le chien

Voici quelques élé­ments à sur­veiller qui pour­raient être le signe que votre chien a un pro­blème de digestion :

  • Douleur abdo­mi­nale
  • Perte ou prise de poids
  • Diminution de l’appétit
  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Constipation
  • Ballonnements et gaz
  • Déshydratation

Ces signes peuvent indi­quer que le sys­tème diges­tif de votre chien ne fonc­tionne pas comme il le devrait et qu’il a besoin d’une aide “exté­rieure” sup­plé­men­taire. Si les pro­blèmes per­sistent, vous devez en par­ler à votre vétérinaire.

Maintenant que vous savez à quoi vous attendre, vous serez mieux à même de recon­naître les pro­blèmes diges­tifs de votre chien. Donnez-​lui le meilleur régime pos­sible… de pré­fé­rence un régime à base d’a­li­ments com­plets et de viande crue, qui favo­ri­sera sa santé géné­rale ainsi qu’une cir­cu­la­tion fluide des ali­ments dans son sys­tème. Lire aussi “SELLES du CHIEN : ce que les crottes peuvent dire sur sa santé” pour faire votre diag­nos­tic à par­tir des crottes de votre chien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.