VERMIFUGER SON CHIEN : quelles règles à appliquer ?

Vermifuger son chien est-​il néces­saire ?
Lorsque l’on sait que près de 50% des ani­maux de com­pa­gnie et 90% des chiots sont infes­tés de “vers para­si­taires”, la réponse est évi­dente.
C’est un pour­cen­tage impres­sion­nant. D’autant que cette infes­ta­tion n’est pas ano­dine pour le chien, ni pour son maître et les enfants qui l’en­tourent. D’où l’importance du ver­mi­fuge chien et les règles à appli­quer.

Vermifuger son chien : avec quel vermifuge ?

Il y a deux types de ver­mi­fuges : les ver­mi­fuges “conven­tion­nels” et les ver­mi­fuges natu­rels.

Les pre­miers sont faits à par­tir de “pro­duits chi­miques” et sont en géné­ral un “cock­tail” de molé­cules afin de détruire les vers (1) les plus cou­rants que nos chiens attrapent dans nos régions.
Ils sont dits “à spectre large” afin d’é­li­mi­ner le plus grand nombre des dif­fé­rentes espèces de vers pré­sentes simul­ta­né­ment. Quelques uns sont spé­ci­fiques pour un ou deux types de vers par­ti­cu­liè­re­ment récal­ci­trants (Les Ténias par exemple).

A l’in­verse, les ver­mi­fuges natu­rels sont faits à par­tir de plantes. Ils sont pro­po­sés sous forme de plantes (Hâchées) à incor­po­rer à la nour­ri­ture ou de liquides à absor­ber seuls ou mélan­gés.
Ils ne pré­sentent pas l’a­gres­si­vité des pro­duits chi­miques “forts” que le chien doit ensuite éva­cuer (A tra­vers le foie et les reins).
Les ver­mi­fuges natu­rels peuvent suf­firent à une ver­mi­fu­ga­tion d’en­tre­tien et régu­lière (Sans ver­mi­fuge chi­mique). Egalement ils sont effi­caces en pro­lon­ge­ment d’un ver­mi­fu­gage conven­tion­nel suite à une attaque para­si­taire aiguë.
Pour toute infor­ma­tion sur les ver­mi­fuges natu­rels, voir “Vermifuges chien natu­rels : ceux à uti­li­ser” (Comment les prendre, diverses for­mules et mélanges).

Par ailleurs, les vété­ri­naires holis­tiques qui uti­lisent régu­liè­re­ment la phy­to­thé­ra­pies, ont mis au point assez récem­ment des for­mules de remèdes/​compléments ali­men­taires natu­rels. Ils semblent don­ner toute satis­fac­tion d’ef­fi­ca­cité. Nous vous don­nons les com­po­si­tions des “cock­tails” qu’ils uti­lisent dans un article spé­ci­fique (En cours de rédac­tion) VERMIFUGES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES natu­rels qui soignent ? Où les ache­ter ?

(1) “Les vers du chien” com­prennent une mul­ti­tude de types de vers clas­sés en familles. Certains sont peu dan­ge­reux. D’autres à l’o­ri­gine de mala­dies irré­ver­sibles.
Pour en savoir plus sur les vers du chien cli­quez sur le lien “Vers du chien : dan­gers pour chiens, adultes et enfants

Quelles règles pour vermifuger son chien ?

Vermifuger son chien dépend de plu­sieurs fac­teurs : l’âge du chien (chiot, adulte), de son état (chienne ges­tante, état de santé, de sa race) et de son mode de vie (che­nil, pen­sion, expo­si­tion, chasse). La pré­sence de jeunes enfants, d’autres chiens au foyer (doivent être trai­tés en même temps) sont aussi à être pris en compte.
Les ver­mi­fuges pour chiens ne sont pas des médi­ca­ments dont l’ac­tion se pro­longe dans le temps.
Par ailleurs, cer­tains vers se renou­vellent toutes les 3 semaines.
En consé­quence, les vété­ri­naires ont éta­bli des règles pour ver­mi­fu­ger sys­té­ma­ti­que­ment en fonc­tion des condi­tions sui­vantes :

  • La ver­mi­fu­ga­tion du chiot
  • La ver­mi­fu­ga­tion du chien adulte
  • La ver­mi­fu­ga­tion de la chienne ges­tante
  • Cas par­ti­cu­lier de cer­tains chiens de race
  • Le mode de vie du chien (Pensions, etc.)
  • Les enfants en bas âge au foyer
  • Voyager avec son chien

Cela fait donc beau­coup de para­mètres à prendre en compte. Il est donc oppor­tun d’en par­ler à son vété­ri­naire à l’oc­ca­sion d’une visite de votre ani­mal.
Vous trou­ve­rez ci-​dessous les règles de base à suivre, si vous ne dési­rez pas ou n’a­vez pas l’oc­ca­sion de consul­ter un vété­ri­naire.

Vermifuger le chiot : très important

Vermifuger son chien - Chiot
Chiot By Ildar Sagdejev via Wikimedia Commons
  • Il est pré­fé­rable de le ver­mi­fu­ger à son 12ème jour puis ensuite sys­té­ma­ti­que­ment une fois tous les 15 jours jus­qu’à l’âge de 2 mois puis une fois par mois jus­qu’à l’âge de 6 mois.
  • Les chiots et cha­tons sont pra­ti­que­ment tous conta­mi­nés par des vers, trans­mis par la mère via le pla­centa ou par son lait et au contact des crottes dans l’environnement.

Vermifuger le chien adulte régulièrement

Esccap France est la filiale fran­çaise d’une asso­cia­tion dont le but est d’a­dap­ter et de pro­mou­voir les recom­man­da­tions euro­péennes rela­tives au diag­nos­tic et au trai­te­ment des mala­dies para­si­taires et fon­giques des ani­maux de com­pa­gnie). Cliquez ici pour plus d’in­for­ma­tions sur l’ESCCAP.
Nous vous indi­quons ci-​dessous les info­ram­tions mini­male à connaître sur la ver­mi­fu­ga­tion du chien.

  • Si votre chien n’est pas par­ti­cu­liè­re­ment exposé à la conta­mi­na­tion par les vers, votre vété­ri­naire pourra recom­man­der entre 2 à 4 prises de ver­mi­fuge dans l’année.
    Mais notez bien que votre chien ne peut se pas­ser tota­le­ment de ver­mi­fuge : il pourra pro­ba­ble­ment sur­vivre tant bien que mal à une attaque de vers (plu­tôt mal que bien). Mais ce sera l’homme, votre famille et vos enfants en pre­mier lieu, qui seront expo­sés à des mala­dies rela­ti­ve­ment dan­ge­reuses comme la Toxocarose ou l’Echinoccocse par l’in­ter­mé­diaire des vers de votre ani­mal.
  • Il existe aussi main­te­nant des solu­tions natu­relles de suivi sur un an à l’aide de remèdes/​compléments ali­men­taires spé­ci­fiques, sans effet néfaste pour le foie et les reins de votre chien.
    Ces cock­tails sont cou­ram­ment uti­li­sés par les vété­ri­naires orien­tés vers des méde­cines douces.
    Nous vous livrons les com­bi­nai­sons de com­plé­ments dans un article spé­ci­fique inti­tulé “Vermifuges com­plé­ments ali­men­taires” – (En cours de rédac­tion)
  • Si vous lais­sez votre chien en pen­sion ou au che­nil, il est recom­mandé de le ver­mi­fu­ger à son retour ou au plus tard 3 à 4 semaines depuis la date de sa mise en pen­sion, pour ensuite reprendre son rythme nor­mal.
  • Certaines régions sont concer­nées par le Ténia Echinococcus gra­nu­lo­sus. Dans ce cas, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recom­mande une ver­mi­fu­ga­tion tous les mois. Cliquer ici pour plus de détails.
  • Si vous habi­tez le Sud de la France, ver­mi­fu­gez votre ani­mal toute l’année 1 fois par mois avec la molé­cule adap­tée (En par­ti­cu­lier contre la Dirofilariose, ver qui remonte dans le cœur, trans­mis par les mous­tiques – Voir votre vété­ri­naire).

Vermifuger la chienne (ou la chatte) gestante qui sont des sources de contamination à retardement.

Les vers alors inac­tifs se réac­tivent par­ti­cu­liè­re­ment pen­dant cette période.
C’est ensuite par la tétée ou des excré­ments qu’ils se dis­sé­minent.
En consé­quence, les chiennes doivent être ver­mi­fu­gées au moment de l’ac­cou­ple­ment. Puis 15 jours avant la mise bas. Ensuite après celle-​ci. Enfin 15 jours et un mois après les nais­sances.
Demandez conseil à votre vété­ri­naire pour les pro­duits à uti­li­ser afin de ne pas nuire aux chiots (ou aux cha­tons).

Vermifuger les chiens qui vont vivre dans les collectivités (pensions, chenils, expositions, chasse)

La prise de ver­mi­fuge doit se faire deux semaines avant la mise en pen­sion puis à son retour, un mois après la date de départ pour la pen­sion.

Rappel
Pour ce qui concerne les chiens “de la cam­pagne” (Les chiens de chasse en par­ti­cu­lier), ils peuvent aussi être conta­mi­nés par nombre d’autres ces­todes (Ténias).
Ils mangent ou tuent divers petits mam­mi­fères, en cou­rant dans les pâtu­rages de mou­tons. Ils pour­ront alors “croi­ser” le Echinococcus gra­nu­lo­sus et autres ténias.

Vermifuger lorsqu’il y a des enfants du foyer en bas âge (0 à 3 ans)

Vermifuger son chien - Chien léchant bébé
Ce qu’il ne faut pas lais­ser faire …

Les enfants en bas âge ont moins de défenses immu­ni­taires, traînent sur le sol, mettent tout à la bouche et se font plus faci­le­ment lécher les mains et le visage par votre ani­mal !
C’est un risque énorme que les enfants courent si votre chien ne prend pas de ver­mi­fuge.
Vous devez dans ce cas, ver­mi­fu­ger vos ani­maux au moins tous les 2 mois, mais jamais à des inter­valles de moins de 1 mois (S’applique aussi à votre chat).

Rappel
Le contact avec des chiens infec­tés par Echinococcus gra­nu­lo­sus et 4 autres ténias peuvent aussi infes­ter l’homme.
Il en est de même de l’in­ges­tion du Dipylidium cani­num adulte (Enfants en par­ti­cu­lier).
Attention aux bacs à sable non pro­té­gés qui risquent de conta­mi­ner votre enfant ! Les ani­maux errants peuvent aussi y faire leurs crottes.

Vermifuger pour voyager avec son chien

  • Si vous par­tez à l’étranger, cer­tains pays comme le Royaume Uni exigent une ver­mi­fu­ga­tion adap­tée pour se pré­mu­nir de conta­mi­na­tions comme l’échi­no­coc­cose.
    Quelques semaines aupa­ra­vant, pre­nez des ren­sei­gne­ments auprès du consu­lat du pays concerné. Vous aurez ainsi les der­nières infor­ma­tions (Législation qui change assez régu­liè­re­ment).
  • Si vous voya­gez dans le Sud de la France, votre chien risque de croi­ser la Dirofilariose.
    Consultez votre vété­ri­naire. Il pourra vous pres­crire un ver­mi­fuge avec une molé­cule adap­tée à ce cas par­ti­cu­lier avec prise avant d’al­ler puis un mois après votre retour.

Vaccins : béné­fiques ou dan­ge­reux pour votre chien ?

Injection

Recevez gra­tui­te­ment nos recom­man­da­tions sur les vac­cins dans ce dos­sier com­plet sur un sujet explo­sif.

Profitez-​en avant qu’il ne soit retiré ! 

Vermifuger votre chien : y‑a-​t-​il des périodes plus favorables pour le faire ? Et la vaccination ?

Il est sou­vent conseillé de don­ner un ver­mi­fuge à son chien au moment des chan­ge­ments de sai­son (soit 4 fois par an).
Mais cela ne semble pas avoir une rai­son scien­ti­fique valable. C’est plu­tôt une habi­tude prise par les géné­ra­tions qui nous ont pré­cé­dées, habi­tude qui s’ap­pli­quait aussi bien aux enfants et aux adultes !

En méde­cine douce, il est recom­mandé de ver­mi­fu­ger le chien aux équi­noxes et aux sol­stices (21 mars, 21 juin, 21 sep­tembre, 21 décembre) pour plus d’ef­fi­ca­cité.
Cependant, rien n’a été prouvé scien­ti­fi­que­ment et il ne semble pas que l’ex­pé­rience apporte pas de réponse claire à ce sujet.

S’il est prévu de vac­ci­ner votre chien, vous pou­vez pla­ni­fier de le ver­mi­fu­ger envi­ron deux semaines avant son injec­tion.
Son sys­tème immu­ni­taire
sera débar­rassé de l’a­gres­sion de ses para­sites intes­ti­naux au moment de la vac­ci­na­tion. Il pourra alors tota­le­ment se concen­trer sur sa réponse à la vac­ci­na­tion.

Note
Certains ver­mi­fuges sont à admi­nis­trer au chien lorsqu’il est à jeun. Bien lire la notice d’utilisation du médi­ca­ment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Praesent facilisis leo Aliquam luctus consequat. justo