Anti-puces-huile-essentielle

ANTI-PUCES NATURELS à faire pour TRAITER VOTRE CHIEN

Anti-​puces natu­rels à faire. Cet article s’adresse aux per­sonnes qui veulent évi­ter les trai­te­ments tra­di­tion­nels chi­miques contre les puces. En effet, ces pro­duits ne sont pas ano­dins ni pour la santé de votre chien, ni pour la santé publique, ni pour l’environnement.

Traitements naturels anti-​puces – 8 recettes et sprays faciles à faire

Dejections-puces-dans-poils-du-chien
Déjections de puces

Nous vous lis­tons ici quelques « recettes » natu­relles de trai­te­ment contre les puces. Ces recettes sont faciles à faire, peu coû­teuses et effi­caces.

Choisissez celle qui vous convient le mieux ou qui est la plus effi­cace pour votre chien.

Si votre chien fait une réac­tion aller­gique aux piqûres de puces, cli­quez sur ce lien “Traitement natu­rel contre les aller­gies aux piqûres de puces des chiens

Shampoing et huiles essentielles – Pour le pelage de votre chien

C’est un anti-​puces natu­rel à faire, sim­ple­ment et faci­le­ment, pour se débar­ras­ser des puces qui sont sur votre chien.

  • Utilisez 100 ml d’une base lavante douce pour la peau de votre chien : par exemple du sham­poing natu­rel doux, du savon de Marseille liquide ou du savon de Castille.
  • Ajoutez une dizaine de gouttes d’huiles essen­tielles (HE) parmi les sui­vantes :
    • 2 gouttes de HE de lavande vraie,
    • 5 gouttes de HE de tea tree
    • 3 gouttes d’HE d’eucalyptus citronné ou de lit­sée citron­née car les puces détestent les aldé­hydes à odeur citron­née
  • Assurez-​vous que les huiles essen­tielles soient bien inté­grées dans le sham­poing en mélan­geant d’une manière homo­gène.
  • Placez votre chien dans une bai­gnoire ou une bas­sine assez grande.
  • Commencez par mouiller puis sham­poui­ner le cou du chien afin de créer une bar­rière empê­chant les puces de remon­ter vers la tête. Puis mouillez et sham­poui­nez le reste du corps.
  • Laissez le sham­poing agir pen­dant 5 minutes si votre chien vous en laisse la pos­si­bi­lité, puis uti­li­sez un peigne à puces pour éli­mi­ner les puces et les éli­mi­ner dans l’eau du bain.
  • Videz ensuite la bai­gnoire et rin­cez bien votre chien.

Note
Faites atten­tion que le savon et l’eau ne pénètrent pas dans les oreilles et les yeux. Si vous avez plu­sieurs ani­maux, il est recom­mandé de tous les trai­ter en même temps. Vérifiez que votre ani­mal, chien ou chat, tolère bien ces huiles essen­tielles en essayant le mélange sur une petite zone d’abord pour vous assu­rer qu’il ne réagisse pas.

Shampoing au savon pour le vaisselle : variante encore plus simple

Une variante du “sham­poing aux huiles essen­tielles” est de rem­pla­cer les huiles essen­tielles que vous n’a­vez peut être pas sous la main, par du savon doux pour la vais­selle – avec un mini­mum d’eau.
Les pro­prié­tés “anti-​graisse” de ce pro­duit vont lit­té­ra­le­ment asphyxier les puces sur place.

Après, bien rin­cer votre chien avec un mélange fait de :

  • 1 part de vinaigre de cidre et
  • 10 parts d’eau.

Ceci créera un envi­ron­ne­ment plus acide de la peau qui décou­ra­gera encore plus les puces de reve­nir.

Répulsifs naturels en spray à faire – A vaporiser simplement

Vous pou­vez uti­li­ser un répul­sif natu­rel à vapo­ri­ser sur votre chien. Certains sont prêts à l’emploi mais vous pou­vez faci­le­ment fabri­quer votre propre mélange à vapo­ri­ser sur le pelage de votre chien, effi­cace contre les puces sans être agres­sif pour la peau de votre tou­tou. Voici deux recettes.

Répulsif en spray à faire avec les plantes médicinales du jardin

Ingrédients :

  • 1 citron bio
  • 2 bran­chettes de roma­rin frais
  • 1 brin de sauge offi­ci­nale (la sauge des jar­dins)
  • 1 litre d’eau
  • Optionnel : un brin de lavande vraie

Comment pré­pa­rer ce répul­sif ?

  1. Couper le citron en fine ron­delles
  2. Déposer le citron, roma­rin et sauge dans un grand réci­pient en acier inox ou en verre
  3. Ajouter un litre d’eau bouillante
  4. Couvrir et lais­ser infu­ser une nuit entière
  5. Le matin sui­vant ver­ser dans un vapo­ri­sa­teur
  6. Mettre au frigo (peut être conservé 1 à 2 semaines)

Vaporisez votre chien, lorsqu’il va dans des lieux à risques ou quo­ti­dien­ne­ment en période d’infestation mas­sive.

Répulsif en spray : un mélange d’huile végétale et d’huile essentielle

  • Utilisez une huile végé­tale plu­tôt fine (huile sèche) telle que l’huile de sésame, de pépin de rai­sin, ou de tour­ne­sol pour qu’elle évite de bou­cher le vapo­ri­sa­teur.
    L’huile de maca­da­mia est aussi recom­man­dée car elle reste sur la couche super­fi­cielle de l’épiderme de votre chien sans être grasse.
    Pour 1 ml d’huile végé­tale, ajou­tez 1 goutte d’huile essen­tielle parmi celles lis­tées ci-​après : Lavande vraie, citron, cèdre de l’atlas, euca­lyp­tus citronné, sauge scla­rée. Bien mélan­ger.
  • Vaporisez sur le pelage de votre chien.
  • Peignez fré­quem­ment votre chien dans les jours qui suivent, à l’aide d’un peigne à puce trempé dans de l’eau savon­neuse.
    Le faire jus­qu’à ce que les puces aient tota­le­ment dis­pa­rues.

Terre de diatomée, anti-​puces en poudre, à utiliser avec précaution

Anti-parasites-terre-de-diatomee-en-poudre
Terre de Diatomée

Si vous optez pour la terre de diato­mée, uti­li­sez un masque et des gants pour l’appliquer. Elle est, en effet, très irri­tante des voies res­pi­ra­toires et déshy­dra­tante pour la peau.

Également, bien choi­sir la terre de diato­mée « natu­relle », « amorphe » ou « ali­men­taire », par oppo­si­tion à la terre de diato­mée qui a été cal­ci­née et qui est uti­li­sée comme filtre dans les pis­cines notam­ment.

  • Mettez-​vous à l’ex­té­rieur, un jour sans vent.
  • Saupoudrer le corps de votre chien avec la terre de diato­mée en évi­tant la tête
  • Assurez-​vous que votre chien ne va pas se mettre dans l’eau car la poudre va se trans­for­mer en pâte blanche, et elle per­drait son effi­ca­cité en plus d’être col­lée aux poils.

La terre de diato­mée est aussi pra­tique pour assai­nir la mai­son, le jar­din et détruire les puces.

Si vous vou­lez en savoir plus sur la terre de diato­mée, je vous invite à cli­quer sur le lien “Anti-​puces natu­rels pour trai­ter la mai­son”. Cet article pré­sente la terre de diato­mée plus en détail et com­ment l’utiliser dans la mai­son.

Vergerette du Canada, anti-​puce naturel liquide à faire vous-​même

Vergerette-du-Canada-Plante-commune-multiples-usages
Vergerette du Canada (Conyza cana­den­sis)

La ver­ge­rette du Canada (Conyza cana­den­sis) est une plante très abon­dante dans nos cam­pagnes. Elle est de plus en plus fré­quente, notam­ment en ville et en milieu péri­ur­bain, sur les friches indus­trielles et voies fer­rées, où elle peut pous­ser dans le moindre inter­stice. (Voir phot ci-​jointe)

Aux États-​Unis, elle est appe­lée « flea­bane », la plante aux puces, et elle a tra­di­tion­nel­le­ment été uti­li­sée pour trai­ter les puces. En revanche, nous n’avons pas pu trou­ver de don­nées qui confirment son effi­ca­cité. Nous la men­tion­nons ici car elle est très facile à trou­ver dans la nature ou en her­bo­ris­te­rie et la méthode ci-​dessous peut être tes­tée faci­le­ment.

Préparez une infu­sion à l’aide de 30 g de plante sèche pour un litre d’eau, lais­sez infu­ser 10 minutes à cou­vert, lais­sez refroi­dir puis appli­quez tiède sur votre chien. Laissez repo­ser pen­dant 15 minutes puis rin­cez le chien à l’eau.

Traitement homéopathique contre les puces : 2 cas possibles

Si vous obser­vez une zone rouge suite à une piqure de puce, vous pou­vez don­ner Apis mel­li­fica 5 CH, 3 à 5 gra­nules jusqu’à 5 fois par jour. Ce remède sera effi­cace seule­ment s’il y a une réac­tion inflam­ma­toire à l’endroit de la mor­sure.

Sinon, LA plante à uti­li­ser en homéo­pa­thie en cas de piqures de puce, ou de guêpe/​frelon mais aussi mor­sure de tique, ou même mor­sure de ser­pent est Ledum pal­lustre 7CH :

  • Le jour de la morsure/​piqure, Jour 1, don­nez 5 gra­nules toutes les heures.
  • Le jour sui­vant J2, don­nez 3 gra­nules 3 fois par jour.
  • En J3, don­nez 3 gra­nules 2 fois par jour.
  • En J4, don­nez 3 gra­nules 1 fois par jour.

Comme ce n’est pas tou­jours facile de pla­cer les gra­nules sous la langue de votre chien, diluez-​les dans une bou­teille rem­plie d’eau de source peu miné­ra­li­sée, fer­mez le bou­chon puis dyna­mi­sez l’eau en fai­sant faire des rota­tions à votre bou­teille (au-​moins 15 fois). Versez ensuite dans l’eau de votre chien.

Il est aussi pos­sible de trou­ver les remèdes homéo­pa­thiques sous forme de goutte, prête à l’emploi.

La levure de bière ajoutée à la nourriture, aussi anti-​puce naturel

Bon mar­ché et facile à trou­ver, elle a habi­tuel­le­ment un bon effet contre les puces. En plus de ses bien­faits natu­rels, elle donne une odeur (imper­cep­tible pour nos narines) qui est désa­gréable pour les puces et les éloignent.

Dr Martin Goldstein,vétérinaire holis­tique amé­ri­cain et auteur sur le soin natu­rel et holis­tique des chiens et chats recom­mande :

  • Une cuillère à soupe pour un gros chien, à rajou­ter dans sa nour­ri­ture,
  • Une demi cuillère à soupe pour un petit chien, à rajou­ter dans sa nour­ri­ture.

La levure de bière est riche, entre autre, en vita­mines B qui ren­forcent le sys­tème immu­ni­taire. Elle est aussi par­ti­cu­liè­re­ment béné­fique pour la peau. C’est un excellent pré­bio­tique c’est-à-dire qu’elle ali­mente la flore intes­ti­nale. Vous pou­vez en don­ner sans risque sur de longues périodes.

Expériences de lec­teurs
Madeleine
Concernant, mon chien il a donc attrapé des puces mais le pro­blème qui se pose et pour lequel j’ai peur, les puces sur mon chien lui ont trans­mis le ténia, il a un ver soli­taire. J’ai fait le tour des sites, j’ai lu que selon les symp­tômes et la forme du ver pré­sent dans les selles, c’est cette mala­die qu’il a. Il a des vers qui sont blancs, petits, 5 mm, droits, ils rétré­cissent et s’a­gran­dissent, ils deviennent jaunes quand ils sont morts. Qu’est ce que je peux bien faire ?
Camille
Je pense qu’il est urgent que tu emmènes ton chien chez le véto sur­tout pour les vers. Effectivement si tu les vois sor­tir de son anus c’est que l’in­fes­ta­tion est grave.

Puces vecteur du ténia : traitement synchronisé puces et vermifuge

Les puces peuvent être le vec­teur du ver soli­taire ou ténia (Dipylidium cani­num).
En effet la puce peut être por­teuse de ce para­site. Si elle est ava­lée par le chien lors­qu’il se lèche, elle peut se retrou­ver dans son esto­mac.

Il est donc recom­mandé de ver­mi­fu­ger votre chien dans un second temps, si vous devez le trai­ter contre les puces. J’insiste sur “second temps”, c’est à dire l’anti-​puces d’a­bord puis le ver­mi­fuge ensuite, SURTOUT JAMAIS ENSEMBLE (déca­lez l’antiparasitaire externe de l’antiparasitaire interne).
Sinon vous ris­quez de pro­vo­quer la réac­tion de Herxheimer, qui est très impres­sion­nante à voir (fièvre, sueurs, fris­sons, pal­pi­ta­tions car­diaques, chute de ten­sion, dou­leurs arti­cu­laires et mus­cu­laires…).
La réac­tion de Herxheimer est due à une sur-​stimulation du sys­tème immu­ni­taire qui détruit les bactéries/​para­sites en masse. Ceci entraîne un “lar­gage” en masse de leurs toxines dans l’or­ga­nisme. Les symp­tômes dis­pa­raissent une fois que les bactéries/​parasites sont éli­mi­nés par le corps.

Pour en savoir plus sur la ver­mi­fu­ga­tion et les ver­mi­fuges natu­rels pour votre chien, cli­quez sur VERMIFUGES CHIEN NATURELS : mélanges à faire ou ache­ter ou VERMIFUGER SON CHIEN : quelles règles à appli­quer ?

Traitez l’infestation du ténia avec des graines de citrouille

Si vous consta­tez la pré­sence du ver soli­taire (Ténia) dans les selles de votre chien (“anneaux” dans ses selles), vous pou­vez uti­li­ser la recette natu­relle que nous avons expé­ri­menté. A uti­li­ser dans un deuxième temps, après avoir traité contre les puces.

  • Moudre fraî­che­ment des graines de citrouille bio – un petit mou­lin à café élec­trique est par­ti­cu­liè­re­ment adapté à cela.
  • Donnez 1 cuillère à soupe de graines de citrouille mou­lues par 10 kg de poids cor­po­rel 2 à 3 fois par jour pen­dant envi­ron 1 semaine.

Vous pou­vez voir que cela fonc­tionne sur les pho­tos sui­vantes – après seule­ment 2 doses de graines de citrouille mou­lues, le ténia entier est sorti :

Note
Pour ver­mi­fu­ger d’une façon natu­relle votre chien, cli­quez sur ce lien “Vermifuger son chien : quelles règles à appli­quer ?

Note : impor­tant
(1) Une cuillère à café = env. 5 ml (5 mil­li­litre) et 1 cuille­rée à soupe = env. 15 ml
(2) Toujours diluer les huiles essen­tielles et jamais les uti­li­ser pures.
Il est impor­tant d’u­ti­li­ser une huile sup­port et non pas de l’eau, afin de diluer les gouttes d’huile essen­tielles qui ne peuvent pas se diluer dans l’eau. Ces deux liquides se “repoussent”.
Peignez fré­quem­ment votre chien dans les jours qui suivent, à l’aide d’un peigne à puce trempé dans de l’eau savon­neuse.
Le faire jus­qu’à ce que les puces ont tota­le­ment dis­pa­rues.


Vaccins : béné­fiques ou dan­ge­reux pour votre chien ?

Injection-piqure

Recevez gra­tui­te­ment nos recom­man­da­tions sur les vac­cins dans ce dos­sier com­plet sur un sujet explo­sif.

Profitez-​en avant qu’il ne soit retiré ! 


En télé­char­geant ce livret, vous serez auto­ma­ti­que­ment abonné à notre lettre d’in­for­ma­tion sur la santé du chien. Vous pour­rez vous désa­bon­ner faci­le­ment et quand vous le dési­rez. Votre email sera en sécu­rité et ne sera ni vendu ni échangé.


Bibliographie
Je nour­ris mon chien natu­rel­le­ment – Swanie Simon – Thierry Souccar Editions – 2014
Natural Heath for dogs and cats – Dr Pitcairn – pp 384 – 385 – Rodale Editions
Herbal dog care – Dr Kidd – pp 133 – 134 – Storey Publishing
Herbs for pets – Mary Wulff-​Tilford – p 266 – Bow Tie Press
Dogs Naturally – Best homes reme­dies against fleas
Le jour­nal des femmes – Piqûre de puce : la recon­naître et la sou­la­ger
When Your Pet Has a Flea Allergy
Le Manuel Vétérinaire Merck – 3ème édi­tion – Puces – pp 710 et sui­vantes

Conseils vété­ri­naires et régle­men­ta­tion
Les valeurs et conseils que vous pour­rez trou­ver sur ce site sont pure­ment infor­ma­tifs de leur exis­tence dans la lit­té­ra­ture spé­cia­li­sée. En aucun cas, les infor­ma­tions don­nées sur notre site ne consti­tuent une pres­crip­tion de trai­te­ment ou une allé­ga­tion. Ils ne peuvent pas se sub­sti­tuer à l’avis de votre vété­ri­naire ou du thé­ra­peute de votre chien. Seul votre vété­ri­naire peut poser un diag­nos­tic pré­cis et recom­man­der l’utilisation d’un pro­duit. Si tel n’est pas le cas, nous ne sau­rions être tenus pour res­pon­sables d’une prise inadap­tée des pro­duits pré­sen­tés ou cités.

accumsan dictum leo elementum at ipsum dolor. ut diam mi, Phasellus