Sante-chien-fumee-secondaire

Fumée secondaire pour le chien : est-​elle si mauvaise ?

Fumée secon­daire et chien : est-​ce un réel sujet de santé canine ? Oui, c’est cer­tain car la fumée secon­daire (taba­giste pas­sif) affecte les adultes, les enfants … et les ani­maux domes­tiques (même les oiseaux et les pois­sons rouges !). 

Fumée primaire et fumée secondaire : quelle différence ?

La fumée pri­maire (celle inha­lée par les fumeurs) est dif­fé­rente de la fumée secon­daire (celle res­pi­rée par les non-fumeurs). 

Note sur la fumée ter­tiaire
Il existe aussi une fumée dite “ter­tiaire”. C’est celle qui imprègne les vête­ments et les che­veux. Les rési­dus de nico­tine s’y déposent aussi comme dans les pous­sières de la mai­son. Ces rési­dus peuvent réagir avec d’autres agents chi­miques dans l’air pour for­mer des com­po­sés can­cé­ri­gènes. Les jeunes enfants (et les ani­maux domes­tiques) sont aussi très vul­né­rables à la fumée ter­tiaire, car ils portent beau­coup d’objets à la bouche et ils se déplacent près du sol leur de leurs jeux. Ils peuvent ainsi remettre en sus­pen­sion la fine pous­sière de la mai­son. Non seule­ment les chiens res­pirent ces sub­stances, mais ils les avalent en se toi­let­tant ou même en léchant la peau ou les vête­ments de leur maître.

La fumée secon­daire est com­po­sée d’un mélange de fumée expi­rée par les fumeurs et par la fumée déga­gée par les pro­duits mêmes des ciga­rettes lorsqu’on les allume. Cette fumée secon­daire est inha­lée par l’entourage des per­sonnes qui fument.

La fumée secon­daire est pro­duite à une tem­pé­ra­ture plus basse que la fumée pri­maire. Avec des mil­liers de pro­duits chi­miques, dont plu­sieurs sont recon­nus can­cé­ri­gènes. La conse­quence est que la fumée secon­daire contient plus de sub­stances chi­miques que la fumée pri­maire. Le gou­dron, la nico­tine et le for­mal­dé­hyde font aussi par­tie de celles pré­sentes dans la fumée secondaire.

Qu’est-​ce que la fumée secondaire pour le chien ?

La fumée secon­daire est la fumée qu’une per­sonne exhale lors­qu’elle fume. Elle per­siste dans l’air. Votre chien la res­pire. Elle reste sou­vent et long­temps près du sol où fina­le­ment elle se dépose.

Cette fumée est aussi à “hau­teur de nez de chien”, où jus­te­ment le nez de votre chien est le plus sou­vent. Tous les pro­duits chi­miques qu’un fumeur expire, votre chien les res­pire. A noter que cela est aussi vrai pour vos enfants. 

Fumée secondaire pour le chien et risques sur sa santé

Chaque fois qu’un fumeur expire une ciga­rette, un cigare ou une pipe, il rem­plit l’air de fumée secon­daire. Et dans cette fumée se trouvent plus de 7 000 pro­duits chi­miques, que votre chien peut inhaler.

Et votre chien ne peut pas y échap­per. Il ne peut pas sor­tir, fer­mer la porte ou deman­der qu’on arrête de fumer. De toute façon, il devrait quand même faire face à la fumée ter­tiaire ! (Voir ci-dessus)

Aux Etats Unis la Federal Drug Administration (FDA) a cité 93 de ces 7 000 pro­duits chi­miques sur sa liste des “consti­tuants nocifs et poten­tiel­le­ment nocifs des pro­duits du tabac et de la fumée de tabac”.

Il s’a­git en par­ti­cu­lier de :

  • Ammoniac (mor­tel, cor­ro­sif, uti­lisé dans les engrais).
  • Arsenic (uti­lisé dans l’élec­tro­nique, cancérigène)
  • Benzène (pro­duit chi­mique indus­triel cancérigène)
  • Monoxyde de car­bone (gaz inodore qui peut cau­ser la mort)
  • Formaldéhyde (gaz toxique sou­vent uti­lisé dans la fabrication)
  • Cyanure d’hy­dro­gène (un com­posé mortel)
  • Plomb et mer­cure (métaux lourds)
  • Nicotine
  • Toluène (pré­sent dans le pétrole brut et uti­lisé dans les pro­duits de peinture)
  • Uranium-​238 (uti­lisé dans le com­bus­tible nucléaire).

Ainsi, même s’il s’a­git “seule­ment” de la fumée secon­daire, par­tout où il y a de la fumée de ciga­rette, il y a de la nico­tine qui pré­sente déjà à elle seule, des dan­gers suf­fi­sants pour votre chien.

La nicotine est-​elle mauvaise pour les chiens ?

Même de petites quan­ti­tés de nico­tine dans l’air pro­ve­nant de la fumée de ciga­rette peuvent être toxiques pour votre chien. 

Une étude de 1985 a intro­duit de la fumée de ciga­rette dans les pou­mons de chiens, puis a injecté leur sang à des chiens rece­veurs (1). Elle a pro­vo­qué une bron­cho­cons­tric­tion ainsi qu’une sti­mu­la­tion res­pi­ra­toire cen­trale et une aug­men­ta­tion de la res­pi­ra­tion, entre autres effets aux chiens receveurs.

fumee-passive-mauvaise-pour-sante-chien

En 2007, une étude a uti­lisé des chiens pro­ve­nant du domi­cile de fumeurs. Les résul­tats ont mon­tré une aug­men­ta­tion signi­fi­ca­tive des macro­phages et des lym­pho­cytes des chiens pro­ve­nant de foyers où l’on fumait. Cela démontre que les chiens avaient une réponse immu­ni­taire à la fumée de ciga­rette (2).

Mais votre chien peut s’at­ti­rer encore plus d’en­nuis. Il peut intro­duire son museau dans votre cen­drier et man­ger des mégots de ciga­rettes ou de cigares. Il peut aussi s’in­tro­duire dans les four­ni­tures pour e‑cigarettes et boire le liquide de recharge à la nico­tine, mâcher les car­touches de recharge ou les dis­po­si­tifs eux-​mêmes. Ou trou­ver du tabac à mâcher. Ou des gommes à la nico­tine. Le résul­tat est le même, pas bon du tout pour sa santé (et nous oublions volon­tai­re­ment de par­ler de la marijuana) !

De petites quan­ti­tés de nico­tine, de 20 à 100 mg, ont été fatales pour les chiens et les chats. Une ciga­rette ordi­naire peut conte­nir de 9 à 30 mg de nico­tine. Un cigare, de 15 à 40 mg. Les mégots de ciga­rettes peuvent conte­nir 5 à 7 mg de nico­tine. Faites le cal­cul : il n’en faut pas beau­coup pour rendre un chien vrai­ment malade.

Même un oiseau de com­pa­gnie peut s’empoisonner à la nico­tine s’il se pré­ci­pite vers un cen­drier et s’en­vole avec un mégot “pour plus tard”. De nom­breux pro­duits chi­miques libé­rés par la fumée de ciga­rette sont solubles dans l’eau, de sorte que même les pois­sons de votre aqua­rium ou de votre bocal à pois­sons sont en dan­ger s’il y a un fumeur dans la maison.

L’empoisonnement à la nico­tine n’est donc pas à prendre à la légère.

Signes d’empoisonnement à la nicotine chez les chiens

Voici quelques symp­tômes de la fumée secon­daire chez les chiens. Si vous pen­sez que votre chien est intoxi­qué à la nico­tine, voici ce que vous pour­riez observer :

  • Vomissements
  • Instabilité
  • Bavement
  • Fatigue
  • Fréquence car­diaque élevée
  • Tremblements
  • Faiblesse
  • Crises d’é­pi­lep­sie
  • Mort

La fumée de ciga­rette peut en effet tuer votre chien. Si vous pen­sez que votre chien a mangé ne serait-​ce qu’un seul mégot de ciga­rette, n’hé­si­tez pas à l’emmener chez votre vété­ri­naire. Comme il n’existe pas d’an­ti­dote, votre chien doit être soi­gné le plus rapi­de­ment possible.

Résumé : la fumée secondaire est-​elle mauvaise pour les chiens ?

Il est cer­tain que tout pro­blème dont souffre votre chien peut être aggravé par la fumée secon­daire, ou peut entraî­ner de nou­veaux pro­blèmes. Et, bien que nous ne puis­sions pas le leur deman­der, il est pro­bable que les chiens détestent la fumée de ciga­rette. Voici ce qui se passe lors­qu’un chien est exposé à la fumée.

Aggravation des problèmes de santé existants

Si votre chien a déjà un pro­blème res­pi­ra­toire, très fré­quent chez les races bra­chy­cé­phales comme les car­lins, la fumée secon­daire peut l’ag­gra­ver. Elle peut aussi aggra­ver les pro­blèmes exis­tants et entraî­ner une toux chro­nique. Les chiens “entou­rés” par la fumée secon­daire ont éga­le­ment plus d’in­fec­tions ocu­laires, d’al­ler­gies et d’autres pro­blèmes respiratoires.

La fumée secondaire : un défie au système immunitaire

Les chiens réagissent à la fumée comme le ferait un fumeur. Ils peuvent déve­lop­per une réponse immu­ni­taire et créer un type de glo­bules blancs appelé macro­phage alvéo­laire. Ces cel­lules tentent de détruire les ano­ma­lies et les infec­tions pré­sentes dans les pou­mons, et essaient de se débar­ras­ser des par­ti­cules de fumée de tabac, de pous­sière ou de pol­len de plantes. Elles signalent et appellent éga­le­ment à l’aide d’autres cel­lules du sys­tème immunitaire.

Paroi-alveolaire-intestin

Ainsi, un chien qui vit avec un fumeur aura un nombre accru de macro­phages alvéo­laires qui ten­te­ront d’é­li­mi­ner les par­ti­cules de fumée de tabac. Et cer­tains de ces macro­phages contiennent des par­ti­cules de fumée noire et des toxines qui sont rete­nues dans leurs pou­mons. Et avec une demande et un stress accrus sur le sys­tème immu­ni­taire pour éli­mi­ner les par­ti­cules de fumée, des mala­dies, et même des can­cers, peuvent s’ins­tal­ler, alors que toutes les capa­ci­tés du sys­tème immu­ni­taire ne seront plus disponibles.

La fumée secondaire peut entraîner un cancer du nez

La fumée secon­daire peut affec­ter un chien sim­ple­ment en rai­son de la “lon­gueur de son nez”. Le nez d’un chien est un filtre à air qui retient les par­ti­cules pré­sentes dans l’air comme la pous­sière, le pol­len et la fumée de tabac. Cela empêche ces par­ti­cules d’at­teindre ses pou­mons, mais il retient ces conta­mi­nants et toxines dans son nez. Plus le nez du chien est volu­mi­neux, plus il retien­dra de par­ti­cules dans le nez.

Les lévriers, les bor­zois et les pin­schers dober­mans sont des races à long nez qui pré­sentent un double risque de can­cer nasal lors­qu’elles sont expo­sées à la fumée de tabac. Votre chien ne peut pas se mou­cher comme vous et tous les pro­duits chi­miques et les toxines énu­mé­rés plus haut peuvent donc être rete­nus dans son nez. Ceci aug­mente le risque de can­cer nasal. Une étude de 1998 a conclu à l’exis­tence d’une asso­cia­tion entre la fumée de tabac ambiante et le can­cer nasal canin, en par­ti­cu­lier chez les races à museau long (3).

Vous pour­riez croire que cela réduit les risques de can­cer du pou­mon. Mais vous auriez tort.

Les chiens peuvent-​ils contracter un cancer du poumon à cause de la fumée secondaire ?

Cette fois, les races à museau court ou moyen, comme les car­lins, les bou­le­dogues, les beagles et les épa­gneuls bre­tons, pré­sentent un risque plus élevé de can­cer du pou­mon. Cela s’ex­plique par le fait que leur museau consti­tue un filtre plus court, de sorte que les toxines pénètrent direc­te­ment dans leurs pou­mons. Ces fines par­ti­cules s’in­crustent pro­fon­dé­ment dans les alvéoles pulmonaires.

Les chiens peuvent-​ils être intoxiqués par la fumée secondaire ?

C’est en effet pos­sible qu’un chien soit intoxi­qué par la fumée secon­daire. Les sub­stances chi­miques pré­sentes dans l’air auront une influence plus “intense” sur votre chien car son odo­rat est natu­rel­le­ment très sen­sible. Et il peut de ce fait être extrê­me­ment per­turbé par tout effet que cela a sur lui phy­si­que­ment, ainsi que par l’o­deur elle-même.

Et si la fumée secon­daire n’est pas assez nocive, la fumée ter­tiaire (Voir ci-​dessus ce qu’est la fumée ter­tiaire) reste pré­sente encore plus long­temps, pen­dant des semaines, des mois, voire des années.

Comment se protéger de la fumée secondaire ?

Il n’y a qu’une seule façon d’é­vi­ter la fumée secon­daire pour les chiens, l’en tenir éloigné : 

  • Arrêtez de fumer (sur­tout à la mai­son si vous êtes fumeur vous-même)
  • Evitez de vous appro­cher de toute per­sonne qui fume. 
  • N’emmenez pas votre chien dans un endroit où l’on fume. 
  • N’oubliez pas que votre chien n’a pas le choix et vous suit par­tout ou vous allez en souf­frant sans se plaindre. Pourquoi ne pas lui évi­ter ce cal­vaire et res­ter le plus sou­vent à l’air libre ?

Références

1. Hartiala JJ, et al. Nicotine-​induced res­pi­ra­tory effects of ciga­rette smoke in dogs. J Appl Physiol. (1985). 1985 Jul;59(1):64 – 71. 

2. Roza MR, Viegas CA. The dog as a pas­sive smo­ker : effects of expo­sure to envi­ron­men­tal ciga­rette smoke on domes­tic dogs. Nicotine Tob Res. 2007 Nov;9(11):1171 – 6. 

3. Reif JS, Bruns C, Lower KS. Cancer of the nasal cavity and para­na­sal sinuses and expo­sure to envi­ron­men­tal tobacco smoke in pet dogs. Am J Epidemiol. 1998 Mar 1;147(5):488 – 92. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.