besoin-soleil-pour-chien

Besoin de soleil du chien. Pour sa santé

Le besoin de soleil du chien est pri­mor­diale à sa santé. Comme pour chaque être vivant sur terre, depuis la nuit des temps.

Chaque être vivant qui a eu l’op­por­tu­nité de vivre à l’ex­té­rieur, a évo­lué pen­dant des mil­lions et des mil­lions d’an­nées en étroite col­la­bo­ra­tion avec le soleil. Les chiens ont-​ils eux aussi besoin de la lumière du soleil, même s’ils se sont adap­tés à la vie en intérieur ?

La lumière du soleil est-​elle bonne pour les chiens ?

La lumière du soleil n’est pas seule­ment bonne pour les chiens mais les chiens ont besoin de la lumière du soleil. Et il est essen­tiel que les chiens reçoivent de la lumière du soleil à dif­fé­rents moments de la journée. 

La lumière du soleil est vitale pour le bien-​être de votre chien à bien des égards. L’exposition à la lumière natu­relle du soleil contrôlent les bio­rythmes les plus impor­tants de son corps. Comme pour les humains. 

En fait, tous les mam­mi­fères qui sont actifs pen­dant la jour­née (contrai­re­ment aux ani­maux noc­turnes) sont très sen­sibles au soleil et ont besoin d’une expo­si­tion à la lumière natu­relle du soleil à dif­fé­rentes périodes de la jour­née pour être en bonne santé. 

La lumière du soleil affecte le rythme circadien de votre chien

Le rythme cir­ca­dien regroupe tous les pro­ces­sus bio­lo­giques cycliques sur une durée d’en­vi­ron 24 heures que suivent tous les corps vivants. Un rythme cir­ca­dien(1) sain est essen­tiel à une bonne santé. Il contrôle l’ac­ti­vité des ondes céré­brales, la pro­duc­tion d’hor­mones, la régé­né­ra­tion cel­lu­laire et de nom­breuses autres acti­vi­tés bio­lo­giques et bio­chi­miques au cours du cycle jour/​nuit. Les recherches montrent que les rythmes cir­ca­diens affectent même le micro­biote intes­ti­nal (Soins den­taires du chien pour sa santé en géné­ral), ce qui a un impact sur les fonc­tions immu­ni­taires et méta­bo­liques de votre chien .

La per­tur­ba­tion du rythme cir­ca­dien au fil du temps peut entraî­ner de nom­breuses mala­dies chro­niques. Ce rythme est très sen­sible. Il est faci­le­ment per­turbé par la lumière arti­fi­cielle et la “com­po­si­tion de la lumière natu­relle”, comme nous l’ex­pli­que­rons ci-​dessous. Le soleil est donc l’élé­ment clé. 

(1) Voir Rythme cir­ca­dien – Wikipedia

Pourquoi votre chien a besoin de la lumière “naturelle” du soleil

La com­po­si­tion de la lumière du soleil reçue (les lon­gueurs d’ondes qui la com­posent) par les “récep­teurs” que nous sommes, n’est pas iden­tique tout au long de la journée. 

La lumière natu­relle du soleil pré­sente “natu­rel­le­ment” un spectre lumi­neux en par­tie visible (par les yeux d’hu­mains) et en par­tie invi­sible mais qui atteint aussi le corps. Il va de l’in­fra­rouge (IR) à l’ul­tra­vio­let (UV). Si vous fil­trez la lumière du soleil à tra­vers du verre, les UV sont absor­bés (en fait plus ou moins selon le verre – voir lunettes de soleil) et dans ce cas n’at­teignent plus la peau et les yeux de votre chien qui sont tous deux très pho­to­sen­sibles. L’atmosphère autour de la Terre et l’angle d’in­cli­nai­son des rayons du soleil qui change d’heure en heure et tout au long des sai­sons, se chargent de “modu­ler à chaque ins­tant” les ondes reçues.

Le spectre de la lumière solaire : les UVA, les UVB et la lumière visible

Les ondes lumi­neuses sont carac­té­ri­sées par leur “lon­gueur d’onde”. Les UV A et B (ultra vio­let A et B) cor­res­pondent à la par­tie de la lumière non visible. Les UV ont été divi­sés arbi­trai­re­ment en 2 groupes : les UVA cor­res­pondent à une lon­gueur d’ondes de 400 à 315 nm(1), les UVB à une lon­gueur d’ondes de 315 à 280 nm. La lon­gueur d’onde de la lumière que nous pou­vons voir se situe entre 700 et 400 nm. En effet les lon­gueurs d’ondes changent pro­gres­si­ve­ment d’un bout à l’autre du spectre.

Spectre-UV-et-lumière-visible-lumiere-solaire-pour-besoin-chien
  • Les UVA pénètrent plus pro­fon­dé­ment dans le derme. Pour les humains, ils sont prin­ci­pa­le­ment res­pon­sables des taches pig­men­taires, du vieillis­se­ment de la peau et des rides. “Ils peuvent éga­le­ment favo­ri­ser l’apparition de can­cers cuta­nés”.
  • Les UVB pénètrent moins pro­fon­dé­ment et sont res­pon­sables des coups de soleil, des brû­lures, des cloques et de la majo­rité des can­cers de la peau.

(1) Longueur d’onde expri­mée en nano­mètre (nm) – 1 nm = 10-9m ou 109 nm = 1 m

La nature des apports du soleil au long de la journée

Dans le cadre du rythme cir­ca­dien de 24 heures si utile au fonc­tion­ne­ment des orga­nismes vivants, la lumière du petit matin ne contient pas de rayons UV, mais des rayons bleus, verts et rouges. Ce type de lumière sti­mule le méta­bo­lisme de votre chien, le réveille et le met “en mou­ve­ment” pour la jour­née. Les niveaux éle­vés de lumière bleue ont pour effet de réduire les niveaux de mélatonine.

En milieu de jour­née, comme le soleil tra­verse moins de dis­tance dans l’at­mo­sphère, nous sommes tous expo­sés à l’ensemble du spectre. De l’IR jus­qu’à l’UV, avec des niveaux les plus éle­vés d’UVB.

Le soir, le spectre de la lumière du soleil que nous “cap­tons” se déplace vers le rouge et l’IR, sans aucune lumière bleue.

Tous les mam­mi­fères sont très pho­to­sen­sibles, non seule­ment à la pré­sence ou à l’ab­sence de lumière, mais aussi à la cou­leur ou au spectre de la lumière qui atteint leur peau ou leurs yeux. 

La lumière a des effets quan­tiques sur les niveaux les plus pro­fonds de la phy­sio­lo­gie et de la bio­chi­mie de votre chien – et de nous mêmes. C’est un aspect qui est très mal com­pris par la méde­cine en général.

Quand les chiens ont-​ils besoin de la lumière du soleil ?

Comme vu ci-​dessus, il existe deux types d’UV avec des lon­gueurs d’onde légè­re­ment dif­fé­rentes : les UVA et les UVB. 

Les UVA sont absents au lever du soleil, puis rela­ti­ve­ment plus forts en milieu de mati­née et en fin d’après-​midi. Les UVB sont rela­ti­ve­ment plus forts au milieu de la jour­née.

Pour pro­fi­ter du cycle com­plet, votre chien devrait donc être exposé à la lumière natu­relle du soleil tôt le matin (lever du soleil, sans UV). Puis à nou­veau au milieu de la jour­née (pour les UVB) et en fin d’après-​midi ou au cou­cher du soleil (UVA). Il aurait donc ainsi “vécu” les chan­ge­ments de la nature de la lumière solaire tout au long du jour.

L’action du soleil sur l’organisme du chien

Les chiens (et tous les mam­mi­fères) ont évo­lué en vivant dehors, expo­sés au soleil. Pour être en bonne santé, ils ont non seule­ment besoin de la lumière du soleil, mais aussi d’être expo­sés à la nature chan­geante de la “com­po­si­tion” de lumière natu­relle (“brute”) du soleil tout au long de la journée.

  • La lumière du soleil qui se pose sur la peau et dans les yeux de votre chien déclenche toutes sortes de voies méta­bo­liques importantes.
  • La lumière du soleil qui frappe le fond de l’œil (la rétine) et la peau le matin a un impact impor­tant sur le rythme cir­ca­dien de votre chien.
  • Les cel­lules sen­sibles à la lumière dans l’œil agissent par l’in­ter­mé­diaire de l’hy­po­tha­la­mus (dans le cer­veau) pour régu­ler le rythme cir­ca­dien par des voies hor­mo­nales complexes.
  • La méla­to­nine(1) est l’hor­mone la plus impor­tante pour la régu­la­tion d’un rythme cir­ca­dien sain. Les niveaux de méla­to­nine aug­mentent en fin d’après-​midi et en soi­rée sous l’in­fluence de la lumière rouge et de l’obs­cu­rité, et calment votre chien. Ils le rendent som­nolent, prêt à aller au lit !

(1) La méla­to­nine apporte à votre chien plus qu’une bonne nuit de som­meil à sa santé (Article en cours)

Pourquoi les chiens prennent-​ils des bains de soleil ?

La plu­part des chiens aiment être à l’ex­té­rieur pen­dant la jour­née. Les chiens prennent aussi sou­vent des bains de soleil. C’est une réac­tion natu­relle de leur corps. Même les races nor­diques qui pré­fèrent le froid trou­ve­ront sou­vent un coin de soleil où s’al­lon­ger. C’est le reflexe natu­rel “santé” du corps du chien.

Il est donc impor­tant de se rap­pe­ler que votre chien a besoin d’être exposé au cycle com­plet du soleil si vous vou­lez qu’il soit en bonne santé. Les chiens ont évo­lué en étant expo­sés au soleil, tous les jours. Ce n’est que récem­ment que l’é­clai­rage arti­fi­ciel est devenu courante.

Pourquoi la lumière artificielle est nocive pour les chiens (et les humains)

Le spectre de la lumière arti­fi­cielle est très dif­fé­rent de celui de la lumière natu­relle (brute) du soleil. Il a de nom­breux effets néfastes sur la santé. 

L’éclairage arti­fi­ciel com­porte une forte pro­por­tion de lumière bleue. Elle reste la même tout le temps, contrai­re­ment aux chan­ge­ments natu­rels du spectre de la lumière du soleil sur une jour­née entière.

  • L’éclairage arti­fi­ciel qui a la lumière la “plus bleue” (et dont les IR et UV sont absents) est la LED. L’éclairage fluo­res­cent est tout aussi mau­vais. L’éclairage LED et fluo­res­cent sup­prime la for­ma­tion de méla­to­nine de 80 %.
  • Les ampoules à incan­des­cence sup­priment la méla­to­nine à 40 %.
  • Une bou­gie ne sup­prime que 2 % de la mélatonine.

Par consé­quent, votre chien doit non seule­ment être exposé à la lumière natu­relle du soleil autant que pos­sible, mais vous devez éga­le­ment réduire ou arrê­ter son expo­si­tion à la lumière arti­fi­cielle.

Cela est par­ti­cu­liè­re­ment impor­tant en fin d’après-​midi ou le soir, au moment du cou­cher du soleil, lorsque le corps attend des signaux pro­ve­nant de niveaux plus éle­vés de lumière rouge et infra­rouge pour déclen­cher la par­tie noc­turne du cycle cir­ca­dien – la fabri­ca­tion de méla­to­nine. La lumière rouge favo­rise l’aug­men­ta­tion de mélatonine.

Éviter la lumière bleue pour vous et votre chien

lumiere-bleue-nefaste-pour-besoin-chien

La consé­quence ? La lumière bleue “détruit” la pro­duc­tion de méla­to­nine et ses effets sur l’en­dor­mis­se­ment ! C’est ainsi que la lumière bleue per­turbe tota­le­ment un rythme cir­ca­dien sain.

Les télé­vi­seurs à écran plat et les écrans à LED des appa­reils tels que les smart­phones, les tablettes et les ordi­na­teurs sont d’autres sources impor­tantes de lumière bleue. Évitez-​les ou por­tez des lunettes anti-​lumière bleue.

Comment augmenter la lumière du soleil pour votre chien

Voici quelques mesures impor­tantes à prendre pour aider votre chien à béné­fi­cier d’une lumière saine dans sa vie de tous les jours.

  • Veillez à ce que votre chien soit bien exposé à la lumière du soleil, de pré­fé­rence aux périodes impor­tantes de la jour­née : au lever du soleil, tôt le matin, à la mi-​journée, en fin d’après-​midi et au cou­cher du soleil. Nos sug­ges­tions are 30 à 60 minutes le matin, en fin d’après-​midi et en soi­rée, et peut-​être 15 à 30 minutes en milieu de jour­née. Diminuer ces temps si le soleil est très intense, en par­ti­cu­lier à mi-​journée. Bien entendu, vous devrez adap­ter cette durée à votre envi­ron­ne­ment et ne pas en faire trop !
  • Évitez toute uti­li­sa­tion d’é­crans et d’ap­pa­reils (de pré­fé­rence après le cou­cher du soleil et sur­tout pen­dant au moins 2 à 3 heures avant le cou­cher). Cela signi­fie qu’il ne faut pas regar­der la télé­vi­sion ou uti­li­ser des appa­reils avec vos chiens dans la pièce !
  • Utilisez des lumières rouges faibles inten­sité après le cou­cher du soleil. La lumière rouge est celle qui a le moins d’im­pact sur la méla­to­nine. Remplacez votre éclai­rage par des ampoules à incan­des­cence avec un filtre jaune, orange ou rouge pour l’é­clai­rage noc­turne. Ce n’est pas l’op­tion idéale, mais c’est le deuxième meilleur choix.

En veillant à ce que votre chien reçoive la bonne quan­tité de lumière solaire à dif­fé­rents moments de la jour­née, vous pou­vez l’ai­der à vivre en meilleure santé sa vie entière.

Références

  1. Voigt RM, Forsyth CB, Green SJ, Engen PA, Keshavarzian A. Circadian Rhythm and the Gut MicrobiomeInt Rev Neurobiol. 2016;131:193 – 205.
  2. Cho Y, Ryu SH, Lee BR, Kim KH, Lee E, Choi J. Effects of arti­fi­cial light at night on human health : A lite­ra­ture review of obser­va­tio­nal and expe­ri­men­tal stu­dies applied to expo­sure assess­mentChronobiol Int. 2015;32(9):1294 – 310.
  3. Russart KLG, Nelson RJ. Artificial light at night alters beha­vior in labo­ra­tory and wild ani­mals. J Exp Zool A Ecol Integr Physiol. 2018 Oct;329(8 – 9):401 – 408. 
  4. Bonmati-​Carrion MA, et al. Protecting the mela­to­nin rhythm through cir­ca­dian heal­thy light expo­sureInt J Mol Sci. 2014 Dec 17;15(12):23448 – 500. 
  5. Willems JS, Phillips JN, Francis CD. Artificial light at night and anthro­po­ge­nic noise alter the fora­ging acti­vity and struc­ture of ver­te­brate com­mu­ni­ties. Sci Total Environ. 2022 Jan 20;805:150223. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.