CHIEN ET ALCOOL : les risques et remèdes alcoolisés

Chien et alcool : la plu­part des chiens aiment l’al­cool, vin, apé­ri­tifs, alcools forts. Non, cela n’est pas une addic­tion par­ti­cu­lière, pas plus qu’une blague. Les chiens peuvent s’en­ivrer faci­le­ment car leur masse cor­po­relle est faible et leur foie fra­gile. Et les sources d’al­cool poten­tiel­le­ment dan­ge­reuses pour votre chien sont nom­breuses dans votre appar­te­ment même et pas tou­jours faciles à repé­rer. Que faire si votre chien est “saoul” ? Peut-​on uti­li­ser les extraits alcoo­li­sés pour votre chien ?

Chien et alcool : la “capacité” alcoolique du chien

Chien et l'alcool
A la tienne !

Il ne s’a­git pas ici de faire un concours entre chiens ou entre chien et homme. Le chien est comme l’homme, il tient plus ou moins bien l’al­cool. Mais cela dépend sur­tout de son poids.

Les doses toxiques sont assez bien déter­mi­nées chez le chien. Elles sont très proches de celles de l’homme – à poids égal (1). Par voie orale, la DL50 du chien (2) est 5,5 g/​kg de poids et la dose létale de 5 à 8 g/​kg. Par ailleurs, la vitesse d’élimination de l’alcool dans le sang est de 150 à 200 mg/​kg/​h.

Faisons un petit cal­cul avec un verre de vin de 150 ml à 12% d’al­cool (En volume). Il contient donc 18 ml (150*12%) d’al­cool pur qui pèse 14 g (3). Un chien de 10 kg attein­dra la limite DL50 en buvant 55 g d’al­cool pur. Si c’est du vin à 12% ce sera après avoir bu 4 verres.

Et s’il s’a­git de bois­sons fortes ? Par exemple de la Vodka à 50% ? Dans ce cas là, dans un verre de 150 ml, la dose d’al­cool sera de 58 g : ce sera la limite DL50 pour un chien de 10 kg ! Il aura 50% de risque de mou­rir de son excès d’al­cool en buvant un seul verre de vodka.

(1) A titre de com­pa­rai­son, le taux d’al­coo­lé­mie des conduc­teurs adultes à ne pas dépas­ser est de 0,5 g/​l par litre de sang (0,2 g/​l pour le jeunes per­mis). La quan­tité de sang est de 5 l env. par per­sonne. La for­mule de cal­cul du Taux d’al­coo­lé­mie (g/​l) = Alcool ingéré (en g)/(votre poids (en kg)*K ) (K = 0,6 pour une femme et 0,7 pour un homme). Un grand verre de vin de 15 cl ou 150 ml, à 12%, apporte 14 g d’al­cool. En appli­quant la for­mule à une femme de 50 kg, le taux d’al­coo­lé­mie sera de 0,46 g/​l, soit très proche de la limite auto­ri­sée de 0,5 g/​l pour un conduc­teur, après un seul grand verre de vin. A sou­li­gner qu’a­vec un alcoo­test, le mesure porte sur un mélange air + vapeurs d’al­cool. Dans ce cas, la limite à ne pas dépas­ser est de 0,25 g/​l d’air expiré cor­res­pon­dant à 0,5 g/​l d’al­cool par litre de sang. Pour plus d’in­for­ma­tion, voir “Comment cal­cu­ler rapi­de­ment votre taux d’alcoolémie

(2) DL50 : Dose limite létale qui cause la mort de 50% des sujets étu­diés

(3) Le degré alcoo­lique est exprimé en volume (12%) et la den­sité de l’al­cool pur (étha­nol) est de 0,789. Soit fina­le­ment la masse d’al­cool pur dans ce verre est de 14 g (18×0,789).

Où votre chien pourrait-​il se “procurer” de l’alcool ?

L’alcool le plus cou­ram­ment dis­po­nible est l’éthanol (1). Votre chien n’a pas à prou­ver son âge pour avoir de l’al­cool, comme les ados. On le trouve en effet dans les bois­sons alcoo­li­sées, mais aussi dans de nom­breux pro­duits indus­triels, tels que des colo­rants, des encres, des dés­in­fec­tants, des pein­tures, des par­fums. Il peut éga­le­ment se for­mer spon­ta­né­ment au cours de la fer­men­ta­tion de pro­duits végé­taux, en par­ti­cu­lier des fruits (Poubelles, jar­din). La pâte à pain, un des autres pro­duits ali­men­taires qui fer­mentent, est aussi dan­ge­reuse pour la santé du chien. Tout comme la levure de bière.

Le chien “cha­parde”, “net­toie avec sa langue” (casse d’un verre d’al­cool) car il est très gour­mand en par­ti­cu­lier du goût sucré appé­tant qui l’attire. Il a aussi ten­dance à se “jeter” sur ce qu’il aime. Chien et alcool font bon ménage. En consé­quence, ne pas lais­ser de bois­sons alcoo­li­sées (Ex : Punch, cock­tails) à por­tée “de bouche” de votre chien (2). Les chiffres indiquent que l’intoxication alcoo­lique chez les ani­maux de com­pa­gnie concerne sur­tout le chien.

(1) Le métha­nol est aussi chargé en alcool et aussi dan­ge­reux que l’é­tha­nol
(2) L’ingestion d’al­cool peut éga­le­ment sur­ve­nir après une expo­si­tion à tra­vers la peau

Chien et alcool : double danger de la pâte à pain

Le chien appré­cie beau­coup la pâte à pain. Mais il faut noter que la pâte à pain est par­ti­cu­liè­re­ment et dou­ble­ment dan­ge­reuse. Elle peut être une source d’alcool par sa fer­men­ta­tion mais en plus, elle conti­nue de gon­fler après l’ingestion. Cela pro­voque de graves lésions liées à la dila­ta­tion de l’es­to­mac.

Le “remède” pour empê­cher que cela ne s’ag­grave : faire immé­dia­te­ment boire de l’eau assez froide afin de stop­per l’action de la levure qui gonfle.

La manifestation de l’abus d’alcool chez le chien

La mani­fes­ta­tion de la pré­sence d’al­cool dans l’or­ga­nisme du chien débute après un délai qui dépend de la dose ingé­rée et de la quan­tité de nour­ri­ture pré­sente dans le tube diges­tif. Les pre­miers symp­tômes peuvent appa­raître 15 à 30 minutes après l’ingestion chez un ani­mal à jeun, et jusqu’à 2 heures s’il a l’estomac plein.

Les signes cli­niques sont l’i­mage de la “dépres­sion” du sys­tème ner­veux : troubles de l’équilibre, pros­tra­tion, som­no­lence, para­ly­sie et dif­fi­cul­tés res­pi­ra­toires. Suivant la quan­tité d’al­cool absor­bée, le coma vient ensuite. Le chien peut en effet faire un coma éthy­lique avec des quan­ti­tés d’al­cool assez peu impor­tantes, la capa­cité du foie à éli­mi­ner l’al­cool étant pro­por­tion­nelle à la taille et au poids. Un chien peut mou­rir ensuite après une défaillance cir­cu­la­toire.

Comme pour les humains, le taux d’éthanol dans le sang peut être mesuré, mais cela est rare­ment réa­lisé chez les ani­maux. Et cette ana­lyse n’est pas indis­pen­sable au vété­ri­naire pour défi­nir le trai­te­ment à mettre en place. Les symp­tômes trai­tés immé­dia­te­ment dis­pa­raissent alors en 24 heures.

Remèdes alcoolisés pour chien

Il existe deux types de pro­duits phy­to­thé­ra­piques par­ti­cu­liè­re­ment inté­res­sants à uti­li­ser pour la santé du chien. Ils contiennent de l’al­cool du fait même de leur fabri­ca­tion. Voir “Phytothérapie et les chiens : pro­duits, formes dis­po­nibles, pré­pa­ra­tions”. Il peuvent être uti­li­sés en toute sécu­rité avec quelques pré­cau­tions (Voir ci-​dessous) :

  • Les extraits fluides gly­cé­ri­nés de feuilles fraîches. Leur taux alcoo­lique est de 15%. Ils sont donc sans dan­ger pour le chien, aux faibles doses recom­man­dées (A la condi­tion de suivre les doses pré­co­ni­sées). Ne jamais don­ner pur (En fai­sant lécher une petite cuillère par exemple) mais tou­jours dilués dans l’eau ou la nour­ri­ture du chien. Voir ci-​dessous.
  • Les tein­tures ou macé­ra­tions hydro-​alcooliques, qui sont aussi des liquides dont le taux alcoo­lique est de 45 à 65 % env. Il peut être dan­ge­reux de les don­ner pur au chien, même avec pru­dence. Il faut dans tous les cas les diluer (ou les mélan­ger), ne jamais les don­ner “à la cuillère” et ne pas dépas­ser les doses recom­man­dées. Voir ci-​dessous.

Les extraits fluides de feuilles fraîches glycérinés miellés (EFGM) pour le chien

Rhodiola pour l'anxiété du chien
Rhodiola

Les extraits liquides que vous pou­vez trou­ver sur le site Tout pour le chien sont des extraits fluides gly­cé­ri­nés de feuilles fraîches de qua­lité. Ils sont en plus bio avec une légère addi­tion de miel. C’est une avan­cée par rap­port aux extraits fluides de plantes clas­siques ou aux EPS. Leur taux alcoo­lique est aussi de 15%. L’extrait fluide gly­cé­riné miellé ne subit :

  • Pas d’é­lé­va­tion de la tem­pé­ra­ture en cours de fabri­ca­tion (La tem­pé­ra­ture altère les fla­vo­noïdes et les vita­mines).
  • Pas de congé­la­tion pré­li­mi­naire, modi­fiant la struc­ture inter­mo­lé­cu­laire de la plante (struc­ture molé­cu­laire dont on parle de plus en plus dans les milieux phar­ma­ceu­tiques. Ceci est en liai­son directe avec l’ac­ti­vité de la plante et de toutes les formes galé­niques qui en découlent)
  • Pas de broyage fin ultra-​rapide qui “casse” les mem­branes cel­lu­laires des tis­sus com­po­sant les plantes. Ce pro­cédé met trop brus­que­ment en contact enzymes et pro­duits dégra­dables. Le résul­tat est l’é­vo­lu­tion des prin­cipes actifs vers des formes moins inté­res­santes sur le plan phar­ma­co­lo­gique

Ces Extraits fluides gly­cé­ri­nés miel­lés (E.F.G.M) contiennent le totum (1) des prin­cipes actifs conte­nus dans la plante.

Par ailleurs, ces extraits fluides gly­cé­ri­nés miel­lés (E.F.G.M) sont bio et contiennent du miel, ce qui les rend beau­coup plus faciles à ava­ler pour les chiens.

Leur titre alcoo­lique très bas (14 à 16% du volume) et leur forme liquide per­mettent une uti­li­sa­tion simple et facile pour la mai­son ou en voyage. Ils peuvent être uti­li­sés pour tous, per­sonnes âgées et jeunes enfants et chiens.(2) (3).

(1) Totum : c’est l’en­semble des molé­cules actives de la plante. Les effets thé­ra­peu­tiques de la plante “totale” sont supé­rieurs à celui de l’un de ses élé­ments pris sépa­ré­ment, même le prin­ci­pal élé­ment. En consé­quence, les infor­ma­tions “conte­nues” dans un extrait total de plante (un totum) sont plus impor­tantes et effi­caces que celles d’une molé­cule iso­lée.

(2) Les chiens ne sup­portent pas les bois­sons alcoo­li­sées. Bien que les EPS contiennent encore un léger pour­cen­tage d’al­cool (15 à 16%), ils peuvent être don­nés aux chiens sans dan­ger. Outre le faible taux d’al­cool, la dose d’EFGM pré­co­ni­sée est seule­ment de quelques gouttes par prise, mélan­gées à de la nour­ri­ture ou à de l’eau, ce qui rend le pour­cen­tage d’al­cool pré­sent encore plus faible et la quan­tité d’al­cool ingéré très très faible.

(3) Habituellement, et pour un être humain, la dose pré­co­ni­sée d’ex­traits fluides de feuilles fraîches gly­cé­ri­nés miel­lés (EFGM) est de 3 cuille­rées à café de 5 ml par jour . Soit 15 ml ou env. 1,7 g/​jour d’al­cool pur. Pour un chien de 10 kg la dose pré­vue est 7 fois plus faible, soit 0,25 g/​jour d’al­cool, c’est à dire 1/​200eme de la limite DL50 qui est de 55 g d’al­cool pur et en une seule fois (Voir ci-​dessus “Chien et alcool : la “capa­cité” alcoo­lique du chien”).

Les teintures mères ™ ou macérations hydro-​alcooliques à utiliser avec précaution pour le chien

Les tein­tures mères sont obte­nues par macé­ra­tion de la plante fraîche dans un mélange eau-​alcool (Voir FAIRE UNE TEINTURE : LA MACÉRATION). Sa pré­pa­ra­tion figure aux phar­ma­co­pées fran­çaise et euro­péenne. Les phy­to­thé­ra­peutes uti­lisent fré­quem­ment les tein­tures mères en rai­son de leur diver­sité (plu­sieurs cen­taines de plantes) et de leur péremp­tion longue (cinq ans). Leur taux d’al­cool est sou­vent entre 45 et 65% vol.

Les TM ne conviennent pas aux enfants, aux femmes enceintes et aux per­sonnes sen­sibles a l’al­cool.

A l’in­verse, les TM peuvent être uti­li­sées pour les chiens, à condi­tion de ne jamais les don­ner pures. Ne jamais les don­ner les TM “à la cuillère” par exemple, que cette cuillère soit grande ou petite. Toujours diluer son contenu dans l’eau ou dans la nour­ri­ture de votre chien. Et bien sûr, ne pas dépas­ser les doses pres­crites pour les chiens, pas celle des humains.

Vous trou­ve­rez sur le site Tout pour le chien les TM pour votre chien, ainsi que des cachets, gélules ou poudres. Ce site donne aussi les dosages en fonc­tion du poids de votre chien, com­ment divi­ser gélules ou com­pri­més et com­ment les faire ava­ler par votre chien.

Remèdes alcoolisés pour les chiens : précautions et quantités

Nous avons vu ci-​dessus la charge alcoo­lique des extraits de plantes géné­ra­le­ment dis­po­nibles pour trai­ter les mala­dies du chien. Nous fai­sons ici un exemple de cal­cul des quan­ti­tés d’al­cool ingé­rées dans les cas habi­tuels de prise de ces remèdes.

  • Extraits fluides de feuilles fraîches gly­cé­ri­nés miel­lés (EFGM)

Leur taux d’al­cool est de 15% (14 à 18% pour être pré­cis, en fonc­tion de la plante).
La poso­lo­gie habi­tuelle est de 3 cuillères à café (5 ml par cac) par jour pour une per­sonne de 70 kg.
Le poids spé­ci­fique de l’al­cool est de 0,789 g/​ml.
D’où la quan­tité d’al­cool ingur­gi­tée par jour et pour un homme est de 5 ml*3*15%*0,789 = 1,77 g
Dose d’ex­trait pour un chien, doit être pro­por­tion­nelle à son poids, soit env. 1 cac pour un chien de 20 kg, soit le 13 de la quan­tité pour un homme, soit 0,59 g d’al­cool ingur­gi­tée par un chien par jour. La dose DL50 qui est de 5,5 k/​kg (Voir para­graphe ci-​dessus) soit 5,5×20 kg = 110 g pour le chien de 20 kg de notre exemple. Ceci est négli­geable car ne repré­sente que 1/​200ème de la dose DL50.

  • Teintures mères ™ ou macé­ra­tions hydro-​alcooliques aussi liquides

Leur taux d’al­cool est de 50% en moyenne (45 à 65% pour être pré­cis, en fonc­tion de la plante).
La poso­lo­gie habi­tuelle est de 25 gouttes (0,05 ml par goutte) par repas soit 75 gouttes (0,05×75=3,75 ml) par jour pour une per­sonne de 70 kg.
Le poids spé­ci­fique de l’al­cool est de 0,789 g/​ml.
D’où la quan­tité d’al­cool ingur­gi­tée par jour et pour un homme est de 3,75 ml*50%*0,789 = 1,48 g
Dose d’ex­trait pour un chien, doit être pro­por­tion­nelle à son poids, soit env. 21 gouttes par jour pour un chien de 20 kg, soit le 13 de la quan­tité pour un homme, soit 0,50 g d’al­cool ingur­gi­tée par un chien par jour. Ceci est encore négli­geable (Moins de 1/​200ème) de la dose DL50 qui est de 5,5 k/​kg soit 5,5×20 kg = 110 g pour le chien de 20 kg de notre exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facilisis Aenean sed accumsan libero. Sed vel, at