COMPRIMES ET CHIEN : les faire avaler facilement

Comprimés et chien : ces deux là ne font souvent pas bon ménage. Le chien est prudent de nature, tout ce qui est nouveau, il le lèche d’abord. Sauf s’il s’agit d’un comprimé appétant (Ils ne sont pas nombreux), le chien n’en voudra pas « spontanément. Alors que faire ? Il existe de nombreux moyens pour contourner le problème.

 

Comprimés et chien : ce qu’il ne faut pas faire

Ce qu’il ne faut pas faire est de courir après votre chien, la famille prêtant main forte, afin de l’immobiliser et lui fourrer dans la gueule ce maudit comprimé. Peut être qu’à la fin vous arriverez à lui faire avaler le comprimé (ou une partie) après moult péripéties mais vous et votre chien en ressortirez « meurtris ». Il y a mieux à faire et plus simple.

 

Comprimés et chien qui les aime

Cela arrive aussi qu’un chien avale un comprimé sans problème. Sa gueule est faite pour bien plus gros qu’un comprimé ! Mais cela est rare à cause du goût inhabituel pour un chien. De toute façon, cela ne coûte rien d’essayer, éventuellement en l’enduisant dans quelque chose que votre chien aime vraiment. De toute façon, si ça marche, ne pas oublier de lui donner une friandise immédiatement après. Il s’en souviendra pour une prochaine fois : un comprimé = une friandise !

 

Apprendre à son chien à avaler un comprimé (ou un médicament)

Cela devrait être le commencement de cette opération « comprimé » (ou médicaments en tout genre). Mais cela se « planifie » au long terme et devrait être fait depuis le plus jeune âge. En effet votre chien aura dans sa vie à avaler des dizaines, voire des centaines de médicaments de toute nature. Autant commencer par l’éducation de votre chien à « avaler » un comprimé, gélule ou médicaments. D’autant que c’est facile, et d’autant plus facile que le chien est jeune. Il faut un peu de continuité et de patience.

Le chien accepte beaucoup de choses de la part de son maître car il veut lui faire plaisir.  A la condition qu’il ait été convenablement éduqué avant – et si possible depuis qu’il était un chiot. Et à la deuxième condition que le chien comprenne le langage du maître … et que le maître comprenne celui du chien.

Pour commencer cette éducation qui vous aidera en d’autres circonstances dans la vie commune de tous les jours avec votre chien, nous vous recommandons de lire des articles sur le dressage des chiens. Nous en avons un en particulier, (peut être parce que nous l’avons écrit !) simple et instructif  intitulé « Anxiété du chien –  Soigner par l’éducation et dressage« .

Comme indiqué plus haut, il est impératif que vous n’attrapiez pas « au passage » votre chien sans le « prévenir » que c’est l’heure du comprimé. Vous devez le préparer et jamais le surprendre. Pour cela, commencez toute séance « de prise de médicament » (ou tout autre type de « travail ») par un ordre et une attitude qui sera toujours la même pour ces circonstances. Par exemple, vous pouvez décider que sur votre ordre verbal (« au pied ») et gestuel particuliers (Pointer votre doigt vers le sol), votre chien doit s’asseoir et attendre sans bouger la suite des « opérations ». De cette façon, cette 1ère phase « dira » à votre chien qu’il doit être attentif à vos ordres.

Apprendre à son chien à avaler un médicamentEnsuite, présentez à votre chien le comprimé. Mais il doit avoir repéré que vous avez aussi dans votre autre main, sa  friandise préférée. S’il absorbe le comprimé sans essayer de le recracher, donnez-lui la friandise dans la seconde qui suit. A l’inverse s’il refuse d’avaler le comprimé ou le recrache, ne lui donnez surtout pas sa friandise que vous faites disparaître de sa vue. Si vous lui donniez quand même sa friandise pour faire « copain copain » que pensez vous qu’il en déduira ? Que « ne pas prendre le comprimé » est bien puisque il a été récompensé par une friandise. C’est comme cela que le chien « fonctionne »: il fait une relation directe entre ce qu’il vient de faire et ce qu’il vient d’obtenir. Il ne réfléchit pas comme les humains, par « concept ». Et c’est pour cela qu’il faut que la récompense soit immédiate, pas 2 ou 3 minutes plus tard.

Il y aura au début quelques essais infructueux mais persistez quelques jours. Votre chien comprendra rapidement le lien entre « prise du médicament » et « friandise ». C’est la mise en application des méthodes modernes d’éducation des chiens. (Voir « Anxiété du chien –  Soigner par l’éducation et dressage« ).

Mais la vie est ainsi faite : il y a toujours des exceptions. Cela ne marche pas toujours, surtout si votre chien est âgé, n’obéit pas souvent à vos ordres et n’a jamais eu le commencement d’une éducation dirigée. Votre chien refusera peut être certains médicaments ou même quelquefois tous les types de médicaments proposés. Il faudra couper ou écraser le comprimé avant de le mélanger à sa ration. Voir ci-dessous « Peut-on couper ou écraser le comprimé avant de le mélanger à sa nourriture ? »

 

Comprimés et chien : comment doser les comprimés destinés aux hommes

Ce problème est courant : la plupart des comprimés sont dosés pour les être humains de 70 kg. Que faire avant de le donner à votre chien ?

La solution est de couper ou écraser le comprimer, si le type de comprimé le permet (Voir ci-dessous)

La dose « humaine » étant pour un corps de 70 kg, les thérapeutes vétérinaires s’accordent pour calculer la dose pour un chien en proportion de son poids. Par exemple, un chien de 35 kg (50% du poids de « l’homme de référence ») devrait recevoir un demi comprimé. Un chien de 20 kg, environ un tiers de comprimé suffira. Il faut seulement alors couper ou écraser le comprimé (il existe en pharmacie des coupe « cachets » s’il vous semble difficile de le faire avec un couteau) et de prendre « le pourcentage » désiré.

Mais tout d’abord, la question se pose de savoir si votre comprimé peut être « sécable ».

 

Peut-on couper ou écraser le comprimé avant de le mélanger à sa nourriture ?

Comprimés et chien - Comprimés de spiruline

Comprimés de spiruline

 

Cela est courant, mais cela dépend du comprimé.

Quelquefois, le comprimé (ou tout médicament) est préparé sous une forme particulière: à libération prolongée ou médicament gastro-résistant ou à libération modifiée. Ces mentions signifient que le médicament a été fabriqué de façon à libérer sa substance active à un moment bien précis, dans l’intestin et/ou après le passage dans l’estomac. Écraser le comprimé (ou ouvrir la gélule) pourrait avoir un impact sur l’efficacité ou la tolérance du traitement. La partie active alors serait « utilisée » dans l’estomac, mélangée à la nourriture.

Pour les autres comprimés, il n’y a pas de contre-indication formelle. Le comprimé se désagrégera dans l’estomac et le fait de l’écraser ne fait qu’anticiper de quelques secondes ce qui devrait se passer ensuite. Cela va accélérer un peu le passage de la substance active dans le sang, mais sans modification importante.

Note :

Les comprimés ou les gélules de complémentas alimentaires sont pratiquement tous sécables. Il n’en est pas de même des médicaments utilisés en médecine conventionnelle (Lire la notice ou la boite).

 

Comment couper ou écraser un comprimé pour en faire de la poudre ?

Ecraser un comprimé pour son chien Pour couper un comprimé, il suffit très souvent de le « plier » pour le casser. S’il n’y a pas d’amorce, cela peut être difficile. Vous pouvez bien sûr utiliser un couteau affûté en faisant pression sur le comprimé posé sur une place de coupe. Il est vrai que le comprimé peut alors être difficile à « bloquer ». La solution la plus simple est finalement le coupe-comprimé. Il en existe sur internet à un prix très abordable de quelques euros. Mais si vous devez diviser le comprimé en 3 ou 4 parts, cela devient impossible. Il faut plutôt l’écraser et faire des « parts » du produit écrasé à peu près équilibrées.(1)

La solution la plus « immédiate » est d’écraser le comprimé au pilon dans un mortier (en pierre recommandé et ne pas oublier de le bien laver entre deux utilisations). Une solution alternative est aussi l’achat d’un écraseur de comprimé sur internet. La encore, il s’agit de quelques euros et pour ce prix, certains peuvent à la fois couper et écraser. Nous en avons trouvé un que vous pouvez acheter chez .

(1) La précision du partage n’a pas à être parfaite. S’il y a un peu plus de produit dans la part d’aujourd’hui, il y en aura une peu moins dans la prochaine « part » de produit que vous servirez à votre chien. Il n’en sera pas malade pour autant. Si toutefois vous désirez des parts parfaitement égales, la solution se trouve dans l’achat d’un petite balance de précision pour quelques dizaines d’euros sur internet.

 

Comprimés et chien : le goût du comprimé coupé

Un autre point lié à la coupe ou l’écrasement d’un comprimé est celui du goût. Un comprimé entier est en général « pelliculé », c’est à dire recouvert d’une pellicule qui fait barrage au goût de la poudre qui compose le comprimé lui même. Mais ce n’est pas toujours le cas.

Lorsqu’un comprimé est coupé ou écrasé, il peut avoir un goût infecte pour vous, peut être pas pour votre chien – et l’inverse est vrai. Des goûts et des couleurs ! Si c’est le cas, après avoir écrasé le comprimé, le mélanger proprement et uniformément avec la nourriture.

Mais il faut être attentif. Si le comprimé n’est pas parfaitement mélangé avec la nourriture, votre chien, très adroit de sa langue, pourra facilement laisser de côté la partie d’aliment la plus « polluée » par la poudre de comprimé. Cela signifie que finalement il n’aura peut être pas eu sa dose. Pour cela, il a quelques astuces que vous pouvez essayer:

  • vous pouvez diviser sa ration en 3 et servir chaque tiers l’un après l’autre, mais seul celui servi en position 2 contient la poudre de comprimé écrasé. Le 1er tiers est un leurre de mise en appétit, le 2ème est pour la poudre de comprimé et le 3ème est pour la « bonne surprise »
  • vous pouvez aussi reporter l’heure du repas de 1 ou 2 heures. Votre chien aura faim et sera moins regardant sur ce qu’il mange.
  • si vous avez plusieurs chiens, commencez à nourrir un seul chien avec une petite ration. Immédiatement ensuite servez les tous avec la poudre mélangée. Le fait qu’un des chiens est servi en premier va les faire entrer en « compétition » pour manger rapidement, et habituellement tout ce que vous leur servirez, poudre de comprimés mélangés comprise.

 

Comprimés et chien : quelques règles à respecter

Les autres points à respecter sont :

  • De ne pas écraser les médicaments à l’avance pour éviter toute altération du ou des principe(s) actif(s) (air, humidité, lumière).
  • Si vous utilisez un mortier avec pilon, ils doivent être nettoyés avec soins après chaque utilisation
  • Ne pas écraser plusieurs médicaments différents ensemble, même s’ils sont destinés au même animal.

Enfin, le fait de couper ou écraser le comprimé libère de la « matière » interne qui peut avoir un goût affreux incompatible pour le chien. Dans cette hypothèse, une autre solution est de ne pas le couper ou l’écraser mais de le « camoufler » au mieux dans sa ration. Comment s’y prendre ?

 

Comment camoufler les comprimés entiers à votre chien ?

Le meilleur moyen est d’introduire le comprimé dans un morceau de viande ou le noyer dans la pâtée du chien – ou dans la nourriture qu’il adore. Cela peut aussi être dans un morceau de fromage à pâte molle. Il existe aussi des friandises « spéciales » qui permettent de cacher à l’intérieur le comprimé à donner. Petites astuces éventuellement à utiliser :

  • Couper le morceau « camoufleur » de bonne taille pour la gueule de votre chien.  Le chien mange « comme un goinfre », en avalant « tout rond » habituellement. Sauf si la ration est petite, il pourra détecter la supercherie, si elle est trop grosse il devra mordre dedans. Alors que si elle est assez grosse pour sa gueule, il n’en fera vraiment « qu’une bouchée ».
  • Comme indiqué ci-dessus, retarder son repas d’une heure ou deux, il aura d’autant plus faim et se goinfrera d’autant plus. Ou également, même astuce avec les 3 parts à servir « à la chaîne » l’une après l’autre : la première sans comprimé (C’est un leurre), la deuxième avec le comprimé et la 3ème sans. Enfin, si vous avez plusieurs chiens, ne pas oublier la compétition en  commençant par donner un peu de nourriture sans médicament à un seul chien.
  • Une autre façon est de faire un petit jeu avec votre chien: jetez lui le morceau de viande directement dans sa gueule à quelque distance, afin qu’il l’attrape au vol. Dans l’excitation, il avalera le tout sans sourciller. Si vous n’êtes pas habitués à ce jeu, faites d’abord un essai « sans comprimé ».
  • Néanmoins, il vous faudra vérifier que le comprimé a bien été consommé. Car il n’est pas rare de retrouver le comprimé quelque part sous la table ! Les chiens sont malins et apprennent vite !

 

Obligez votre chien à prendre un comprimé : la méthode du vétérinaire

Cela peut sembler une solution extrême. Mais c’est une alternative sans danger pour le chien, en prenant votre temps et en y allant doucement. C’est une opération qui dure quelques secondes seulement. Soyez patient, calme, mais ferme. C’est la solution qu’adoptent les vétérinaires lorsqu’ils ont à faire avaler un médicament ou autres à un chien : ils n’ont pas le temps de supplier leur patient de bien vouloir avaler ce qu’ils lui présentent !

Pour simplifier, nous vous montrons une vidéo qui peut être vue sur YouTube. Cette vidéo est doublée d’un texte explicatif juste en dessous.

Nous vous rappelons aussi qu’il ne faut pas faire dégénérer cette opération en « une course au chien ». Posez votre chien sur une table (ou faite le sauter sur la table) pour que sa tête soit à votre hauteur, caressez le et parlez lui gentiment. Pas de geste brusque ou menaçant. Suivez ensuite ce qui est dit sur la vidéo en abordant votre chien avec votre main de l’arrière de la tête.

  • Commencez par ouvrir sa mâchoire par l’arrière en utilisant une de vos mains. Ensuite, utilisez votre deuxième main pour continuer à l’ouvrir en poussant sur le palais. Plissez ses lèvres par-dessus ses dents pour éviter qu’il ne vous morde. Allez-y lentement pour ne pas lui faire de mal. Ne mettez pas votre main sur son nez car cela lui couperait la respiration
  • Ouvrez sa gueule en grand et mettez-y le médicament dedans. Essayez de l’enfoncer le plus au fond possible. En tout cas au-delà du bombé de la langue.  Vous devez mettre toutes les chances de votre côté pour lui faire avaler le comprimé. En l’enfonçant le plus au fond possible, vous le ferez avaler le comprimé à coup sûr. Si vous ne le mettez pas suffisamment au fond, il pourrait le recracher.
  • Fermer sa gueule à l’aide de vos deux mains et maintenez-la fermée. Faites-le jusqu’à ce qu’il avale. Il peut être difficile de savoir, au début, si le chien a avalé. Vérifiez toujours dans sa gueule pour être sûr que le médicament ne s’y trouve plus. Cela pourrait sembler difficile, mais tenez bon pour vous assurer que votre chien a pris son médicament.
  • Soufflez doucement sur son nez pour l’aider pendant cette étape
  • Caressez/massez la gorge de votre chien après qu’il a avalé le comprimé et lorsque vous tenez sa bouche fermée pour vous assurer que le comprimé descend bien. Cela va stimuler le réflexe de déglutition et il sera forcé d’avaler
  • Faites boire un peu d’eau au chien si cela est nécessaire.
  • Donnez toujours une friandise (Fromage, viande, ce qu’il préfère) à votre chien après qu’il a avalé. Jamais avant, jamais s’il re-crache le médicament (Car cela lui indiquerait que vous le récompensez parce qu’il a recraché). Utilisez des friandises qu’il aime beaucoup. Le chien ne vous en voudra pas de cette expérience surtout si vous lui donnez une bonne récompense ensuite, au contraire. Prenez le temps de le faire, surtout si vous donnez souvent des comprimés à votre chien. Cette expérience désagréable sera alors acceptée sans difficulté car dans sa tête elle sera liée à la friandise. Certain en redemande, pour avoir la récompense.

Les précautions à prendre

  • N’enfoncez jamais le comprimé dans la gueule du chien si vous avez les ongles longs. Vous pourriez blesser la peau sensible du chien dans la gueule et la gorge.
  • Si vous choisissez d’écraser le comprimé (S’il est autorisé de le casser ou de l’écraser), il est plus sage de mélanger la poudre avec une petite portion d’aliments en boite et lorsqu’il a fini cette première étape donnez le reste. Si votre chien ne finissait pas tout son repas, il ne prendrait pas le dosage requis par son traitement.
  • Ne pas faire chauffer le comprimé ou la poudre. Cela pourrait entraîner des changements chimiques et rendre le comprimé inefficace et peut-être même toxique.
  • Ne pas donner un comprimé « de force » à un chien à nez aplati. Ces chiens ont souvent des problèmes de respiration dus aux orifices étroits de leur nez. Vous pourriez l’empêcher de respirer correctement. Vous pourriez alors essayer de cacher le comprimé dans une friandise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *