Plantes médicinales : sous quelle forme pour le chien ?

Plantes médicinales pour le chien. Est ce que les chiens adorent ça ? Plantes médicinales en vrac et infusions. La plante brute. Plantes médicinales en infusion ou en décoction. Extraits liquides et gélules.  Teintures. Macérats glycérinés. Plantes médicinales dans l’histoire. Note : Qu’elle différence entre infusion, décoction et macération ?


 

Plantes médicinales pour le chien. Cela existe. Ce sont les mêmes que pour les hommes mais elles doivent être prises en quantités différentes, certaines peuvent être interdites aux chiens et elles doivent être « adaptées ». C’est la raison de cet article pour que soigner et améliorer la santé de son chien par les plantes ne soit pas une mode mais un moyen compris et « maîtrisé ».


 

Plantes médicinales : est ce que les chiens adorent ça ?

Certains chiens arrivent à prendre les plantes médicinales quelle que soit la forme.  Ce n’est pas toujours le cas ! Mais vous pouvez utiliser différentes préparations de plantes qui facilitent grandement leur prise par le chien.

Vous pourrez utiliser les deux formes les plus intéressantes qui sont :

  • La plante brute rajoutée dans la nourriture
  • Une forme liquide (infusion ou extrait glycériné) rajoutée dans l’eau

D’autres chiens sont beaucoup plus difficiles et pour ceux-là il faudra souvent utiliser la forme suivante :

  • Un extrait glycériné (quelques gouttes) introduit directement dans la gueule
  • Les gélules de plante, en forçant la prise

Ces deux formes seront expliquées dans la 2ème partie de l’article. Pour les gélules, il faut souvent « forcer la prise ».

Dans l’article sur les modes d’administrations, (En cours d’écriture) vous trouverez toutes les indications pour faciliter la prise de médicaments par le chien.


 

Plantes médicinales en vrac et infusions (1ère partie)

Plantes médicinales - Plantes en vrac

 


 

La plante brute

De nombreuses herboristeries vendent des plantes médicinales sous forme « brute » et « en vrac » et de grande qualité. Par forme brute et en vrac, j’entends la feuille, la fleur, la racine, l’écorce telles quelles, soit entière, soit coupée. Cette forme est la plus naturelle, la moins transformée. Elle vous permet de vérifier la qualité de la plante médicinale, ce qui est plus compliqué lorsque vous utilisez des gélules par exemple.

 

Où trouver cette forme ?Dans les herboristeries, ou par internet. Je vous donnerai plus tard la liste des bonnes adresses.
PréparationCoupez la plante médicinale très finement ou passez-la au moulin à café (assurez vous que le moulin soit propre et ne sente pas le café). Gardez la poudre dans un sac en papier dans un endroit sec.
AdministrationRajoutez la quantité nécessaire sur la nourriture. Testez sur une petite portion. Assurez-vous que votre chien continue de manger et ne refuse pas sa gamelle. La plupart des chiens préféreront commencer avec une infusion versée sur leur nourriture ou diluée dans leur eau. Voir ci-dessous.
DosageVoir article sur les dosages

 

Cette méthode d’administration des plantes médicinales a un avantage majeur : elle permet au chien de goûter la plante, et le goût (contact de la plante avec les papilles gustatives) va très souvent déclencher une série de processus physiologiques, « réveiller » certains organes en quelque sorte. La forme gélule (Voir ci-dessous) n’aura pas cet avantage.


 

Plantes médicinales en infusion ou en décoction

Il vous faudra tout d’abord acheter la plante médicinale en vrac. Voir chapitre précédent.

Ensuite, en fonction de la dureté de la partie de plante à utiliser, il faudra préparer soit une infusion, soit une décoction.

  • Si vous utilisez des parties tendres de la plante, feuilles et fleurs, faites une infusion (1).
  • Si vous utilisez des parties dures et fibreuses, racines et écorces, faites une décoction (2).

 

Où trouver cette forme ?Voir chapitre précédent pour vous procurer la plante médicinale en vrac. Vous pouvez aussi cultiver la plante ou la cueillir dans la nature.
PréparationUtilisez en moyenne 8 cuillères à café de plantes médicinales fraîches ou 4 cuillères à café de plantes médicinales sèches pour un litre d’eau.

Infusion : placez la plante dans une théière, versez l’eau bouillante sur la plante, placez le couvercle et laissez infuser 10 minutes.

Décoction : placez la plante dans une casserole, versez l’eau froide par dessus, faites chauffer à couvert jusqu’à ce que l’eau frémisse, puis faites frémir 5 minutes. Coupez le feu et laissez reposer 10 minutes.

Pour les deux méthodes, filtrez et laissez refroidir.

AdministrationVous pouvez soit verser une petite dose dans la gamelle sur la nourriture, soit rajouter une petite quantité dans son eau.
DosageVoir article sur les dosages

Je vous ai donné les quantités de plante à utiliser pour 1 litre d’eau, mais ne préparez pas un litre. Vous aurez besoin en moyenne de 100 à 200 ml.

S’il vous reste du liquide de plantes médicinales non-utilisé, vous pouvez le conserver au réfrigérateur pendant au maximum 48 heures. Notez qu’il est préférable de préparer une nouvelle quantité tous les jours.


 

Plantes médicinales : extraits liquides et gélules (2 ème partie)

Plantes médicinales - Ingrédients liquides gélules

Si vous ne l’avez pas déjà fait, je vous conseille de lire la première partie de cet article sur les produits à base de plantes médicinales pour nos chiens. La première partie couvre les plantes médicinales en vrac, les infusions et les décoctions.

Dans ce deuxième volet, nous allons parler des macérats (3) glycérinés et des gélules.


 

Plantes médicinales en teintures

Il existe de nombreuses extraits de plantes médicinales sous forme liquide. La forme la plus courante est appelée « teinture » et c’est une forme qui contient de d’alcool. Elle constitue une excellente forme d’administration pour l’homme. En effet, l’alcool possède un excellent pouvoir d’extraction, et il arrive à dissoudre les constituants des plantes médicinales d’une manière optimale.

Dans l’absolu, l’alcool n’est pas bien toléré par le chien. Par contre, une dose typique en contiendra très peu et ne constitue pas en soi un problème. Comme vous le verrez, la dose habituellement administrée est de quelques gouttes par prise, disons 10 gouttes pour un chien de 25 kg.

(Pour les intéressés, 10 gouttes contiendront environ un demi ml de teinture et environ un quart de ml d’alcool. Rappel : Une cuillère à café contient environ 5 à 6 ml soit 100 à 120 gouttes soit 10 fois plus que nécessaire. Donc ne pas utiliser une cuillère à café pour « doser » les prises d’extraits de plantes médicinales).

 

Où trouver cette forme ?Dans les herboristeries, ou par internet. Je vous donnerai plus tard la liste des bonnes adresses.
PréparationLe plus simple sera d’acheter la teinture. Mais vous pouvez aussi préparer la teinture vous-même à partir de plantes fraîches ou sèches comme expliqué ici.
AdministrationPlacez le nombre de gouttes désiré sur la nourriture ou dans une petite quantité d’eau. Vous pouvez aussi placer quelques gouttes directement dans la gueule comme expliqué ici.
DosageVoir article sur les dosages

Cependant, si vous avez le choix, je vous conseille tout de même de passer à la forme glycérinée décrite ci-dessous.


 

Plantes médicinales en macérats glycérinés

Pour cette préparation, les composants de la plante médicinale sont conservés dans de la glycérine végétale, une substance sirupeuse qui est bien tolérée par le chien aux doses recommandées. Ce n’est pas le meilleur solvant pour extraire les composants des plantes, car il « absorbe » difficilement les « sucs » de la plante médicinale.

Mais les macérats glycérinés présentent des avantages, en particulier, d’être en général sans alcool, à l’inverse des teintures. Notez cependant que certains macérats glycérinés peuvent contenir un peu d’alcool, beaucoup moins qu’une teinture, mais l’alcool est bel et bien présent. La raison pour cela est que le peu d’alcool présent fournit une meilleure extraction de la plante.

 

Où trouver cette forme ?Dans les herboristeries, ou par internet. Je vous donnerai plus tard la liste des bonnes adresses.
PréparationLe plus simple sera d’acheter le macérat glycériné. Mais vous pouvez aussi le préparer vous-même.
DifficultéPlacez le nombre de gouttes désiré sur la nourriture ou dans une petite quantité d’eau. Vous pouvez aussi diluer les gouttes dans de l’eau et administrer à la seringue comme expliqué ici.
DosageVoir article sur les dosages

 

Plantes médicinales en gélules

Les gélules contiennent la plante médicinale réduite en poudre. L’avantage est souvent le prix et la facilité d’utilisation. Le désavantage est qu’il est compliqué de vérifier la qualité de la plante lorsqu’elle a été réduire en poudre et qu’on ne peut pas ni voir, ni sentir, ni goûter la matière première. Dans ce contexte, il est important de trouver un bon fournisseur, fiable et irréprochable sur la qualité des plantes médicinales utilisées.

Notez bien : la gélule n’est vraiment pas la manière la plus facile d’administrer les plantes à un chien. Il peut avoir des difficultés à avaler. Mais si c’est la seule manière qui se présente à vous et que les autres formes ne sont pas acceptées, cela vaut la peine d’essayer.

 

Où trouver cette forme ?Dans les herboristeries, ou par internet. Je vous donnerai plus tard la liste des bonnes adresses.
PréparationLe plus simple sera d’acheter les gélules toutes faites. Mais vous pouvez aussi les préparer par vous-même comme expliqué ici.
AdministrationPlacez la gélule dans la gueule du chien et faites lui avaler comme expliqué ici.
DosageVoir article sur les dosages

 


 

Plantes médicinales dans l’histoire

L’utilisation des plantes médicinales était connue en Chine 5 000 ans av. J.-C. En Mésopotamie et en Égypte, tablettes cunéiformes et papyrus témoignent du recours aux plantes. Des observations cliniques des effets des plantes sont transcrites par Hippocrate. De siècle en siècle, Théophraste, Aristote puis Pline l’Ancien et Dioscoride approfondirent la connaissance des plantes et de leurs propriétés. L’ouvrage de Dioscoride (1er siècle av. J.-C.) — le “ De materia medica ” — décrit plus de cinq cents plantes et leur utilisation. Il restera une référence jusqu’au XVIIIe siècle, de même que les études de Galien, médecin de Marc-Aurèle, considéré comme le fondateur de la pharmacie.

Les routes commerciales vers l’Inde et l’Asie, aussi bien que la diffusion de la culture arabe, enrichirent l’arsenal thérapeutique végétal. La découverte du Nouveau-Monde et la richesse de sa flore eurent une forte incidence sur l’alimentation (pomme de terre, tomate, maïs, etc.) et sur la pharmacopée (ipéca, quinquinas, baumes, etc.).

En France, le diplôme d’herboriste a été supprimé en 1941. Cela a tué le développement de cette profession car depuis les plantes médicinales doivent être vendues par des pharmaciens qui ont peu ou pas de connaissance en herboristerie (Sauf à faire une spécialisation dans des écoles privées spécialisées). Cependant depuis 2008 en France,  sous la pression de l’opinion publique, de l’Europe et de l’accès par internet de fournisseurs étrangers, 140 plantes dûment répertoriées par l’administration sont autorisées en vente libre « par des personnes autres que les pharmaciens ». Nous sommes donc loin d’avoir épuisé toutes les ressources que peuvent offrir les 40 000 plantes médicinale du monde (Dont 30 000 en Indonésie)!

 


 

Note : Qu’elle différence entre infusion, décoction et macération ?

(1) Infusion. L’infusion, dans laquelle la préparation est plongée dans l’eau bouillante mais qu’on ne maintient pas à ébullition, comme pour la préparation du thé

(2) Décoction. Pour réaliser une décoction, les parties de plantes sont, si nécessaire, coupées et fractionnées, puis placées dans l’eau froide. Le mélange est porté à ébullition et maintenu à température pendant une durée variable, généralement entre deux et quinze minutes, puis il refroidit avant d’être filtré, à l’aide d’une passoire par exemple.

(3) Macération. La macération est un procédé qui consiste à laisser séjourner un solide dans un liquide froid pour en extraire les composés solubles, ou bien pour qu’il absorbe ce liquide afin d’en obtenir le parfum ou la saveur, pour le conserver ou pour qu’il s’y décompose. La macération peut se faire dans une solution alcoolique (macération alcoolique), de l’eau, une saumure, de l’huile…

Les tisanes peuvent être obtenues par infusion, décoction ou macération selon le type de matières végétales utilisées. La décoction permet une extraction des principes actifs plus complète que l’infusion mais certaines molécules peuvent être dégradées au cours du chauffage à ébullition (on parle alors de molécules thermolabiles).


 

Bibliographie

Substances à activité médicale potentielles (Wikipédia)
Manuel vétérinaire Merck – 3ème édition – Besoins nutritionnels du chien – p. 1915