Probiotique-pour-eviter-brosser-dents-chien

Des probiotiques pour éviter le brossage des dents du chien

Probiotique et dents du chien font à priori un curieux ménage. Mais cela est peut être la fin du bros­sage des dents du chien et des mala­dies paro­don­tales. Des cher­cheurs se penchent en effet sur le micro­biome en tant que véri­table source pre­mière de santé et d’im­mu­nité de tous les organes. Dans le cadre de ces recherches et de cet article nous nous atta­chons à mon­trer com­ment pré­ve­nir et soi­gner direc­te­ment les mala­dies den­taires à l’aide de pro­bio­tiques “buc­cales”.

Comment prévenir les maladies dentaires de manière naturelle

La pre­mière étape pour pré­ve­nir ou trai­ter les mala­dies den­taires consiste à pro­té­ger le micro­biome de la bouche des dom­mages pos­sibles de cha­cun de ses com­po­sants. Si ce n’est pas le cas, cela conduit direc­te­ment à moyen terme à une dys­biose cou­ram­ment obser­vée chez le chien. 

L’origine des maladies dentaires

Et il existe plu­sieurs causes de mala­dies den­taires chez les chiens, mais toutes ont pour ori­gine une dys­biose(1) de la bouche, le plus sou­vent due :

probiotique-pour-lutter-maladies-dents
  • aux anti­bio­tiques : Les anti­bio­tiques tuent toutes les bac­té­ries sans dis­tinc­tion et vont dévas­ter le micro­biome de la bouche. 
  • à un mau­vais régime ali­men­taire : une ali­men­ta­tion “trans­for­mée”, riche en ami­don ou en sucre, peut ali­men­ter des colo­nies bac­té­riennes hos­tiles. Les ali­ments géné­ti­que­ment modi­fiés ou les ali­ments conte­nant des pes­ti­cides peuvent éga­le­ment tuer les bac­té­ries et créer une dysbiose. 
  • aux médi­ca­ments et pro­duits chi­miques : de nom­breux médi­ca­ments et pro­duits chi­miques peuvent nuire aux bac­té­ries – ou les tuer. 
  • aux ali­ments “trans­for­més” : la plu­part des ali­ments trans­for­més pour ani­maux de com­pa­gnie (Croquettes par exemple) sont tota­le­ment exempts de bac­té­ries (pour “pro­té­ger” nos amis !). S’il n’y a pas de flux de bac­té­ries entrant dans l’or­ga­nisme, les colo­nies bac­té­riennes “rési­dantes” meurent, ce qui pro­voque une dys­biose. Il en va de même pour les ali­ments crus qui ont subi une pas­teu­ri­sa­tion à haute pres­sion. De plus les “adju­vants” ajou­tés aux nour­ri­tures “pré­pa­rées” sont tota­le­ment inap­pro­priés (trans­for­ma­tion de sucres, glu­ten, etc.)

(1) Eubiose et Dysbiose de la plaque den­taire. De mul­tiples micro-​organismes, bac­té­ries, cham­pi­gnons, virus, pro­to­zoaires, coha­bitent dans la cavité buc­cale. C’est ce qu’on appelle l’eubiose qui cor­res­pond à un micro­biote équi­li­bré dans sa répar­ti­tion des espèces bac­té­riennes qui le com­posent (il est dit “en état de biose” ou eubiose). La rup­ture de cet équi­libre de coha­bi­ta­tion entraîne une dys­biose de cet envi­ron­ne­ment. La paro­don­tite résulte de cette dys­biose buc­cale et de la réac­tion immu­ni­taire de l’hôte qui s’en suit. Celle-​ci peut avoir des consé­quences locales et/​ou sys­té­miques (sur toutes les par­ties du corps) de l’in­di­vidu (Humain ou animal). 

D’abord protéger ou rétablir le microbiome de la bouche du chien

En résumé, afin d’é­vi­ter une mala­die paro­don­tale, l’ob­jec­tif est de réta­blir l’Eubiose de la bouche. Il faut donc pro­té­ger le micro­biome(1) (dans la bouche) de votre chien car il est la pre­mière ligne de défense pour gar­der votre chien en bonne santé den­taire et en bonne santé tout court (Voir article “Soins den­taires du chien en rela­tion avec la santé des autres organes”). Vous vous assu­re­rez ainsi que les popu­la­tions bac­té­riennes pré­sentes (micro­biote)(1) dans sa plaque den­taire sont saines et équi­li­brées (entre elles).

Mais que faire si votre chien souffre déjà d’une mala­die den­taire ou si vous pen­sez que ses colo­nies bac­té­riennes ont été com­pro­mises ? Et si votre chien souffre d’al­ler­gies ou d’autres pro­blèmes de santé liés au sys­tème immunitaire ?

(1) Le micro­biote est l’ensemble des orga­nismes micro­biens d’une com­mu­nauté, géné­ra­le­ment uti­lisé en réfé­rence à un hôte ani­mal. Le micro­biote diges­tif est le plus cou­rant. Il com­prend le micro­biote de la bouche et le micro­biote intes­ti­nal.
Le micro­biome est l’ensemble des micro-​organismes et leurs gènes vivant dans un envi­ron­ne­ment par­ti­cu­lier. Il se rap­porte aux bac­té­ries (élé­ments pri­maires) et à leurs gènes (élé­ments secon­daires). Le micro­biome contient le micro­biote, son « domaine d’activité » mais aussi les condi­tions envi­ron­ne­men­tales du milieu.

Traitement probiotique et dents du chien

Les soins den­taires natu­rels pour les chiens peuvent être plus faciles que vous ne le pen­sez. Les pro­bio­tiques sont des popu­la­tions de bac­té­ries ami­cales qui entrent en com­pé­ti­tion pour s’ins­tal­ler et se nour­rir face aux micro-​organismes nui­sibles. Ces “bonnes” bac­té­ries aident indi­rec­te­ment à équi­li­brer la réponse immu­ni­taire et ren­force le micro­biote de l’in­tes­tin mais aussi celui de la bouche.

Et comme les recherches sur micro­biome, pro­bio­tique et dents du chien se mul­ti­plient, la recherche den­taire s’y inté­resse également.

Une étude publiée en 2009 dans le Journal de l’Association den­taire cana­dienne a révélé que les pro­bio­tiques étaient effi­caces pour trai­ter et pré­ve­nir les mala­dies den­taires (a). Et bien sûr, cela est par­fai­te­ment logique.

  • Les pro­bio­tiques s’im­plantent faci­le­ment dans la plaque den­taire et entrent en concur­rence avec les bac­té­ries nui­sibles pour ces mêmes sites de colo­ni­sa­tion et de nour­ri­ture. Ils pro­duisent des sous-​produits anti­bac­té­riens qui décou­ragent la colo­ni­sa­tion par les bac­té­ries nui­sibles. Ils peuvent modi­fier le pH de la bouche et la quan­tité d’oxy­gène et ils peuvent aussi sou­te­nir le sys­tème immunitaire.
  • Mais toutes les souches de pro­bio­tiques ne sont pas capables de colo­ni­ser la bouche. L’étude cana­dienne a révélé que les espèces de pro­bio­tiques Lactobacillus étaient beau­coup plus sus­cep­tibles de colo­ni­ser les dents et la plaque den­taire que les espèces Bificobacterium. Et d’autres études montrent que les popu­la­tions de cer­taines espèces de Lactobacillus étaient plus impor­tantes chez les per­sonnes en bonne santé que chez celles souf­frant de mala­dies den­taires (b).
  • D’autres recherches ont mon­tré que les espèces de Lactobacillus pré­sentes dans la bouche sont capables de réduire l’in­flam­ma­tion dom­ma­geable qui peut pro­vo­quer une gin­gi­vite et une mala­die parodontale ©.

Alors com­ment dis­tri­buer ces espèces de bac­té­ries ami­cales pour quelles res­tent mieux dans la bouche de votre chien ?

Probiotique et dents du chien : comment en faire profiter le microbiote de la bouche du chien

Il existe deux façons de le faire.

  • Mettre des pro­bio­tiques dans sa nour­ri­ture
    Ajoutez quo­ti­dien­ne­ment des pro­bio­tiques à la nour­ri­ture de votre chien. Il peut s’a­gir d’ali­ments riches en pro­bio­tiques comme les légumes fer­men­tés ou d’un sup­plé­ment de pro­bio­tiques (ou les deux). Comme il est essen­tiel de pro­té­ger votre chien contre la dys­biose, vous devez lui en don­ner tous les jours.
    Si vous ajou­tez un pro­duit pro­bio­tique com­mer­cial, assurez-​vous qu’il contient plus que quelques souches de bac­té­ries et en grand nombre. N’oubliez pas que votre chien a déjà un tril­lion de bac­té­ries qui pénètrent dans sa bouche chaque jour. Vous devez donc lui don­ner autant de pro­bio­tiques que pos­sible pour main­te­nir, réta­blir ou orien­ter l’é­qui­libre buccal.
  • Mettre des pro­bio­tiques dans la bouche même de votre chien
    La pré­sence de pro­bio­tiques dans l’a­li­men­ta­tion de votre chien contri­buera gran­de­ment à réta­blir l’é­qui­libre de ses bac­té­ries intes­ti­nales. Probiotique et dents du chien seront en contact direct.
    Mais les chiens ne sont pas très doués pour mas­ti­quer leur nour­ri­ture, ils ont ten­dance à ne faire “qu’une bou­chée” de sorte que de nom­breux bac­té­ries se retrouvent direc­te­ment dans l’in­tes­tin – sans “mouiller” la bouche.
    Pour intro­duire des bac­té­ries saines dans la bouche, vous pou­vez mettre votre poudre pro­bio­tique dans un petit fla­con pul­vé­ri­sa­teur avec de l’eau fil­trée (le chlore tuant les microbes – et nombre de bac­té­ries, n’u­ti­li­sez pas d’eau du robi­net non fil­trée) et en vapo­ri­ser dans la bouche de votre chien. Vous pou­vez ensuite mettre le reste dans sa nour­ri­ture, où il contri­buera à ense­men­cer son intes­tin.
    Si vous faites cela, veillez à ne pas conser­ver vos pro­bio­tiques dans l’eau. Préparez un nou­veau lot au moment du repas, car les bac­té­ries ne sur­vi­vront pas long­temps dans l’eau.

Vous devez éga­le­ment vous assu­rer que la nour­ri­ture de votre chien contient beau­coup de pré­bio­tiques, des fibres solubles qui nour­rissent les pro­bio­tiques. Il ne sert à rien de don­ner ces micro-​organismes à votre chien si vous ne les nour­ris­sez pas en même temps. Sinon ils vont tout sim­ple­ment mourir !

Enfin, évi­tez les pro­bio­tiques à base de pro­duits lai­tiers, car ils peuvent déclen­cher des aller­gies chez de nom­breux chiens.

Important : Si vous bros­sez les dents de votre chien, n’ou­bliez pas d’as­per­ger sa bouche de ce mélange Probiotique + eau fil­trée pour favo­ri­ser la crois­sance de popu­la­tions bac­té­riennes saines direc­te­ment autour des dents.

Faut-​il continuer à brosser les dents de votre chien ?

Probiotique-brossage-dents-chien

Alors que les cher­cheurs se penchent sur le micro­biome en tant que véri­table source de santé et d’im­mu­nité, nous consta­tons que cer­tains trai­te­ments connus et uti­li­sés jus­qu’à main­te­nant n’ont aucune ou peu d’ef­fi­ca­cité sur la pro­tec­tion den­taire du chien. Il semble bien que c’est le cas des bros­sages inutiles des dents, en par­ti­cu­lier les net­toyages den­taires régu­liers fait sous anes­thé­sie.

En effet, des études montrent que :

  • envi­ron un mil­lion de micro-​organismes recouvrent déjà la dent dans la minute qui suit le net­toyage. Les popu­la­tions bac­té­riennes com­mencent à re-​coloniser la bouche immé­dia­te­ment après l’é­li­mi­na­tion de la plaque. A quoi sert le brossage ?
  • le bros­sage est fait pour éli­mi­ner la plaque. Le micro­biome “d’o­ri­gine” est éli­miné en même temps.
  • le micro­biome éva­cué est rem­placé par un autre micro­biome dans les minutes qui suivent. Mais les nou­veaux micro­biotes ne pré­sentent aucune garan­tie de meilleure “qua­lité”. Il fau­drait en effet pou­voir contrô­ler la nature et l’é­qui­libre entre les nou­velles bac­té­ries. Ce qui est bien sûr impossible.

Alors, vrai­ment, à quoi sert le bros­sage des dents ?

Ne pas brosser les dents de votre chien est une mesure radicale. Doit-​on l’appliquer ?

Dans le passé, per­sonne à la cam­pagne (et le plus sou­vent ailleurs aussi), se pré­oc­cu­pait de se bros­ser les dents. Inutile de pré­ci­ser que pour les chiens c’é­tait encore moins d’ac­tua­lité. Cela condui­sait d’ailleurs à de belles caries et autres mala­dies buc­cales. Mais depuis quelques décen­nies, le bros­sage des dents régu­lier ne semble pas avoir apporté une solu­tion radi­cale aux pro­blèmes parodontaux. 

Nous pré­co­ni­sons ici une “méthode” qui peut être dans les années qui viennent, sera plus lar­ge­ment accep­tée et reconnue : 

  • bros­ser les dents avec une solu­tion d’eau (pure sans chlore) char­gée en pro­bio­tiques Lactobacillus
  • uti­li­ser des pro­bio­tiques (les mêmes ou d’autres) en com­plé­ment régu­liers dans la nourriture

Pour l’ins­tant, et mal­gré de nom­breuses recherches posi­tives, cette solu­tion aussi radi­cale que sup­pri­mer les bros­sages dents de votre chien, n’est pas vrai­ment recon­nue. Mais rien ne vous empêche d’a­jou­ter des pro­bio­tiques dans la bouche de votre chien tous les jours au moment du bros­sage et vous pour­rez peut-​être un jour évi­ter com­plè­te­ment les net­toyages den­taires ! En atten­dant nous recom­man­dons de faire vous-​même vos den­ti­frices natu­rels, c’est facile, rapide et bon marché.

Références

(a) Daniel Grenier PhD et al. Probiotics for Oral Health : Myth or Reality ? JCDA. October 2009, Vol. 75, No. 8.
(b) Kõll-​Klais P, et al. Oral lac­to­ba­cilli in chro­nic per­io­don­ti­tis and per­io­don­tal health : spe­cies com­po­si­tion and anti­mi­cro­bial acti­vity. Oral Microbiol Immunol. 2005 Dec;20(6):354 – 61. 
© Riccia DN, et al, Cifone MG. Anti-​inflammatory effects of Lactobacillus bre­vis (CD2) on per­io­don­tal disease. Oral Dis. 2007 Jul;13(4):376 – 85. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.