chien-qui-aboie-seul-sans-raison

Comment stopper les aboiements de son chien

Stopper les aboie­ments de son chien semble pour beau­coup mis­sion impos­sible. Pourtant, il suf­fit de trou­ver la rai­son de ses aboie­ments pour pou­voir agir effi­ca­ce­ment. Et il n’y a que 4 causes possibles !

Vous trou­ve­rez dans cet article une méthode sim­pliste mais effi­cace contre les aboie­ments. Suivez les recettes indi­quées et vous serez étonné du résul­tat. Il faut cepen­dant être un peu patient et persévérant.

Commençons par le début : Pourquoi les chiens aboient ?

L’aboiement est un com­por­te­ment nor­mal chez les chiens. Lorsqu’un chien aboie, il veut com­mu­ni­quer. Votre chien aboie pour “par­ler” et essayer de faire pas­ser son mes­sage. Pour stop­per les aboie­ments de votre chien, vous devez d’a­bord déter­mi­ner POURQUOI il aboie. Que veut-​il vous dire ? L’aboiement est donc seule­ment le “symp­tôme”, pas la rai­son de l’aboiement.

Voir éga­le­ment notre article sur “Education du chien qui aboie trop sou­vent”. l

Ne pas chercher à traiter le symptôme mais rechercher la cause

L’aboiement est donc le symp­tôme d’autre chose, et c’est à cette autre chose que vous devez vous atta­quer. Il ne s’a­git pas seule­ment d’empêcher votre chien d’a­boyer, cela n’a­mè­nera aucune solu­tion pérenne. 

4 raisons courantes des aboiements

Avant de pas­ser aux sug­ges­tions pour chan­ger le com­por­te­ment de votre chien, exa­mi­nons les rai­sons les plus cou­rantes pour les­quelles les chiens aboient :

Aboiement pour demander

C’est lorsque le chien aboie pour obte­nir quelque chose de pré­cis. Par exemple :

  • Lancer un jouet
  • Aller dehors
  • Obtenir la frian­dise que vous tenez dans votre main
  • Attirer votre attention
  • Continuer de jouer : votre chien vous apporte son jouet pré­féré, le laisse tom­ber à vos pieds, puis aboie pour que vous le lanciez.

Anxiété de séparation

Voir aussi nos articles sur “Traitement du stress du chien natu­rel­le­ment par les plantes” et “Soigner l’an­xiété du chien par édu­ca­tion et dres­sage”.

Les chiens qui aboient, hurlent ou gémissent lorsque vous par­tez peuvent souf­frir d’an­xiété de sépa­ra­tion. C’est un pro­blème sérieux que vous devez résoudre.

Si votre chien aboie lorsque vous par­tez, il risque de deve­nir de plus en plus stressé au fil du temps, de se bles­ser ou de détruire ce qui est à sa portée.

Surexcitation

Les chiens sont comme des enfants à Disneyland. Ceux qui sont tel­le­ment exci­tés par ce qu’ils sont en train de vivre, courent par­tout et crient.

Souvent, ces chiens ont des déclen­cheurs qui les rendent si exci­tés, qu’ils ne peuvent plus se contrô­ler. Afin de détour­ner cette période de folie, cela peut-​être l’heure :

  • de dîner
  • de jouer à la balle
  • d’al­ler se promener

Anxiété ou excitation en présence de personnes ou d’autres chiens

Les chiens sont des créa­tures émo­tives et com­plexes. Votre chien peut aboyer contre des per­sonnes ou d’autres chiens pour diverses rai­sons. Il peut s’a­gir de :

  • Une mau­vaise socia­li­sa­tion qui remonte jus­qu’à la période où il était un chiot
  • Un passé de dres­sage basé sur la puni­tion en pré­sence d’autres per­sonnes ou d’autres chiens.
  • De mau­vaises expé­riences qui ont pro­vo­qué de la peur ou de l’anxiété
  • Une sur­ex­ci­ta­tion
  • Il peut aussi vou­loir vous aver­tir d’un danger

Comment apprendre à votre chien à ne plus aboyer ?

Stopper-les-aboiements-dressage-education

Votre chien com­mence peut-​être à aboyer lors­qu’il voit un autre chien lors de sa pro­me­nade. Ou bien, lors­qu’un étran­ger vient à la mai­son, vous enten­dez votre chien aboyer ou émettre un faible grognement.

N’oubliez pas que la pre­mière étape pour modi­fier le com­por­te­ment de votre chien consiste à iden­ti­fier la rai­son de ses aboie­ments. Vous pour­rez ensuite tra­vailler sur le dres­sage de votre chien pour qu’il cesse d’a­boyer. L’amélioration vien­dra avec le temps et la pratique.

Pour com­plé­ter cet article voir aussi les méthodes d’é­du­ca­tion du chien.

Solutions pour stopper les aboiements de “demande”

L’aboiement pour deman­der est un com­por­te­ment acquis, que votre chien a appris par expé­rience. Si votre chien obtient des “choses” lors­qu’il aboie, il conti­nuera à aboyer après vous pour les obte­nir. C’est un concept simple. Il a sur­tout appris “que ça marche”.

  • Lorsque un chien aboie pour deman­der, cela veut sou­vent dire qu’il ne reçoit pas tout ce dont il croit avoir besoin. Si un chien res­sent le besoin de deman­der de l’at­ten­tion, c’est pro­ba­ble­ment qu’il a besoin de plus d’at­ten­tion… et pro­ba­ble­ment aussi de plus d’exercice !
  • Mais cela ne signi­fie pas que vous devez don­ner une atten­tion sup­plé­men­taire à votre chien au moment où il aboie – au moment où il le décide. Augmentez plu­tôt l’at­ten­tion que vous lui por­tez au cours d’ac­ti­vi­tés que vous gérez (que vous déci­dez) et aug­men­tez aussi leur durée.
  • Une fois que vous aurez aug­menté l’at­ten­tion, les jeux et les acti­vi­tés que vous faites avec votre chien, vous devez alors igno­rer les aboie­ments qu’il fait pour atti­rer votre attention.
  • Tout aboie­ment pour atti­rer votre atten­tion doit cor­res­pondre pour vous, à un com­por­te­ment spé­ci­fique : ne le regar­dez pas, ne lui don­nez rien, ne criez pas après lui. Rien. Vous devez l’i­gno­rez tota­le­ment. Dans cette période, pour lui, il “voit” (res­sent) toute atten­tion que vous lui por­tez comme une récom­pense pour ses aboiements.

Au début, il est pro­bable qu’il inten­si­fie un peu ses aboie­ments. Il a appris dans le passé que l’a­boie­ment “rap­porte”. Mais vous avez changé les règles. Il va lui fal­loir un peu de temps pour apprendre le nou­veau com­por­te­ment qu’il doit avoir.

Stopper les aboiements en cas d’anxiété de séparation

L’anxiété de sépa­ra­tion est un pro­blème à long terme. Vous devrez ensei­gner à votre chien de nou­velles émo­tions et sou­la­ger son anxiété lors­qu’il est laissé seul. Il ne s’a­git pas de lui apprendre à ne pas res­sen­tir, mais plu­tôt à com­ment res­sen­tir. Lorsque vous par­tez, vous vou­lez que votre chien se sente

  • Détendu
  • En sécu­rité
  • Contenu

Ce n’est pas un com­por­te­ment que l’on peut soi­gner rapi­de­ment, en quelques fois. Cela peut prendre beau­coup de temps et repré­sen­ter un défi à surmonter.

Stopper-les-aboiements-chien-qui-aboie-constamment-anxieux-départ-maitre
Chien anxieux dans l’at­tente du départ de son maître

Si ce com­por­te­ment res­semble à celui de votre chien, il est peut être bon de deman­der l’aide d’un pro­fes­sion­nel. En atten­dant, voici quelques conseils pour vous aider à démarrer :

  • Il est impor­tant que lorsque vous ren­trez à la mai­son ou que vous par­tez pour la jour­née, vous n’exa­gé­rez pas les salu­ta­tions ou les adieux. Restez dis­cret. Si vous faites tout une his­toire de vos allées et venues, cela encou­rage votre chien à pen­ser qu’être seul est trau­ma­ti­sant.
    Un bon­jour et un au revoir simples mais cha­leu­reux, accom­pa­gnés d’une caresse et d’un sou­rire, sont préférables.
  • Variez votre rou­tine quo­ti­dienne. Changez l’heure à laquelle vous vous levez le matin, même si ce n’est que de 15 minutes. Et chan­gez l’ordre de votre rou­tine mati­nale pour que votre chien ne s’at­tende pas à votre départ à un ins­tant précis.
  • Proposez à votre chien une acti­vité à faire pen­dant votre absence. Essayez de lui lais­ser un jouet à mâcher ou un os récréa­tif. Ou cachez des frian­dises qu’il pourra trou­ver dans la maison.
  • Apprenez à votre chien à pro­fi­ter de sa cage ou d’une pièce spé­ci­fique lorsque vous êtes à la mai­son. Mettez cette super frian­dise à mâcher à l’in­té­rieur et laissez-​le pas­ser cinq à dix minutes à mâcher avant de le lais­ser sor­tir. Augmentez la durée au fil du temps. Lorsqu’il se retrou­vera seul, il aura ten­dance à s’i­so­ler dans “son” espace.
  • L’exercice phy­sique et men­tal est un excellent moyen d’é­va­cuer une par­tie de l’éner­gie de votre chien. Votre chien est plus sus­cep­tible de se sen­tir calme et satis­fait s’il a eu l’oc­ca­sion de jouer, de cou­rir et de “fui­ner”. Mais atten­tion de ne pas exci­ter votre chien juste avant le départ. Laissez-​lui une heure pour se calmer.

Nous avons éga­le­ment rédigé un article sur “Chien seul à la mai­son”.

Solutions pour stopper les aboiements excessifs

Une fois de plus, “igno­rer votre chien” doit être uti­lisé pen­dant cet entraî­ne­ment pour stop­per les aboiements.

Si votre chien sur­ex­cité com­mence à aboyer lorsque vous êtes sur le point de lan­cer la balle, 

  • arrê­tez votre gestes. Ne bou­gez plus. Attendez. Ne dites pas un mot. Dès que votre chien cesse d’a­boyer, lan­cez la balle.
  • répé­tez cette opé­ra­tion à chaque fois que vous jouez. Cela doit faire par­tie du jeu. Si vous ne vous entraî­nez que de temps en temps, votre chien ne com­pren­dra jamais ce que vous atten­dez de lui. Avec le temps, l’ab­sence d’a­boie­ment fera par­tie du jeu et devien­dra la norme.
  • au fur et à mesure qu’il s’a­mé­liore, atten­dez une seconde après qu’il ait cessé d’a­boyer avant de lui lan­cer la balle. Augmentez ensuite l’at­tente à deux secondes, puis trois, quatre, et ainsi de suite. Il appren­dra ainsi à “lier” le fait de ne pas aboyer et celui de conti­nuer à jouer.

Pour tra­vailler avec des chiens sur­ex­ci­tés, vous devez faire preuve de beau­coup de patience. Il est vrai­ment temps de faire appel à votre zen intérieur.

Pour beau­coup de chiens, le moment où vous met­tez leur laisse pour une pro­me­nade peut être très exci­tant et pro­vo­quer quelques aboie­ments. Mais vous pou­vez apprendre à votre chien à se taire pen­dant cette rou­tine. Et c’est en fait assez facile.

  • Tout d’a­bord, n’ex­ci­tez pas votre chien au sujet de sa pro­me­nade, en fai­sant toute une his­toire au sujet de la balade à venir.
  • Prenez sa laisse avec désin­vol­ture. Si le fait de ramas­ser sa laisse le fait aboyer, arrêtez-​vous. Ne dites rien, ne bou­gez pas.
  • Attendez qu’il se taise, et dès qu’il se tait, com­men­cez à mar­cher vers lui, sa laisse à la main.
  • S’il se met à aboyer de nou­veau – et il le fera pro­ba­ble­ment au début – arrêtez-​vous immé­dia­te­ment. Pas de mots, pas de cris. Vous ne mar­chez vers votre chien que lors­qu’il est calme, et dès qu’il aboie, vous vous arrêtez.
  • Répétez l’o­pé­ra­tion autant que nécessaire.

C’est un pro­ces­sus assez simple qui fonc­tionne très bien mais si vous vou­lez que votre chien fasse preuve de patience, vous devez aussi être patient.

Solutions pour l’anxiété ou l’excitation en présence de personnes ou d’autres chiens

Si votre chien aboie contre des per­sonnes ou d’autres chiens, vous devez l’ex­po­ser à ces sti­muli très pro­gres­si­ve­ment au fil du temps.

Stopper-les-aboiements-chien-qui-aboie-et-agressif

Le mot “chien” peut par exemple suf­fire pour déclen­cher l’ex­ci­ta­tion. Vous pou­vez sim­ple­ment rem­pla­cer le mot “chien”, le nom d’une per­sonne ou tout autre déclen­cheur qui fait réagir votre chien. Mais il faut que le nou­veau “mot” soit être pré­senté “dans le contexte”.

Par exemple, lorsque votre chien voit un autre chien et qu’il aboie, la “séance” doit com­men­cer lors­qu’il se trouve à une cer­taine dis­tance suf­fi­sante où il est encore calme. Il peut alors encore se concen­trer sur les récom­penses ali­men­taires et les éloges. Vous devrez peut-​être tra­ver­ser la rue ou l’é­loi­gner jus­qu’à ce que la dis­tance lui per­mette de se détendre.
Ensuite, lorsque votre chien voit l’autre chien à cette dis­tance “éloi­gnée”, dites-​lui “OUI !” (ou un autre mot court, d’une syl­labe, “neutre” que vous uti­li­se­rez tou­jours dans cette cir­cons­tance et jamais ailleurs ou pour d’autres cir­cons­tances).
Donnez-​lui immé­dia­te­ment sa récom­pense (une gour­man­dise qu’il ne reçoit pas tout le temps).
Continuez à répé­ter le mot que vous avez choisi tant que l’autre chien est en vue.
Et la pro­chaine fois que vous vous trou­ve­rez dans les mêmes condi­tions, vous devrez répé­ter ce mot que vous avez choisi, pas un autre.

Notez que contrai­re­ment à ce que cer­tains maîtres croient, votre chien ne com­prend pas les “dis­cours” pas plus que les phrases com­plètes, seule­ment le son de quelques mots. Il lie ce son, par appren­tis­sage, aux “évé­ne­ments” qui l’on mar­qué. Donc, ne pas chan­ger le mot choisi pour tel ou tel évé­ne­ment afin d’é­vi­ter que votre chien confonde “les sons” voisins. 

Ce que vous appre­nez à votre chien n’est pas ce qu’il doit faire, mais ce qu’il doit res­sen­tir. Finalement, lors­qu’il verra l’autre chien, il s’at­ten­dra à rece­voir une frian­dise et oubliera la réac­tion émo­tion­nelle qu’il avait auparavant.

Au fil des répé­ti­tions, il appren­dra que le chien qui le contra­riait aupa­ra­vant est main­te­nant syno­nyme de “ooh, une bonne chose pour moi”.

En résumé… pour stopper les aboiements de votre chien

Un peu d’en­traî­ne­ment peut être très effi­cace pour stop­per les aboie­ments ou pour le moins utile pour limi­ter les aboie­ments excessifs.

L’aboiement en lui-​même n’est pas le point cen­tral de la for­ma­tion de votre chien. Vous devez iden­ti­fier et trai­ter la cause de son aboie­ment, ce qui conduira natu­rel­le­ment à stop­per les aboie­ments inap­pro­priés. Beaucoup de patience et une bonne atti­tude vous per­met­tront d’ob­te­nir les résul­tats escomptés.

Gardez à l’es­prit que c’est peut-​être vous qui êtes à l’o­ri­gine des aboie­ments de votre chien. Donnez-​lui donc un peu de répit et soyez patient lorsque vous lui appre­nez de nou­veaux comportements.

Bonne chance !

Références

  1. Harvey SB, Øverland S, Hatch SL, Wessely S, Mykletun A, Hotopf M. Exercise and the Prevention of Depression : Results of the HUNT Cohort StudyAm J Psychiatry. 2018 Jan 1;175(1):28 – 36. 
  2. Campbell JP, Turner JE. Debunking the Myth of Exercise-​Induced Immune Suppression : Redefining the Impact of Exercise on Immunological Health Across the LifespanFront Immunol. 2018;9:648. Published 2018 Apr 16.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.