Huile-tournesol-forte-teneur-vitamine-e

Vitamine E (tocophérols) pour chien – Radicaux libres et anti-oxydants

Vitamine E ou toco­phé­rols : elle fait par­tie d’un groupe de vita­mines lipo­so­lubles regrou­pées sous le nom de vita­mine E. Ils agissent prin­ci­pa­le­ment en tant qu’anti­oxy­dants

Les 8 tocophérols (Vitamine E)

Il y a huit toco­phé­rols : 4 sous forme de toco­phé­rols et 4 sous forme de toco­trié­nols. Elles sont repé­rées par les lettres de l’al­pha­bet grecque ; Alpha, beta, gamma, delta, epsi­lon, zeta, eta et theta. 

  • Alpha toco­phé­rol (α‑tocophérol) est le plus effi­cace bio­lo­gi­que­ment ou le toco­phé­rol avec la plus grande acti­vité. 
  • Le plus abon­dant dans l’a­li­men­ta­tion est le Gamma toco­phé­rol (γ-toco­phé­rol).
  • La plu­part des sup­plé­ments sur le mar­ché ren­ferment de l’alpha-tocophérol.

Les toco­phé­rols natu­rels sont, du moins dans le corps humain, deux fois plus absor­bés que les toco­phé­rols syn­thé­tiques. 
Les toco­phé­rols syn­thé­tiques sont éti­que­tés “DL” contrai­re­ment aux toco­phé­rols natu­rels éti­que­tés “D”, par ex. D‑alpha-​tocophérol.

La men­tion “toco­phé­rols mélan­gés” sur une éti­quette indique que le pro­duit contient, en plus de l’alpha-tocophérol, du bêta-​tocophérol, du gamma-​tocophérol et du delta-​tocophérol, les autres com­po­sés habi­tuels de la vita­mine E. 

L’ennemi à éradiquer : les radicaux libres

Tous les êtres vivants ont besoin d’oxygène pour vivre, mais ils doivent aussi s’en pro­té­ger car il est toxique. Au point de nous tuer un peu plus chaque jour via des sub­stances appe­lées radi­caux libres.

Les cel­lules contiennent des orga­nites, appe­lés mito­chon­dries, qui four­nissent l’énergie néces­saire aux cel­lules. Les mito­chon­dries sont en quelque sorte les cen­trales éner­gé­tiques de nos cel­lules. Plus la cel­lule a besoin d’énergie pour son fonc­tion­ne­ment, plus elle ren­ferme de mito­chon­dries (une cel­lule mus­cu­laire par exemple en ren­ferme plus d’un millier). 

Dans ces orga­nites ont lieu une suite de réac­tions très com­pli­quées, le bilan de ces réac­tions revient à la com­bus­tion de sucres (glu­cose) et de graisses (acides gras) qui libère de l’énergie avec l’aide de l’oxy­gène. C’est cette éner­gie qui per­met à nos muscles de se contrac­ter. Malheureusement, la chaîne de réac­tions de nos mito­chon­dries néces­saire à notre vie, est impar­faite et conduit à la for­ma­tion d’espèces réac­tives de l’oxygène dont font par­tie les radi­caux libres.

Echange-electron-entre-anti-oxydants-vitamine-e-et-radicaux-libres
Echange d’élec­tron entre anti-​oxydant et radi­cal libre

Un radi­cal libre est une espèce chi­mique (atome ou molé­cule) qui pos­sède un élec­tron céli­ba­taire c’est-à-dire non appa­rié (non équi­li­bré élec­tro­ni­que­ment, au niveau des atomes). Cette carac­té­ris­tique le rend instable et lui pro­cure une grande réac­ti­vité vis-​à-​vis des molé­cules envi­ron­nantes. Un radi­cal libre se sta­bi­lise au détri­ment de la molé­cule voi­sine en lui “volant” une par­ti­cule “d’é­qui­li­brage”. Cette molé­cule voi­sine devient à son tour un radi­cal libre puisque non appa­rié. Et ainsi de suite. Le phé­no­mène se pro­page par des réac­tions en chaîne. L’organisme pro­duit donc en continu des “radi­caux libres”. Ils endom­magent les com­po­sants cel­lu­laires aussi divers que les pro­téines, les lipides ou l’ADN en pro­vo­quant ces réac­tions qui se pro­pagent “en chaîne”. 

Vitamine E : un anti-​oxydant pour lutter contre les radicaux libres

Les anti­oxy­dants ont pour rôle de stop­per ce pro­ces­sus en neu­tra­li­sant (au niveau ato­mique) les radi­caux libres. Ils réduisent ainsi leur noci­vité sur les cellules.

La vita­mine E a la capa­cité de cap­ter et de sta­bi­li­ser (par réso­nance) l’élec­tron céli­ba­taire des radi­caux libres. C’est donc un anti-​oxydant. La vita­mine E joue prin­ci­pa­le­ment son rôle d’an­ti­oxy­dant dans les mem­branes bio­lo­giques des cel­lules. Les mito­chon­dries géné­ra­trices de radi­caux libres, contiennent aussi de forts taux de vita­mine E dans leur mem­brane lipi­dique, consti­tuée d’acides-​gras poly­in­sa­tu­rés et sou­mis au stress oxydant. 

D’où viennent les vitamines E ?

Les toco­phé­rols (vita­mines E) ne sont pro­duits que par les plantes, mais se pré­sentent sous forme de vita­mines lipo­so­lubles dans toutes les mem­branes cel­lu­laires, même celles des cel­lules d’o­ri­gine ani­male. Ils sont donc éga­le­ment pré­sents dans les graisses ani­males que le chien ou nous mêmes man­geons. 

Stockage des tocophérols dans le corps

La vita­mine E est prin­ci­pa­le­ment sto­ckée dans le foie, mais aussi dans les tis­sus adi­peux, dans le cœur, dans les muscles, les tes­ti­cules, l’u­té­rus, le sang et les glandes surrénales. 

Fonctionnement des tocophérols

Les toco­phé­rols agissent comme un sys­tème de pro­tec­tion contre les com­po­sés agres­sifs que sont les radi­caux libres. Ils agissent à dif­fé­rents niveaux de fonc­tion­ne­ment des organes :

  1. Dans la mem­brane cel­lu­laire, la vita­mine E sto­ckée pro­tège de la des­truc­tion par les radi­caux libres, les acides gras poly­in­sa­tu­rés.
    La per­oxy­da­tion (oxy­da­tion) des lipides cor­po­rels (graisses) peut détruire l’intégrité struc­tu­relle des cel­lules (les endom­ma­ger) et empê­cher ainsi les fonc­tions cel­lu­laires nor­males.
    Cette action de la vita­mine E est paral­lèle à celle du glu­ta­thion(1) et de la vita­mine C. Voir notre article “Vitamine C et chien malade, dys­pla­sie, scor­but, teneurs fruits/​légumes”.
  2. En outre, la vita­mine E empêche l’oxydation de la vita­mine A et des acides ami­nés sou­frés.
  3. Elle a aussi une inter­ac­tion impor­tante avec l’oligo-élément sélé­nium
    Le sélé­nium joue un rôle impor­tant dans la dégra­da­tion des per­oxydes géné­rés au cours du pro­ces­sus d’oxydation. Étant donné que la vita­mine E empêche l’oxy­da­tion des graisses des mem­branes cel­lu­laires, le sélé­nium est épar­gné, car moins de per­oxydes se forment et donc moins de sélé­nium est néces­saire pour les décom­po­ser.
  4. La vita­mine E joue encore éga­le­ment un rôle impor­tant dans la pro­duc­tion de pros­ta­glan­dines, indis­pen­sables pour la ten­sion arté­rielle, la contrac­tion mus­cu­laire et le fonc­tion­ne­ment des organes sexuels. A noter que le toco­phé­rol pro­vient d’un mot grec qui signi­fie “don­ner naissance”.

En résumé, la vita­mine E est impor­tante pour : 

  • main­te­nir le noyau dans son rôle d’antioxydant
  • assu­rer la cir­cu­la­tion sanguine 
  • contri­buer à la pré­ven­tion des mala­dies cardiaques
  • ren­for­cer le sys­tème immunitaire
  • main­te­nir le tissu conjonc­tif élastique
  • main­te­nir la peau en bonne santé 
  • aider à la cica­tri­sa­tion de la plaie
  • agit encore comme un conser­va­teur naturel.

L’apport en vita­mine E est cou­plé à celui des graisses. Son taux d’ab­sorp­tion est fonc­tion de la dose et se situe entre 35 et 50%. Il est aug­menté par les acides gras à chaîne moyenne, réduit par les acides gras poly­in­sa­tu­rés et les graisses oxydées.

Besoin du chien en vitamine E 

Les besoins dépendent de dif­fé­rentes condi­tions de vie, prin­ci­pa­le­ment de la quan­tité d’a­cides gras insa­tu­rés qui sont don­nés avec les ali­ments.

En géné­ral, le méta­bo­lisme de main­tien est fixé à 0,67 UI / kg de masse cor­po­relle. Sur cette base, pour obte­nir 1 UI (1)(unité inter­na­tio­nale “d’ef­fi­ca­cité”) il faut 1 g de vita­mine E syn­thé­tique ou 0,67 g de vita­mine E natu­relle. Un chien de 20 kg a donc besoin de 13 g/​jour de vita­mine E natu­relle et de 20 g de vita­mine E syn­thé­tique.
Il est deux fois plus élevé en période de crois­sance ou ges­ta­tion. Même les mâles, qui sont sou­vent uti­li­sés en repro­duc­tion, ont une demande plus forte en vita­mine E. 

L’utilisation régu­lière d’huiles de pois­son, en par­ti­cu­lier d’huiles de pois­son riches en vita­mine A telles que l’huile de foie de morue, devrait per­mettre d’aug­men­ter simul­ta­né­ment l’ap­port en vita­mine E à 10 UI / g d’huile de poisson.

Carence en vitamine E

La carence en vita­mine E peut être pro­vo­quée par l’ad­mi­nis­tra­tion conco­mi­tante de fer ou par un excès de vita­mine A. Les symp­tômes d’une carence en vita­mine E sont les sui­vants : fai­blesse mus­cu­laire, perte de poids, der­ma­tose, immu­no­dé­fi­cience, troubles san­guins, aug­men­ta­tion de l’in­fer­ti­lité et diverses mala­dies des yeux.

Surdose de vitamine E

Un sur­do­sage n’a pas encore été scien­ti­fi­que­ment éta­bli, mais on pense qu’un sur­do­sage exces­sif pour­rait inter­fé­rer avec les “fonc­tion­na­li­tés” de la vita­mine K et pour­rait éga­le­ment cau­ser l’anorexie.

La vita­mine E est rela­ti­ve­ment résis­tante à la cha­leur, mais perd son acti­vité si elle gèle avec le temps.

Où trouver les tocophérols ?

Les huiles végé­tales ont une teneur éle­vée en vita­mine E. Cependant, à noter que la demande en vita­mine E aug­mente en rai­son de la forte pro­por­tion d’a­cides gras insa­tu­rés que nous trou­vons dans la nourriture. 

Champ-de-ble-pour-produire-huile-germe-de-ble-chargee-vitamine-e
Pour faire de l’huile de germe de blé

L’huile de tour­ne­sol, huile de germe de blé, noix, germe de blé, caca­huètes, huile d’o­live, bro­coli, épi­nards, asperges, feuilles de pis­sen­lit, avoine, pommes, chou frisé, sal­si­fis et paprika sont riches en vita­mine E. 

Il existe éga­le­ment des huiles pré­pa­rées (mélange). Nous recom­man­dons l’huile DHN Barfers® Omega 3−6−9 que vous pou­vez ache­ter en cli­quant sur “Huile Omega 3−6−9″ du site “Tout pour le chien et le chat”.

Teneurs des aliments en vitamine E

Le tableau ci-​dessous(1) pré­sente les ali­ments pos­sé­dant la plus impor­tante teneur en toco­phé­rols. Les valeurs sont indi­quées en mg de vita­mine E pour 100 g d’a­li­ment (pour rap­pel, 1 mg = 1,49 UI). 1 UI de vita­mine E est l’é­qui­valent bio­lo­gique d’en­vi­ron 0,667 mg de (natu­rel) D‑alpha-​tocophérol (²⁄₃ mg exac­te­ment), ou de 1 mg de (syn­thé­tiques) DL-​alpha-​tocophérol acé­tate. Les valeurs sont indi­quées en mg de vita­mine E pour 100 g d’a­li­ment (pour rap­pel, 1 mg = 1,49 UI).

AlimentTeneur mg/​100 gAlimentTeneur mg/​100 g
Huile de germe de blé133Thon6
Huile de palme rouge (non raffiné)105Mûre3,5
Huile d’ar­gou­sier100Crème fraîche3,5
Huile d’ar­gan90Avocat3,2
Huile de tournesol49Épinard2
Huile de pépins de raisin29Persil1,8
Germe de blé27Beurre1,5
Huile de palme (raf­fi­née)26Cervelle1,2
Huile d’o­live22Oeuf et fromage1
Huile de colza18Tomate et chou1
Germe de maïs et d’orge15Cassis1
Huile d’a­ra­chide13Farine de blé complète1

(1) Tableau extrait de Wikipedia – https://fr.wikipedia.org/wiki/Vitamine_E
(2) L’avocat est inter­dit aux chiens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.