Chien-en-surpoids-et-problemes-sante

Votre chien en surpoids : comment vous pouvez l’aider

Aider votre chien en sur­poids est ce qui est écrit sur tous les ali­ments com­mer­ciaux “spé­ci­fiques” haut de gamme pour chiens.
A regar­der plus en détail, vous pour­rez aussi consta­ter que leurs ingré­dients ne sont pas très dif­fé­rents du régime ali­men­taire stan­dard.
Certains sont éti­que­tés “allé­gés”, comme ceux de l’in­dus­trie de “la perte de poids” chez les humains. Tout le monde sait cepen­dant, qu’ils ne fonc­tionnent pas à moyen ou long terme.
Ils ne fonc­tionnent pas mieux chez le chien car ils uti­lisent aussi des glu­cides en sup­plé­ment pour rem­pla­cer les graisses ! Ces “astuces miracles” n’ai­de­ront cer­tai­ne­ment pas votre chien à perdre son surpoids.

Nourriture pour chiens en surpoids : ce que l’on trouve dans le commerce

Les régimes ali­men­taires pour chiens en sur­poids sont mul­tiples : sur inter­net bien sûr, en ani­ma­le­rie ou au cabi­net de votre vété­ri­naire. Les options sont diverses, sans céréales et à teneur réduite en matières grasses, sou­vent avec des ingré­dients dou­teux. Et voici quelques-​uns des ingré­dients uti­li­sés dans les régimes amai­gris­sants comme “agents de rem­plis­sage”. A noter que ces options manquent cruel­le­ment de nutri­ments, pour­tant impé­ra­tifs, même en période de régime !

Cellulose en poudre
Il s’a­git de fibres végé­tales non diges­tibles, sou­vent issues de la pulpe de bois (!). C’est essen­tiel­le­ment de la sciure de bois, une fibre ligneuse sans aucune valeur nutri­tion­nelle. La cel­lu­lose ajou­tée dimi­nue ainsi le nombre de calo­ries dans chaque por­tion. Elle donne éga­le­ment à votre chien une sen­sa­tion de satiété. Et vous remar­que­rez que le volume des crottes aug­mente également.

Pulpe de bet­te­rave
Il s’a­git d’un sous-​produit riche en fibres de l’in­dus­trie de la bet­te­rave à sucre. Elle est consi­dé­rée comme un pro­duit de rem­plis­sage bon mar­ché. Certains rap­ports affirment qu’elle a des effets béné­fiques sur la santé. Pourtant, ses vita­mines et miné­raux sont reti­rés pour être uti­li­sés à d’autres fins. Tout ce qui reste est une fibre qui passe “dans” votre chien comme n’im­porte quelle autre fibre, mal­gré son ori­gine dans un “légume-​racine”.

Le riz de bras­se­rie
Il s’a­git des petits frag­ments de grains qui res­tent après le broyage des grains de riz entiers. Il s’a­git d’un pro­duit de rem­plis­sage bon mar­ché aussi sans aucune valeur nutri­tive. Il aug­mente le volume des crottes de votre chien et lui donne une sen­sa­tion de satiété.

Farine de sous-​produit de pou­let
Il s’a­git d’un pro­duit d’é­quar­ris­sage sec connu sous le nom de “déchets d’a­bat­toir”. C’est ce qui reste du pou­let abattu. Il s’a­git géné­ra­le­ment de tout sauf de la viande et com­prend des plumes, de la graisse, des pattes et des becs (Bon appétit !)

Farine de soja, gruau de soja, rési­dus de mou­ture de soja
Le soja pose pro­blème pour plu­sieurs rai­sons. Le soja est une alter­na­tive peu coû­teuse aux pro­téines de viande, mais il peut être hau­te­ment aller­gène. La plu­part du soja est éga­le­ment géné­ti­que­ment modi­fié et récolté en uti­li­sant du gly­pho­sate toxique comme des­sic­cant. Le gruau de soja est ce qui reste après l’ex­trac­tion et l’é­li­mi­na­tion de l’huile et de la “chair” du soja. Les rési­dus de broyage du soja sont donc uni­que­ment les coques.

Ainsi, lors­qu’il y a du soja dans un ali­ment pour chiens, cela aug­mente arti­fi­ciel­le­ment la teneur en pro­téines sans ajou­ter de viande. Ces sous-​produits du soja sont éga­le­ment des sources infé­rieures d’acides ami­nés. Ce sont des pro­téines inuti­li­sables que votre chien ne peut pas digé­rer.

Vous trou­ve­rez éga­le­ment des ali­ments sans céréales qui contiennent dif­fé­rentes légu­mi­neuses (éga­le­ment uti­li­sées comme source de pro­téines à faible coût), à la place des céréales. Ces der­nières sont tout aussi riches en ami­don que les céréales et doivent être évi­tées pour votre chien en surpoids.

De nom­breux ingré­dients des ali­ments manu­fac­tu­rés pour chiens en sur­poids contiennent des céréales, des légu­mi­neuses et des pro­téines de mau­vaise qua­lité. Vous devez éga­le­ment faire atten­tion au “frac­tion­ne­ment des ingré­dients sur l’é­ti­quette”. Il s’a­git de la divi­sion d’un même ingré­dient en sous-​types qui sont indi­qués sépa­ré­ment sur l’é­ti­quette, afin de trom­per le consom­ma­teur. Mais en réa­lité, ils s’ad­di­tionnent dans l’es­to­mac de votre chien. Ils consti­tuent géné­ra­le­ment l’in­gré­dient le plus impor­tant (en poids).

Étiquettes des aliments pour contrôler le poids des chiens

Voici les prin­ci­paux ingré­dients figu­rant sur quelques éti­quettes types prises au hasard.

  • Gestion du poids et du glu­cose” : Eau, foie de porc, maïs com­plet, pou­let, orge perlé concassé, cel­lu­lose en poudre, arôme de foie de poulet …
  • Réduction du poids” : Maïs com­plet, farine de glu­ten de maïs, farine de sous-​produits de pou­let, cel­lu­lose en poudre, farine de soja, tour­teau de soja, arôme de foie de pou­let, pulpe de bet­te­rave séchée, arôme de foie de porc …
  • Sans céréales, à teneur réduite en matières grasses” : farine de pou­let, pois des champs, len­tilles, pommes de terre, tapioca …
  • Réduit en matières grasses, sans céréales” : Morue désos­sée, farine de dinde, farine de sau­mon, len­tilles, pois jaunes …
  • Faible teneur en gras” : pou­let, riz, maïs entier, farine de sous-​produits de volaille, farine de germes de maïs …
  • À l’ex­cep­tion du foie de porc, de la morue désos­sée et du pou­let, les ingré­dients ci-​dessus ont une valeur nutri­tion­nelle faible ou nulle. Ceux qui ne sont pas des céréales ou des agents de rem­plis­sage sont des glu­cides dont votre chien n’a pas besoin.

Comment les glucides provoquent-​ils l’embonpoint chez les chiens ?

La plu­part des chiens ont besoin d’en­vi­ron 55 à 65 calo­ries par kilo et par jour pour main­te­nir un poids sain. Ainsi, un chien de 15 kg a besoin d’en­vi­ron 850 calo­ries par jour.

Le nutri­tion­niste ani­mal Dr Richard S Patton PhD indique les chiens sau­vages avaient un régime ali­men­taire com­posé à 4 % de glu­cides – pas plus. Ils trou­vaient des glu­cides dans les baies sau­vages ou dans le contenu de l’es­to­mac de leurs proies. 

Pourtant, les ali­ments trans­for­més d’au­jourd’­hui ser­vis à nos chiens contiennent sou­vent 40 % de glu­cides ou plus – soit 10 fois plus. Les régimes ali­men­taires “trans­for­més” habi­tuels sont riches en glu­cides et en graisses mal­saines, et pauvres en pro­téines. C’est le mélange explo­sif type qui entraîne une prise de poids chez le chien..

Les calo­ries conte­nues dans les cro­quettes pro­viennent pra­ti­que­ment que des glu­cides. Si vous rédui­sez la quan­tité de cro­quettes et que vous don­nez à votre chien une ali­men­ta­tion com­plète à base de viande, vous pou­vez lui four­nir la même quan­tité de calo­ries. Mais avec une dif­fé­rence fon­da­men­tale : une ali­men­ta­tion plus saine et une meilleure nutri­tion. Et il sera plus facile de contrô­ler son poids.

D’abord, mon chien est-​il en surpoids ?

Alors, com­ment savoir si votre chien est en sur­poids ? La façon la plus simple est de voir si vous pou­vez sen­tir ses côtes.

Le Dr Edward Bassingthwaighte, vété­ri­naire holis­tique, pro­pose un conseil simple : ser­rez le poing et pas­sez votre autre main sur vos join­tures. Ce que vous sen­tez de vos join­tures est ce que vous devez “sen­tir” des côtes de votre chien. Il ne doit pas y avoir de couche de graisse qui vous empêche de sen­tir les crêtes de ses côtes. 

Ensuite, la taille de votre chien doit aussi être bien “visible”. Lorsque vous le regar­der par des­sus ou sur le côté, vous devez être capable de voir où s’ar­rête la poi­trine de votre chien et où com­mence son estomac.

Que donner à votre chien en surpoids ? Les options à adopter

Voici les ali­ments les plus effi­caces pour aider votre chien à perdre du poids.

Alimentation crue

Viande-de-bœuf-pour-menu-Barf

Une ali­men­ta­tion com­plète à base de viande crue est la meilleure option pour votre chien. Vous pou­vez ache­ter des ali­ments crus conge­lés et pré­pa­rés à l’a­vance. La plu­part de ces ali­ments sont com­plets et équi­li­brés (à véri­fier tou­te­fois) et cer­tains contiennent des fruits et des légumes. Les ali­ments de qua­lité supé­rieure ne contiennent pas de vita­mines et de miné­raux syn­thé­tiques ajou­tés. Les nutri­ments pro­viennent tous des ingré­dients eux-​mêmes. Pour en savoir plus sur les “régimes crus” voir nos articles sur DÉBUTER BARF : Menu sans jeûne, équi­li­bré sur 7 jours, avec céréales et pro­duits lai­tiers et BARF POUR CHIEN – Préparation facile des repas avec le cal­cu­la­teur.

Vous pou­vez éga­le­ment suivre des recettes pour pré­pa­rer vous-​même des repas à base d’a­li­ments crus. Voici quelques conseils pour aider votre chien en surpoids :

  • Privilégiez les viandes maigres comme la dinde, le pou­let et le bœuf.
  • Donnez-​lui une ali­men­ta­tion crue équi­li­brée com­pre­nant de la viande mus­cu­laire, des organes et des os, ainsi que des fruits, des légumes, des œufs et du pois­son. Sinon, votre chien man­quera de nutri­ments essentiels. 
  • Utilisez les fruits et légumes des repas de votre chien pour créer des frian­dises saines. Vous pou­vez conge­ler des bro­co­lis, des hari­cots verts ou des carottes, ou encore des petits mor­ceaux de viande.
  • Donnez des os crus et char­nus comme frian­dises ou comme sub­sti­tut de repas occa­sion­nel. Les os occu­pe­ront votre chien pen­dant des heures et satis­fe­ront son besoin de nour­ri­ture. Donnez à votre chien des os de jar­ret, des fémurs d’a­gneau ou des os de cou de porc ou de bœuf. Ce sont des choix plus sains que les os à mâcher du commerce.
  • Ajoutez des acides gras oméga‑3 pour équi­li­brer les acides gras oméga‑6 pré­sents dans la plu­part des ali­ments pour chiens.
  • Ajoutez des pro­bio­tiques pour équi­li­brer le micro­biome intes­ti­nal et faci­li­ter la diges­tion et le sys­tème immunitaire.

Pour vous aider à équi­li­brer nutri­tion­nel­le­ment (et en quan­tité) les repas de votre chien, nous avons mis au point un “cal­cu­la­teur de menu pour 14 repas qui se suivent sur une période de 7 jours” que vous pou­vez faci­le­ment adap­ter et uti­li­ser avec n’im­porte quel régime de votre “cru”: cli­quez sur Ration BARF : com­ment équi­li­brer faci­le­ment le menu de votre chien ?

Aliments faibles en ami­don
Que vous don­niez à votre chien une ali­men­ta­tion crue ou pré­pa­rée à la mai­son, lais­sez de côté les ali­ments riches en ami­don. Les chiens n’ont pas besoin d’a­mi­don pour sur­vivre. Une ali­men­ta­tion com­po­sée de pro­téines et de graisses, com­plé­tée par des fruits et des légumes pauvres en glu­cides, répond aux besoins éner­gé­tiques de votre chien.

Un régime pauvre en glu­cides ou en ami­don com­prend de la viande crue ou des repas légè­re­ment cuits sans aucun glu­cide sous forme d’a­mi­don ou de céréales. Évitez éga­le­ment les légu­mi­neuses. Elles ajoutent de l’a­mi­don à l’a­li­men­ta­tion. De plus les pro­téines végé­tales ne nour­rissent pas votre chien comme les pro­téines ani­males dont il a besoin. Vous pou­vez inclure des légumes à faible teneur en glu­cides (cuits à la vapeur ou réduits en purée pour être plus digestes) comme les légumes verts à feuilles (épi­nards, chou frisé, pis­sen­lit), les cham­pi­gnons, les bro­co­lis, les cour­gettes, les choux-​fleurs ou les asperges.

Régime cru lyo­phi­lisé
La plu­part des régimes lyo­phi­li­sés contiennent les mêmes ingré­dients que les régimes crus sur­ge­lés pré­fa­bri­qués : viande mus­cu­laire, organes et os broyés. Certains com­prennent des fruits et des légumes. Comme les ali­ments crus, les meilleures options ne contiennent pas de vita­mines et de miné­raux syn­thé­tiques ajou­tés.

Les ali­ments pour chiens lyo­phi­li­sés ne sont pas chauf­fés pen­dant le pro­ces­sus de fabri­ca­tion. Les ali­ments d’a­bord conge­lés passent dans de grandes “cuves” qui mises en dépres­sion par rap­port à la pres­sion atmo­sphé­rique. Elles abaissent la pres­sion autour de l’a­li­ment dans la cuve. Cela éva­cue l’eau conte­nue dans l’a­li­ment (simple loi de phy­sique).
Les ali­ments lyo­phi­li­sés pour chiens ne sont donc pas du tout cuits. Mais ils sont très peu humides, ce qui leur confère une longue durée de conser­va­tion et les rend faciles à sto­cker et à servir.

Que puis-​je faire si mon chien est en surpoids ? Une politique alimentaire

En plus de don­ner à votre chien une ali­men­ta­tion crue, faite mai­son ou lyo­phi­li­sée avec un mini­mum de glu­cides, voici d’autres choses que vous pou­vez faire pour aider votre chien en sur­poids à perdre du poids.

  1. Donnez-​lui la bonne quan­tité
    La ligne direc­trice pour les régimes à base d’a­li­ments com­plets, de viande crue ou cui­si­nés à la mai­son est (par jour) de 2 à 3 % du poids cor­po­rel idéal de votre chien à matu­rité. Si votre chien n’est pas une race active, donnez-​lui une quan­tité plus faible, plus éle­vée si c’est un chien actif.
    Si votre chien est en sur­poids, nourrissez-​le en fonc­tion de ce que devrait être son poids “santé”, et non de son poids réel. Commencez par 2 % puis aug­men­tez ou dimi­nuez selon qu’il perd ou prend du poids.

    Si vous don­nez des cro­quettes à votre chien, n’ou­bliez pas que les quan­ti­tés recom­man­dées sont géné­ra­le­ment trop éle­vées. Si votre chien prend du poids, rédui­sez ses portions.
  1. Réduire le nombre de repas ou les por­tions de nour­ri­ture
    Il se peut que vous deviez expé­ri­men­ter cette autre méthode pour votre chien en sur­poids. Certains chiens perdent du poids avec un seul repas par jour. Cela imite ce qui se passe dans la nature, lorsque les chiens ne mangent que lors­qu’ils trouvent de la nour­ri­ture. De plus, cela per­met au sys­tème diges­tif de votre chien de faire une pause salu­taire entre les repas.

    Mais vous devrez peut-​être adop­ter une approche dif­fé­rente si votre chien semble avoir faim en per­ma­nence. Votre chien per­dra peut-​être plus faci­le­ment du poids si vous répar­tis­sez sa ration quo­ti­dienne en 2 ou 3 repas par jour. S’il ne ter­mine pas sa nour­ri­ture en 15 minutes, retirez-​la pour plus tard. Ne rem­plis­sez pas sans cesse la gamelle. Bien entendu, veillez à ce que votre chien ait de l’eau à sa dis­po­si­tion toute la journée.
  1. Ne don­nez pas de nour­ri­ture “gra­tuite” (à volonté)
    Certains pro­prié­taires de chiens donnent de la nour­ri­ture à volonté. Cette pra­tique consiste à gar­der la gamelle pleine pour que votre chien puisse man­ger à volonté. Mais vous n’a­vez aucun moyen de savoir ce qu’il mange au cours de la jour­née, c’est donc une mau­vaise idée pour un chien en surpoids.
  1. Donnez-​lui des ali­ments nutri­tifs
    Donnez-​lui plus de pro­téines et de légumes, sans glu­cides simples et uni­que­ment des graisses saines. Complétez l’a­li­men­ta­tion actuelle de votre chien en y ajou­tant des légumes, des fruits, des œufs et des sar­dines. Vous pou­vez inclure des légumes non fécu­lents comme le bro­coli, les hari­cots verts, le céleri ou les asperges. Ajoutez des myr­tilles, des fram­boises, des mûres ou des can­ne­berges à faible teneur en sucre.

    Le régime des hari­cots verts est-​il bon pour la perte de poids des chiens ?
    Il s’a­git d’un régime popu­laire (à la mode ?), mais ce n’est pas la meilleure idée. De nom­breux vété­ri­naires recom­mandent de rem­pla­cer une par­tie de la nour­ri­ture de votre chien par des hari­cots verts.
    Le pro­blème est que les hari­cots ne four­nissent qu’un apport nutri­tion­nel limité à votre chien, ce qui peut entraî­ner une carence en nutri­ments. Car votre chien, même en sur­poids, a besoin d’ap­ports en nutri­ments. Vous pou­vez plu­tôt les don­ner comme friandises.
  1. Ajoutez des ali­ments conte­nant des fibres saines
    Les fibres donnent à votre chien une sen­sa­tion de satiété sans les calo­ries.
    Mais cela ne signi­fie pas que vous devriez lui don­ner de la cel­lu­lose ou d’autres sub­stances de rem­plis­sage pré­sentes dans les ali­ments indus­triels pour chiens. Donnez-​lui plu­tôt des fibres saines. Il en existe deux types et votre chien peut consom­mer les deux.
    • Les fibres solubles se dis­solvent dans l’eau. Elles se déplacent dans le côlon où la fer­men­ta­tion par des bac­té­ries béné­fiques crée des acides gras à chaîne courte (AGCC) qui ren­forcent le sys­tème immu­ni­taire de votre chien. Les fibres solubles peuvent éga­le­ment contri­buer à amé­lio­rer le taux de gly­cé­mie afin de réduire le risque de dia­bète et d’o­bé­sité.
      Votre chien peut trou­ver des fibres solubles dans des ali­ments comme les fruits, les cham­pi­gnons et les algues.
    • Les fibres inso­lubles sont des fibres qui ne sont pas digé­rées lors de leur pas­sage dans le sys­tème diges­tif. Elles attirent l’eau dans les selles et gonflent les ali­ments pour faci­li­ter leur pas­sage dans le côlon.
      Votre chien peut consom­mer des fibres inso­lubles pré­sentes dans les plantes et les légumes comme le bro­coli, le chou-​fleur et les hari­cots verts.
  1. Augmentez l’exer­cice quo­ti­dien
    Les chiens peuvent être vic­times du mode de vie séden­taire de leurs maîtres.
    Selon leur âge et leur état de santé, la plu­part des chiens ont besoin de 30 minutes à 2 heures d’ac­ti­vité phy­sique par jour. Même une pro­me­nade dans le quar­tier pour reni­fler les envi­rons engage et pro­fite à votre chien phy­si­que­ment et mentalement.
  1. Gardez trace des frian­dises
    Votre chien peut faci­le­ment prendre du poids en man­geant trop de frian­dises. C’est très bien d’u­ti­li­ser des frian­dises pour le dres­sage ou pour récom­pen­ser votre chien “juste parce que”… mais gar­dez la trace des frian­dises pour un chien en sur­poids. Vous devrez peut-​être sup­pri­mer cer­tains ali­ments de ses repas. Et essayez d’u­ti­li­ser des frian­dises saines, comme des viandes ou des légumes lyo­phi­li­sés ou déshy­dra­tés, plu­tôt que des bis­cuits ou d’autres frian­dises riches en amidon.

Les dangers d’avoir un chien en surpoids en plus du poids des factures vétérinaires

En 2018, l’Association pour la pré­ven­tion de l’o­bé­sité des ani­maux de com­pa­gnie a estimé que 56 % des chiens aux États-​Unis étaient en sur­poids ou obèses. Les sta­tis­tiques pour les chiens en Europe ou en France ne semblent pas exis­ter. Cependant l’o­bé­sité chez le chien est tout aussi dan­ge­reuse de ce côté de l’Atlantique comme d’ailleurs l’o­bé­sité chez l’homme. Elle réduit la durée et la qua­lité de vie de votre chien.

Voici quelques pro­blèmes de santé qui affectent les chiens en surpoids.

Quelles sont les causes physiologiques de l’excès de poids chez les chiens ?

Il existe plu­sieurs rai­sons phy­sio­lo­giques à la prise de poids :

  • Le vieillis­se­ment – les chiens âgés sont moins actifs et ont besoin de moins de nour­ri­ture, mais les pro­prié­taires conti­nuent à leur don­ner la même quan­tité de nour­ri­ture que lors­qu’ils étaient plus jeunes.
  • La race – cer­taines races ont ten­dance à prendre du poids.
  • La sté­ri­li­sa­tion peut réduire le méta­bo­lisme de votre chien.
  • Le manque d’exercice
  • Mais la prin­ci­pale rai­son du sur­poids chez les chiens est la sur­ali­men­ta­tion. Une seule per­sonne contrôle ce qui va dans la gamelle de votre chien, et c’est vous. Il est donc de votre res­pon­sa­bi­lité de pré­ve­nir la prise de poids en gérant l’a­li­men­ta­tion de votre chien. Il est trop facile de don­ner trop de nour­ri­ture aux chiens parce que les pro­prié­taires sont heu­reux de voir leurs chiens heu­reux en train de manger.

Conclusion

Mais vous pou­vez avoir un chien heu­reux et en bonne santé sim­ple­ment en lui don­nant sans excès une ali­men­ta­tion contenant :

  • un mini­mum de glu­cides et d’amidons 
  • et beau­coup d’a­li­ments frais et complets. 
  • et en le récom­pen­sant avec de l’a­mour, de l’at­ten­tion et de l’exer­cice – mais pas avec de la nourriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.