Haleine-du-chien-gueule-ouverte

Haleine du chien fétide. A‑t-​elle une odeur de poisson ?

Haleine du chien : elle est rare­ment agréable mais est par­fois par­ti­cu­liè­re­ment fétide. En par­ti­cu­lier lors­qu’elle a une odeur de pois­son. Cela peut se pro­duire pour plu­sieurs rai­sons et dans tous les types de races.

Le terme médi­cal pour la mau­vaise haleine est “hali­tose”. La mau­vaise haleine peut être cau­sée par le régime ali­men­taire d’un chien, l’in­ges­tion de dif­fé­rents ali­ments ou d’or­dures, une mala­die de la bouche ou des dents, une mala­die des voies res­pi­ra­toires supé­rieures, des infec­tions ou d’autres pro­blèmes méta­bo­liques, comme le dia­bète. Cette odeur peut aussi pro­ve­nir des glandes anales.

Sommaire de l’ar­ticle mas­quer

Pourquoi l’haleine de mon chien est si désagréable et peut avoir une odeur de poisson ?

Il existe des dizaines de rai­sons à la mau­vaise haleine canine. Elle n’est que le symp­tôme d’un pro­blème plus vaste.
Par exemple, une haleine qui sent le pois­son peut être cau­sée par quelque chose que votre chien a mangé, un ulcère dans la bouche ou une infec­tion den­taire. Et il n’est pas néces­saire que votre chien ait mangé du pois­son !
Certaines des causes pos­sibles de l’ha­leine qui sent le pois­son sont mineures et d’autres peuvent indi­quer une affec­tion grave qui néces­site un traitement. 

5 problèmes buccaux à l’origine d’une haleine “de poisson” chez les chiens

Les chiens sont vul­né­rables aux mêmes infec­tions buc­cales que les humains. L’une d’entre elles peut être la rai­son pour laquelle l’ha­leine de votre chien sent le poisson.

Maladie parodontale et haleine du chien

La gin­gi­vite est une inflam­ma­tion du tissu gin­gi­val, qui est géné­ra­le­ment cau­sée par la plaque den­taire. Elle entraîne un gon­fle­ment et une rou­geur des gen­cives ainsi qu’une mau­vaise haleine. La plaque se déve­loppe lorsque les bac­té­ries nor­males de la bouche se mélangent aux pro­téines et aux ami­dons pré­sents dans la salive. Ce mélange pro­duit un maté­riau de plaque den­taire qui adhère aux dents. Finalement, la plaque se trans­forme en tartre, qui adhère fer­me­ment aux dents. Il est sur­tout visible juste en des­sous du rebord gin­gi­val, là où il s’ac­cu­mule. Bien que cou­rantes, les mala­dies paro­don­tales du chien comme la gin­gi­vite sont faciles à pré­ve­nir grâce à un net­toyage de rou­tine, un bros­sage des dents et des soins dentaires.

Abcès de la racine d’une dent

Abces-dents-donne-mauvaise-haleine-chien

Un abcès den­taire dans la bouche de votre chien peut pro­vo­quer une mau­vaise haleine. Certains abcès des racines den­taires res­tent dans la gen­cive, d’autres vont la per­cer.
Souvent les pro­prié­taires vont chez le vété­ri­naire du fait d’un gon­fle­ment de la joue juste sous l’œil. L’inspection et un exa­men buc­cal sous séda­tif peut révé­ler un abcès den­taire.
Le trai­te­ment com­prend l’ex­trac­tion de la dent ou un trai­te­ment du canal den­taire.
Une fois la dent trai­tée, votre vété­ri­naire vous pres­crira pro­ba­ble­ment des anti­bio­tiques et des anal­gé­siques en fonc­tion de la gra­vité de l’in­fec­tion.
N’oubliez pas de faire exa­mi­ner et net­toyer les dents de votre chien régu­liè­re­ment. L’hygiène buc­cale est essen­tielle pour évi­ter la mau­vaise haleine et les pro­blèmes plus graves.

Ulcérations buccales et haleine du chien

Les ulcères de la bouche peuvent résul­ter d’une infec­tion, de réac­tions à cer­tains médi­ca­ments, ou de l’in­ges­tion ou du léchage de sub­stances caus­tiques. Les sub­stances caus­tiques ména­gères cou­rantes peuvent com­prendre les suivantes :

  • De nom­breux pro­duits chi­miques de net­toyage tels que l’eau de Javel ou la les­sive peuvent pro­vo­quer des ulcé­ra­tions buc­cales si votre chiot ou votre chien les ingère par inad­ver­tance. Cela peut entraî­ner une odeur de pois­son dans sa bouche.
  • Les bacs à linge et à vais­selle sont colo­rés, doux et peuvent res­sem­bler à un jouet pour chien. Les chiens peuvent mâcher ou ingé­rer pas­tilles de les­sive ou de déter­gent pour lave-​vaisselle, ce qui peut pro­vo­quer de graves ulcé­ra­tions buccales.
  • Les liquides pour par­fu­mer l’at­mo­sphère sont par­fu­més et peuvent être attrayant pour cer­tains chiens. Leurs ingré­dients peuvent com­prendre des huiles essen­tielles et des déter­gents catio­niques qui pro­voquent de graves ulcé­ra­tions de la bouche, des tis­sus gin­gi­vaux et/​ou de l’œsophage.

Infections buccales et haleine du chien

Les tis­sus buc­caux peuvent être trau­ma­ti­sés et infec­tés par des brû­lures ou par un trau­ma­tisme résul­tant de la mas­ti­ca­tion d’os, de bâtons et d’autres objets tran­chants. Une autre cause de trau­ma­tisme des tis­sus buc­caux est la mor­sure d’un ani­mal lors d’une bagarre avec d’autres animaux..

Tumeurs de la bouche

Les tumeurs de la bouche peuvent s’in­fec­ter ou cer­taines par­ties de la tumeur peuvent se nécro­ser. Avec le temps, cela peut conduire à une odeur fétide de pois­son. Parmi les types de tumeurs buc­cales les plus cou­rants, on trouve les épu­lides den­taires. Leur appa­rence peut varier, mais ils sont tous inesthétiques.

Est-​ce quelque chose que votre chien a mangé ?

Il est pos­sible qu’une haleine fétide telle que l’o­deur de pois­son, soit le résul­tat de quelque chose que votre chien a ingéré ou qui s’est coincé dans sa bouche. Le cou­pable peut vous sur­prendre. En plus du pois­son et de ses arêtes pro­pre­ment dit, l’une des causes sui­vantes pour­rait être à l’o­ri­gine de l’ha­leine dégoû­tante de votre chien :

Matériaux ou substances étrangers coincés dans la bouche

Les chiens ne sont pas dif­fi­ciles en matière de nour­ri­ture. Il arrive que des mor­ceaux d’os, des bâtons et des touffes de poils entrent dans le mélange ingur­gité. Ces maté­riaux étran­gers peuvent res­ter coin­cés dans la bouche. L’accumulation de bac­té­ries qui en résulte peut pro­vo­quer une haleine de pois­son ou au moins une mau­vaise haleine. 

Autres mésaventures alimentaires pouvant conduire à une mauvaise haleine

Certains ani­maux domes­tiques mangent à peu près tout ce qui existe dans le monde. Parmi les autres choses mal­odo­rantes qui peuvent se retrou­ver dans la gueule ou le tube diges­tif de votre chien, citons tout ce qui pro­vient d’a­ni­maux morts, les ordures, les excré­ments d’a­ni­maux, le com­post, la nour­ri­ture ava­riée ou tout objet qu’ils trouvent sur le sol. Tous ces élé­ments peuvent pro­vo­quer une hali­tose (mau­vaise haleine).

Les pro­prié­taires d’a­ni­maux de com­pa­gnie peuvent pré­ve­nir l’in­ges­tion acci­den­telle en gar­dant tou­jours un œil sur leur chien et en pre­nant des mesures lorsque nécessaire.

6 autres causes potentielles d’une mauvaise haleine du chien

La mau­vaise haleine n’a pas tou­jours son ori­gine dans la bouche. Les condi­tions ci-​dessous pour­raient éga­le­ment être à blâmer :

Problèmes gastriques et digestifs

Certains chiens souf­frant de pro­blèmes gas­triques ou diges­tifs, notam­ment de reflux gastro-​œsophagien, d’ul­cères d’es­to­mac et de gastro-​entérite hémor­ra­gique, peuvent avoir mau­vaise haleine. Les vomis­se­ments peuvent éga­le­ment entraî­ner une haleine malodorante.

Cancers dans le tube digestif et du système respiratoire

Les can­cers de la gorge, de la bouche, des pou­mons et du nez peuvent tous pro­vo­quer une mau­vaise haleine.

Infections respiratoires

Diverses infec­tions des voies res­pi­ra­toires peuvent pro­vo­quer une mau­vaise haleine. Cela peut être par­ti­cu­liè­re­ment visible lors de l’ex­pi­ra­tion ou de la toux.

Maladies du rein

Un déclin de la fonc­tion rénale peut entraî­ner une odeur d’am­mo­niac ou d’u­rine dans l’ha­leine de cer­tains chiens.
Pour sou­te­nir sa santé, soi­gnez en par­ti­cu­lier son ali­men­ta­tion. Un bouillon mai­son natu­rel, facile à faire, sera appré­cié par un chien fatigué. 

Diabètes et odeur sucrée et fruitée

Le dia­bète est une autre mala­die qui peut pro­vo­quer une odeur buc­cale “char­gée”. Une forme grave de dia­bète non contrô­lée, l’a­ci­do­cé­tose dia­bé­tique, peut pro­vo­quer une odeur anor­male sucrée et fruitée.

Maladie du foie et odeur sucrée et moisie

Le dys­fonc­tion­ne­ment du foie peut entraî­ner une haleine sucrée et moi­sie, qui est cau­sée par l’ac­cu­mu­la­tion de sul­fure de diméthyle.

Votre chien aura pro­ba­ble­ment besoin d’une inter­ven­tion médi­cale sérieuse si sa mau­vaise haleine est le résul­tat d’un pro­blème de santé sous-​jacent grave comme ceux-ci.

Comment faire disparaître l’odeur de poisson et la mauvaise haleine du chien

Pour faire dis­pa­raître la mau­vaise haleine de votre chien, vous devez d’a­bord en iden­ti­fier la cause sous-​jacente. Souvent, vous pou­vez iden­ti­fier la cause de la mau­vaise haleine de votre chien en posant les ques­tions qui suivent.

Pourquoi l’haleine du chien peut elle être si fortement chargée ?

  • Comment est la santé de votre chien en géné­ral ? Est-​il régu­liè­re­ment traité pour des affec­tions particulières ?
  • Votre chien prend-​il des médi­ca­ments pour son état de santé ?
  • Votre chien a‑t-​il mangé quelque chose d’a­nor­mal, comme du com­post ? Une car­casse d’a­ni­mal mort ? S’est-​il retrouvé dans sa litière ? Des ordures ?
  • Votre chien présente-​t-​il des signes de mala­die den­taire ? Regardez dans la gueule de votre chien, si vous pou­vez le faire en toute sécu­rité.
    Si vous sou­le­vez soi­gneu­se­ment la lèvre de votre chien, vous pou­vez par­fois voir des gen­cives rouges et enflam­mées et une accu­mu­la­tion de tartre sur les dents.
    Souvent, les pires pro­blèmes de dents et d’o­deurs se pro­duisent à l’ar­rière de la gueule.
    Si pos­sible, exa­mi­nez les dents du haut à l’ar­rière de la gueule de votre chien pour détec­ter les signes de rou­geur, d’in­flam­ma­tion et d’ac­cu­mu­la­tion de tartre.
    Outre la mau­vaise haleine, l’ac­cu­mu­la­tion de tartre, la rou­geur et/​ou le gon­fle­ment des gen­cives sont autant de signes du problème.
  • Votre chien présente-​t-​il des signes de symp­tômes res­pi­ra­toires, tels que la toux ou des dif­fi­cul­tés à res­pi­rer ? Éternue-​t-​il ? Saignement de nez ?
  • Votre chien présente-​t-​il des signes de dia­bète, comme le fait de boire davan­tage ou d’u­ri­ner davantage ?
  • Votre chien vomit-​il ? Ne mange pas ? Perd-​il du poids ?

Même après avoir posé toutes ces ques­tions, il peut être dif­fi­cile de savoir ce qui se cache der­rière l’ha­li­tose sou­daine de votre chien. Si le pro­blème per­siste, contac­tez votre vété­ri­naire pour obte­nir une aide supplémentaire.

Etes-​vous sûr que cette odeur provient de l’haleine du chien ?

L’odeur de pois­son de votre chien ne vient peut-​être pas du tout de sa gueule. En fait, le pro­blème peut résul­ter de pro­blèmes à l’autre extré­mité du corps de votre chien. Les sécré­tions des glandes anales de votre chien peuvent être à l’o­ri­gine de cette odeur désagréable.

Qu’est-​ce que les glandes anales chez le chien ?

Les glandes anales sont deux sacs situés de chaque côté de l’a­nus de votre chien. Ces glandes libèrent des mar­queurs d’o­deur, notam­ment dans les excré­ments. C’est pour­quoi votre chien est si inté­ressé par l’o­deur des fesses des autres chiens. “L’expression” du sac anal peut éga­le­ment se pro­duire lorsque les chiens ont peur, déga­geant une odeur de pois­son désagréable.

Maladies des glandes anales

De nom­breuses rai­sons peuvent affec­ter les glandes anales. Les atteintes se pro­duisent lorsque les glandes ne sont pas expri­mées cor­rec­te­ment et que les sacs anaux ne se drainent pas com­plè­te­ment. Sans trai­te­ment, cela peut entraî­ner des abcès et des infec­tions. Les tumeurs peuvent éga­le­ment rendre “l’é­va­cua­tion natu­relle” dif­fi­cile et pro­vo­quer l’é­ma­na­tion d’une odeur de pois­son des glandes anales.

Autres symptômes de la maladie du sac anal

En plus des odeurs de pois­son, un chien atteint d’une mala­die du sac anal peut pré­sen­ter un ou plu­sieurs des symp­tômes suivants :

Sacs-anaux-odeurs-comme-mauvaise-haleine-chien
  • Se frot­ter l’ar­rière train sur le sol
  • Décoloration autour de l’anus
  • Difficulté à déféquer
  • Mordre, lécher autour de l’anus

Bien que même les chiens en bonne santé soient sen­sibles à la mala­die du sac anal et à l’o­deur de pois­son qui en résulte, cer­tains chiens sont par­ti­cu­liè­re­ment sus­cep­tibles d’en souf­frir. Il s’a­git notam­ment des chiens obèses et des ani­maux de com­pa­gnie souf­frant d’al­ler­gies envi­ron­ne­men­tales, d’al­ler­gies aux ali­ments pour chiens, d’hy­per­thy­roï­die ou de cer­taines infec­tions cutanées.

“Expression” manuelle des glandes anales et traitements complémentaires

Un vété­ri­naire peut être en mesure de sou­la­ger les symp­tômes en “expri­mant” (vidant) manuel­le­ment les glandes anales de votre chien.
Les pro­prié­taires d’a­ni­maux peuvent même apprendre à le faire eux-​mêmes. Gardez tou­te­fois à l’es­prit qu’une “expres­sion manuelle” trop impor­tante peut pro­vo­quer une inflam­ma­tion et des cica­trices.
Les vété­ri­naires peuvent recom­man­der des régimes riches en fibres pour les ani­maux qui ont régu­liè­re­ment du mal à expri­mer natu­rel­le­ment leurs sacs anaux. En cas de mala­die grave, les vété­ri­naires peuvent être ame­nés à reti­rer les sacs anaux.

Les mala­dies de la glande anale sont évi­tables grâce à un régime ali­men­taire appro­prié, une hydra­ta­tion adé­quate et une sur­veillance attentive.

La meilleure façon de se débarrasser de l’haleine de poisson de votre chien

Vérifiez régu­liè­re­ment la den­ti­tion et la bouche de votre chien. Pensez à les entre­te­nir, c’est aussi néces­saire pour le chien. Nous avons édité un article sur ce sujet “Dents du chien : den­ti­tion, tartre, plaque den­taire. Détartrage
Si vous consta­tez des ano­ma­lies chez votre chien, veillez à consul­ter immé­dia­te­ment votre vété­ri­naire. Un abcès den­taire, par exemple, peut être très dou­lou­reux.
Si vous ne remar­quez aucun pro­blème, mais que la mau­vaise haleine de votre chien vous inquiète, pre­nez rendez-​vous et lais­sez votre vété­ri­naire exa­mi­ner votre chien et éva­luer les éven­tuels pro­blèmes sous-​jacents.
Faire appel à un pro­fes­sion­nel vété­ri­naire dès que vous remar­quez un pro­blème est géné­ra­le­ment le meilleur et le plus rapide moyen d’ob­te­nir les infor­ma­tions néces­saires et de vous assu­rer que votre ani­mal reçoit les soins dont il a besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.