Moules-vertes-avant-preparation

Moule verte naturelle anti-​inflammatoire contre l’arthrose du chien

La moule verte natu­relle, anti-​inflammatoire natu­rel pour les arti­cu­la­tions du chien est la solu­tion contre l’ar­throse de votre chien. L’arthrose touche aujourd’hui 1 chien sur 5 en France et son nombre aug­mente constam­ment. Voir notre article “ARTHROSE DU CHIEN – Traitement natu­rel des arti­cu­la­tions

La solu­tion conven­tion­nelle est l’u­ti­li­sa­tion d’anti-​inflammatoires chi­miques non sté­roï­diens (AINS) au prix d’ul­cères, lésions hépa­tiques et rénales. En plus et pour consé­quences, ils peuvent endom­ma­ger les arti­cu­la­tions et les tis­sus mous de votre chien, pour les­quels ils sont utilisés.

La solu­tion natu­relle, effi­cace et sans effet secon­daire, existe. Ce sont les moules à lèvres vertes néo­zé­lan­daise. Et voici pourquoi.

Que sont les moules à lèvres vertes ?

Coque-de-moule-verte-de-nouvelle-zelande
Vertes comme leur nom l’indique


Les moules à lèvres vertes (Perna cana­li­cu­lus) sont ori­gi­naires de la côte néo-​zélandaise. Elle se dis­tingue des autres moules par une bande vert vif autour de sa coquille et une lèvre verte dis­tinc­tive à l’in­té­rieur de la coque. C’est aussi l’une des plus grandes espèces de moules, qui peut atteindre 240 mm. P. cana­li­cula se nour­rit de dif­fé­rents types de phy­to­planc­ton.

Les moules à lèvres vertes ont tou­jours été uti­li­sées par les Maori, un peuple poly­né­sien de Nouvelle-​Zélande. Et les scien­ti­fiques ont vite remar­qué que les Maoris vivant sur la côte avaient un taux d’ar­thrite beau­coup plus faible que les Maoris de l’intérieur.

Les tests de 2014 sur les moules à lèvres vertes

Cette moule est consom­mée depuis tou­jours et a été tes­tée en 2014 pour la pro­duc­tion de com­plé­ment ali­men­taire pour chien afin de trai­ter l’arthrose canine. L’étude pros­pec­tive croi­sée contrô­lée en aveugle conduite sur 30 chiens de pro­prié­taires, non trai­tés par des médi­ca­ments, a été sans effet secon­daire détecté hor­mis une aug­men­ta­tion du poids des chiens durant la période de trai­te­ment. Cette étude a été à l’o­ri­gine de la répu­ta­tion de la moule à lèvres vertes.

Comment fonctionne un anti-​inflammatoire conventionnel non stéroïdiens ?

Les anti-​inflammatoires non sté­roï­diens (AINS) sont des inhi­bi­teurs de la COX (ils bloquent son action). Cela signi­fie qu’ils empêchent une enzyme appe­lée cyclo-​oxygénase (COX) de fabri­quer des sub­stances chi­miques de type hor­mo­nal (appe­lées pros­ta­glan­dines). Les pros­ta­glan­dines accé­lèrent l’in­flam­ma­tion dans l’or­ga­nisme. En par­ti­cu­lier l’in­flam­ma­tion des articulations.

Les moules à lèvres vertes, un anti-​inflammatoire naturel puissant

Vous vous deman­dez peut-​être com­ment les moules à lèvres vertes peuvent rem­pla­cer les AINS coû­teux et scien­ti­fi­que­ment défi­nis ? Les moules à lèvres vertes sont éga­le­ment des inhi­bi­teurs de la COX. Elles fonc­tionnent exac­te­ment de la même manière sur l’in­flam­ma­tion mais offrent en plus d’autres avan­tages : l’ab­sence d’ef­fet secondaire.

Pourquoi pas d’effets secondaires avec les moules à lèvres vertes ?

En effet, les moules à lèvres vertes dif­fèrent des AINS sur deux points essentiels :

  1. Les enzymes COX sont des­ti­nées à pro­té­ger aussi la paroi de l’es­to­mac et les cel­lules du foie. L’inhibition des enzymes COX par les AINS laisse donc sans défense le foie et la muqueuse intes­ti­nale.
    Mais contrai­re­ment aux AINS, les moules à lèvres vertes contiennent en plus des inhi­bi­teurs de la LOX (lipoxy­gé­nase). Ces enzymes pro­tègent à leur tour la muqueuse de l’es­to­mac et le foie en rem­pla­ce­ment des enzymes COX. 
  2. Contrairement aux AINS, les moules à lèvres vertes font bien plus que sim­ple­ment dimi­nuer l’in­flam­ma­tion. Elles peuvent aider à recons­truire des arti­cu­la­tions plus saines chez votre chien.

Les moules construisent des articulations saines

Les moules à lèvres vertes sont riches en gly­co­sa­mi­no­gly­canes (ou GAG).
Le sul­fate de chon­droï­tine est un GAG impor­tant que l’on trouve dans les moules à lèvres vertes. Et c’est aussi un com­plé­ment impor­tant pour les chiens souf­frant de dou­leurs arthritiques.

Les arti­cu­la­tions de votre chien sont en effet enfer­mées dans une cap­sule. Cette cap­sule est comme un bal­lon d’eau et sa pres­sion change pour aider les arti­cu­la­tions de votre chien à absor­ber les chocs. Les arti­cu­la­tions sont ainsi pro­té­gées de l’usure.

La chon­droï­tine ren­force les cap­sules arti­cu­laires de votre chien … et leur per­met de rete­nir plus d’eau :

Plus d’eau = plus d’ab­sorp­tion des chocs = moins d’u­sure des articulations.

De plus, des recherches montrent que les moules à lèvres vertes conti­nuent à appor­ter dans le temps ces bien­faits aux arti­cu­la­tions de votre chien. Même un mois com­plet après que vous ayez cessé de les donner.

Cela dit, les moules à lèvres vertes peuvent prendre un peu plus de temps à agir chez votre chien que les AINS. Mais cela vaut la peine d’at­tendre quand on sait à quel point elles sont plus sûres.

Mais ce n’est pas tout …

Un plus encore à l’avantage des moules à lèvres vertes naturelles

Le car­ti­lage arti­cu­laire est impor­tant car il donne un cous­sin sup­plé­men­taire qui absorbe les chocs aux extré­mi­tés des os longs du chien. Il nour­rit éga­le­ment l’ar­ti­cu­la­tion et la cap­sule articulaire.

Or, les AINS sont connus pour détruire le car­ti­lage des arti­cu­la­tions. Si le car­ti­lage arti­cu­laire est endom­magé, les signes clas­siques de l’ar­thrite appa­rai­tront. Au lieu de belles extré­mi­tés osseuses lisses, elles seront déchi­que­tées. Ce qui entrai­nera encore plus de dom­mages à l’ar­ti­cu­la­tion. Cela devien­dra un cycle sans fin de dou­leur et d’inflammation.

Contrairement aux AINS, les moules à lèvres vertes per­met d’a­mé­lio­rer un car­ti­lage pour qu’il rede­vienne sain.

Il existe une autre dif­fé­rence entre les moules à lèvres vertes et les AINS : il s’a­git des graisses spé­ciales que l’on trouve dans les moules à lèvres vertes.

Les acides gras sont importants pour votre chien … et pour les moules vertes naturelles


Les pre­mières recherches sur les moules à lèvres vertes ont été déce­vantes. Les résul­tats étaient plu­tôt médiocres. Mais les moules uti­li­sées dans ces pre­mières études étaient les restes de chairs reje­tée lors de leur trans­for­ma­tion. Elles étaient ensuite cuite à la vapeur et trans­for­mées en bouillies. Pas très appétissant.

Mais dans les années 80, les scien­ti­fiques ont com­mencé à lyo­phi­li­ser les moules. Et cette fois-​ci, les résul­tats ont été bien plus excitants !

Si les scien­ti­fiques ont d’a­bord constaté de mau­vais résul­tats avec les moules “cuites”, c’est parce que les moules avaient perdu un élé­ment nutri­tif impor­tant pen­dant la cuis­son : les acides gras oméga‑3.

Avec l’u­ti­li­sa­tion de moules à lèvres vertes non-​endommagées, ils ont constaté que les moules étaient beau­coup plus effi­caces. Les acides gras oméga‑3 intacts, étaient donc la clé des effets anti-​inflammatoires de la moule à lèvres vertes.

Les acides gras dans les moules à lèvres vertes

Les moules à lèvres vertes sont natu­rel­le­ment riches en acides gras. En fait, il y a 90 acides gras dif­fé­rents dans les moules à lèvres vertes ! Mais les plus abon­dants sont l’EPA (acide eico­sa­pen­taé­noïque) et le DHA (acide doco­sa­hexa­noïque). Ce sont deux acides gras impor­tants qui sont connus pour réduire l’inflammation.

Bien sûr, l’EPA et le DHA se trouvent dans les huiles de pois­son et les huiles marines… mais contrai­re­ment aux huiles de pois­son, la culture et la récolte des moules à lèvres vertes ne nuisent pas à l’o­céan. Elles sont éga­le­ment une source durable d’a­cides gras.

La qualité de la poudre naturelle de moules vertes

Moules-verte-a-levres-verte-ouverte-avec-chair-contre-arthrose
La chair doit être lyo­phi­li­sée avant d’être mise en poudre

Toutes les poudres de moules à lèvres vertes ne contiennent pas tou­jours tous leurs acides gras, fonc­tion de leur pré­pa­ra­tion. Assurez-​vous de véri­fier l’a­na­lyse nutri­tion­nelle du pro­duit. Les moules à lèvres vertes doivent conte­nir au moins 5% d’a­cides gras.

Sans ces matières grasses essen­tielles, les moules à lèvres vertes de votre chien seront pra­ti­que­ment inutiles.

Les moules à lèvres vertes sont éga­le­ment riches en vita­mines et en miné­raux. Et leur lyo­phi­li­sa­tion per­met de conser­ver ces impor­tants micronutriments.

Les moules à lèvres vertes fonctionnent-​elles vraiment chez les chiens ?

Une étude de 2007 a exa­miné l’ef­fi­ca­cité de la moule à lèvres vertes chez les chiens souf­frant d’ar­thrite modé­rée à sévère.

Les chiens ont reçu de la moule à lèvres vertes pen­dant 8 semaines et ont été éva­lués à 4, 8 et 12 semaines. La dose ini­tiale était de 20 à 49 mg/​kg/​jour et elle a été réduite à une demi-​dose après 10 jours.

Les moules à lèvres vertes uti­li­sées dans l’es­sai pré­sen­taient une teneur moyenne en graisse de 5,9 à 9,3 %. Souvenez-​vous … quand les moules à lèvres vertes ne sont pas accom­pa­gnées de leurs acides gras, elles ne sont pas utiles pour l’arthrite.

Les chiens ayant reçu les moules à lèvres vertes ont connu une amé­lio­ra­tion signi­fi­ca­tive de la dou­leur et de la mobi­lité par rap­port au groupe pla­cebo. Et près des trois quarts des chiens ayant reçu la moule à lèvres vertes n’ont pas eu besoin d’a­nal­gé­siques supplémentaires.

Et même si les chiens ont cessé de rece­voir des moules à lèvres vertes à 8 semaines, les amé­lio­ra­tions en termes de dou­leur et de mobi­lité étaient tou­jours là à 12 semaines.

Ce n’est pas la pre­mière étude mon­trant les avan­tages des moules à lèvres vertes pour les chiens. Cette étude a éga­le­ment mon­tré une amé­lio­ra­tion signi­fi­ca­tive de l’arthrite. 

Quand utiliser les moules à lèvres vertes naturelles ?

Il ne faut pas attendre. Si vous consta­tez que votre chien com­mence à souf­frir d’ar­throse, il faut rapi­de­ment lui don­ner de la poudre de moules vertes de Nouvelle Zélande. Il n’y a pas pour votre chien de risques de dom­mages de l’es­to­mac, des reins et autres effets secon­daires comme c’est le cas avec les AINS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.