ECZÉMA DE LA PEAU – Traitement naturel du chien- 1ère partie

Eczéma de la peau du chien : il se carac­té­rise par des irri­ta­tions et des déman­geai­sons. Il est dou­lou­reux pour le chien, d’un aspect pas très agréable.
L’eczéma de la peau n’est pas une mala­die en soi car il a plu­sieurs ori­gines. Il y a donc en fait plu­sieurs “eczé­mas” rare­ment diag­nos­ti­qués avec pré­ci­sion.
D’où la dif­fi­culté à le soi­gner, sou­vent sans suc­cès à moyen et long terme par la méde­cine conven­tion­nelle.

Nous abor­dons dans cet article le trai­te­ment holis­tique de l’ec­zéma de la peau. Ce trai­te­ment s’at­taque à la fois à la mani­fes­ta­tion externe de l’ec­zéma et à son ori­gine interne. C’est donc un gros “dos­sier” que nous trai­tons en 2 par­ties :
1ère par­tie : d’a­bord trai­ter la peau par des trai­te­ments natu­rels
2ème par­tie : trai­ter aussi natu­rel­le­ment les organes internes du chien (Voir .…)

Pourquoi un traitement global (holistique) est nécessaire ?

Comme indi­qué ci-​dessus, la mani­fes­ta­tion visible de l’ec­zéma sur la peau n’est que le résul­tat d’un dés­équi­libre d’un ou d’autres organes. L’origine de l’ec­zéma est donc ailleurs qu’à la sur­face de la peau. “Guérir” seule­ment la peau ne sera que pro­vi­soire voire même impos­sible. L’eczéma appa­raî­tra aussi vite qu’il avait dis­paru et/​ou quelque part ailleurs.

Cette “mala­die fan­tôme” est pour­tant bien réelle et dou­lou­reuse dans ses mani­fes­ta­tions. Nous avons groupé ici l’en­semble des infor­ma­tions sérieuses dis­po­nibles actuel­le­ment sur l’ec­zéma du chien. En par­ti­cu­lier les remèdes natu­rels et la nour­ri­ture. Ils s’a­daptent par­fai­te­ment, avec des résul­tats cer­tains et à long terme.

La peau : fait partie intégrante du corps

Souvent la peau, qui est le plus “grand” organe du corps, est “vue” par les vété­ri­naires conven­tion­nels, comme un organe à part, donc trai­tée comme tel. La peau fait cepen­dant par­tie inté­grante du “sys­tème” qui com­prend les ongles, le pavillon des oreilles, l’en­trée des oreilles, la four­rure (ou les poils) et diverses glandes (Sudoripares, anales, de la queue et de la lymphe). La peau est aussi “étroi­te­ment” liée au reste du corps.

Eczéma de la peau - Barrière fonctionnelle - Coupe 1

La peau four­nit aussi la bar­rière élé­men­taire tenant ensembles les muscles, les organes internes, les os et les tis­sus internes don­nant au chien son pro­fil flexible. Son pH de 7,4 varie légè­re­ment d’une par­tie du corps à l’autre en fonc­tion de la race, la cou­leur, le niveau de stress.
La peau compte pour 12% du poids du chien. Nutritionnellement, la peau stock vita­mines, pro­téines, graisses, élec­tro­lytes et syn­thé­tise la vita­mine D. Elle aussi pré­vient la déshy­dra­ta­tion, régule la tem­pé­ra­ture, rejette l’eau, le sel et les déchets orga­niques.
La peau ne doit donc pas être vue comme une simple “cou­ver­ture”. Elle sert des fonc­tions cru­ciales et contri­bue à la vita­lité et à la santé glo­bale de votre chien. Elle est en inter­ac­tion constante avec les autres par­ties du corps.
A l’in­verse, elle est direc­te­ment affec­tée par les autres organes internes s’ils ne fonc­tionnent pas cor­rec­te­ment.

En consé­quence, si votre chien à des pro­blèmes d’ec­zéma, vous devez donc pen­ser “quels autres organes sont à l’o­ri­gine de cet eczéma cuta­née”. 

Comprendre les interactions entre les peaux et les autres organes

La peau du chien est plus fine que la notre. 95% est cou­verte de four­rure (A l’ex­cep­tion de quelques races) et com­prend 3 “épais­seurs” :

Epiderme

Eczéma de la peau - Constitution de la peau - Coupe 2

Il est fait de 5 couches consti­tuées de 4 dif­fé­rentes sortes de cel­lules : les kera­ti­no­cytes (Kératyne pour l’é­tan­chéité), les méla­no­cytes (Couleur du poil et pro­tec­tion UV), de Merkels (Perception sen­so­rielle) et de Langerhans (Protection immu­ni­taire en gar­dant l’é­qui­libre micro­biome). Il n’est pas vas­cu­la­risé (sans vais­seaux san­guins).

Derme

Il est rat­ta­ché par des cel­lules et une couche de pro­téines appelé col­la­gène. Il est la “fon­da­tion” de crois­sance des che­veux et des tis­sus conjonc­tifs.
Le derme com­prend un réseau de nerfs, vais­seaux san­guins, glandes lym­pha­tiques et récep­teurs du sys­tème ner­veux qui régulent la dou­leur et autres sen­sa­tions.
Il est donc direc­te­ment et conti­nuel­le­ment en “dia­logue” avec les organes internes.

Hypoderme

Cette der­nière couche “ancre” la peau aux organes internes du corps en per­met­tant flexi­bi­lité, absorp­tion de chocs et iso­la­tion.

Quand un organe est malade …

Le corps va se défendre (Cellules tueuses, foie, reins, vési­cule biliaire, esto­mac, intes­tin, sys­tème immu­ni­taire, sys­tème lym­pha­tique, etc.) ce qui va créer des “déchets” (Toxines : cel­lules mortes et “réac­tions” qui se sont pro­duites).
Ces toxines seront éli­mi­nées vers l’ex­té­rieur via l’in­tes­tin et le sys­tème uri­naire mais aussi par la peau (Désintoxication natu­relle).
La peau ser­vira de sys­tème d’a­lerte “avancé” pour aver­tir d’une mala­die chro­nique ou de dés­équi­libres fonc­tion­nels des organes internes de votre chien. 

… le traitement allopathique (Conventionnel) et le traitement naturel divergent

La méde­cine occi­den­tale conven­tion­nelle appli­quera alors contre l’ec­zéma le pro­to­cole stan­dard qui com­prend l’admi­nis­tra­tion d’an­ti­bio­tiques, anti­fon­giques, immu­no­dé­pres­seurs et cor­ti­co­sté­roïdes. Mais cela ne trai­tera pas la cause pre­mière de l’ec­zéma de la peau qui est l’or­gane ou les organes internes qui ne “fonc­tionnent” pas cor­rec­te­ment.

A l’in­verse même, ces médi­ca­ments tue­ront sans dis­cer­ne­ment et rapi­de­ment les “méchantes” cel­lules et bac­té­ries et aussi les bonnes (qui défendent l’or­gane malade). Ceci affai­blira très pro­ba­ble­ment encore le sys­tème natu­rel de défense du corps, du fait de la dis­pa­ri­tion aussi des “bonnes bac­té­ries”. Cela veut dire que la “vraie” mala­die réap­pa­raî­tra dans quelques semaines ou mois, lorsque l’ac­tion directe des médi­ca­ments aura dis­paru sans avoir réta­bli la capa­cité natu­relle du corps à se défendre.

La méde­cine holis­tique et natu­relle pro­cède d’une toute autre démarche. Elle recher­chera tou­jours la cause de l’ec­zéma de la peau ou le dés­équi­libre à trai­ter (Souvent loin du point appa­rent sur la peau, sou­vent dans les organes internes du chien).
Le corps aidé par les plantes et autres remèdes natu­rels cor­ri­gera lui-​même le pro­blème.
Il est vrai que cette méthode peut être longue, d’au­tant que les doses des remèdes natu­rels admi­nis­trés sont en géné­ral infi­ni­ment plus faibles que les médi­ca­ments chi­miques conven­tion­nels (Dans le rap­port de 1 à 10 ou plus). Mais elle sera défi­ni­tive ou pour le moins facile à re-​appliquer en pré­ven­tion, dans le futur plus loin­tain, en toute sécu­rité car sans effets secon­daires (dom­mages au foie et aux reins).

Traitement holistique et naturel en 4 étapes

Les vété­ri­naires qui mettent en appli­ca­tion la méde­cine holis­tique à l’aide de remèdes natu­rels, s’ac­cordent à “scin­der” le trai­te­ment contre l’ec­zéma en 4 étapes (Actions)

  1. Apaiser les irri­ta­tions, déman­geai­sons de l’ec­zéma de la peau
  2. Pratiquer un jeûne de 3 à 5 jours pour redé­mar­rer d’une base saine, débar­ras­sée de la plu­part des “déchets accu­mu­lés”
  3. Changer le régime ali­men­taire de votre chien
  4. Restaurer et doper les fonc­tions internes

1ère étape : apaiser irritations, démangeaisons – Traitement externe

Eczéma de la peau - Peau malade du chien

Plusieurs remèdes natu­rels recom­man­dés contre l’ec­zéma de la peau par les vété­ri­naires holis­tiques sont cou­rant sur le mar­ché et facile à admi­nis­trer :

  • Flocon d’a­voine : pré­pa­rer un bain ou faire un cata­plasme ou des com­presses à appli­quer sur les par­ties malades. Ne pas répé­ter le bain trop sou­vent, l’eau chaude pou­vant aggra­ver l’ec­zéma.
  • Camomille(1) : comme ci-​dessus en bain ou en appli­ca­tion locale. Pour cette appli­ca­tion, infu­ser pour obte­nir 250 ml de camo­mille env., lais­ser refroi­dir à tem­pé­ra­ture du corps, mouiller un linge et l’es­so­rer avant de l’ap­pli­quer loca­le­ment. La Camomille peut aussi être uti­li­sée en com­presse, à par­tir d’un extrait de plante fraîche gly­cé­ri­née miel­lée (EPGM), à diluer dans de l’eau pure.
  • Calendula(1) (Fleurs séchées) : à appli­quer comme la camo­mille. Le Calendula peut aussi être uti­lisé en com­presse, à par­tir d’une Teinture mère ou d’un extrait de plante fraîche gly­cé­ri­née miel­lée (EPGM), à diluer dans de l’eau pure.
  • Hamamélis(1) : c’est un astrin­gent (Resserre et assèche les tis­sus), dis­po­nible en Teinture mère ou en extrait de plante fraîche gly­cé­ri­née miel­lée (EPGM). A diluer dans de l’eau pure. Appliquer sur les par­ties irri­tées en com­presse.
  • Huile essen­tielle de l’Arbre à thé(1) , ou “Tea Tree”, anti­sep­tique et astrin­gent. Les huiles essen­tielles sont très puis­santes et doivent être uti­li­sées très diluées (2%) dans une huile végé­tale (Ex : huile d’o­live). Ne pas l’ap­pli­quer direc­te­ment sur la peau mais par com­presse.

(1) Ces plantes et com­plé­ments médi­ci­naux peuvent être ache­tés en her­bo­ris­te­rie ou sur inter­net direc­te­ment

2ème étape : jeûne de 3 à 5 jours à commencer immédiatement

Le jeûne est indis­pen­sable dans le trai­te­ment de l’ec­zéma de la peau car il per­met d’a­mor­cer la dés­in­toxi­ca­tion du corps du chien.

  • Préparer le jeûne pen­dant 2 jours. Passer à une ali­men­ta­tion légère et simple. De la viande blanche en petite quan­tité, avec un peu de légumes (Crus mais fine­ment râpé – ou très légè­re­ment cuit à la vapeur) et de l’avoine cuit.
    Les légumes sont un appoint béné­fique pour les reins et le foie qui vont jouer un rôle majeur par la suite, dans le trai­te­ment du pro­blème de l’ec­zéma de la peau.
    La liste de ces légumes à uti­li­ser inclus le bro­coli, choux frisé, choux fleur, chou, bet­te­rave, navet (Avec feuilles), pis­sen­lit, poti­ron, épi­nard, maïs, pomme de terre, concombre, per­sil, carotte et tomate.

Rappel : les légumes doivent être ser­vis crus mais fine­ment râpés ou mixés (sinon le chien ne pourra les digé­rer) ou légè­re­ment cuits à la vapeur.

  • Ensuite le jeûne doit durer 3 à 5 Jours. Cela n’est pas un pro­blème pour le chien (Seulement sou­vent pour son maître !) qui peut faci­le­ment jeû­ner une semaine (ou plus, dans la nature). Mais il faut bien sûr lui four­nir des liquides, en quan­tité plus grande que d’ha­bi­tude. Il s’a­git :
    • d’eau pure (En bou­teille. Celle du robi­net peut conte­nir des pro­duits chi­miques, du chlore),
    • de jus de légumes frais (Ne pas les conser­ver plus de 48 h) ou un mélange d’eau et de légumes grat­tées ou pas­sés au mixeur,
    • de bouillon de légumes cités plus haut (A feu doux 20 à 30 minutes) avec addi­tion d’un peu de viande ou os pour le goût, mais sans épice ni sel.
  • Terminer le jeûne, pas­ser alors le chien à un régime léger sur la base de 2 repas par jour. Il s’a­git de pro­lon­ger le stade pré­cé­dem­ment en ajou­tant pro­gres­si­ve­ment du lait non pas­teu­risé, du yaourt, des flo­cons d’a­voine, d’orge (Cuit), lait, miel et figues ou prunes. Après 2 ou 3 jours, ajou­ter un peu de viande crue et maigre, volailles (Ou du tofu), d’autres graines (Cuites) et pro­duits lai­tiers jus­qu’à retrou­ver un régime nor­mal et sain (Voir 3ème étape ci-​dessous).

A titre d’exemple, vous trou­ve­rez ci-​dessous un autre régime “tran­si­toire après jeûne” défi­nit par le Dr Graig Howie(1) et que vous pou­vez adop­ter.

Régime “transitoire” définit par le Dr Craig Howie

Le Dr Craig Howie pré­co­nise un bouillon, viande blanche et ail inclus, à ser­vir à votre chien après la fin du jeûne. Il s’a­git aussi d’une recette qui pour­rait ser­vir aussi à “pas­ser” en dou­ceur votre chien d’une nour­ri­ture cro­quette (si cela est sa nour­ri­ture habi­tuelle) à un régime Barf plus hygié­nique et sain pour sa santé à moyen et long terme. Voir notre article NOURRITURE BARF ou CROQUETTE ? Comment bien nour­rir son chien ?

500 g de riz brun
500 g d’orge
500 g de carottes
500 g de bet­te­raves
250 g de feuilles de bet­te­raves
250 g d’é­pi­nard
500 g foie et abats de pou­let
3 gousses d’ail
3 g (1÷2 cuillère à café) de sauge
4 à 5 litres d’eau

Tout mélan­ger (Sauf l’ail à ajou­ter au moment de ser­vir, après l’a­voir écras” ou coupé fine­ment), por­ter juste à ébul­li­tion puis lais­ser mijo­ter à feu doux pen­dant 1 h 14. Laisser le fai­tout cou­vert. Remuer toutes les 15 mn et ajou­ter de l’eau si néces­saire.
Donner la quan­tité habi­tuelle que vous ser­vez à votre chien.

Notes
1/ L’ail doit donc être
écrasé ou coupé fine­ment seule­ment 15 minutes avant d’être servi à votre chien, mélangé au repas (une par­tie de ses com­po­sants pou­vant être détruits par la tem­pé­ra­ture si cuit ou trop chauffé.
Le délai de 15 mn est le temps néces­saire pour qu’une par­tie de l’ail se trans­forme en Allicine – Voir notre article en cli­quant sur
AIL POUR LE CHIEN : POISON OU MÉDICAMENT ?)
2/ A ce point du trai­te­ment de l’ec­zéma de la peau, sur­tout, ne vous lais­sez pas attiré par la faci­lité. Après le jeûne et le régime inter­mé­diaire (ou celui du Dr Craig Howie), adop­tez un régime Barf ou un “régime mai­son équi­li­bré” (Voir ci-​dessous). Évitez de reve­nir à un régime “cro­quette” ou indus­triel.
Après l’é­tape du jeûne, le plus dure a été fait pour vous et votre chien, pour qu’il vive long­temps et en bonne santé. Continuez avec les indi­ca­tions ci-​dessous. Voir aussi notre article sur “
COMMENT DÉBUTER BARF”.

Vaccins : béné­fiques ou dan­ge­reux pour votre chien ?

Injection

Recevez gra­tui­te­ment nos recom­man­da­tions sur les vac­cins dans ce dos­sier com­plet sur un sujet explo­sif.

Profitez-​en avant qu’il ne soit retiré ! 

3ème étape : changer le régime de votre chien après le jeûne

C’est la suite logique de la période de jeûne décrite ci-​dessus.
En effet, très, très sou­vent, l’ec­zéma de la peau a pour ori­gine de mau­vaises pra­tiques ali­men­taires qui remontent habi­tuel­le­ment à des années – quel­que­fois depuis la nais­sance du chien.

Lorsque la nour­ri­ture absor­bée est de pauvre qua­lité, une grande par­tie est sans uti­lité nutri­tion­nelle. Elle n’est pas toute “brû­lée” au fur et à mesure pour le fonc­tion­ne­ment et les dépenses éner­gé­tiques du chien. Elle s’ac­cu­mule parce que le foie et les reins sont “sub­mer­gés”, inca­pables d’é­va­cuer la tota­lité des déchets par les voies natu­relles habi­tuelles (Urine, fèces), comme cela est le cas nor­ma­le­ment.
L’organisme du chien tente alors d’expul­ser les toxines en trop grande quan­tité à tra­vers la peau.
Si l’alimentation de votre chien cor­res­pond plus ou moins à ses besoins, plu­sieurs années peuvent s’écouler avant que les pro­blèmes n’apparaissent.

Une ali­men­ta­tion dés­équi­li­brés par rap­port aux besoins de votre chien signi­fie qu’elle est dans ces cas là tou­jours pauvre en micro­nu­tri­ments néces­saires (vita­mines et miné­raux) et sou­vent plu­tôt riche en calo­ries (Obésité).
Nous vous pro­po­sons ci-​dessous deux options de repas, proches dans leur com­po­si­tion : le régime BARF ou “cru” et le repas “mai­son équi­li­bré”. 

Le régime BARF ou “cru” contre l’eczéma de la peau

Eczéma de la peau - Chien avec os

Le régime BARF ou simi­laire (Régime Cru) est une ali­men­ta­tion qui com­prend 65 à 80% de viande crue (Muscles, os, abats, etc.), un peu de légumes (et pro­duits lai­tiers si toléré), limité en quan­tité et équi­li­bré en nutri­ments. Commencez le retour au régime nor­mal BARF par de la viande blanche (Volailles) plus légère à digé­rer (pou­let, dinde, etc.) que la viande rouge (bœuf). C’est le régime qui com­mence à être connu et sou­vent adopté comme “régime nor­mal” par les pro­prié­taires de chiens en Allemagne et aux Etats Unis et un peu en France.

Il répond à la condi­tion de car­ni­vore(2) du chien, qui donne d’ex­cel­lents résul­tats sur sa santé, en par­ti­cu­lier à long terme. A noter que nous n’a­vons pu trou­ver trace de rap­ports ou témoi­gnages de la pré­sence d’eczéma(s) sur des chiens nour­ris exclu­si­ve­ment au régime BARF depuis leur jeune âge.
Nous avons publié plu­sieurs articles sur le régime BARF, qui per­mettent de le com­prendre et de l’a­dap­ter à la nature des chiens et du votre en par­ti­cu­lier. Pour cela nous vous invi­tons à cli­quer sur le lien de l’ar­ticle sui­vant : “Alimentation canine : com­ment pas­ser au régime BARF”.

Le repas “Maison équilibré” contre l’eczéma de la peau

Une autre option contre l’ec­zéma de la peau, est d’ap­pli­quer un régime “mai­son” équi­li­bré qui aura aussi pour base de la viande crue (Volailles, bœuf, abats tels que reins, foie, panse/​gésier, etc.), des œufs (Crus, avec la coquille pour le cal­cium), un peu de graines (Légèrement cuites), des légu­mi­neuses (Cuites légè­re­ment), des légumes (Cuits légè­re­ment à la vapeur ou cru mais pas­sés au mixer). Cependant, une étude a ana­lysé 200 recettes créées par des vété­ri­naires et au moins un nutri­ment clé était absent de la plu­part d’entre elles. Ce n’est donc pas un exer­cice très facile.

Notre inten­tion est d’é­di­ter une page spé­ciale pour la confec­tion d’un régime “mai­son”, avec cal­cu­la­teur spé­ci­fique de cal­cul des repas, ce qu’il faut choi­sir et pri­vi­lé­gier. Ceci afin d’a­voir un menu suf­fi­sant et équi­li­bré pour votre chien. Pour l’ins­tant, cet article n’est pas encore dis­po­nible.
Dans cette attente, nous vous conseillons de consul­ter les points ci-​dessous qui don­ne­ront “l’es­prit” dans lequel doivent être éta­blis ces repas “mai­son”.

Et si vous le dési­rez, abon­nez vous à notre lettre d’in­for­ma­tion en men­tion­nant vou­loir être prévenu(e) de la paru­tion de cet article sur les repas “mai­sons”.

Les aliments interdits du repas “maison”.

Les chiens ne doivent pas man­ger les ali­ments sui­vants (Non exhaus­tif) : rai­sins secs, rai­sins, tomates, cho­co­lat, avo­cat, pâte avec levure, caféine, alcool, édul­co­rants arti­fi­ciels, xyli­tol (Poudre sucrante), noix de maca­da­mia

Les options générales du repas “maison”.

Deux grandes options sont offerts pour les repas faits mai­son : “chauf­fés” ou “crus”. La plu­part des nutri­tion­nistes pour chiens s’ac­cordent aussi sur les points sui­vants, que vous pou­vez prendre en compte pour pré­pa­rer les repas de votre chien :

  • Ne pas cuire la viande, la don­ner crue, don­ner des os crus, non cuits (Brisures, plus durs et risque de cas­ser une dent),
  • Toujours cuire légè­re­ment les légumes (A la vapeur) ou les cou­per en très petits mor­ceaux (Mixer), tou­jours cuire les graines et les légu­mi­neuses,
  • Donner un œuf ou deux crus par semaine, avec la coquille,
  • Ajouter régu­liè­re­ment des com­plé­ments ali­men­taires en petite quan­tité (Oméga 3 en par­ti­cu­lier)

Le calcium.

Les besoins en cal­cium du chien sont impor­tants. On en trouve dans les os (Mais atten­tion, doivent être crus, “adap­tés” à la taille de la gueule du chien, peuvent être dan­ge­reux pour le tube diges­tif). Utilisez aussi des coquilles d’œufs écra­sées (Pèsent 6 à 7 g – 1 cuillère à café équi­vaut à 2 200 mg de car­bo­nate de cal­cium – Un chien de 15 kg a besoin de 1 g/​jour soit 12 cuille­rée de coquilles). Vous pou­vez aussi ache­ter du car­bo­nate de cal­cium ou du citrate de cal­cium. Voir Swanie

Les protéines.

Un chien adulte de 15 kg a besoin d’au moins 25 g de pro­téines pures par jour (3 à 4 fois plus en “poids” de viande soit 100 g de viande). Ces quan­ti­tés sont à peu près pro­por­tion­nelles au poids du chien (soit 200 g de viande pour un chien de 30 kg). Vous trou­ve­rez des pro­téines dans les œufs (les œufs contiennent énor­mé­ment d’acides ami­nés essen­tiels indis­pen­sables aux chiens) et dans les pro­téines ani­males (viande de pou­let, d’agneau ou de dinde).

Les lipides.

Un chien adulte de 15 kg a besoin d’au moins 14 g de lipides par jour. On la trouve dans la viande et la peau de pou­let. Les lipides doivent consti­tuer au moins 5 % de ce que votre chien mange (en poids)

Les glucides.

Les glu­cides sont là où la plu­part des calo­ries de votre chien doivent se trou­ver. Un chien actif de 15 kg a besoin d’environ 930 calo­ries par jour. Elles se trouvent dans le blé, riz, avoine et l’orge (A ser­vir légè­re­ment cuit)

Les minéraux.

Les chiens ont besoin de cal­cium, de phos­phore, de magné­sium, de fer et de cuivre et bien d’autres.
Une carence en miné­raux est res­pon­sable de nom­breux pro­blèmes comme une fra­gi­lité osseuse (et donc des frac­tures), une ané­mie ou une mau­vaise conduc­tion ner­veuse pou­vant se sol­der par des crises.
Les légumes frais contiennent des miné­raux en dif­fé­rentes quan­ti­tés. Son ali­men­ta­tion doit com­prendre les légumes riches en miné­raux : 

  • les légumes à feuilles verts (cru mixé ou cuit à la vapeur) comme les épi­nards,
  • le chou frisé, le chou vivace, le chou de Bruxelles, le chou de Chine
  • la blette, 
  • la courge mus­quée (cuite), 
  • le navet (cuit), 
  • le panais (cuit), 
  • le hari­cot vert (cuit)

Les vitamines. 

Elles sont une com­po­sante essen­tielle du régime ali­men­taire de votre chien. Voir les articles sur les vita­mines
Une carence en vita­mine peut cau­ser de nom­breux pro­blèmes, comme une cécité, un affai­blis­se­ment du sys­tème immu­ni­taire, des lésions de la peau et une sen­si­bi­lité aux infec­tions.
Étant donné que les vita­mines sont pré­sentes en dif­fé­rentes quan­ti­tés dans de nom­breux ali­ments, vous devez don­ner plu­sieurs légumes à votre chien.

Les vita­mines sont en géné­ral détruites par la cha­leur. Les légumes verts sont une excel­lente source de vita­mines et de miné­raux, mais cer­tains chiens n’aiment pas leur goût et ne les mangent pas.
Il est pos­sible de les ser­vir crus (tou­jours près mixage), mélan­gés aux autres ali­ments. Mais vous devez faire atten­tion à ce qu’ils ne pro­voquent pas de fla­tu­lences chez votre ani­mal. Voir article s/​flatulences
Évitez de trop cuire (A la vapeur et ser­vez aussi le “jus” récu­péré) les légumes pour pré­ser­ver les vita­mines qu’ils contiennent

Quelle quantité de nourriture donner à votre chien.

Vous devez vous ren­sei­gner sur la quan­tité de nour­ri­ture dont votre ani­mal a besoin pour ne pas gros­sir ou au contraire perdre du poids.
Les besoins en calo­rie et autres ali­ments d’un chien ne sont pas linéaires. Par exemple, un chien de 20 kg n’a pas besoin de 2 fois plus de calo­ries qu’un autre de 10 kg.

Vous pou­vez obte­nir la réponse à cette ques­tion de la quan­tité glo­bale néces­saire à votre chien en uti­li­sant un de nos cal­cu­la­teurs pour le régime BARF, même si le régime de votre chien est un régime “mai­son”. En effet ces cal­cu­la­teurs vous don­ne­ront le poids total de nour­ri­ture heb­do­ma­daire, par jour, équi­li­bré sur 7 jours, en fonc­tion du poids et du niveau d’ac­ti­vité de votre chien. Vous y trou­ve­rez aussi nombre d’i­dées d’a­li­ments que vous pou­vez choi­sir pour votre chien. Cliquez sur l’un des liens sui­vants pour plus d’in­for­ma­tion à ce sujet :

Et si vous désirez conserver le régime alimentaire antérieur ?

Si pour trai­ter l’ec­zéma de la peau de votre chien, vous dési­rez conser­ver le régime ali­men­taire anté­rieur à la période de jeûne, nous ne pen­sons pas que l’ec­zéma de votre chien pourra être soi­gné vrai­ment en pro­fon­deur et encore moins dis­pa­raître. Les mêmes causes pro­dui­ront les mêmes résul­tats, même en appli­quant les recom­man­da­tions de la 4ème étape (2ème par­tie) en cli­quant sur ce lien “Eczéma remèdes natu­rels – Traitement interne du chien – 2ème par­tie”.

Plan de la 2ème partie de cet article sur l’eczéma du chien.

4éme étape : restaurer et doper les fonctions internes par des remèdes naturels contre l’eczéma

  • Quels organes trai­ter ?
  • Remèdes natu­rels pour la peau à ava­ler
  • Eczéma remèdes natu­rels à ava­ler pour tube diges­tif (Foie, reins, vési­cule biliaire), sys­tème gastro-​intestinal et sys­tème immu­ni­taire
  • Remèdes natu­rels à ava­ler des­ti­nés à cal­mer les chiens
  • Eczéma remèdes natu­rels et com­plé­ments à ne pas oublier
  • Comment “pla­ni­fier” le trai­te­ment de l’ec­zéma par des remèdes natu­rels ?
  • Dosages des remèdes natu­rels 

Bibliographie
Je nour­ris mon chien natu­rel­le­ment – Swanie Simon – Thierry Souccar Editions – 2014
Natural Heath for dogs and cats – Dr Pitcairn – Rodale Editions
Herbal dog care – Dr Kidd – Storey Publishing -www.storey.com
Give your dog a bone – Dr Ian Billinghurst – Warrigal Publishing
Work Wonders : Feed Your Dog Raw Meaty Bones – Dr Tom Lonsdale – Rivetco Pty Ltd
Comparaison des rations Barf (Biologically appro­pried raw food) aux reco­man­da­tions nutri­tion­nelles du chien sain ou malade ‑École natio­nale vété­ri­naire d’Alfort – Année 2011 – Thèse pour le doc­to­rat vété­ri­naire pré­sen­tée par Elise, Jeanne, Aline CAMPAGNOLLE
Herbs for pets – Mary Wulff-​Tilford – Bow Tie Press – www.i5publishing.com
Dogs Naturally Magazine (www.dogsnaturallymagazine.com/)
Le Manuel Vétérinaire Merck – 3ème edi­tion fran­çaise

adipiscing risus. luctus eget Phasellus id libero mi, diam felis accumsan ut