Eloigner-puces-tiques-chien-repulsifs-naturels

Eloigner puces et tiques par des répulsifs naturels que vous pouvez facilement faire

Eloigner puces et tiques de votre chien et sou­la­ger votre chien. C’est l’ob­jec­tif de cet article. Nous avons regroupé et validé plu­sieurs expé­riences de pro­prié­taires de chiens sur ce sujet. Nous en avons fait la syn­thèse des solu­tions effi­caces qui fonc­tionnent . Nous avons même ajouté un para­mètre essen­tiel à nos choix : les moyens uti­li­sés doivent être natu­rels, facile à se pro­cu­rer, afin d’u­ti­li­ser faci­le­ment vous même les quelques ingré­dients nécessaires. 

Et main­te­nant, à vos “four­neaux”.

Répulsif “poudre” à faire vous même pour éloigner puces et tiques

Chaque été, le débat fait rage sur les dan­gers consi­dé­rables des pro­duits chi­miques (sou­vent insec­ti­cides) uti­li­sés par beau­coup contre les puces et les tiques de leur chien. Si vous sou­hai­tez évi­ter ces toxines tout en pro­té­geant votre ani­mal de com­pa­gnie, voici une recette facile pour une poudre anti­puces et anti-​tiques sûre et effi­cace, à base de trois ingré­dients seulement :

  • Terre de diato­mées (DE)
  • NEEM (forme sèche)
  • Achillée mil­le­feuille

Il suf­fit de mélan­ger les trois et de frot­ter le mélange de pous­sière sur le pelage de votre chien. Soyez pru­dent avec la Terre de Diatomées car elle peut irri­ter les muqueuses (du chien et les vôtres). Cependant, une fois que la pous­sière s’est dépo­sée, il n’y a aucun danger.

Terre de Diatomées

La terre de diato­mées est un pro­duit remar­quable, entiè­re­ment natu­rel, fabri­qué à par­tir de minus­cules plantes aqua­tiques fossilisées. 

Terre-de-diatomees-contre-puces-et-tiques-chez-le-chien
Terre de diatomées

La terre de diato­mées est un com­posé miné­ral sédi­men­taire sili­ceux natu­rel issu des restes sque­let­tiques micro­sco­piques de plantes uni­cel­lu­laires sem­blables à des algues appe­lées diato­mées. Ces plantes font par­tie de l’é­co­lo­gie de la terre depuis la pré­his­toire. On pense qu’il y a 30 mil­lions d’an­nées, les diato­mées se sont accu­mu­lées dans des dépôts pro­fonds et crayeux de diato­mite. Les diato­mées sont extraites et broyées pour don­ner une poudre qui res­semble à du talc. Il s’a­git d’un pes­ti­cide à base de miné­raux. La Terre de Diatomées est com­po­sée d’en­vi­ron 3 % de magné­sium, 33 % de sili­cium, 19 % de cal­cium, 5 % de sodium, 2 % de fer et de nom­breux autres oligo-​éléments comme le titane, le bore, le man­ga­nèse, le cuivre et le zir­co­nium. L’inhalation conti­nue de toute pous­sière doit être abso­lu­ment évitée.

Pour les insectes, la Terre de Diatomées est une pous­sière mor­telle très effi­cace. Les com­po­sants fos­si­li­sés ont des bords micro­sco­piques tran­chants comme des rasoirs. Ces bords tran­chants tra­versent l’en­ve­loppe pro­tec­trice de l’in­secte, le des­sèchent et le tuent lors­qu’il est recou­vert de la Terre de Diatomées. S’il ingère la la Terre de Diatomées, il déchi­quette ses entrailles. Pour en savoir plus, voir Wikipedia “Kieselguhr”.

Neem

Depuis des siècles, l’arbre Neem est connu comme l’arbre miracle de l’Inde. En rai­son de sa grande variété d’ap­pli­ca­tions, il est com­mu­né­ment appelé “l’ami et le pro­tec­teur du vil­la­geois indien”. Des études modernes ont per­mis de décou­vrir qu’il contient à la fois des alca­loïdes et des limi­noïdes, cha­cun d’entre eux ayant une mul­ti­tude de pro­prié­tés médi­ci­nales. Par exemple, un limi­noïde (aza­di­ra­chi­tine) s’est avéré effi­cace à 95 % lors­qu’il est uti­lisé comme pes­ti­cide et insec­ti­cide. Le NEEM est éga­le­ment utile pour la cica­tri­sa­tion des plaies.

Achillée millefeuille

L’achillée mil­le­feuille est une plante à fleurs. Elle fait par­tie de la famille des tour­ne­sols et pousse de façon sau­vage dans l’hé­mi­sphère nord.

Agissant comme un répul­sif, cette herbe aide éga­le­ment à apai­ser la peau.

Préparation du répulsif en poudre

Mélangez ces trois ingré­dients secs à parts égales et versez-​les dans un pot “à secouer”. Pour appli­quer le mélange sur votre chien, ébou­rif­fez ses poils “en arrière” (“à rebrousse poils”) pour expo­ser la peau et appli­quez de petites quan­ti­tés en allant de l’ar­rière vers l’a­vant. Si vous uti­li­sez ce mélange contre les tiques, veillez à bien cou­vrir la zone du cou. Frottez éner­gi­que­ment. Pour un chien de taille moyenne, il suf­fit d’u­ti­li­ser envi­ron une cuillère à café “de pous­sière”. Appliquez la pous­sière sur votre chien tous les mois.

CONSEIL DE PRO
Si vous trai­tez les puces, lavez toute la lite­rie et appli­quez la pous­sière sur chaque ani­mal de la mai­son. Une fois la lite­rie lavée, vous pou­vez épous­se­ter les lits et les moquettes avec le mélange “Répulsif”.
Voir aussi les articles de Mon Ami le Chien
Ce mélange est éga­le­ment effi­cace pour repous­ser les mouches et les moustiques !

Eloigner puces et tiques par des répulsifs liquides à faire à partir d’huiles essentielles 

Un autre moyen pra­tique est l’u­ti­li­sa­tion de répul­sifs sous la forme liquide pour éloi­gner puces et tiques. Les plus cou­rants sont les sprays. Mais soyez pru­dents avec les sprays ache­tés “tout fait”, même natu­rels. Faites atten­tion aux for­mules modi­fiées. Par exemple, deux pro­duits qui ne conte­naient au lan­ce­ment du pro­duit que deux ingré­dients (de l’huile de cèdre et de la silice hydra­tée) contiennent main­te­nant des extras comme du lau­ryl­sul­fate de sodium et de l’huile miné­rale… des addi­tifs à évi­ter. En règle géné­rale les sprays ache­tés doivent conte­nir le moins d’in­gré­dients possibles. 

Mais la solu­tion sure est de fabri­quer vous-​même votre répul­sif liquide à base d’huiles essen­tielles. C’est facile, peu cher et vous pou­vez ainsi tota­le­ment contrô­ler les ingré­dients. Voir les recettes ci-​dessous contre les puces et les tiques à base d’huiles essen­tielles, sans dan­ger pour votre chien.

Huiles essentielles

Les huiles essen­tielles peuvent sou­vent venir à la res­cousse lors­qu’il s’a­git de repous­ser les puces et les tiques. Vous pou­vez uti­li­ser les huiles essen­tielles pour fabri­quer vos propres répul­sifs, que vous pou­vez ensuite uti­li­ser sur col­liers, ban­da­nas et dans les shampooings. 

Huiles-essentielles-pour-repousser-tiques-et-puces-du-chien

N’oubliez pas que les huiles essen­tielles sont très puis­santes, ne les uti­li­sez donc jamais non diluées sur votre chien. Une goutte d’huile essen­tielle d’une plante est plus de 75 fois plus puis­sante que son homo­logue à base de plantes seules. Un bon rap­port est de 3 à 6 gouttes d’huile essen­tielle pour 30 ml d’huile de sup­port comme l’huile d’a­mande douce.

Mais atten­tion : toutes les huiles essen­tielles ne sont pas sans dan­ger pour les chiens. Certaines huiles sont toxiques pour les chiens, il faut donc les choi­sir avec soin. N’oubliez pas que l’o­do­rat de votre chien est des cen­taines de fois plus sen­sible que le vôtre.

Voici une liste d’huiles à uti­li­ser et d’huiles. Elles sont spé­ci­fiques à la pré­ven­tion des puces et des tiques.

Huiles essentielles sans danger pour les chiens

  • Bois de cèdre
  • Pamplemousse
  • Bois de rose
  • Myrrhe
  • Opoponax
  • Feuille de laurier
  • Lavande
  • Citron
  • Eucalyptus citronné
  • Eucalyptus (radiata)
  • Palmarosa
  • Cèdre (atlan­tica)
  • Sauge scla­rée
  • Menthe poi­vrée (ne pas uti­li­ser près du visage de votre chien)
  • Romarin (à évi­ter pour les chiens souf­frant de crises d’épilepsie)


Évitez ces huiles essentielles dangereuses pour les chiens

  • Arbre à thé
  • Cannelle
  • Clou de girofle
  • Ail
  • Pennyroyal
  • Basilic doux
  • Bouleau
  • Anis
  • Gaulthérie cou­chée
  • Origan
  • Thym

Comment préparer les répulsifs liquides

Mélange d’huiles essentielles liquides pour éliminer les puces

D’abord faire le mélange sui­vant qu’il fau­dra conser­ver dans un fla­con compte-​gouttes en verre foncé.

  • 50 ml(1) d’huile de base telle que noi­sette ou amande douce 29,6 millilitres/​oz – 1 ½ oz
  • 4 gouttes d’huile essen­tielle de sauge sclarée
  • 1 goutte d’huile essen­tielle de citronnelle
  • 7 gouttes d’huile essen­tielle de menthe poivrée
  • 3 gouttes d’huile essen­tielle de citron

Appliquez ce mélange après l’a­voir l’a­voir “secoué” avant chaque uti­li­sa­tion : appli­quer 2 à 4 gouttes par voie topique (locale) sur le cou, la poi­trine, les pattes et la base de la queue. Vous pou­vez éga­le­ment ajou­ter les gouttes à un ban­dana ou à un col­lier en coton. Si vous uti­li­sez un ban­dana ou un col­lier, il est pré­fé­rable de les reti­rer lorsque votre chien est à l’in­té­rieur.

(1) 1 cuillère à café contient envi­ron 5 ml, 1 cuillère à soupe 15 à 20 ml, 1 verre à vin moyen 150 ml

Antipuces d’huiles essentielles à vaporiser

  • 1 cuillère à café de gly­cé­rine végétale
  • 50 ml d’al­cool de grain ou de vodka
  • 1 cuillère à café d’huile de ricin sulfatée
  • 10 gouttes d’ex­trait de pépins de pamplemousse
  • 200 ml d’eau dis­til­lée ou de source
  • 4 gouttes d’huile essen­tielle de sauge sclarée
  • 1 goutte d’huile essen­tielle de citronnelle
  • 7 gouttes d’huile essen­tielle de menthe poivrée
  • 3 gouttes d’huile essen­tielle de citron

Mélangez les ingré­dients et secouez bien avant utilisation.

Cela don­nera 250 ml à vapo­ri­ser. Conservez le pro­duit dans une bou­teille à en verre sombre ou opaque. Un vapo­ri­sa­teur faci­lite l’ap­pli­ca­tion du répul­sif… ou vous pou­vez le frot­ter avec vos mains.

Anti-​tiques d’huiles essentielles à vaporiser

  • 1 cuillère à café de gly­cé­rine végétale
  • 50 ml d’al­cool de grain ou de vodka
  • 1 cuillère à café d’huile de ricin sulfatée
  • 10 gouttes d’ex­trait de pépins de pamplemousse
  • 200 ml d’eau dis­til­lée ou de source
  • 2 gouttes d’huile essen­tielle de géranium
  • 2 gouttes d’huile essen­tielle de bois de rose
  • 3 gouttes d’huile essen­tielle de lavande
  • 2 gouttes d’huile essen­tielle de myrrhe
  • 2 gouttes d’huile essen­tielle d’opoponax
  • 1 goutte d’huile essen­tielle de laurier

Mélangez les ingré­dients et secouez bien avant uti­li­sa­tion. Cela don­nera 250 ml de mélange à vapo­ri­ser. Conserver dans une bou­teille en verre sombre ou opaque. Vaporisez ou appli­quez avec vos mains avant les pro­me­nades dans l’herbe haute ou les zones boisées.

Mélange d’huiles essentielles liquide “Adieu les tiques”

  • 50 ml d’huile de base comme la noi­sette ou l’a­mande douce
  • 2 gouttes d’huile essen­tielle de géranium
  • 2 gouttes d’huile essen­tielle de bois de rose
  • 3 gouttes d’huile essen­tielle de lavande
  • 2 gouttes d’huile essen­tielle de myrrhe
  • 2 gouttes d’huile essen­tielle d’opoponax
  • 1 goutte d’huile essen­tielle de laurier

Mélangez toutes les huiles et conservez-​les dans un fla­con compte-​gouttes en verre foncé. Appliquez 2 à 4 gouttes par voie topique (locale) sur le cou, la poi­trine, les pattes et la base de la queue. Vous pou­vez éga­le­ment ajou­ter les gouttes à un ban­dana ou à un col­lier en coton. Retirez le ban­dana ou le col­lier lorsque votre chien est dans la maison.

Note
Vous pou­vez créer votre propre col­lier anti­puces et anti-​tiques en uti­li­sant des huiles essen­tielles diluées comme indi­qué ci-​dessus. Ajoutez sim­ple­ment quelques gouttes à un col­lier ou un ban­dana en tissu que votre chien por­tera. Mais utilisez-​les uni­que­ment pour les sor­ties (à l’ex­té­rieur). Enlevez-​le lorsque votre chien rentre à l’in­té­rieur pour qu’il ne res­pire pas les huiles 24 heures sur 24.

Collier d’ambre pour éloigner puces et tiques

L’ambre est une résine fos­sile qui date de mil­lions d’an­nées. Il est un sous-​produit des coni­fères ou des plantes à fleurs. Il est uti­lisé depuis la pré­his­toire dans la bijou­te­rie et pour ses ver­tus médi­ci­nales supposées.

Collier-ambre-repulsif-des-puces-et-tiques-du-chien

Les col­liers anti­puces en ambre pro­viennent de “pierres d’ambre”. Ils sont de cou­leur lai­teuse et cra­que­lés, enfi­lés sur un fil et fixés par une boucle en cuir ou en tissu. L’ambre bal­tique (pro­ve­nant de la mer Baltique) a une teneur en acide par­ti­cu­liè­re­ment éle­vée de 8 %, ce qui en fait le plus uti­lisé. L’acide contenu dans l’ambre se com­bine à l’élec­tri­cité sta­tique pro­duite par le frot­te­ment des pierres sur le pelage de votre chien. C’est ce qui per­met d’é­loi­gner puces et tiques. Beaucoup disent que plus long­temps un ani­mal porte un col­lier d’ambre, plus il est efficace.

Il existe une grande variété d’ambre, de qua­lité et de dura­bi­lité variées. Vous devez choi­sir la taille pour votre chien avec soin. Et assurez-​vous que vous ache­tez auprès d’un ven­deur réputé qui n’u­ti­lise que de l’ambre “pure baltique”.

Shampoing à faire vous même pour éloigner puces et tiques

Si votre chien est enclin à attra­per des puces, vous pou­vez le bai­gner plus régu­liè­re­ment au plus fort de la sai­son des puces. 

Choisissez des sham­pooings fabri­qués avec des pro­duits natu­rels et sans pro­duits chi­miques qui contiennent, si pos­sible une par­tie des ingré­dients suivants : 

  • jus d’a­loe vera
  • huile de noix de coco
  • beurre de karité, 
  • huile d’o­live,
  • huile de tournesol, 
  • huile de jojoba, 
  • huile essen­tielle d’o­range douce, 
  • huile de neem, 
  • extrait de romarin. 

Ce sont des sham­poings vrai­ment dif­fé­rent de ce que vous trou­ve­rez dans les sham­pooings médi­ca­men­teux contre les puces et les tiques.

Mais une autre solu­tion est de faire vous même le sham­poing de votre chien pour éloi­gner puces et tiques à partir :

  • Savon de Castille qui est un savon à base d’huile d’o­live, mais fabri­qué à froid (selon la tech­nique de sapo­ni­fi­ca­tion à froid) 
  • Ajoutez sim­ple­ment quelques gouttes d’une huile essen­tielle sûre et répul­sive. Choisissez parmi la liste ci-​dessus les “huiles essen­tielles sans dan­ger pour les chiens”

CONSEIL DE PRO
Si vous faites des ran­don­nées dans les bois avec votre chien à poils longs, vous devez véri­fier l’ab­sence de tiques après chaque sor­tie. Pour ce faire, vous pou­vez uti­li­ser un sèche-​cheveux sur son réglage froid pour souf­fler sa four­rure. La four­rure se sépa­rera, ce qui vous per­met­tra de voir sa peau et de repé­rer les tiques qui pour­raient ram­per ou s’ac­cro­cher. Voir articles de Mon Ami le Chien sur les tiques (Référencés en fin d’article)

Modifier le mode de vie de votre chien

Un chien en bonne santé n’est pas un bon hôte pour les puces et les tiques. Le chien dans sa “glo­ba­lité” devient un répul­sif pour puces et tiques. Commencez donc à faire en sorte que votre chien soit en pleine forme avant que la sai­son des puces ne com­mence. Voici quelques chan­ge­ments à appor­ter à son mode de vie pour commencer :

Suivre une “ges­tion natu­relle” de votre chien demande quelques efforts, un peu de rigueur et de la curio­sité qui s’ac­com­pagne d’in­for­ma­tions. Elles vous aide­ront à prendre la meilleure déci­sion pos­sible pour la santé de votre chien.

CONSEIL DE PRO sur les puces et les tiques
Nous avons consa­cré plu­sieurs articles sur et contre les puces car c’est un fléau qui per­dure année après année lorsque ce pro­blème n’est pas abordé “comme il faut”.
Lutter effi­ca­ce­ment contre les puces ne doit pas se limi­ter aux puces “sur” le chien seule­ment, mais à celles de tout son envi­ron­ne­ment : mai­son et autres ani­maux de la famille. Voir 6 ANTI-PUCES MAISON NATURELS pour trai­ter l’environnement.
C’est aussi com­prendre com­ment “fonc­tionnent” et se repro­duisent les puces d’un façon expo­nen­tielle : PUCE DE CHIEN : cycle, dan­ger, s’en débar­ras­ser, anti-​puces natu­rels.
Quand les puces deviennent aller­giques pour le chien, le trai­te­ment doit être spé­ci­fique : ALLERGIE du chien aux PIQÛRES DE PUCES – Traitements natu­rels.
Enfin, pour un trai­te­ment de fond des puces voir TRAITEMENT HOLISTIQUE NATUREL contre les puces du chien

Pour ce qui est des tiques, le dan­ger est pour le chien mais encore beau­coup plus pour les humains qui côtoient le chien (ou qui se baladent sans pré­cau­tion en forêt). Le chien est en géné­ral peu affecté (ou même pas du tout) par les piqures de tiques alors que des mala­dies très graves et à long terme peuvent appa­raître pour les per­sonnes piquées par des tiques. Voir PROTEGER des TIQUES son chien : pré­ven­tion et sprays natu­rels et éga­le­ment MALADIE de LYME chien – Remèdes natu­rels à faire – homéo­pa­thiques

Enfin très sou­vent, puces, tiques, aller­gies conduisent à des déman­geai­sons de la peau. Pour évi­ter et/​ou apai­ser des souf­frances inutiles, opter pour les bains peu chers que vous pou­vez faire vous même : Chien qui se gratte : essayez ces solu­tions sham­pooings natu­relles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.