Vieux chien avec regard fatigue

VIEILLISSEMENT du chien : 7 actions naturelles pour le retarder

Vieillissement du chien : c’est l’ob­jet de cet article.
Nous nous pré­oc­cu­pons de plus en plus de nos corps d’hu­mains vieillis­sants. Certes, il y a toute cette indus­trie de l’anti-âge qui nous veut du bien et sur­tout nous vendre des com­pri­més miracles, pour sup­pri­mer tous nos maux. Que pou­vons nous faire à notre tour pour notre chien qui tra­verse les mêmes pro­blèmes en vieillissant ?

Concept évident et naturel en naturopathie mais oublié aujourd’hui

Il y a les grands concepts de natu­ro­pa­thie qui nous disent depuis des temps anciens qu’il ne faut pas attendre que la mala­die s’installe.
Il faut se pré­oc­cu­per de notre corps, des inflam­ma­tions qui pour­raient s’y ins­tal­ler, de notre niveau de miné­ra­li­sa­tion, de nos organes d’élimination, etc. Tout ceci, nous en sommes de plus en plus convain­cus pour nous même. Et de plus en plus de per­sonnes s’en préoccupent.

Vieillissement physiologique – C’est aussi vrai pour nos chiens

Mais que faisons-​nous pour nos ani­maux de com­pa­gnie ? Absolument rien. On sup­pose que contrai­re­ment à nous, nos chiens savent natu­rel­le­ment com­ment bien vieillir. 

Mais c’est faux, nous voyons bien aujourd’hui que nos chiens sont eux aussi assaillis par les mêmes pro­blèmes de vieillis­se­ment phy­sio­lo­gique qui sont deve­nus de vrais fléaux pour les humains. 

Alors ces­sons de nous voi­ler les yeux. Le vieillis­se­ment phy­sio­lo­gique du chien est un vrai pro­blème. Nos chiens ont besoin d’un accom­pa­gne­ment pour que leurs vieux jours ne soit pas un enfer de douleurs.

elle est belle tout plein, mais 6 ans elle com­mence à prendre de l’age pour un terre-​neuve c’est sur.

Expérience de lec­teurs
Suzie : Ma chienne est superbe. Ceci dit elle est essouf­flée, par­ti­cu­liè­re­ment en ce moment, en ren­trant de balade : il com­mence à faire chaud pour nos molos­soïdes de mon­tagne, et on a eu cette année un chan­ge­ment de tem­pé­ra­ture assez bru­tal
Mariette : Mon fils a eu un terre neuve et ces tou­tous s’es­soufflent vite, ils ont le cœur fra­gile car ils ont un poids consé­quent. Il est décédé a 11ans ce qui est beau pour un terre neuve
Gilles : J’ai 1 chienne Terre-​Neuve à la mai­son de 8 ans, mes pro­me­nades sont main­te­nant assez courtes, maxi­mum 20 minutes. 

Les symptômes du vieillissement du chien qui ne trompent pas

  1. Le chien a changé de poids (Perte ou prise de poids)
    La sta­bi­lité du poids est la pre­mière qua­lité du chien âgé en forme. Une perte ou une prise de poids bru­tale est tou­jours inquiétante.
  2. Il ne marche plus comme avant, boite quel­que­fois ou seule­ment est réti­cent à se lever ou à se dépla­cer
    Ce peut être plu­sieurs choses. Souvent c’est de l’ar­throse. Mais cela peut être une her­nie dis­cale, tumeur, toutes sortes d’af­fec­tions qui peuvent per­tur­ber la marche de votre chien âgé et de ce fait, l’i­so­ler d’activités essentielles.
  3. Son appé­tit dimi­nue et ne boit plus ou au contraire trop
    Ce sont des para­mètres à sur­veiller. Tout chan­ge­ment, toute ano­ma­lie est sou­vent le début d’un dérè­gle­ment ou déséquilibre.
  4. Mon chien tousse.
    Ce peut être des mala­dies res­pi­ra­toires, car­diaques, méta­bo­liques ou hor­mo­nales, toutes peuvent prendre l’as­pect d’une toux chro­nique. Il faut consul­ter le vété­ri­naire sans attendre.
  5. Mon ami à quatre pattes a des dif­fi­cul­tés pour s’o­rien­ter
    La perte des repères dans l’es­pace tra­duit un vieillis­se­ment céré­bral. Il s’a­git du syn­drome confu­sion­nel du vieux chien. Il faut s’en occu­per, car il est pos­sible de ralen­tir le processus.
  6. Il confond jour et nuit, ne répond plus lorsque on l’ap­pelles et/​ou devient mal­propre.
    C’est encore le signe d’un vieillis­se­ment céré­bral ou d’une mala­die d’Alzheimer. Voir votre vété­ri­naire pour essayer de ralen­tir la maladie..
  7. Mon chien devient aveugle, n’en­tend plus ou tourne en rond.
    Ce sont les organes sen­so­riels qui s’af­fai­blissent. La qua­lité de la vie de votre chien est enta­mée et l’i­sole. Des solu­tions existent peut être, il faut vous rap­pro­cher de votre vétérinaire.
  8. Une masse inha­bi­tuelle a envahi une par­tie du corps du chien.
    En vieillis­sant, des tumeurs peuvent se déve­lop­per, sou­vent de plus en plus jeune. Un diag­nos­tic pré­coce amé­liore le pro­nos­tic, donc sur­veillez en per­ma­nence votre chien lorsque vous lui faites sa toi­lette ou que vous le caressez.
  9. Pertes de poils du chien
    Différentes patho­lo­gies plus ou moins graves liées à l’âge conduisent à la perte mas­sive des poils du chien. Ne lais­sez pas s’installer une mala­die qui peut avoir un impact lourd sur sa santé.
  10. Mon chien vomit sou­vent ou souffre de diar­rhées assez régu­liè­re­ment.
    Il s’a­git du vieillis­se­ment du tube diges­tif comme d’autres organes du corps. Cela conduit à des dif­fi­cul­tés diges­tives qu’il faut trai­ter rapi­de­ment sinon votre chien va finir par s’affaiblir.
  11. Le chien devient anxieux , dis­tant ou au contraire plus “col­lant”
    Il a peur de res­ter seul, et hurle à la mort, aboie, détruit ou salit la mai­son lors­qu’on le laisse. Il se met à avoir peur de per­sonnes, de choses ou de bruits qui le lais­saient autre­fois indif­fé­rent.
    Le chien peut deve­nir plus dis­tant, (il se replie sur lui-​même, s’i­sole du reste de la famille), ou au contraire plus col­lant : il suit ses pro­prié­taires par­tout, il devient impos­sible de s’en débar­ras­ser.
    Ce sont les signes de dépres­sion d’in­vo­lu­tion qui est la consé­quence de tout le reste.

A l’é­nu­méré de toutes les consé­quences pos­sibles du vieillis­se­ment, il est sou­vent vrai de dire que la vieillesse est un nau­frage. Mais pour l’é­vi­ter à votre chien, il faut s’en occu­per long­temps à l’a­vance, lorsque votre chien est encore dyna­mique. C’est la solu­tion natu­relle que nous vous pro­po­sons ci-​dessous. Mais avant, sachons quand un chien “devient vieux” pour prendre en compte ce pro­blème avant qu’il ne soit trop tard.

Quand dit-​t-​on un vieux chien ? Comparaison avec la vieillesse humaine

Pour mieux “res­sen­tir” ce qu’est la vieillesse pour un chien, la “méthode” est de la com­pa­rer à la vieillesse des hommes – dont nous connais­sons et res­sen­tons mal­heu­reu­se­ment les effets. 

Note
Une étude impor­tante (Royaume Uni) sur la lon­gé­vité de vie chez le chien, exa­mine les fac­teurs natu­rels et autres affec­tant son espé­rance de vie.0 Sa conclu­sion est : ” L’âge moyen au moment du décès (toutes races, toutes causes confon­dues) est de 11 ans et un mois, mais pour les chiens morts de causes natu­relles, c’est 12 ans et huit mois.

L’âge moyen de 12 ans et 8 mois est une indi­ca­tion très approxi­ma­tive car elle dépend des pays et de la nour­ri­ture, de la race et d’une mul­ti­tude d’autres facteurs.

Le tableau ci-​dessous indique avec un peu plus de pré­ci­sion l’âge équi­valent du chien par rap­port à l’âge des humains. 

Age-equivalent-chien-en-annees-humaines

Une autre remarque qui concerne le vieillis­se­ment du chien est que le chien ne vieillit pas linéai­re­ment : il vieillit “plus vite” lors­qu’il est jeune que lorsque il est plus “âgé”, par rap­port à l’é­chelle humaine de réfé­rence. En fait il faut voir le pro­blème “à l’en­vers”: le chiot passe plus rapi­de­ment à l’âge adulte que nos enfants. A 1 an, il est à peu près équi­valent à 10 ans chez les humains mais à 10 ans, alors qu’il devrait avoir 10 fois plus d’an­nées soit 100 ans, il n’a “que” 60 à 70 ans.

Courbe-age-chien-en-annees-humaines-fonction-du-poids

Maintenant que nous connais­sons assez bien ce qu’est un “chien âgé”, pas­sons aux moyens que nous pou­vons uti­li­ser afin de limi­ter et sur­tout retar­der les consé­quences du vieillissement.

7 axes d’actions contre le vieillissement physiologique du chien 

Chien âgé qui a des difficultés pour marcher.
Vieillesse dou­lou­reuse

L’accompagnement du vieillis­se­ment phy­sio­lo­gique du chien doit se faire sur tous les organes affec­tés qui péri­clitent avec l’âge. 

Afin de faire ce tra­vail néces­saire pour avoir une vieillesse sans trop de dif­fi­cul­tés pour votre chien, nous vous pro­po­sons une stra­té­gie en 7 axes qu’il sera bon de mettre en place très tôt dans la vie de votre chien afin de sou­te­nir sa santé au fil des années. Voire com­men­cer alors qu’il est encore adulte en bonne santé, 2 à 4 ans pour les gros chien et 6 à 7 ans pour les plus petits. Ce qui est pro­posé ici est sans dan­ger pour la santé du chien et de ses organes. Ce sera en plus, béné­fique pour sa santé géné­rale.
Cette stra­té­gie s’ap­puie uni­que­ment sur des plantes et pro­duits natu­rels. Ils évitent les consé­quences sur le foie et les reins des médi­ca­ments conven­tion­nels pris au long terme.

Rappel
Ne pas oublier que le temps passe encore plus vite pour les chiens que pour les humains. Un chien de petite taille est consi­déré comme senior dès 9 à 10 ans, un chien de plus grande taille dès 5 à 7 ans et meurt sou­vent aux alen­tours de 10 ans.

Il faut donc s’y prendre très tôt dans la vie de votre chien, même dès l’âge de 2 ou 3 ans sui­vant sa taille, afin de lui évi­ter au mieux les dif­fi­cul­tés liées à l’âge.

1. Calmer l’inflammation chronique

Regardez ce que nous disent les études sur les humains. L’inflammation chro­nique et de « bas grade » est une com­po­sante com­mune a toutes les mala­dies chro­niques dégé­né­ra­tives. “Bas grade” signi­fie” silen­cieuse, nous ne nous en aper­ce­vons pas. Et ces types d’in­flam­ma­tions sont nom­breuses.
Presque tout le monde a quelque part dans le corps une inflam­ma­tion à tout moment. Sauf que le corps, très sou­vent, s’en occupe pour la limi­ter ou la faire dis­pa­raître sans que nous nous en aper­ce­vions. Il ne s’a­git pas ici d’une inflam­ma­tion aiguë qui appa­raît et dis­pa­raît rapi­de­ment.
Avec l’âge, cette inflam­ma­tion insi­dieuse, qui n’est pas for­cé­ment accom­pa­gnée de symp­tômes, endom­mage petit à petit les tis­sus de vos organes internes. Ce peut être une inflam­ma­tion du tube diges­tif, une mala­die auto-​immune, etc. Il en est de même de votre chien.

Afin de pro­té­ger votre chien âgé contre ces pro­blèmes d’inflammations chro­niques, il existe d’excellentes plantes, par exemple les rhi­zomes de gin­gembre, les rhi­zomes de réglisse, la racine de gui­mauve.

Ces plantes bloquent la cas­cade inflam­ma­toire, sti­mulent la capa­cité du chien à uti­li­ser son cor­ti­sol (puis­sant anti-​inflammatoire natu­rel), ou calment l’inflammation au niveau de la muqueuse diges­tive, cette inflam­ma­tion diges­tive étant impli­quée dans de nom­breux autres pro­blèmes de santé d’aujourd’hui.

Nous pro­po­sons aussi des solu­tions contre les inflam­ma­tions que vous retrou­ve­rez dans notre article sur “l’ar­throse, trai­te­ment natu­rel des arti­cu­la­tions.

2. Stimuler la microcirculation à tout âge

Nos cel­lules ont besoin d’être ali­men­tées en sang (oxy­gé­nées) par la cir­cu­la­tion arté­rielle et être drai­nées par la cir­cu­la­tion vei­neuse et lym­pha­tique.

Avec l’âge, la cir­cu­la­tion san­guine devient moins impor­tante, gênée par des conduits plus très “propres” et un cœur moins puis­sant ou ralenti. La micro-​circulation en fin de vais­seaux devient moins impor­tante, les cel­lules moins bien ali­men­tées. Elles se régé­nèrent en moins grand nombre, “vieillissent” plus faci­le­ment et/​ou dis­pa­raissent sans être renouvelées.

Les plantes qui sti­mulent la micro-​circulation, comme les feuilles de myr­tille, per­mettent aux cel­lules de votre chien âgé de mieux fonc­tion­ner et d’être rem­pla­cées lors­qu’elles meurent.

3. Protéger le cœur avant qu’il ne soit vieux

Les mala­dies car­diaques sont cou­rantes chez le chien vieillis­sant. C’est nor­mal, les cel­lules du cœur se régé­nèrent plus difficilement.

Afin d’éviter les pro­blèmes créés par un cœur vieillis­sant et défaillant, nous vous conseillons d’utiliser les inflo­res­cences d’aubépine, une plante qui a fait ses preuves pour sou­te­nir les fonc­tions car­diaques tout en dou­ceur. L’aubépine est une grande pro­tec­trice car­diaque qui peut s’utiliser aussi bien en pré­ven­tion qu’en sou­tien des pro­blé­ma­tiques car­diaques décla­rées.

4. Protéger les articulations douloureuses

Les arti­cu­la­tions enflam­mées et par­tiel­le­ment détruites sont une source signi­fi­ca­tive de dou­leurs chez le chien âgé.

Les plantes comme la prêle et la feuille d’ortie per­met­tront aux arti­cu­la­tions et au car­ti­lage de votre chien de se régé­né­rer plus faci­le­ment. De plus, l’ortie est une anti-​inflammatoire arti­cu­laire bien connue.

Nous avons édité un article spé­cial sur l’ar­throse du chien, avec des solu­tions spé­ci­fiques natu­relles : cli­quez sur ” arthrose du chien, trai­te­ment natu­rel des arti­cu­la­tions

5. Stimuler les organes de nettoyage foie et reins

L’élimination des toxines est un concept au cœur de la natu­ro­pa­thie. Ces déchets par­ti­cipent à l’encrassage cel­lu­laire et au pro­ces­sus d’inflammation chro­nique.

Les meilleures plantes qui per­mettent d’accomplir cette tâche sont les graines de chardon-​marie, la racine de bar­dane, les feuilles et la racine de pis­sen­lit. Ces plantes sti­mu­le­ront à la fois les fonc­tions rénales et hépa­tiques de votre chien.

Vous pou­vez uti­li­ser cha­cune de ces plantes sépa­ré­ment. Mais vous pou­vez aussi uti­li­ser le mélange Renal Phyt fait de toutes ces plantes et dans les meilleures pro­por­tions. Cliquez sur Renal Phyt.

6. Reminéralisation nécessaire avec l’âge

Les pro­blèmes de démi­né­ra­li­sa­tion sont aussi cou­rants avec l’âge. Nous avons besoin de miné­raux divers et variés afin de main­te­nir une ossa­ture solide. 

Fait peu connu aujourd’hui en pra­tique vété­ri­naire : le chien peut aussi subir des modi­fi­ca­tions osseuses irré­ver­sibles proches de celles obser­vées dans la mala­die ostéo­po­ro­tique humaine. 

Afin de pré­ve­nir ce type de pro­blème, nous vous conseillons d’utiliser régu­liè­re­ment les plantes miné­ra­li­santes comme la feuille d’ortie, la feuille de per­sil, le cres­son de fon­taine et la prêle.

7. Alimentation adaptée au chien et à sa morphologie de carnivore

Dans le pro­ces­sus de vieillis­se­ment, la nour­ri­ture joue un rôle très impor­tant. Mais elle est rare­ment prise en compte, car les consé­quences d’une bonne ou mau­vaise ali­men­ta­tion ne se mani­feste au long terme, après plu­sieurs années. Et pourtant …

Les inflam­ma­tions internes (ou pas) des organes ont très sou­vent des pro­blèmes nutri­tion­nels au long terme depuis l’âge du chiot. Cela se tra­duit pour le chien adulte en arthrose, mala­dies auto-​immunes, mala­dies chroniques.

L’autre impact pour le chien sont les dom­mages du foie est des reins consé­cu­tives (à long terme encore) de l’a­li­men­ta­tion “clas­sique” indus­trielle non conforme aux exi­gences de la mor­pho­lo­gie de car­ni­vore du chien. Voir article sur les cro­quettes et amé­lio­ra­tion des croquettes)

Pour en être convaincu, il suf­fit de suivre l’é­vo­lu­tion des 20 der­nières années des mala­dies du chien telles que tumeurs et can­cers, mala­dies chro­nique et auto-​immunes. L’âge de décès des chiens semble avoir dimi­nué : il n’é­tait pas rare de ren­con­trer des chiens de 15 ans et plus du temps de nos parents. Les sta­tis­tiques amé­ri­caines (ce sont habi­tuel­le­ment les seules dis­po­nibles pour des études impor­tantes et à long terme) indiquent qu’un chien sur deux meurt de can­cers à un âge pré­coce. Les causes pro­bables évo­quées sont la pol­lu­tion en plus de l’a­li­men­ta­tion.

Si les solu­tions qu’ap­portent les ali­men­ta­tions natu­relles vous inté­ressent, nous vous invi­tons à consul­ter nos articles sur l’a­li­men­ta­tion. Il est clair que le déla­bre­ment de la santé “moyenne” de nos chiens qui s’ac­cen­tue au fil du temps, ne s’a­mé­lio­rera pas à coups de visites chez vété­ri­naires. Nous croyons que l’a­li­men­ta­tion des humains est au centre de la santé à court, à long terme et jusque dans la vieillesse. C’est le même pro­ces­sus en ce qui concerne le chien – d’où les articles suivants 

Un mélange formulé spécifiquement pour votre chien âgé : Senior-Phyt

Plantes-en-poudre-recette-swanie-simon

Swanie Simon, natu­ro­pathe pour chien, de renom inter­na­tio­nal, a for­mulé un mélange spé­cia­le­ment conçu pour les besoins du chien âgé. Ce pro­duit que nous avons sélec­tionné s’appelle Senior-​Phyt.

Senior-​Phyt s’utilise à rai­son de 2 mesures par jour pour un chien de 30 kg à répar­tir sur les repas de la journée.

Où trouver Senior-​Phyt prêt à l’emploi pour votre chien ?

Senior-​Phyt s’a­chète direc­te­ment en cli­quant sur “Mélange de plantes pour chien âgé” – Un lien vous conduira sur la page de vente de ce mélange du site “Tout pour le chien et le chat”.

Source
Wikipedia – Liste des plus vieux chiens
Vieillesse du chien – Wikipedia
What to Expect as Your Dog Ages - Petplace.com
Questions About Senior Dogs – Petplace.com

Conseils vété­ri­naires et réglementation
Les valeurs et conseils que vous pour­rez trou­ver sur ce site sont pure­ment infor­ma­tifs. Ils peuvent par ailleurs éven­tuel­le­ment se retrou­ver dans la lit­té­ra­ture spé­cia­li­sée. En aucun cas, les infor­ma­tions don­nées sur notre site ne consti­tuent une pres­crip­tion de trai­te­ment ou une allé­ga­tion. Ils ne peuvent pas se sub­sti­tuer à l’avis de votre vété­ri­naire ou du thé­ra­peute de votre chien. Seul votre vété­ri­naire peut poser un diag­nos­tic pré­cis et recom­man­der l’utilisation d’un pro­duit. Si tel n’est pas le cas, nous ne sau­rions être tenus pour res­pon­sables d’une prise inadap­tée des pro­duits pré­sen­tés ou cités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

consequat. dolor. risus. mattis elementum nec dolor vel, tempus pulvinar