VOYAGER AVEC SON CHIEN EN AVION– Comment préparer son voyage

Voyager avec son chien en avion n’est pas facile.
Si la solu­tion de le lais­ser en pen­sion ou chez des amis ne vous convient pas et que vous devez en plus prendre un avion avec lui, il est impé­ra­tif de bien pré­pa­rer à l’a­vance votre voyage. Ceci afin d’é­vi­ter que votre dépla­ce­ment se trans­forme en cau­che­mar.
Nous avons noté ci-​dessous les points à déci­der dans l’ordre d’ur­gence où elles doivent être trai­tées.

Voyager avec son chien et en avion : les questions à se poser bien avant votre départ

On impro­vise pas un voyage en avion, pas plus qu’un voyage à l’é­tran­ger. D’ailleurs les deux vont sou­vent de pair. Voici la liste non exhaus­tive des ques­tions aux­quelles vous allez être confronté.

  1. Voyagez-​vous en avion seule­ment en Europe ?
  2. Allez-​vous hors Europe, dans quel pays ?
  3. De quelle taille (Poids) est votre chien ?
  4. Votre chien est-​il en bonne santé ou pas ?
  5. Vaccinations et docu­ments de votre chien : à dis­po­ser et à jour au moment du voyage
  6. Votre chien : com­ment bien l’i­den­ti­fier ?
  7. Quels aléas pos­sibles en cours de voyage ?
  8. Quelles assu­rances recom­man­dées ?
  9. Que faire en cas de mala­die pen­dant le voyage ou à des­ti­na­tion ?
  10. Retour : condi­tions pour retour­ner en France
  11. Votre ani­mal voyage avec une autre per­sonne que le maître : docu­ment obli­ga­toire

Note
Lorsque un ani­mal voyage avec une per­sonne autre que son pro­prié­taire, vous devez don­ner à la per­sonne à qui vous le confiez une auto­ri­sa­tion écrite pour effec­tuer ce trans­port en dehors de la France, en plus des docu­ments d’ac­com­pa­gne­ment de votre ani­mal. Toute infor­ma­tion pourra être obte­nue auprès de votre vété­ri­naire.

Voyager en avion avec son chien : l’ordre d’urgence des points importants à traiter.

Voici les ques­tions à se poser au moment où vous déci­dez ou pla­ni­fiez votre voyage avec votre chien :

Vue d'avion
Partir en avion avec son chien
  • Le pays où vous allez : est ce à l’in­té­rieur de l’Union Européenne ? Ou hors Europe ? En Amérique ou au moyen ou Extrême Orient ? Les pro­blèmes à résoudre seront dif­fé­rents.
  • Achetez le billet de votre chien en même temps que le votre.
    Et soyez en avance car le nombre de chiens accep­tés par les com­pa­gnies aériennes est en géné­ral de seule­ment 2 chiens par vol. Si vous êtes en 3ème posi­tion, vous devrez prendre un autre vol, peut être un autre jour.
    • Autres pro­blèmes à trai­ter à cette étape : si votre chien souffre d’in­con­ti­nence(1) ou autres pro­blèmes de même nature. Parlez-​en à votre vété­ri­naire très tôt (Avant d’a­che­ter votre billet) car vous pour­riez être contraint(e) d’an­nu­ler le voyage de votre chien.
    • Est-​ce que votre chien volera en cabine ou en soute ? Cela dépend de son poids et de la com­pa­gnie aérienne.
    • La consé­quence est qu’il fau­dra ache­ter une cage adap­tée ou un sac homo­lo­gué par la com­pa­gnie aérienne. Les chiens ne sont pas accep­tés sans cage ou hors d’un sac – même en cabine – pour des ques­tions de sécu­rité.
  • Il faut véri­fier au plus tôt si votre chien est à jour de ses vac­cins et autres demandes du pays où vous allez.
    N’oubliez pas que le vac­cin de la rage “à jour” (Moins d’un an) est géné­ra­le­ment demandé.
    Si vous devez faire vac­ci­ner votre chien, il ne pourra vous accom­pa­gner que 21 jours après vac­ci­na­tion – la plu­part des com­pa­gnies aériennes demandent 30 jours – le temps que les anti-​corps de la rage soient “opé­ra­tion­nels”.
  • Autres docu­ments sani­taires obli­ga­toires : le pas­se­port euro­péen et la puce élec­tro­nique d’i­den­ti­fi­ca­tion
  • 72 heures avant le vol départ ou 72 heures avant le vol retour : appe­ler la com­pa­gnie aérienne qui vous trans­porte pour lui rap­pe­ler que vous voya­gez avec un chien
  • Retour en France : au retour de cer­tains pays, un test san­guin est obli­ga­toire. Même si votre chien est “fran­çais”. Ce test san­guin doit être fait très en avance rap­port à la date de votre retour en France.

IMPORTANT
Si vous n’êtes pas le pro­prié­taire de l’animal qui voyage, vous devez dis­po­ser d’une auto­ri­sa­tion écrite déli­vrée par le pro­prié­taire.

Note
(1) Cela s’est passé le 26 mai 2014 entre Los Angeles et Philadelphie aux Etats Unis (Vol de 5 ou 6 heures). Suite à la déjec­tion d’un chien en cabine, le vol a du atter­rir à Kansas City, tant l’o­deur était nau­séa­bonde, afin que “pas­sa­gers humains et canins puissent se dégour­dir les pattes et le nez”. Inutile de dire que cette “anec­dote” a fait le bon­heur des jour­na­listes et des com­men­ta­teurs d’in­ter­net. Le coût de cet atter­ris­sage forcé (Probablement plus de 10 000 €) n’a pas été pré­cisé ni qui a payé (Probablement la pro­prié­taire du chien).

Votre voyage avec votre chien se limite à l’Union Européenne

Les règles sont simples, à peu près uni­for­mi­sées, la durée des vols rela­ti­ve­ment courte, les com­pa­gnies aériennes habi­tuées au trans­port d’a­ni­maux domes­tiques. C’est le voyage avec votre chien le plus simple à orga­ni­ser.

A l’intérieur de la Communauté euro­péenne, les règles géné­rales pour voya­ger avec son chien sont appli­cables depuis le 3 juillet 2004 : un pas­se­port, une iden­ti­fi­ca­tion obli­ga­toire (puce) et une vac­ci­na­tion contre la rage.

Pour cer­tains pays cepen­dant, un trai­te­ment sup­plé­men­taire contre les vers et/​ou les tiques est exigé avant le com­men­ce­ment du voyage avec votre chien.

Le nouveau passeport Européen de votre chien

Il est en vigueur depuis le 29 décembre 2014(1)

  • Passeport européen pour chien
    Ce qui change, avec ce nou­veau pas­se­port,
    c’est la pré­sen­ta­tion et le contenu.
    Les don­nées rela­tives à l’i­den­tité de l’animal qu’il com­porte sont doré­na­vant sécu­ri­sées par l’ap­po­si­tion par le vété­ri­naire d’une pro­tec­tion plas­ti­fiée, empê­chant toute fal­si­fi­ca­tion.
    Il est numé­roté en uti­li­sant un code unique de 15 chiffres qui iden­ti­fie votre ani­mal : 3 chiffres pour le code du pays (250 pour la France), 2 chiffres pour l’espèce (26 pour les chiens et chats), 2 chiffres pour le code du fabri­cant de la puce et 8 chiffres pour le numéro d’identification spé­ci­fique à l’a­ni­mal
  • Le nou­veau pas­se­port euro­péen de votre chien s’ob­tient auprès d’un vété­ri­naire titu­laire d’une habi­li­ta­tion sani­taire (déli­vrée par le pré­fet de leur dépar­te­ment). Demandez à votre vété­ri­naire qui devrait avoir cette habi­li­ta­tion.
  • Ce pas­se­port des­tiné à voya­ger avec votre chien contient :
    • les coor­don­nées du pro­prié­taire
    • la des­crip­tion de l’animal
    • des ren­sei­gne­ments sur l’identification de l’animal
    • des ren­sei­gne­ments sur la vac­ci­na­tion anti­ra­bique(2)
    • des ren­sei­gne­ments sur les autres vac­ci­na­tions
    • le cachet du vété­ri­naire habi­lité ayant réa­lisé cette vac­ci­na­tion
    • l’attestation d’un test séro­lo­gique satis­fai­sant
    • des ren­sei­gne­ments sur le trai­te­ment contre les tiques et l’échinococcose
    • une décla­ra­tion cer­ti­fiant que l’animal est en bonne santé et apte à sup­por­ter le trans­port – diverses indi­ca­tions (pages libres).
  • Perte du Passeport Européen de votre chien
    Par pru­dence, dès que vous avez le pas­se­port euro­péen, faites une copie des pages du docu­ment, cela peut ser­vir.
    En cas de perte, il faut consul­ter le fichier canin. Contacter le “Fichier National des Identifications des Carnivores Domestiques par délé­ga­tion de ser­vice public”.
    Mais le dupli­cata pren­dra du temps et ne pourra être fait en quelques jours.
    D’où l’autre solu­tion est de retour­ner chez votre vété­ri­naire pour refaire un pas­se­port.
    En Belgique il est pos­sible de deman­der un dupli­cata à l’ABIEC-BVIRH.

Note
(1) L’ancien pas­se­port euro­péen d’a­vant le 29 décembre 2014 est nor­ma­le­ment tou­jours accepté.
(2) Le chien de plus de 12 semaines doit être vac­ciné contre la rage.
En cas d’une pre­mière vac­ci­na­tion, un délai d’au moins 21 jours est néces­saire, afin que celle-​ci soit valide. Mais atten­tion, nombre de pays exigent un délai de 30 jours. En tenir compte afin d’é­vi­ter un pro­blème à la douane (Retour en France ou mise en qua­ran­taine du chien ou eutha­na­sie dans le pire des cas).
Le vété­ri­naire doit cepen­dant main­te­nant indi­quer la date à par­tir de laquelle la vac­ci­na­tion anti­ra­bique sera consi­dé­rée comme valide. Ce qui a pour but de faci­li­ter la lec­ture de cette infor­ma­tion par la police aux fron­tières.

Identification de votre chien par la puce électronique

La puce élec­tro­nique est très uti­li­sée puisque en France, 88 % des chiens sont iden­ti­fiés de cette façon.

Voyager avec son chien - Identification puce électronique
Puce élec­tro­nique

L’identification se fait par une puce élec­tro­nique (Transpondeur élec­tro­nique de 1 mm de dia­mètre et 4 à 5 mm de lon­gueur)(1), glis­sée sous la peau (Par le vété­ri­naire), côté gauche de l’en­co­lure.
C’est l’é­qui­valent des empreintes digi­tales pour les humains.

L’implantation est indo­lore, se fait sans anes­thé­sie, sauf pour les chiens dif­fi­ciles.

Un autre inté­rêt de la puce élec­tro­nique est que vous pou­vez (devez) la faire mettre à jour auprès de votre vété­ri­naire (démé­na­ge­ment, perte, vol ou autre). Ne pas oublier de retour­ner la carte d’i­den­ti­fi­ca­tion de votre chien au fichier cen­tral(2), après avoir com­plété la par­tie réser­vée à cet effet.

Note
(1) L’identification du chien se fai­sait pré­cé­dem­ment par tatouage dans l’o­reille droite, sous anes­thé­sie géné­rale.
Le tatouage n’est plus auto­risé depuis le 3 juillet 2011. Cependant l’i­den­ti­fi­ca­tion des chiens tatoués avant cette date est encore accep­tée à condi­tion qu’elle soit bien lisible.
L’iden­ti­fi­ca­tion des chiens en France est obli­ga­toire avant toute ces­sion à titre gra­tuit ou oné­reux ou suite à toute impor­ta­tion d’un chat ou d’un chien à par­tir d’un pays de l’Union Européenne ou d’un pays tiers.
Il en est de même pour tous les ani­maux qui voyagent en Corse, à l’é­tran­ger et les régions infes­tées par la rage.
(2) A l’oc­ca­sion de l’im­plan­ta­tion de la puce élec­tro­nique, tous les chiens sont enre­gis­trés au Fichier National des Identifications des Carnivores Domestiques par délé­ga­tion de ser­vice public.
Ce fichier est géré par I‑CAD sous tutelle du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. Il com­porte plus de 15 mil­lions de car­ni­vores domestiques.(https://www.i‑cad.fr/articles/identifier_animal)
(3) Il est aussi for­te­ment recom­mandé un porte adresse fixé au col­lier ou au har­nais de votre chien, sur­tout lorsque vous voya­gez en France ou à l’é­tran­ger, par avion, train, bateau ou voi­ture.

Voyager avec son chien : la vaccination contre la rage est obligatoire

Aucun vac­cin n’est obli­ga­toire pour votre chien s’il reste en France métro­po­li­taine – même pas la rage depuis quelques années.
Voir nos articles sur le sujet en cli­quant sur “VACCINATIONS OBLIGATOIRES DU CHIEN : aucune en France, sauf les cas par­ti­cu­liers !
ou “RISQUES DE VACCINATION : ce que votre vété­ri­naire vous cache …
et “VACCINATION : pré­pa­rez votre chien avec les plantes
Mais si vous voya­gez avec votre chien et pas­sez les fron­tières de l’hexa­gone (Même pour aller en Corse), la vac­ci­na­tion de la rage est obli­ga­toire. Elle doit aussi être en cours de vali­dité :

  • Faite depuis au moins 21 jours (Les com­pa­gnies d’a­via­tion demandent le plus sou­vent 30 jours de délai)
  • Primo-​vaccination ou rap­pel depuis moins de 1 an

La preuve de la vali­dité de vac­ci­na­tion contre la rage est indi­quée par le vété­ri­naire dans le Passeport Européen (Depuis le 1er jan­vier 2009, le pas­se­port est devenu le seul docu­ment offi­ciel attes­tant de la vac­ci­na­tion anti­ra­bique).

Les demandes complémentaires de certains pays de l’Union Européenne

Des condi­tions sup­plé­men­taires sont deman­dées pour la sor­tie d’un chien de France ou tout autre pays de l’UE, si votre des­ti­na­tion de votre voyage est l’Irlande, Malte et la Finlande. Ces 3 pays exigent en plus que l’a­ni­mal soit :

  • âgé de 3 mois au moins,
  • et à jour de son trai­te­ment contre les vers (Echinococcus). Le trai­te­ment doit être admi­nis­tré entre 120 heures et 24 heures avant l’ar­ri­vée dans le pays de des­ti­na­tion et cer­ti­fié, dans le pas­se­port, par le vété­ri­naire qui a pro­cédé à son admi­nis­tra­tion.

Malte et le Royaume-​Uni condi­tionnent aussi l’en­trée d’un chien sur leur ter­ri­toire à cer­tains moyens de trans­port auto­ri­sés (pas d’in­tro­duc­tion de l’a­ni­mal par bateau privé par exemple).
A noter que le Passeport Européen est tota­le­ment reconnu par les pays ci-​dessous qui ne font pas par­tie de l’Union Européenne(1):

  • Andorre,
  • Islande,
  • Liechtenstein,
  • Monaco,
  • Norvège,
  • San Marin,
  • Suisse,
  • Vatican.

Note
(1) L’Union Européenne com­prend les pays sui­vants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-​Bas, Pologne, Portugal, Rép. Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Le Royaume-​Uni est en cours de sor­tir de l’UE, mais cela ne devrait pas chan­ger les règles d’en­trée des chiens.

Vous voyagez avec votre chien vers un pays hors Union Européenne

Voyager avec son chien - Voyage avion

Tout d’a­bord, avant de voya­ger avec votre chien, renseignez-​vous sur les condi­tions cli­ma­tiques de votre des­ti­na­tion (Températures exces­si­ve­ment hautes ou basses).
Vérifiez en par­ti­cu­lier que vous aurez la pos­si­bi­lité de sor­tir avec votre chien et qu’il ne res­tera pas enfermé constam­ment durant votre séjour (Vacances par exemple).

A l’en­trée dans ce pays, vous pas­se­rez devant les agents des douanes et/​ou de la police des fron­tières qui appli­que­ront les régle­men­ta­tions de leur pays.
Bien avant votre départ (même avant de déci­der d’emmener votre chien et/​ou ache­ter votre billet d’a­vion) vous devez vous ren­sei­gner auprès de l’am­bas­sade de France du pays de des­ti­na­tion et des pays inter­mé­diaires de cor­res­pon­dance (mise en qua­ran­taine de l’a­ni­mal, tests à réa­li­ser, for­mu­laires à rem­plir, etc.) et aussi auprès du Consulat de ce pays en France(1).

Pour cer­tains pays hors Communauté Européenne, ce peut être des contraintes insur­mon­tables.
Si c’est pour une expa­tria­tion, cela peut alors se com­prendre de faire cet effort, beau­coup moins pour un simple séjour de vacances de quelques jours.

Avant votre voyage avec votre chien, vous aurez cer­tai­ne­ment des docu­ments à rem­plir à l’a­vance(2). Vous devez vous rap­pro­cher d’un vété­ri­naire titu­laire d’un man­dat sani­taire (Tous ne l’ont pas).
Les docu­ments qu’il rem­plira (Certificats, car­net de vac­ci­na­tions, etc.) seront à trans­mettre pour vali­da­tion à la direc­tion dépar­te­men­tale en charge de la pro­tec­tion des popu­la­tions (DDPP)(3)

Si, au cours de son trans­port de la France vers le pays de des­ti­na­tion, l’animal doit tran­si­ter par un ou plu­sieurs pays, vous devrez éga­le­ment vous confor­mer à la régle­men­ta­tion du ou des pays de tran­sit de l’animal.

A noter que cer­tains pays ou aéro­ports refusent le tran­sit d’animaux

Si vous n’ob­te­nez pas d’in­for­ma­tion auprès de l’am­bas­sade en France du pays de des­ti­na­tion et de tran­sit, ou du Consulat en France de ce pays, il faut veiller à ce que votre ani­mal de com­pa­gnie :

  1. soit clai­re­ment iden­ti­fié (Puce élec­tro­nique ou tatouage lisible)
  2. dis­pose d’un cer­ti­fi­cat de vac­ci­na­tion contre la rage en cours de vali­dité, et aussi des autres vac­ci­na­tions,
  3. et pos­sède un cer­ti­fi­cat inter­na­tio­nal de bonne santé(4), éta­bli au cours de la semaine pré­cé­dant le départ.

De plus, il est conseillé de pro­cé­der à des véri­fi­ca­tions sup­plé­men­taires pour

  • contrô­ler l’ef­fi­ca­cité du vac­cin contre la rage (titrage sérique des anti­corps anti­ra­biques). Le test doit être effec­tué par un labo­ra­toire agréé (5)
  • s’as­su­rer que le car­net de vac­ci­na­tion de l’a­ni­mal est à jour.

Les cer­ti­fi­cats et le car­net de vac­ci­na­tion doivent être éta­blis par un vété­ri­naire trai­tant, titu­laire d’un man­dat sani­taire et trans­mis ensuite pour vali­da­tion à la DDPP(2) dont relève le vété­ri­naire.

Si le nombre d’a­ni­maux qui voyage avec vous est infé­rieur ou égal à 5, ils sont sou­mis à un contrôle d’i­den­tité par la douane du pays d’en­trée.
S’il est supé­rieur à 5, le contrôle est effec­tué par les ser­vices vété­ri­naires du poste d’ins­pec­tion fron­ta­lier dans une sta­tion agréée.
Étant donné qu’il n’en existe pas dans tous les aéro­ports, vous pou­vez vous retrou­ver face à des contraintes sup­plé­men­taires, par exemple, la mise en qua­ran­taine des l’a­ni­maux (à votre charge) dans l’at­tente de cette visite.

Au retour vers la France d’un pays qui figure sur la liste euro­péenne, seule la vac­ci­na­tion contre la rage est exi­gée (pas d’examen san­guin – Voir ci-​dessous).

Notes
(1)Liste des ambas­sades et consu­lats dans le monde
(2) Certains pays régle­mentent d’une façon par­ti­cu­lière l’entrée des ani­maux sur leur ter­ri­toire (per­mis d’importation, qua­ran­taine, inter­dic­tion). Prévoyez un délai d’au moins dix jours pour effec­tuer toutes les for­ma­li­tés, voire de plu­sieurs mois pour les pays exi­geant une qua­ran­taine.
(3)Liste des direc­tions dépar­te­men­tales de la pro­tec­tion des popu­la­tions (DDPP)
(4) Certains pays de des­ti­na­tion exigent d’u­ti­li­ser leur modèle de cer­ti­fi­cat sani­taire spé­ci­fique édité par son admi­nis­tra­tion (ex Afrique du Sud, Australie, Japon…)
(5) Laboratoires agréés

Voyager avec un chien dont l’identification n’est pas en règle

Si les papiers de l’animal de com­pa­gnie ne sont pas en ordre(1), à l’ar­ri­vée dans le pays de des­ti­na­tion, l’animal peut être :

  • Placé en qua­ran­taine jusqu’à ce qu’il satis­fasse aux exi­gences sani­taires
  • Renvoyé dans son pays de pro­ve­nance.
  • Euthanasié, si les deux pre­mières options ne sont pas envi­sa­gées. Tous les frais sup­plé­men­taires sont à charge du pro­prié­taire de l’animal.

Par ailleurs, indé­pen­dam­ment de sa puce et pas­se­port d’i­den­ti­fi­ca­tion, votre chien doit être clai­re­ment iden­ti­fié sur son col­lier ou son har­nais, qui indique votre nom et le moyen de vous joindre (Adresse, télé­phone).
Si votre ani­mal s’é­chappe dans l’aé­ro­port, et s’il n’est pas conve­na­ble­ment iden­ti­fié (Collier ou har­nais), il sera très pro­ba­ble­ment mis en dépôt avant d’être eutha­na­sié (Dans les aéro­ports fran­çais, il est conduit dans une four­rière com­mu­nale où il est gardé 8 jours ouvrables. Ensuite il est confié à un refuge)

Note
(1) Animaux âgés de moins de 3 mois. Tout voyage avec un ani­mal âgé de moins de trois mois est sou­mis à infor­ma­tions deman­dée par le pays de des­ti­na­tion, qui auto­ri­sera ou non entrée du chiot dans le pays.

Les conditions de retour en France d’un animal (pays hors UE)

Voyager avec son chien - Retour en France

Si vous avez passé vos vacances dans un pays dont le sta­tut au regard de la rage est inconnu, un test san­guin devra obli­ga­toi­re­ment être réa­lisé sur votre chien – même “fran­çais”, et ce avant votre retour.

Il en est de même pour les pays ne fai­sant pas par­tie de la liste euro­péenne EG 5922004 (1). A votre retour en France, un test san­guin doit être réa­lisé au moins 10 jours avant la date de votre retour et au moins 30 jours après la vac­ci­na­tion.
L’examen de l’échantillon san­guin doit être réa­lisé par un labo­ra­toire agréé par l’Union Européenne (Vérifier avec les auto­ri­tés euro­péennes).

Note
(1) Pays de la liste AG 5922004 pour les­quels le test san­guin n’est pas demandé
Partie A : Irlande, Suède, Royaume-​Uni
Partie B :
Section 1 : Danemark, incluant GL Groenland et FO îles Féroé, Espagne, incluant le ter­ri­toire conti­nen­tal, les îles Baléares et les îles Canaries, et excluant Ceuta et Melilla, France, incluant GF Guyane fran­çaise, GP Guadeloupe, MQ Martinique et RE Réunion, Gibraltar, Portugal, incluant le ter­ri­toire conti­nen­tal, les Açores et les îles de Madère, les autres membres de la Communauté Européenne.
Section 2 : Andorre, Suisse, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-​Marin, État de la cité du Vatican
Partie C : Ile de l’Ascension, Antigua-​et-​Barbuda, Antilles néer­lan­daises, Australie, Aruba, Barbade, Bahreïn, Bermudes, Canada, Fidji, îles Falkland, Croatie, Jamaïque, Japon, Saint-​Christophe-​et-​Nevis, îles Cayman, Montserrat, Maurice, Nouvelle-​Calédonie, Nouvelle-​Zélande, Polynésie fran­çaise, Saint-​Pierre-​et-​Miquelon, Singapour, Sainte-​Hélène, États-​Unis d’Amérique, Saint-​Vincent-​et-​les-​Grenadines, Vanuatu, îles Wallis-​et-​Futuna, Mayotte

Comment choisir la compagnie aérienne pour voyager avec votre chien ?

Vous devez prendre le billet pour votre chien en même temps que le votre.
De plus, il ne faut pas attendre le der­nier moment : le nombre de chiens par vol est sou­vent limité à 2, ce qui veut dire que si vous êtes le 3ème, vous devrez choi­sir un autre vol.
La plu­part du temps, vous ne pou­vez pas obte­nir le billet de votre chien direc­te­ment par inter­net : vous devez télé­pho­ner à la com­pa­gnie aérienne. Profitez-​en pour vous ren­sei­gner en détail sur leurs condi­tions de trans­port pour un chien, qui changent légè­re­ment dans le temps et d’une com­pa­gnie à l’autre.

Les points impor­tants à véri­fier sont :

  • Le prix bien sûr et si le trans­por­teur prend les chiens (Par exemple, Easyjet ne prend pas les chiens, seule­ment les chiens d’as­sis­tance sur cer­tains vols).
    Certaines com­pa­gnies ne prennent pas les chiens de caté­go­rie 1 ou 2, même en soute.
    D’autres ne prennent pas les chiens en cabine en classe affaire ou busi­ness, en vol inter­na­tio­naux.
    Enfin les chiots peuvent ou pas être admis en cabine en fonc­tion de leur âge, de la com­pa­gnie et de la des­ti­na­tion (Voir la com­pa­gnie aérienne).
  • Eviter les vols avec cor­res­pon­dance.
    Si le chien est en cabine avec vous pen­dant votre voyage, cela ne fera que vous encom­brer aux pas­sages éven­tuels de douane ou police des aéro­ports de cor­res­pon­dante.
    Si votre chien est en soute et qu’il y a chan­ge­ment d’a­vion, le risque est l’ou­bli de votre chien sur un quai de char­ge­ment – cela est le pire, mais heu­reu­se­ment, le plus sou­vent tout se passe très bien.
    Renseignez vous auprès des membres de l’é­qui­page lorsque vous entrez dans l’a­vion, si votre chien fait bien par­tie de la “car­gai­son”.
  • Les limites de poids pour un trans­port de votre chien en cabine.
    Les règles en géné­ral sont un poids du chien de 5 kg maxi­mum, quel­que­fois 8 kg avec la cage ou le sac de trans­port.
    S’ils sont plus lourds, les chiens voyagent en soute cli­ma­ti­sée et pres­su­ri­sée, jus­qu’à un poids de 75 kg, cage com­prise (Ce qui est tout de même un très gros chien).
    Au des­sus encore, il faut pas­ser par le fret – ce qui est un autre pro­blème que nous ne trai­tons pas dans cet article.
  • Les cages ou les sacs à uti­li­ser (Obligatoires).
    Il y a une norme inter­na­tio­nale des cages (IATA) mais quel­que­fois les com­pa­gnies aérienne ont leurs propres cages qui répondent à ces normes et à leurs propres condi­tions.
    Ces normes per­mettent de garan­tir un bien être mini­mal au chien (se tour­ner, se cou­cher, réserve d’eau, de nour­ri­ture) et un “char­ge­ment” en soute sécu­risé pour le chien, le per­son­nel et les autres pas­sa­gers.
    Par exemple, pour ce qui concerne les cages pour le trans­port en cabine, elle est de toute façon de taille au plus égale aux bagages cabines. Elle doit pou­voir se glis­ser sous le siège avant ou entre vos jambes – et ne doit jamais être posée sur le siège voi­sin même s’il est libre.
    Air France pré­co­nise d’u­ti­li­ser les sacs de cabine spé­ciaux pour le trans­port de petits chiens et ne semble plus accep­ter les cages en cabine.

Vous pou­vez trou­ver sur le site de la société Air France toutes les infor­ma­tions concer­nant les condi­tions de trans­port qu’ils pro­posent pour voya­ger en avion avec un ani­mal. Vous pou­vez aussi ache­ter sur le site “bou­tique” d’Air France les sacs et cages de trans­port en soute.

A noter qu’Air France sou­lève le risque de dif­fi­cul­tés res­pi­ra­toires pour les chiens (ou chats) à nez retroussé(1) (ani­maux bra­chy­cé­phales). consul­ter votre vété­ri­naire avant votre voyage.

Note
(1) Les races de chiens concer­nées sont : affen­pin­scher, bos­ton ter­rier, boxers (toutes races), bou­le­dogues (toutes races), bull mas­tiff, cane corso, car­lins (toutes races), chow-​chow, dogues (toutes races), épa­gneuls (toutes races), grif­fon bruxel­lois, lhassa apso, mas­tiffs (toutes races), mâtin napo­li­tain, péki­nois, petit bra­ban­çon, shih tzu, shar pei, staf­ford­shire bull ter­rier
.

Derniers préparatifs avant de voyager en avion avec votre chien

À l’é­tran­ger plus qu´ailleurs, vous devez pro­té­ger votre chien contre les para­sites.
Demandez à votre vété­ri­naire quels moyens de pro­tec­tion sont néces­saires pour votre chien en fonc­tion du pays de des­ti­na­tion.
N’oubliez pas d’emporter la brosse de votre chien, un peigne à puces ou une pince à tiques dans son sac de voyage.

Emportez les frian­dises habi­tuelles de votre com­pa­gnon et si vous le pou­vez, de la nour­ri­ture, sa gamelle, la laisse, le col­lier (Identifié).

Les sacs à déjec­tion doivent aussi faire par­tie du voyage !(1) Pensez éga­le­ment aux médi­ca­ments de votre chien, s’il a un trai­te­ment régu­lier, ainsi qu’une trousse de pre­miers soins en cas de néces­sité.

Avant le départ, il est sou­vent recom­mandé par les vété­ri­naires de don­ner à votre chien un tran­quilli­sant.

Rappel 1 : Si le chien voyage avec une autre per­sonne que son pro­prié­taire, ne pas oublier que ce der­nier doit avoir une auto­ri­sa­tion écrite déli­vrée par le pro­prié­taire.
Rappel 2 : 72 heures avant le vol départ : appe­ler la com­pa­gnie aérienne qui vous trans­porte pour lui rap­pe­ler que vous voya­gez avec un chien Rappel 3 : Faites de même 72 heures avant le vol retour : appe­lez la com­pa­gnie qui assure ce vol).

(1) Voir ci-​dessus, les aléas du vol entre Los Angeles et Philadelphie aux Etats Unis, le 26 mai 2014.

Vous voyagez avec votre chien guide ou d’assistance

Voyager avec son chien - Chien d'assistance

Le chien d’as­sis­tance a un sta­tut à part. Il faut se rap­pro­cher de la com­pa­gnie aérienne que vous allez uti­li­ser.

  1. Quelques com­pa­gnies aériennes n’ac­ceptent pas la res­pon­sa­bi­lité de trans­por­ter les chiens d’as­sis­tance pour des rai­sons de sécu­rité (Taille trop impor­tante, doit res­ter atta­ché en per­ma­nence)
  2. Il ne doit pas obs­truer les allées
  3. Son com­por­te­ment doit être irré­pro­chable en toutes cir­cons­tances
  4. Quelquefois un siège offrant le plus d’es­pace pos­sible vous sera pro­posé (Air France) , mais votre chien ne pourra pas occu­per un siège. Les issues de secours sont inter­dites.
  5. Sur les vols de plus de 8 h, la preuve des mesures prises en matière d’hy­giène (notam­ment pour la satis­fac­tion des besoins natu­rels de votre ani­mal) pourra vous être deman­dée. Bien entendu, à l’a­chat de votre billet, la com­pa­gnie doit être pré­ve­nue de la pré­sente de votre com­pa­gnon. Important aussi de le rap­pe­ler 72 à 48 heures avant le vol.

Note
Aux Etats Unis, la “mode” est de voya­ger avec son “ani­mal d’as­sis­tance” – sou­vent d’as­sis­tance “psy­cho­lo­gique” et ani­mal qui peut même être un cro­co­dile ?!
L’organisation des vols est quel­que­fois per­tur­bée et il semble que des com­pa­gnies aériennes amé­ri­caines sont en train de mettre un terme à cette pra­tique.
Nous espé­rons que ces abus n’ap­por­te­ront pas de contraintes com­plé­men­taires à ceux dont le chien guide est vrai­ment une obli­ga­tion.

Doit-​on assurer son chien à l’occasion d’un voyage à l’étranger ?

Si vous avez déjà une assu­rance, vous devez véri­fier avec votre assu­reur la vali­dité de votre contrat pen­dant le trans­port et le séjour, où s’a­dres­ser en cas de pro­blème de santé de votre chien, s’il fait une “bêtise”, qui engage votre res­pon­sa­bi­lité, etc.

Si vous n’a­vez pas d’as­su­rance par­ti­cu­lière, véri­fiez votre assu­rance habi­ta­tion si elle couvre en par­tie ou en tota­lité les risques liés à votre chien.

Si les dépla­ce­ments de votre chien hors votre mai­son ou s’il n’est cou­vert par aucune assu­rance, ren­sei­gnez vous auprès des assu­reurs.
Pour vous aider à choi­sir voici le lien Google “Comparateur d’as­su­rance pour ani­maux”.

Et si vous voulez en savoir plus pour voyager avec votre chien

Bibliographie
Natural Heath for dogs and cats – Dr Pitcairn – Rodale Editions
Herbal dog care – Dr Kidd – Storey Publishing – www.storey.com
Toxic cro­quettes – Zutta Ziegler – Souccar Editions
Herbs for pets – Mary Wulff-​Tilford – Bow Tie Press
Le Manuel Vétérinaire Merck – 3ème edi­tion fran­çaise
Dogs Naturally Magazine (www.dogsnaturallymagazine.com/)
Passeport euro­péen pour ani­maux domes­tiques
Vétérinaires liste offi­cielle règle­ment euro­péen
Enregistrement ani­maux de com­pa­gnie
Voyage à l’é­tran­ger avec un ani­mal de com­pa­gnie
Coordonnées DDPP et DDCSPP
Certificat inter­na­tio­nal – Règlement euro­péen – Information sur la rage
Règlements euro­péens
Rage – Voir fin d’ar­ticle “RAGE” – Voyage à l’é­tran­ger avec un ani­mal de com­pa­gnie

dictum leo eleifend ipsum accumsan eget