PASSER LES FRONTIÈRES AVEC CHIEN : avec quels documents ?

Passer les fron­tières avec votre chien : votre voyage à l’é­tran­ger peut se ter­mi­ner avant d’a­voir quitté la France ou l’Europe ou à l’ar­ri­vée au poste fron­tière du pays où vous allez – ou que vous tra­ver­sez. Il faut vrai­ment vous pen­cher sérieu­se­ment sur le pro­blème des docu­ments et cer­ti­fi­cats deman­dés par cha­cun des pays où vous poser un pied. Dans cet article, nous trai­tons des docu­ments et cer­ti­fi­cats de votre chien que vous devez pré­sen­ter aux agents des fron­tières des pays où vous entre­rez. Ces docu­ments sont néces­saires quel que soit votre moyen de trans­port : voi­ture, avion, che­min de fer ou bateau. 

Ce qu’il faut savoir pour ne pas être bloqué à la frontière

Il faut connaître vos droits et vos devoirs (sur­tout vos devoirs) lorsque vous emme­nez votre chien en voyage avec vous et que vous devrez pas­ser une fron­tière. Vous ne pou­vez pas espé­rer faire flé­chir le doua­nier si vous et votre chien n’êtes pas en règle. Il faut vrai­ment pré­voir avant, pas impro­vi­ser au poste de douane.

Passer les frontières avec votre chien : principes simples mais stricts

Vous connais­sez les admi­nis­tra­tions : il faut suivre à la lettre ce qu’elles demandent. C’est encore plus vrai pour les auto­ri­tés poli­cières ou doua­nières avec qui vous aurez à vous expli­quer à l’oc­ca­sion du pas­sage de fron­tières avec votre chien :

  1. Votre chien doit être clai­re­ment iden­ti­fié
  2. Votre chien doit être effec­ti­ve­ment pro­tégé contre la rage
  3. D’autres pro­tec­tions vac­ci­nales ou autres peuvent être exi­gées, fonc­tion du pays où vous allez ou que vous tra­ver­sez
  4. Voyager dans l’espace euro­péen cor­res­pond a un sta­tut allégé, avec quelques excep­tions sup­plé­men­taires pour cer­tains pays de la zone
  5. Certains pays voi­sins hors espace euro­péen béné­fi­cient du sta­tut euro­péen
  6. Tous les autres pays “hors liste” cor­res­pondent à un sta­tut plus res­tric­tif
  7. Le retour en France d’un chien “fran­çais” n’est pas auto­ma­tique. Il est aussi régle­menté en fonc­tion du pays d’où il revient.

Et la ques­tion sou­vent à quelques mil­liers d’Euros : si le chien n’est pas en règle au moment de pas­ser la fron­tière d’en­trée dans un pays étran­ger, qu’est ce qu’il devient ? Que devez vous faire ? 

Règles internationales IMPORTANTES : passer les frontières avec chien

Les règles ci-​dessous sont géné­rales pour pas­ser les fron­tières. Il faut les prendre en compte dès le début de l’or­ga­ni­sa­tion de votre voyage à l’é­tran­ger avec votre chien :

  1. Si vous n’êtes pas le pro­prié­taire de l’animal avec qui vous voya­gez, vous devez dis­po­ser d’une auto­ri­sa­tion écrite déli­vrée par le pro­prié­taire clai­re­ment iden­ti­fié, pour être autorisé(e) à pas­ser la ou les fron­tières.
  2. Si votre chien doit tra­ver­ser des fron­tières de pays “inter­mé­diaires” (de cor­res­pon­dance dans le cas d’un voyage en avion) entre la France et le pays de des­ti­na­tion finale (Par exemple, vols avec correspondance(s)), les docu­ments rela­tifs à votre chien doivent répondre aussi aux exi­gences sani­taires du(des) pays intermédiaire(s). Cela s’ap­plique que votre chien soit avec vous en cabine (si cela est auto­risé), dans le train ou dans votre voi­ture ou en soute ou salle amé­na­gée (dans le cas d’un vol ou d’un bateau).

Voyager dans l’Union Européenne

Les règles sont simples, à peu près uni­for­mi­sées, pour pas­ser les fron­tières de l’Europe. C’est, pour nous euro­péens, la zone géo­gra­phique la plus facile pour se dépla­cer avec son chien et tra­ver­ser les fron­tières sans dif­fi­culté. A l’intérieur de la Communauté euro­péenne, les règles géné­rales pour pas­ser les fron­tières sont appli­cables depuis le 3 juillet 2004. Votre chien doit avoir :

  1. un pas­se­port,
  2. une iden­ti­fi­ca­tion obli­ga­toire
  3. et une vac­ci­na­tion contre la rage.

Pour cer­tains pays, un trai­te­ment contre les vers et/​ou les tiques est exigé (Doit être cer­ti­fié par un pro­fes­sion­nel)

Passer les frontières avec chien - Passeport européen pour animal de compagnie
Nouveau passeport chien Européen – depuis le 29 décembre 2014(1)

  • Ce qui change, avec ce nou­veau pas­se­port, c’est la pré­sen­ta­tion et le contenu.
    Les don­nées rela­tives à l’i­den­tité de l’animal du pas­se­port sont doré­na­vant sécu­ri­sées par l’ap­po­si­tion par le vété­ri­naire d’une pro­tec­tion plas­ti­fiée, empê­chant toute fal­si­fi­ca­tion.
    Il est numé­roté en uti­li­sant un code unique de 15 chiffres qui iden­ti­fie votre ani­mal : 3 chiffres pour le code du pays (250 pour la France), 2 chiffres pour l’espèce (26 options pour les chiens et chats), 2 chiffres pour le code du fabri­cant de la puce et 8 chiffres pour le numéro propre d’identification spé­ci­fique à l’a­ni­mal
  • Il s’ob­tient auprès d’un vété­ri­naire titu­laire d’une habi­li­ta­tion sani­taire (déli­vrée par le pré­fet de leur dépar­te­ment). Demandez à votre vété­ri­naire s’il a cette habi­li­ta­tion, si ce n’est pas son cas, vesr quel col­lègue se retour­ner.
  • Ce pas­se­port contient
    1. les coor­don­nées du pro­prié­taire
    2. la des­crip­tion de l’animal
    3. des ren­sei­gne­ments sur l’identification de l’animal
    4. des ren­sei­gne­ments sur la vac­ci­na­tion anti­ra­bique(2)
    5. des ren­sei­gne­ments sur les autres vac­ci­na­tions
    6. le cachet du vété­ri­naire habi­lité ayant réa­lisé cette vac­ci­na­tion
    7. l’attestation d’un test séro­lo­gique satis­fai­sant
    8. des ren­sei­gne­ments sur le trai­te­ment contre les tiques et l’échinococcose
    9. une décla­ra­tion cer­ti­fiant que l’animal est en bonne santé et apte à sup­por­ter le trans­port
    10. diverses indi­ca­tions (page libre).
  • Perte du pas­se­port
    Par pru­dence, dès que vous avez le pas­se­port euro­péen, faire une copie des pages du docu­ment, cela peut ser­vir.
    En cas de perte, il faut consul­ter le fichier canin natio­nal. Adressez vous au “Fichier National des Identifications des Carnivores Domestiques par délé­ga­tion de ser­vice public”.
    Mais le dupli­cata pren­dra du temps et ne pourra être fait en quelques jours.
    D’où l’autre solu­tion est de retour­ner chez votre vété­ri­naire pour refaire un pas­se­port.
    En Belgique il est pos­sible de deman­der un dupli­cata à l’ABIEC-BVIRH.

Note
(1) L’ancien pas­se­port euro­péen d’a­vant le 29 décembre 2014 est nor­ma­le­ment tou­jours accepté.
(2) Le chien de plus de 12 semaines doit être vac­ciné contre la rage.
En cas de primo-​vaccination (1ère vac­ci­na­tion), un délai d’au moins 21 jours est néces­saire, afin que celle-​ci soit valide.
Mais atten­tion, nombre de pays exigent un délai de 30 jours. En tenir compte afin d’é­vi­ter un pro­blème à la douane.Le vété­ri­naire doit cepen­dant main­te­nant indi­quer la date à par­tir de laquelle la vac­ci­na­tion anti­ra­bique sera consi­dé­rée comme valide. Ce qui a pour but d’é­vi­ter des fric­tions à la douane en cas de diver­gence d’in­ter­pré­ta­tion avec le doua­nier à la lec­ture de cette infor­ma­tion.

Identification par la puce électronique (88 % des chiens en France)

Puce électronique pour chien - Obligatoire

L’identification du chien se fait par une puce élec­tro­nique (Transpondeur élec­tro­nique de 1 mm de dia­mètre et 4 à 5 mm de lon­gueur)(1), glis­sée sous la peau (Par le vété­ri­naire), côté gauche de l’en­co­lure. L’implantation est indo­lore, se fait sans anes­thé­sie, sauf pour les chiens dif­fi­ciles.
Un autre inté­rêt de la puce élec­tro­nique est que vous pou­vez (Devez) la faire mettre à jour auprès de votre vété­ri­naire (Déménagement, perte, vol ou autre).
Ne pas oublier de retour­ner la carte d’i­den­ti­fi­ca­tion de votre chien au fichier cen­tral(2), après avoir com­plété la par­tie réser­vée à cet effet.

Note
(1) L’identification du chien se fai­sait pré­cé­dem­ment par tatouage dans l’o­reille droite, sous anes­thé­sie géné­rale. Le tatouage n’est plus auto­risé depuis le 3 juillet 2011. Cependant l’i­den­ti­fi­ca­tion des chiens tatoués avant cette date est encore accep­tée à condi­tion qu’elle soit bien lisible.
L’identification des chiens en France est obli­ga­toire avant toute ces­sion à titre gra­tuit ou oné­reux ou suite à toute impor­ta­tion d’un chat ou d’un chien à par­tir d’un pays de l’Union Européenne ou d’un pays tiers.
Il en est de même pour tous les ani­maux qui voyagent en Corse, à l’é­tran­ger et les régions infes­tées par la rage.
Le numéro d’i­den­ti­fi­ca­tion
contient un code unique de 15 chiffres qui iden­ti­fie votre ani­mal : 3 chiffres pour le code du pays (250 pour la France), 2 chiffres pour l’espèce (26 pour les chiens et chats), 2 chiffres pour le code du fabri­cant de la puce et 8 chiffres pour le numéro d’identification spé­ci­fique à l’a­ni­mal.

(2) A l’oc­ca­sion de l’im­plan­ta­tion de la puce élec­tro­nique, tous les chiens sont enre­gis­trés au Fichier National des Identifications des Carnivores Domestiques par délé­ga­tion de ser­vice public. Ce fichier est géré par I‑CAD (https://www.i‑cad.fr/) sous tutelle du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. Il com­porte plus de 15 mil­lions de car­ni­vores domes­tiques.(https://www.i‑cad.fr/articles/identifier_animal)

(3) Il est aussi for­te­ment recom­mandé une iden­ti­fi­ca­tion (Téléphone par exemple) fixée au col­lier ou au har­nais de votre chien, sur­tout lorsque vous voya­gez en France ou à l’é­tran­ger, par avion, train, bateau ou voi­ture.

Vaccination contre la rage

Aucun vac­cin n’est obli­ga­toire pour votre chien s’il reste en France métro­po­li­taine – même pas la rage depuis quelques années.
Voir nos articles sur le sujet en cli­quant sur
VACCINATIONS OBLIGATOIRES DU CHIEN : aucune vac­ci­na­tion obli­ga­toire en France, sauf les cas par­ti­cu­liers !
ou RISQUES DE VACCINATION : ce que votre vété­ri­naire vous cache … : vous pour­rez choi­sir en toute connais­sance de cause. et
VACCINATION : pré­pa­rez votre chien avec les plantes
. Article très impor­tant pour la santé à moyen et long terme de votre chien.

Mais si vous quit­tez les fron­tières de l’hexa­gone, la vac­ci­na­tion de la rage est obli­ga­toire (Même pour aller en Corse où la rage est pré­sente). Elle doit aussi être en cours de vali­dité :

  • Faite depuis au moins 21 jours (Les com­pa­gnies d’a­via­tion demandent sou­vent 30 jours de délai)
  • Primo-​vaccination ou rap­pel depuis moins de 1 an

La preuve de la vali­dité de vac­ci­na­tion contre la rage est indi­quée par le vété­ri­naire dans le Passeport Européen (Depuis le 1er jan­vier 2009, le pas­se­port est devenu le seul docu­ment offi­ciel attes­tant de la vac­ci­na­tion anti­ra­bique).

Les demandes complémentaires de certains pays de l’Union Européenne

Des condi­tions sup­plé­men­taires sont deman­dées pour la sor­tie d’un chien de France ou autre pays de l’UE vers l’Irlande, Malte et la Finlande. Ces 3 pays exigent à leurs fron­tières que l’a­ni­mal soit :

  • âgé de 3 mois au moins,
  • et à jour de son trai­te­ment contre les vers (Echinococcose.). Le trai­te­ment doit être admi­nis­tré entre 120 heures et 24 heures avant l’ar­ri­vée dans le pays de des­ti­na­tion et cer­ti­fié, dans le pas­se­port, par le vété­ri­naire qui a pro­cédé à son admi­nis­tra­tion.

Malte et le Royaume-​Uni condi­tionnent aussi l’en­trée d’un chien sur leur ter­ri­toire à cer­tains moyens de trans­port auto­ri­sés (pas d’in­tro­duc­tion de l’a­ni­mal par bateau privé par exemple). A noter que le Passeport Européen est reconnu par les pays “asso­ciés” ci-​dessous qui ne font pas par­tie de l’Union Européenne(1):

  • Andorre,
  • Islande,
  • Liechtenstein,
  • Monaco,
  • Norvège,
  • San Marin,
  • Suisse,
  • Vatican.

(1) L’Union Européenne com­prend les pays sui­vants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-​Bas, Pologne, Portugal, Rép. Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Le Royaume-​Uni est en cours de sor­tir de UE, mais cela ne devrait pas chan­ger les règles d’en­trée des chiens.

Retour en France d’un pays de l’Union Européenne (Ou associés)

Dans ce cas, le pas­sage de la fron­tière fran­çaise au retour avec son chien, seule la vac­ci­na­tion contre la rage est exi­gée (pas d’examen san­guin – Voir ci-​dessous pour les autres retours de l’é­tran­ger). 

Voyager vers un pays hors Union Européenne

C’est le cas lorsque, à par­tir de la France, d’un autre pays de l’Union Européenne ou même d’un pays exté­rieur à l’Union Européenne, vous allez au Maroc, ou aux Etats Unis, ou ailleurs hors Union Européenne ou Pays asso­ciés.

Tout d’a­bord, renseignez-​vous sur les condi­tions cli­ma­tiques de votre des­ti­na­tion (Températures exces­si­ve­ment hautes ou basses). Vérifiez aussi que vous aurez la pos­si­bi­lité de sor­tir avec votre chien de votre appar­te­ment ou lieu d’hé­ber­ge­ment et qu’il ne res­tera pas enfermé constam­ment durant votre séjour (Vacances).

A l’en­trée dans ce pays, vous pas­se­rez devant les agents des douanes et/​ou de la police des fron­tières qui appli­que­ront les régle­men­ta­tions de leur pays.

Bien avant votre départ (Même avant de déci­der d’emmener votre chien et/​ou ache­ter votre billet d’a­vion, train, bateau, vous devez vous ren­sei­gner auprès de l’am­bas­sade de France du pays de des­ti­na­tion (Conditions de mise en qua­ran­taine de l’a­ni­mal, tests à réa­li­ser, for­mu­laires à rem­plir, etc.) et aussi auprès du Consulat de ce pays en France(1).

Pour cer­tains pays hors Communauté Européenne, ce peut être des contraintes insur­mon­tables pour voya­ger avec son chien.
Si c’est pour une expa­tria­tion, cela peut alors se com­prendre de faire cet effort, beau­coup moins pour un simple séjour de vacances de quelques jours.

Vous aurez cer­tai­ne­ment des docu­ments sani­taires à rem­plir à l’a­vance(2). Vous devez vous rap­pro­cher d’un vété­ri­naire titu­laire d’un man­dat sani­taire (Tous ne l’ont pas).
Les docu­ments qu’il rem­plira (Certificats, car­net de vac­ci­na­tions, etc.) seront à trans­mettre pour vali­da­tion à la direc­tion dépar­te­men­tale en charge de la pro­tec­tion des popu­la­tions (DDPP)(3)

Si, au cours de son trans­port de la France vers le pays de des­ti­na­tion, l’animal doit tran­si­ter par un ou plu­sieurs pays, vous devrez éga­le­ment vous confor­mer à la régle­men­ta­tion du ou des pays de tran­sit de l’animal. Au pas­sage de chaque fron­tière, vous aurez à four­nir tous les docu­ments exi­gés par le pays de tran­sit pour votre chien.

A noter que cer­tains pays ou aéro­ports refusent le tran­sit d’animaux

Si vous n’ob­te­nez pas d’in­for­ma­tion auprès de l’am­bas­sade de France du pays de des­ti­na­tion et de tran­sit, ou du Consulat en France de ce pays, il faut veiller à ce que votre ani­mal de com­pa­gnie ait au moins :

  • Une iden­ti­fi­ca­tion pré­cise et véri­fiable (Puce élec­tro­nique ou tatouage clair)
  • Un cer­ti­fi­cat de vac­ci­na­tion contre la rage en cours de vali­dité et autres vac­ci­na­tions,
  • Un cer­ti­fi­cat inter­na­tio­nal de bonne santé(4), éta­bli au cours de la semaine pré­cé­dant le départ.

De plus, il est conseillé de pro­cé­der à des véri­fi­ca­tions sup­plé­men­taires pour

  • contrô­ler l’ef­fi­ca­cité du vac­cin contre la rage (titrage sérique des anti­corps anti­ra­biques). Le test doit être effec­tué par un labo­ra­toire agréé (5) – Voir votre vété­ri­naire
  • s’as­su­rer que le car­net de vac­ci­na­tion de l’a­ni­mal est à jour.

Les cer­ti­fi­cats et le car­net de vac­ci­na­tion doivent être éta­blis par un vété­ri­naire trai­tant, titu­laire d’un man­dat sani­taire et trans­mis ensuite pour vali­da­tion à la DDPP(2) dont relève le vété­ri­naire.
Inutile de pré­ci­ser que tout cela prend du temps et de l’argent.

Si le nombre d’a­ni­maux qui voyagent avec vous est infé­rieur ou égal à 5, ils sont sou­mis à un contrôle par la douane du pays d’en­trée.
S’il est supé­rieur à 5 (Déplacement pour une expo­si­tion ou un concours par exemple), le contrôle est effec­tué par les ser­vices vété­ri­naires du poste d’ins­pec­tion fron­ta­lier dans une sta­tion agréée.
Étant donné qu’il n’en existe pas dans tous les aéro­ports ou autres postes fron­ta­liers, vous pou­vez vous retrou­ver face à des contraintes sup­plé­men­taires, par exemple, la mise en qua­ran­taine des l’a­ni­maux (A votre charge) dans l’at­tente de cette visite.

Notes
(1)Liste des ambas­sades et consu­lats dans le monde : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/annuaires-et-adresses-du-ministere-de-l-europe-et-des-affaires-etrangeres-meae/ambassades-et-consulats-francais-a-l-etranger/
(2) Certains pays régle­mentent l’entrée des ani­maux sur leur ter­ri­toire (per­mis d’importation, qua­ran­taine, inter­dic­tion). Prévoyez un délai d’au moins dix jours pour effec­tuer toutes les for­ma­li­tés, voire de plu­sieurs mois pour les pays exi­geant une qua­ran­taine.
(3)Liste des direc­tions dépar­te­men­tales de la pro­tec­tion des popu­la­tions (DDPP) : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/coordonnees-des-DDPP-et-DDCSPP
(4) Certains pays de des­ti­na­tion exigent d’u­ti­li­ser leur modèle de cer­ti­fi­cat sani­taire spé­ci­fique édité par son admi­nis­tra­tion (ex Afrique du Sud, Australie, Japon…)
(5 Voir la liste des labo­ra­toires agrées
http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents//Liste_des_autres_laboratoires_nationaux_agrees_efficacite_vaccins_antirabiques_V6_cle4a9e45.pdf

Pays hors Union Européenne : revenir en France

Passer les frontières avec chien - Douanier français

Par exemple, si vous reve­nez de vacances au Maroc.
Dans le cas de voyage hors Union Européenne, il vous fau­dra déjà pen­ser aux condi­tions de retour en France ou en Europe de votre chien avant même de par­tir d’Europe.
Si vous avez passé vos vacances dans un pays dont le sta­tut au regard de la rage est inconnu, un test san­guin de titrage de la rage devra obli­ga­toi­re­ment être réa­lisé sur votre chien, et ce avant votre retour. 
Il en est de même pour les pays ne fai­sant pas par­tie de la liste euro­péenne EG 5922004 (1).
Le test san­guin de titrage de la rage
doit être réa­lisé au moins 10 jours avant la date de votre retour et au moins 30 jours après la vac­ci­na­tion (Cas de vac­ci­na­tion récente).
L’examen de l’échantillon san­guin doit être fait par un labo­ra­toire agréé par l’Union Européenne (Vérifier avec les auto­ri­tés euro­péennes).  

(1) Pays de la liste AG 5922004 pour les­quels le test san­guin n’est pas demandé
Partie A : Irlande, Suède, Royaume-​Uni
Partie B – Section 1 :
Danemark, incluant GL Groenland et FO îles Féroé, Espagne, incluant le ter­ri­toire conti­nen­tal, les îles Baléares et les îles Canaries, et excluant Ceuta et Melilla, France, incluant GF Guyane fran­çaise, GP Guadeloupe, MQ Martinique et RE Réunion, Gibraltar, Portugal, incluant le ter­ri­toire conti­nen­tal, les Açores et les îles de Madère, les autres membres de la Communauté Européenne.
Partie B - Section 2 :
Andorre, Suisse, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-​Marin, État de la cité du Vatican
Partie C :
Ile de l’Ascension, Antigua-​et-​Barbuda, Antilles néer­lan­daises, Australie, Aruba, Barbade, Bahreïn, Bermudes, Canada, Fidji, îles Falkland, Croatie, Jamaïque, Japon, Saint-​Christophe-​et-​Nevis, îles Cayman, Montserrat, Maurice, Nouvelle-​Calédonie, Nouvelle-​Zélande, Polynésie fran­çaise, Saint-​Pierre-​et-​Miquelon, Singapour, Sainte-​Hélène, États-​Unis d’Amérique, Saint-​Vincent-​et-​les-​Grenadines, Vanuatu, îles Wallis-​et-​Futuna, Mayotte

A la frontière, les papiers de votre chien ne sont pas en règle

Le livret de vac­ci­na­tion ou docu­ments offi­ciels sont vrai­ment impor­tants. C’est vrai aussi si l’identification de votre chien n’est pas claire afin de mettre en cor­res­pon­dance papiers et iden­ti­fi­ca­tion.

Chien en fourrière - Frontière - Douane

Si les papiers de l’animal de com­pa­gnie ne sont pas en ordre(1)(2), à l’ar­ri­vée à la douane ou au poste de la police des fron­tières du pays de des­ti­na­tion ou de tran­sit (La douane ou police fran­çaise a pu vous lais­ser quit­ter le ter­ri­toire de la France si vous êtes en règle avec la régle­men­ta­tion fran­çaise “de départ”), l’animal peut être :

  • Placé en qua­ran­taine jusqu’à ce qu’il satis­fasse aux exi­gences sani­taires du pays où le chien doit entrer
  • Renvoyé dans son pays de pro­ve­nance.
  • Euthanasié, si les deux pre­mières options ne sont pas envi­sa­gées ou envi­sa­geables.

Tous les frais sup­plé­men­taires sont bien sûr à charge du pro­prié­taire de l’animal. 

(1) Animaux âgés de moins de 3 mois. Tout voyage avec un ani­mal âgé de moins de trois mois demande infor­ma­tion auprès du pays de des­ti­na­tion pour savoir si ce pays l’autorise ou non. Ceci est donc vrai si vous retour­nez en France avec un chiot, même si vous êtes fran­çais.
(2) La régle­men­ta­tion de sor­tie de France peut être dif­fé­rente de la régle­men­ta­tion d’en­trée en France. Au départ, il peut vous être demandé que le cer­ti­fi­ca­tion contre la rage. Mais au retour, si vous reve­nez d’un pays Hors liste euro­péenne EG 5922004, par exemple, il vous sera demandé un test san­guin de titrage de la rage de moins 10 jours

Précaution supplémentaire : si vous perdez votre chien à l’étranger

Passer les frontières avec chien - Plaque identification collier

Par ailleurs, indé­pen­dam­ment de sa puce et pas­se­port d’i­den­ti­fi­ca­tion, votre chien doit être clai­re­ment iden­ti­fié par son col­lier ou son har­nais. Il doit indi­quer son nom, peut être le votre et le moyen de vous joindre (Téléphone).
Cela per­met­tra aussi aux auto­ri­tés, de faire la cor­res­pon­dance entre l’a­ni­mal ” la puce ou le pas­se­port pré­senté.

De plus, si votre ani­mal s’é­chappe dans l’aé­ro­port, sur une aire d’au­to­route ou ailleurs, peut être aurez vous la chance de le retrou­ver, via une per­sonne bien inten­tion­née qui vous contac­tera.
A l’in­verse, s’il n’est pas conve­na­ble­ment iden­ti­fié (col­lier), il sera très pro­ba­ble­ment “adopté” par ceux qui l’on trouvé ou mis en dépôt dans une four­rière avant d’être eutha­na­sié.
Dans les aéro­ports fran­çais, il est conduit dans une four­rière aéro­por­tuaire ou com­mu­nale où il est gardé 8 jours ouvrables. Ensuite il est confié à un refuge. De même à Paris et dans les grandes villes fran­çaises.

Et si vous voulez en savoir plus pour voyager avec votre chien

Bibliographie

Service public : Voyager à l’é­tran­ger avec un ani­mal de com­pa­gnie (chien, chat, furet)
Ministère de l’a­gri­cul­ture : Rage, voya­ger avec son chien
Ministère de l’a­gri­cul­ture : Mes démarches pour voya­ger hors de France avec un ani­mal de com­pa­gnie
Laboratoires agréés pour la réa­li­sa­tion des tests séro­lo­giques de contrôle de l’ef­fi­ca­cité des vac­cins anti­ra­biques
En cas de pro­blème sur place : Ambassades et Consulats fran­çais à l’é­tran­ger :
Identification des car­ni­vore domes­tiques – Voir fin d’ar­ticle “Rage”
Passeport euro­péen pour ani­maux de com­pa­gnie
Liste des direc­tions dépar­te­men­tales de la pro­tec­tion des popu­la­tions (DDPP)
Certificat sani­taire inter­na­tio­nal (Modèles) pour chien, chats et furets entrant dans l’Union Européenne en pro­ve­nance de pays tiers
Certificats sani­taires : Vétérinaires sani­taires et Vétérinaires offi­ciels (Obligatoire pour cer­tains pays)
Pays de la Communauté Européenne et asso­ciés

ut pulvinar libero in fringilla velit,