Chien-de-race-reflechissant-a-son-futur

Chien de race – Comment faire enregistrer son chien au LOF

Chien de race : ce titre est réservé aux seuls chiens enre­gis­trés au LOF (Livre des Origines Français). Le LOF est en effet le seul registre généa­lo­gique canin fran­çais où est réper­to­rié chaque chien “de race”, quelle que soit la race. A condi­tion que cette race soit recon­nue par la Société Centrale Canine – SCC qui orga­nise le monde canin “des races”. 

Si vous pen­sez que votre chien est un chien de race, ou que ses anté­cé­dents fami­liaux montrent qu’il est un des­cen­dant de chiens de race, vous pou­vez deman­der à ce que lui aussi soit reconnu “de race pure”. Mais vous devrez faire des démarches et prou­ver ce que vous avan­cez, avec en plus quelques dépenses de dossiers. 

Conditions pour être reconnu chien de race – Le pedigree

Sautons direc­te­ment à la conclu­sion : le pedi­gree de votre chien est le docu­ment offi­ciel que reçoit le pro­prié­taire du chien de race ins­crit au LOF. C’est le docu­ment qui cer­ti­fie que votre chien est bien de “race pure”. C’est donc ce qu’il faut obte­nir : son pedi­gree. Le pedi­gree comporte :

  • La généa­lo­gie du chien et qui cer­ti­fie de ce fait l’exactitude de ses origines.
  • Il atteste que votre chien est conforme aux carac­té­ris­tiques énon­cées dans le stan­dard de sa race.
  • Le stan­dard de race est une des­crip­tion des qua­li­tés requises pour tendre vers le modèle idéal de la race. Il est dis­po­nible sur SCC –> lien

Comment faire enregistrer son chien (de race) au LOF

A notre époque, près de 200 000 ins­crip­tions de chiens au LOF sont enre­gis­trées chaque année. Chaque chien doit faire par­tie d’une des 370 races (env.) recon­nues par la SCC. Il est bien évident que les registres sur papiers reliés uti­li­sés à l’ou­ver­ture du LOF fin du 19ème siècle, n’au­raient pas per­mis le contrôle ration­nel d’un tel flot d’ins­crip­tions.
C’est pour­quoi il est actuel­le­ment consti­tué d’un fichier informatique.

L’inscription des chiens (règle­men­tée par l’ar­ticle 5 du décret n°74 – 195 du 26 février 1974 rela­tif à la tenue du livre généa­lo­gique canine) peut s’ef­fec­tuer selon l’une des quatre moda­li­tés suivantes :

  • Enregistrement au LOF au titre de la des­cen­dance. Cas du chiot
  • Enregistrement au LOF à “titre ini­tial” quand le registre est encore “ouvert”
  • Enregistrement sur le “livre d’at­tente” quand le registre, pour la race, est fermé
  • Enregistrement au titre de l’importation

Enregistrement au LOF au titre de la descendance. Cas du chiot de race

Formulaire-pour-inscription-chien-de-race-dont-parents-sont-inscrits-au-LOF
LOF – Formulaire confir­ma­tion de descendance

Il s’a­git de chiot issus de parents eux-​mêmes déjà “ins­crits défi­ni­ti­ve­ment” au LOF comme Chien de race. Il faut donc com­men­cer par recher­cher les docu­ments rela­tifs aux 2 parents et répondre aux cri­tères ci-​dessous. Le chiot reçoit alors un Certificat de Naissance qui témoigne de son ins­crip­tion pro­vi­soire.

Note : Une filia­tion connue ne suf­fit pas, pour le chiot, d’être dans le LOF à titre défi­ni­tif. Il faut aussi que :

1. les chiens repro­duc­teurs (ses 2 parents) soient « confir­més » (cer­ti­fi­ca­tion des cri­tères de la race et droit à la repro­duc­tion LOF),
2. la saillie ait été décla­rée,
3. le nombre de chiots soit déclaré, et que toute la porté soit ins­crite (par l’é­le­veur) auprès de la Société Centrale Canine,
4. dès lors que le choit atteint l’âge mini­mum auto­risé (10, 12 ou 15 mois, selon les races), le chiot soit confirmé lors d’un exa­men, par un expert-​confirmateur ou un juge de la race. Alors seule­ment, il sera ins­crit défi­ni­ti­ve­ment et obtien­dra un pedi­gree.

Enregistrement au LOF à “titre initial” lorsque le livre est encore “ouvert”

Formulaire-pour-inscription-chien-de-race-sans-antecedent-de-race
LOF – Demande à “titre initial”

Pour un chien adulte dont on ne connaît pas les ori­gines (sa filia­tion), il est pos­sible de le faire enre­gis­trer mais sous les condi­tions suivantes : 

  • le “livre de la race doit être encore “ouvert(1) (registre ouvert, de nou­veaux chiens de cette race peuvent être enre­gis­trés).
  • à l’oc­ca­sion de l’exa­men de confir­ma­tion(2) réussi, le chien a été reconnu conforme au stan­dard de la race à laquelle il pré­tend appar­te­nir. De ce fait il pour­rait “contri­buer à l’a­mé­lio­ra­tion de cette race”.
  • cet enre­gis­tre­ment est dit à “titre ini­tial”.

Quand le livre de la race est “fermé”: le “livre d’attente”

Formulaire-pour-inscription-chien-de-race-au-livre-dattente
LOF – Enregistrement au livre d’attente

Quand le “livre de la race est fermé(1) il n’est plus pos­sible (théo­ri­que­ment) d’ins­crire de nou­veaux chiens “de cette race” (A l’ex­cep­tion tou­te­fois des chiots issus de parents eux-​mêmes déjà “ins­crits défi­ni­ti­ve­ment”, c’est à dire recon­nus défi­ni­ti­ve­ment “de race”: voir ci-​dessus “Enregistrement au LOF au titre de la descendance”).

Mais il est pos­sible dans ce cas du “livre fermé” de faire ins­crire le chien “au livre d’at­tente(2). Mais il faut attendre 4 géné­ra­tions pour que la recon­nais­sance soit défi­ni­tive.
Après trois géné­ra­tions suc­ces­sives enre­gis­trées au livre d’at­tente (ne pas oublier) , après confir­ma­tion et avis de l’as­so­cia­tion de race pour cha­cune de ces géné­ra­tion, le chien de 4ème géné­ra­tion doit à son tour être enre­gis­tré au livre d’at­tente. Alors, il obtien­dra son pedi­gree qui le recon­nait de “pure race” s’il passe avec suc­cès l’exa­men de conformité.

Formulaire-pour-inscription-chien-de-race-importé
LOF – Importation chien de race

Enregistrement comme Chien de race au titre de l’importation

C’est le cas d’un chien de race déjà ins­crit à un livre généa­lo­gique étran­ger reconnu par la SCC. Le chien doit en plus être recon­nus aptes par un expert de la SCC : c’est un exa­men dit de confirmation.

Les chiens de race : problèmes d’hérédité et maladies génétiques

L’idée moderne de race qui anime les clubs canins depuis 200 ans, implique de la pré­ser­ver afin de main­te­nir le “stan­dard” de chaque race ou mieux de l’améliorer et tendre vers la “pureté” de la race. D’où les “pré­cau­tions décrites ci-​dessus pour ins­crire un chien au LOF afin d’é­car­ter les indi­vi­dus dits “chiens bâtards”, “mixtes”, “hybrides” qui s’écartent de la norme fixée pour la race et qui vien­drait “pol­luer” la filiation.

Mais la consé­quence la plus impor­tante de ce qui pré­cède se situe ailleurs, dans la consan­gui­nité et les tares géné­tiques. L’appartenance à une race va limité les “bras­sages” aux seuls gènes des pères et mères “parents” à ceux de la des­cen­dance, tous issus d’un nombre limité d’in­di­vi­dus “de la race”, depuis que la race existe.

  • Plus la “proxi­mité paren­tale” est grande entre le père et la mère, plus le risque de mala­dies géné­tiques du chiot est grand.
    Au “démar­rage” de chaque race, et même actuel­le­ment, il y a des accou­ple­ments entre père et fille ou mère et fils. Bien que ce soit main­te­nant inter­dit, cette pra­tique a laissé des traces (mala­dies géné­tiques) même chez les des­cen­dants d’aujourd’hui.
  • Plus le nombre de repro­duc­teurs est faible (la pra­tique des concours et “l’é­lec­tion” des “éta­lons” a encore accen­tué le phé­no­mène), plus les risques géné­tiques sont impor­tants.
  • Plus la popu­la­tion d’une race est faible (chaque race repré­sente une popu­la­tion faible en regard aux pro­blèmes géné­tiques), plus les risques de gènes “com­muns” sont présents. 

Les tests d’ADN pour les chiens

For heu­reu­se­ment et depuis peu, il est pos­sible de faire faire un test géné­tique à son chien (de l’ordre de 100 à 200 €) qui per­met de défi­nir les ano­ma­lies de son génome.
Ceci per­met de pré­voir avec assez de pré­ci­sion les gènes res­pon­sables d’une patho­lo­gie qui risque d’en­trai­ner des mala­dies héré­di­taires à moyen et long terme. Cela peut ainsi conduire à des soins par­ti­cu­liers à pré­voir pour le chien pour mini­mi­ser ses souf­frances. Ou tout sim­ple­ment d’é­vi­ter les accou­ple­ments à risque.

A noter cepen­dant qu’il n’y a pas qu’un seul test géné­tique pour toute l’es­pèce canine. Habituellement, il y en a un par race et il est obli­ga­toire, même pour des races voi­sines (ou qui nous semblent voi­sine) de faire deux tests dif­fé­rents, pour obte­nir des résul­tats probants.

Si de plus, votre inten­tion est de d’u­ti­li­ser votre chien pour la repro­duc­tion “sau­vage”, un test ADN est cer­tai­ne­ment recom­mandé. Ne pas oublier que les tares ont pour ori­gine le père ET la mère (donc 2 tests sont néces­saires).

Ne pas oublier que les tares et mala­dies géné­tiques ne sont pas seule­ment le lot des chiens de race, sauf qu’elles se ren­contrent plus régu­liè­re­ment du fait des accou­ple­ments consan­guins ou d’ap­pa­ren­tés proches à l’in­té­rieur de la race. Mais en réa­lité, tous les chiens, bâtard, mixtes, hybrides ou autres, qui peuvent avoir dans leur arbre généa­lo­gique des chiens de races (ou pas de race) “géné­ti­que­ment malades” peuvent être por­teurs de tares géné­tiques.
Donc là encore, si vous dési­rez jouer à l’é­le­veur ama­teur, pre­nez les pré­cau­tions qui s’im­posent avec l’aide du test ADN, afin d’é­li­mi­ner un repro­duc­teur dan­ge­reux (de race ou non) pour évi­ter à sa pos­té­rité mala­dies et souf­frances poten­tielles inutiles. 

Traçabilité et fiabilité des tests génétiques pour les chiens de race

Depuis le 1er jan­vier 2019 et très cer­tai­ne­ment suite aux mal­ver­sa­tions dans les résul­tats des tests ADN, la loi fran­çaise a ren­forcé les condi­tions des tests ainsi que l’in­ter­pré­ta­tion des résul­tats. Pour connaître ces condi­tions cli­quez sur “Enregistrements des test ADN dans le LOF par la SCC”. Il est pré­cisé des cri­tères de qua­lité des tests que vous trou­ve­rez en cli­quant sur “Critères d’en­re­gis­tre­ment d’un test géné­tique”.

Le pedigree 5 générations

Chien-de-race-sur-couverture-plaquette-lancement-pedigree-5-generations

Les éle­veurs pro­fes­sion­nels fran­çais sérieux ont com­pris le dan­ger latent de la filière des chiens de race.
La Commission Élevage de la Centrale Canine (SCC) a mis en place depuis quelques années (juillet 2016) un pedi­gree enri­chi pour tous les chiens confir­més. Il com­porte cinq géné­ra­tions d’as­cen­dants ce qui élargi l’é­tude de l’hé­ré­dité du chien non plus à 3 mais 5 géné­ra­tions.

En plus de la généa­lo­gie, ce pedi­gree met en valeur cer­taines infor­ma­tions sup­plé­men­taires. Il est doté d’un code cou­leur pour en faci­li­ter la lec­ture.
Il com­porte des résul­tats sous la forme d’abréviations qui concernent :

  • l’empreinte ADN et la filia­tion géné­tique (cou­leur : marron)
  • les per­for­mances Beauté (cou­leur : rouge)
  • les per­for­mances Travail (cou­leur : bleu)
  • la santé (cou­leur : vert)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

non nec eleifend id, id eget risus Lorem libero